La langue française

Placage

Définitions du mot « placage »

Trésor de la Langue Française informatisé

PLACAGE, subst. masc.

I. − [Corresp. à plaquer I]
A. − Opération qui consiste à plaquer quelque chose sur quelque chose; p.méton. ce qui est plaqué, le revêtement.
1. [Par revêtement de feuilles ou de couches] Le placage se décolle. Il est probable (...) qu'on suspendait, pour les cérémonies, des tapis dans la courbe de l'abside [des basiliques], devant les placages de marbre qui couvraient ses parois (Lenoir, Archit. monast., 1856, p.203).
ÉBÉN. ,,Travail (...) qui consiste à coller de minces feuilles de bois plus ou moins précieux sur un bâti de bois ordinaire. Le mot désigne également l'ouvrage. Ainsi on dit: une commode en placage de loupe d'orme`` (Fonv. 1974).
MAR. ,,On nomme placage une sorte de doublage en bouts de planches de chêne, qu'on cloue tribord et bâbord sur les joues d'un grand bâtiment`` (Will. 1831).
MÉTALL. ,,Méthode de protection d'un métal ou alliage commun (...) qui consiste à le recouvrir sur une face ou sur les deux, d'une plaque ou feuille de faible épaisseur d'un métal ou alliage plus noble ou plus résistant`` (Bader-Th. 1962). Le placage est une méthode de recouvrement dans laquelle les métaux sont appliqués l'un sur l'autre à l'état solide (Gasnier, Dépôts métall., 1927, p.136).
2. ALPIN. Couche de glace, de neige durcie. Alors, celle-ci [l'arête] surgit subitement, si cuirassée par des placages de neige et de glace que nous lui tournons le dos, sans la moindre hésitation (R. alpine, vol. 26, p.103 ds Quem. DDL t.27).
3. SYLVIC. ,,Opération qui consiste à enlever une parcelle d'écorce afin d'appliquer une marque sur le tronc d'un arbre`` (Fén. 1970).
B. − Au fig. Ce qui est ajouté artificiellement, surajouté. Cette réflexion n'est pas un placage de morale, elle donne la raison de bien des malheurs incompris (Balzac, Cous. Bette, 1846, p.269).Le Nabab, le nouveau livre de Daudet: trop de condescendance pour les goûts littéraires du gros public, trop de placage de vertu pour faire accepter la laide réalité, trop de timidité (Goncourt, Journal, 1877, p.1206).
MUS. Sous le tapotage et les placages de ses terribles grands doigts, le piano était si souvent mis à mal, qu'elle avait pris le parti d'attacher à sa personne (...) un vieil accordeur (E. de Goncourt, Faustin, 1882, p.303).
II. − [Corresp. à plaquer II] Pop., fam. Le fait d'abandonner. Synon. plaquage (dér., s.v. plaquer).Sitôt tronché, sitôt la fuite: Dix de plume et l'placag' tout d'suite (Bruant1901, p.1).
Prononc. et Orth.: [plaka:ʒ]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist.1. a) 1392 «plâtrage de torchis» (ap. Ewald, p.270); b) 1803 «mortier liquide» (Boiste); 2. a) 1676 «application sur une matière d'une plaque de matière plus précieuse» (Félibien, p.696); b) 1751 «morceau d'une oeuvre qui semble ajouté après coup, qui ne fait pas corps avec le reste de l'ouvrage» (Collé, Journ., I, 287 ds Brunot t.6, p.1399); c) 1831 mar. (Will.). Dér. de plaquer*; suff. -age*. Fréq. abs. littér.: 26. Bbg. Gohin 1903, p.370. _Sculpt. 1978, p.657.

Wiktionnaire

Nom commun

placage \pla.kaʒ\ masculin

  1. Action de plaquer.
  2. Ouvrage de menuiserie ou d’ébénisterie, fait de bois précieux scié en feuilles minces qui sont appliquées sur d’autre bois de moindre prix.
    • Le vernissage, qui dans l'ébénisterie a pour but de donner d'abord et de conserver ensuite aux placages tout le brillant dont ils sont susceptibles, s'effectue en étendant sur la surface qu'on veut vernir une couche mince d'un liquide transparent, qui, après dessiccation ou évaporation, communique à cette surface un éclat vitreux très remarquable. — (Henry Havard, Les Arts de l'ameublement : L’Ébénisterie, Librairie Charles Delagrave, 1891, p. 109)
  3. Doublage visant à renforcer un assemblage.
    • Le tiroir qu'il attaquait devait être, ainsi qu’il l’avait deviné, blindé à l’intérieur, d’une assez épaisse plaque de tôle ; c’était, en somme, un véritable coffre-fort dont il fallait percer le placage d’acier. — (Pierre Souvestre et Marcel Allain, Fantômas, La Guêpe rouge, 1912, Éditions Robert Laffont, Bouquins, tome 5, page 674)
  4. (Figuré) Ouvrages de l’esprit qui semblent faits de morceaux rapportés.
    • Ce poème, ce discours n’est que placage.
    • Et après avoir réveillé l’instrument endormi par un orageux placage d’accords, il commença. — (Henry Murger, Scènes de la vie de bohème , 1848)
  5. (Rugby) Action de faire tomber le porteur du ballon.
    • « Comme la passe, le placage est multiple: le tampon (de face), les classiques (on glisse les mains depuis les hanches ou on prend l'adversaire de profil, toujours depuis les hanches) et quelques ersatz peu esthétiques, généralement à base de coups d'épaule, désormais proscrits. » Eric des Garets DU RUGBY
  6. (Catch) Action de faire tomber l’adversaire et de le maintenir dos au sol.
  7. (Métallurgie) Définition manquante ou à compléter. (Ajouter)
    • Exemple d’utilisation manquant. (Ajouter)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

PLACAGE. n. m.
Ouvrage de menuiserie ou d'ébénisterie, fait de bois précieux scié en feuilles minces qui sont appliquées sur d'autre bois de moindre prix. Menuiserie de placage : Table, commode, armoire de placage. Bureau de placage. Il se dit, figurément et avec une intention péjorative, des Ouvrages de l'esprit qui semblent faits de morceaux rapportés. Ce poème, ce discours n'est que placage.

Littré (1872-1877)

PLACAGE (pla-ka-j') s. m.
  • 1Action, art de plaquer.
  • 2Sorte de menuiserie qui consiste à placer du bois scié par feuilles sur des fonds faits de moindre bois, et à le coller par compartiments.

    Fig. et familièrement. Il se dit, en littérature et en musique, des parties faites en dehors du plan régulier de l'œuvre totale. En allant je rêvais sur la visite de la veille, et sur l'écrit de M. D. où je pensais bien que le placage épisodique n'avait pas été mis sans dessein, Rousseau, 9e promen. Un des morceaux les plus applaudis [dans le mariage de Figaro], c'est un monologue de Figaro, qui est évidemment un placage inexcusable, La Harpe, Corresp. t. IV, p. 229, dans POUGENS.

  • 3 Terme de marine. Planche ou feuille de métal qu'on place sous le pied des pompes.

    Réunion de deux pièces de bois tenues par des chevilles ou des clous.

    Doublage ou renfort en bois qu'on met aux joues du navire.

  • 4 Terme forestier. Entaille que l'on fait aux arbres avec la hachette du marteau pour y en appliquer l'empreinte.
  • 5Sorte de greffe ; au printemps, on enlève sur les arbres fruitiers une plaque d'écorce munie d'un œil avec un peu de bois, et on l'applique dans une entaille correspondante, pratiquée sur le sujet.
  • 6Mortier fait avec de la terre grasse.

HISTORIQUE

XVIe s. Planchage, lattage et placage, Nouv. coust. génér. t. II, p. 75.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

PLACAGE, s. m. (Menuis.) espece de menuiserie qui consiste à plaquer des morceaux de bois sur les membrures ou panneaux, pour y pousser des moulures, & y tailler des ornemens qui n’ont pas pu être élégis dans la même piece, parce qu’ils ont été faits après coup : c’est aussi le recouvrement de la menuiserie d’assemblage avec des bois durs & précieux collés par feuilles.

Placage par compartiment, (Ebénisterie.) ce mot se dit des ouvrages faits de diverses feuilles ou bandes de différens bois précieux, très-minces, appliquées & collées sur des fonds bâtis d’autres bois communs & ordinaires.

Tous les maîtres menuisiers ont droit de travailler en placage. Il y en a néanmoins qui, parce qu’ils ne font que de ces sortes d’ouvrages à compartiment, sont appellés menuisiers de placage, pour les distinguer des autres que l’on nomme menuisiers d’assemblage.

Outre les bois de diverse nature que l’on emploie au placage, on se sert aussi de l’écaille de tortue, de l’ivoire, de l’étain & du cuivre ; de ces deux derniers battus & réduits en tables très-plates, & des autres débités en feuilles très-minces.

L’on peut, pour ainsi dire, distinguer comme deux sortes de placage ; l’un qui est le plus commun, ne consiste qu’en quelques compartimens de différens bois ; l’autre où il y a beaucoup plus d’art, représente au naturel des fleurs, des oiseaux & d’autres choses semblables : celui-ci s’appelle proprement marqueterie. On ne va parler dans cet article que du placage par compartiment.

Le bois destiné au placage se débite avec la scie à refendre, en feuilles environ d’une ligne d’épaisseur. Pour le débiter, les buches ou les planches, suivant le bois qu’on emploie, se mettent dans ce qu’on appelle la presse à scier debout, dont on peut voir la description à l’article des presses. Les feuilles se coupent en bandes, & se contournent en différentes figures conformes au dessein qu’on s’est proposé ; & après que les joints en ont été régulierement faits, & qu’elles ont été mises d’épaisseur & de largeur avec différens rabots propres à cet usage, on les colle sur un fond de bois bien sec avec de forte colle d’Angleterre.

Quand toutes les feuilles sont plaquées, jointes & collées, on les met dans une presse, si ce sont de petits ouvrages ; ou s’ils sont grands, on les laisse sur l’établi, & les ayant couverts par-dessus de quelque ais, ou morceau de planche proportionné à l’ouvrage, on les serre avec des goberges, c’est-à-dire avec des perches capables de faire un peu de ressort, dont un bout touche au plancher de la boutique, & l’autre porte sur l’ais qui couvre l’ouvrage. Afin d’affermir davantage les goberges & qu’elles serrent plus fortement le placage, on les calle avec un morceau de bois taillé en coin.

Après que la colle est parfaitement seche, & qu’on a levé les goberges, on acheve l’ouvrage, d’abord avec de petits rabots dont le dessous du fust est garni d’une plaque de fer, & ensuite avec les outils qu’ils nomment racloirs.

Comme quelques-uns de ces rabots ont des dents à-peu-près semblables à celles des limes ou des truelles bretées, on les emploie plutôt pour limer le placage que pour le raboter.

Les racloirs qui sont des morceaux d’acier ou de fer bien acerés, bien tranchans & affutés sur une pierre à huile, servent à emporter les raies ou bretures que les rabots ont laissées.

L’ouvrage raclé se polit avec la peau de chien marin, la cire, la brosse & le polissoir de presse, qui est la derniere façon qu’on lui donne. Diction. du Com. (D. J.)

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « placage »

De « plaquer » avec le suffixe -age.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « placage »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
placage plakaʒ

Citations contenant le mot « placage »

  • placage de pierre Rapport sur le marché fournit une évaluation détaillée du marché en mettant en évidence des informations sur les différents aspects qui comprennent les conducteurs, les contraintes, les opportunités, les menaces et les marchés mondiaux, y compris l’évolution des progrès, l’analyse du paysage concurrentiel et les régions clés état d’expansion. Ce rapport est l’analyse numérique complète de l’industrie placage de pierre et fournit des données pour faire des stratégies pour accroître la croissance du marché et de la réussite. Le rapport estime également la taille du marché, le prix, les revenus, la marge brute et part de marché, la structure des coûts et le taux de croissance pour la prise de décision. , placage de pierre Taille du marché Rapport Top pays tendances de la recherche, Partager, Manufactures, analyse détaillée, des applications et des prévisions jusqu’en 2026 – JustFamous
  • Le rapport d’étude de marché mondial Feuilles de placage naturel comprend une comparaison du taux de croissance des ventes par type et applications, des estimations de la taille du marché, des prévisions, des revenus. En outre, le marché Feuilles de placage naturel fournit des parts de marché des ventes par les fabricants, la situation concurrentielle, les tendances, le taux de concentration, les plans d’expansion, fusions et acquisitions de fabricants. , Croissance du marché mondial Feuilles de placage naturel par fabricants, facteur de croissance, type et application, taille du marché, part, analyse des prévisions jusqu’en 2026 – La Tribune de Tours
  • Les espoirs corréziens vont s’envoler à la 55e minute. Paris marque un quatrième essai conclu par Gerbrandt Grobler (55e) et, sur cette même action, So’otala Fa’aso’o prend un carton rouge pour un placage sur Joris Segonds. L’ouvreur transforme quand même (37-21) puis laisse sa place à Nicolas Sanchez. L’objectif pour Paris est alors d’aller chercher le bonus offensif, ce qui est fait grâce à une énième course de l’enfant du club Mathieu de Giovanni (51-21, 67e). Le CAB, volontaire mais fatigué par l’enchainement des matchs, ne peut rien faire et explose logiquement. En fin de rencontre, Paris a tremblé car les Corréziens ont tout tenté pour aller enlever le bonus offensif à son adversaire, mais cette fois, les soldats roses ont tenu bon. Important avant de se déplacer affronter le Stade Toulousain, pour un Classico des plus attendus. De son côté, Brive recevra Montpellier et peut légitimement espérer engranger une belle victoire. Rugbyrama, Top 14 - Le Stade français s'impose largement face à Brive (51-21) - Top 14 2020-2021 - Rugby - Rugbyrama
  • Surtout, dès la 2e minute, Agen avait fait coup double avec un essai intelligent de Tolot et l’expulsion, sur la même action de Nakosi (placage dangereux sur Reid). petitbleu.fr, Fébrilité agenaise - petitbleu.fr

Traductions du mot « placage »

Langue Traduction
Anglais plating
Espagnol enchapado
Italien placcatura
Allemand überzug
Chinois 电镀
Arabe تصفيح
Portugais chapeamento
Russe покрытие
Japonais メッキ
Basque estaldura
Corse placcatura
Source : Google Translate API

Synonymes de « placage »

Source : synonymes de placage sur lebonsynonyme.fr

Placage

Retour au sommaire ➦

Partager