La langue française

Pitonner

Définitions du mot « pitonner »

Trésor de la Langue Française informatisé

PITONNER, verbe intrans.

ALPIN. Planter des pitons dans le rocher, dans la glace pour faciliter l'escalade. Il grimpait avec une audace incroyable, faisait de l'opposition sur ses pointes de crampons, pitonnait quand il le fallait (R. Frison-Roche, Retour à la montagne,1971 [1957], p.316).
[Avec un compl. dir.] Jusqu'à la nuit, François et Marcel équipèrent les premiers mètres. Avec lenteur, avec effort. Ils mirent deux heures pour pitonner un peu moins de 10 mètres (J. Geny, La Grande escalade,1981, p.46).
REM.
Pitonneur, subst. masc.Celui qui pitonne. Grimpeurs suisses, excellents pitonneurs dans les parois calcaires (La Montagne et alpinisme, no73, juin 1969, p.81 ds Quem. DDL t.27).
Prononc.: [pitɔne], (il) pitonne [pitɔn]. Étymol. et Hist. 1936 alpin. (La Montagne, no284, déc., p.430 ds Quem. DDL t.27). Dér. de piton*, terme d'alpin.; dés. -er.
DÉR.
Pitonnage, subst. masc.Action de pitonner. Le pitonnage, de nos jours, arrive parfois à compenser la valeur technique de certains alpinistes. Il suffit en effet de bien savoir pitonner pour franchir la plupart des passages (Gautrat1970). [pitɔna:ʒ]. 1reattest. 1936 alpin. (La Montagne, no284, déc., p.424, loc. cit.); de pitonner, suff. -age*.
BBG.Nigra (C.). Metatesi. Z. rom. Philol. 1904, t.28, p.2.

Wiktionnaire

Verbe 1

pitonner \pi.tɔ.ne\ 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. Mettre un piton (clou ou vis).
    • Une plaque neuve pitonnée sur le côté gauche du socle rendait hommage à neuf nouveaux enfants de la commune, morts pour la France, entre 1942 et 1945, depuis Jean Carioud, tué par la milice à Pétain le 16 novembre 1942, jusqu’à Amédée Brisse qui avait sauté sur une mine en forêt-Noire le 22 avril 1945. — (Jean Meckert, Nous avons les mains rouges, Gallimard, Paris, 1947)

Verbe 2

pitonner \pi.tɔ.ne\ (Québec) (Familier) 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. (Transitif) (Québec) (Familier) Composer ou écrire sur un clavier.
    • On ne peut pas […] avoir juste une main sur le volant et pitonner en même temps un numéro de téléphone […]. — (Cyberpresse, 5 juillet 2007)
    • C’est-à-dire qu’au lieu de l’écrire à la main il va le pitonner. — (Assemblée nationale du Québec, Journal des débats, Commission permanente de l’agriculture, des pêcheries et de l’alimentation, 16 février 1993)
  2. (Québec) (Familier) (Intransitif) (Spécialement) Jouer avec un appareil électronique ou utiliser un appareil électronique ou informatique.
    • Imaginez si on pouvait juste pitonner et avoir par code postal accès à leur numéro de téléphone à la maison, leur numéro de téléphone au travail, […]. — (Assemblée nationale du Québec, Journal des débats, Commission permanente des institutions, 12 février 1998)
    • Ils sont peut-être bons à pitonner sur l’Internet puis avec leur iPod, là, mais, quand ils vont arriver à conduire, c’est un autre défi. — (Assemblée nationale du Québec, Journal des débats, Commission permanente des transports et de l’environnement, 22 mars 2006)
  3. (Québec) (Familier) (Intransitif) (Spécialement) Changer les chaînes de télévision avec sa télécommande.
    • Suffit pourtant de pitonner sur sa télécommande pour tomber tôt où tard sur la série Les belles histoires des pays d’en haut (1956-1970) si souvent reprise, dont le titre s’était déjà affranchi — lueurs dans la Grande Noirceur — du mot « péché ». Parfois, un épisode nous cloue au poste. — (Le Devoir, 16 janvier 2016)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Étymologie de « pitonner »

(Verbe 1) Composé de piton.
(Verbe 2) Composé de piton, mot qui désigne en français québécois les boutons d’un appareil électrique ou électronique.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « pitonner »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
pitonner pitɔne

Citations contenant le mot « pitonner »

  • Je pitonne au bureau, et quand je prends des vacances, j’en profite pour pitonner.   Le Journal de Montréal, Pitonner sa vie | Le Journal de Montréal
  • On s’ennuie d’aller chez vous pour vous aider à pitonner sur votre tablette numérique, pour faire rapiécer nos jeans troués, pour entendre vos savoureuses anecdotes de jeunesse.  Le Journal de Montréal, Je suis bi... générationnelle | Le Journal de Montréal
  • Assis à ses côtés, Gélinas-Beaulieu a arrêté de pitonner sur son téléphone. « On est disqualifiés ? », a-t-il demandé, incrédule. La Presse, Antoine Gélinas-Beaulieu : « Un rêve qui se réalise »
  • Un autre excellent concurrent à l’anglicisme «chat» au sens de «discuter en ligne», le formidable «clavardage». Formé de «clavier» et de «bavardage», le terme caractérise bien ce «dialogue avec d’autres internautes, en temps réel et par clavier interposé». Restons dans le domaine informatique et mentionnons le charmant verbe «pitonner» qui signifie «appuyer sur les touches d’un clavier, ou d’une télécommande». Comme le rappelle Le Trésor de la langue française, un «piton» est un «bouton d’un appareil de radio, bouton de sonnette, un interrupteur». Le mot est attesté en 1862 au sens de «clou», introduit dans le nord de la France par «les constructeurs de bateaux du Midi». Ainsi, le mot est un dérivé du provençal pitar, «picorer, picoter» lui-même issu du radical «pitt-» désignant quelque chose de pointu. Le Figaro.fr, Dix mots québécois que nous ferions bien d’emprunter
  • Ils avaient atteint 5.930 mètres mais la suite était « infranchissable » avec les moyens de l’escalade traditionnelle (sans sortir une perceuse pour pitonner le rocher). Dans d’autres conditions, plus en glace et neige, peut-être ce dernier passage aurait-il pu être franchi. En l’état, c’était impossible et les deux hommes n’ont pas insisté ! Altitude News, Expéditions Automne 2019 : Echec au Tengkangpoche, ouverture au Mont Grosvenor
  • Il me reste encore une dizaine de pas et c’est assez pour décider résolument de payer avec ma carte débit. Ainsi, me dis-je, il n’aura pas à toucher à ma petite bouteille de jus de légumes. Mon plan est fait. Je lui montrerai le code-barre, il le scannera, je sortirai ensuite ma carte, je la lui montrerai, il pitonnera et je compléterai sur le bidule à pitons.  Le Journal de Montréal, Touche pas | Le Journal de Montréal
  • Les touches du clavier sont rétroéclairées, permettant donc de « pitonner » même en l’absence d’éclairage. Les diodes s’ajustent automatiquement selon la lumière ambiante et s’éteignent après une minute d’inactivité. Nous n’avons pas constaté une baisse évidente de l’autonomie de la batterie de l’iPad. La Presse, Testé: Magic Keyboard pour iPad Pro, partition idéale pour clavier et iPad

Images d'illustration du mot « pitonner »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « pitonner »

Langue Traduction
Anglais pitcher
Espagnol lanzador
Italien brocca
Allemand krug
Chinois 投手
Arabe جرة
Portugais jarro
Russe кувшин
Japonais ピッチャー
Basque pitcher
Corse pitcher
Source : Google Translate API

Synonymes de « pitonner »

Source : synonymes de pitonner sur lebonsynonyme.fr

Pitonner

Retour au sommaire ➦

Partager