La langue française

Piédestal

Sommaire

  • Définitions du mot piédestal
  • Étymologie de « piédestal »
  • Phonétique de « piédestal »
  • Citations contenant le mot « piédestal »
  • Images d'illustration du mot « piédestal »
  • Traductions du mot « piédestal »
  • Synonymes de « piédestal »

Définitions du mot piédestal

Trésor de la Langue Française informatisé

PIÉDESTAL, -AUX, subst. masc.

A. − ARCHIT., SCULPT., DÉCOR. Support isolé d'une statue, d'une colonne, d'un élément décoratif. Piédestal carré, circulaire; piédestal en bois, en marbre, en pierre, en plâtre; corniche, socle d'un piédestal. Une horloge du Boule, sur un piédestal d'écaille incrusté d'arabesques en cuivre, étincelait au milieu d'un panneau (Balzac,Fille Ève, 1839, p.119).Il y avait là (...), sur un piédestral de stuc blanc, un oiseau de bronze dont le plumage était figuré par une série de coques gravée (Jacob,Cornet dés, 1923, p.135):
1. Tout autour, n'attendant qu'une fausse réponse Pour vous pomper le sang, Sur leurs grands piédestaux semés d'hiéroglyphes, Des sphinx aux seins pointus, aux doigts armés de griffes, Roulent leur oeil luisant. Gautier,Comédie mort, 1838, p.32.
P. anal. (d'aspect). On croyait voir (...) d'autres [monts] dentelés blanc fixe, d'une immobilité parfaite, portés sur des piédestaux de nuages et pareils à un épaississement de la lumière (Malègue,Augustin, t.1, 1933, p.220).Avignon! L'immense harpe brillait dans le ciel de toutes ses longues cordes, tendues, luisantes, posée sur un piédestal de maisons se confondant dans un clair gris d'argile sèche (Triolet,Prem. accroc, 1945, p.54).
B. − Au fig. Action, situation qui donne du prestige à quelqu'un, qui le propose à l'admiration. Le théâtre est le piédestal des femmes. Plus une danseuse est célèbre et usée, plus elle vaut (Stendhal,Amour, 1822, p.47).Le noble lord, tranquillement installé sur le piédestal du pouvoir (Maurois,Disraëli, 1927, p.118):
2. ... le comte songea que l'homme qui tombe, dans l'opinion d'une femme, du piédestal chevaleresque sur lequel il était monté, et ose convenir qu'il a menti, est perdu à tout jamais... Ponson du Terr.,Rocambole, t.2, 1859, p.355.
Dresser, établir, mettre qqn sur un piédestal. Lui vouer une grande admiration. [Degas] dresse Ingres sur un inaccessible piédestral (Du Bos,Journal, 1921, p.39).
Choir, tomber, etc. de son piédestal. Perdre tout son prestige. Il fit le tour de la maison pour (...) montrer (...) aux domestiques (...) comme Henriette était renversée de son piédestal (Duranty,Malh. H. Gérard, 1860, p.1054).Il m'arrivait (...) de faire trébucher de son piédestal, d'un trait méchant, quelqu'une de ses idoles aristocratiques (Gracq,Syrtes, 1951, p.40).
REM.
Piédestaliser, verbe trans.Mettre sur un piédestal. [Le prince Dolgoroukow] a fait un livre énergique contre Louis Bonaparte. Il m'y piédestalise (Hugo,Corresp., 1865, p.493).Une atmosphère d'épouvante et de beauté enveloppe toujours l'homme qui a tué (...) et ce sont encore les cadavres qui piédestalisent le mieux les héros (Lorrain,Phocas, 1901, p.275).
Prononc. et Orth.: [pjedεstal], [-de-], masc. plur. [-o]. Att. ds Ac. dep. 1694. Au plur. des piédestaux. Selon Littré hésitation au XVIIes. entre -aux et -als (intégration encore récente du mot). Piédestral chez Jacob et Du Bos, loc. cit. Étymol. et Hist. 1. 1526-37 pedestal «support d'une colonne, d'un vase, d'une statue, etc.» (D. de Sagredo, Raison d'archit. antique [trad. anonyme d'un texte esp.], 28 rod'apr. M. Cagnon et S. Smith ds Cah. Lexicol. t.19, 1971, p.100); id. pied destal (Id., ibid., 44 ro, ibid.); 1545 piedestal (Le Second Livre de perspective, de Sebastian Serlio Bolognois [trad. de l'ital. par J. Martin], 40 ro, ibid.); 2. 1784 au fig. placer (qqn) sur un piédestal (Staël, Lettres jeun., p.27). Empr. à l'ital. piedestallo, att. au sens 1 au xvies. (D. Barbaro), aussi piedistallo «id.» (dep. la 1remoit. du xves., Burchiello d'apr. DEI), comp. de piede (pied*) et de stallo «séjour», d'orig. germ. (v. étal). Fréq. abs. littér.: 366. Fréq. rel. littér.: xixes.: a) 747, b) 928; xxes.: a) 282, b) 251. Bbg. Archit. 1972, p.88. _ Sculpt. 1978, p.512. _ Wind 1928, p.122.

Wiktionnaire

Nom commun

piédestal \pje.dɛs.tal\ masculin

  1. (Architecture) (Sculpture) Support isolé avec base et corniche, qui soutient une statue, une colonne, un candélabre, etc.
    • La base, la corniche, le dé d’un piédestal.
    • Piédestal toscan, dorique, ionique, corinthien, composite.
    • Le piédestal d’une statue, d’un buste, d’un obélisque, d’un vase.
    • Jamais P’tit-Bonhomme et Bob n’avaient vu pareille foule d’illustres personnages sur leurs piédestaux ! — (Jules Verne, P’tit Bonhomme, ch. 2-10, J. Hetzel et Cie, Paris, Illustrations par Léon Benett, 1891)
  2. (Par extension) Soubassement d’une file de colonnes avec base et corniche.
    • Piédestal continu.
  3. (Figuré) Ce qui sert à hausser quelqu’un, à le faire paraître.
    • Le président de cette république pavoise sur son piédestal.
    • […] quand on aborde ce sujet, ils ressentent inconsciemment le vertige de leur ignorance et, tout aussi inconsciemment, rejettent un dossier qui pourrait les faire tomber de leur piédestal. — (Jean-Claude Bourret (journaliste, auteur et conférencier), « Un voyage interstellaire est possible dans un temps compatible avec la vie humaine », Nexus, n° 109, mars-avril 2017, page 98)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

PIÉDESTAL. n. m.
T. d'Architecture et de Sculpture. Support isolé avec base et corniche, qui soutient une statue, une colonne, un candélabre, etc. La base, la corniche, le dé d'un piédestal. Piédestal toscan, dorique, ionique, corinthien, composite. Ces deux piédestaux ne sont pas sur la même ligne. Le piédestal d'une statue, d'un buste, d'un obélisque, d'un vase. Cela sert de piédestal. Piédestal continu, Le soubassement d'une file de colonnes avec base et corniche.

PIÉDESTAL désigne figurément Ce qui sert à hausser quelqu'un, à le faire paraître. Mettre quelqu'un sur un piédestal, Lui vouer, lui témoigner une grande admiration.

Littré (1872-1877)

PIÉDESTAL (pié-dè-stal) s. m.
  • 1Support, avec base et corniche, d'une statue, d'une colonne, d'un vase, etc. Une statue est faite pour être vue de loin ; on lui donnera un piédestal : il faut qu'un piédestal soit solide, Diderot, Lett. sur les sourds et muets.

    Piédestal orné, celui dont les côtés sont enrichis de bas-reliefs, d'incrustations, etc.

    Piédestal composé, piédestal d'une forme de fantaisie.

    Piédestal double, piédestal qui porte deux colonnes.

    Piédestal continu, le soubassement d'une file de colonnes avec base et corniche.

  • 2Se dit aussi d'un assemblage de menuiserie servant au même usage.
  • 3 Fig. Ce qui sert comme de support, comme de rehaussement. Tel vécut sur un piédestal, Qui n'aura jamais de statue, Béranger, Couplet.

REMARQUE

Vaugelas nous apprend que l'usage variait au pluriel, les uns disant les piédestals, et les autres les piédestaux ; aujourd'hui on ne dit plus que piédestaux.

HISTORIQUE

XVe s. La dite viz [escalier] garnye de piedz-d'estrailz, accoudouer, basse, chappitaux. Bibl. des chartes, 4e série, t. III, p. 63.

XVIe s. Aux piedestals qui estoient peints comme de jaspe, D'Aubigné, Hist. II, 104.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

PIÉDESTAL. - REM. Ajoutez : 2. On a dit aussi piédestail : Virole posée sur le piédestail, Huetiana, p. 58.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

PIÉDESTAL, s. m. (Archit.) c’est un corps quarré avec base & corniche, qui porte la colonne, & qui lui sert de soubassement. Il est différent suivant les ordres, comme nous allors le faire voir. Disons ici qu’on nomme aussi ce corps stylobate, du mot grec στυλοϐάτης, base de la colonne ; & que le mot piédestal vient de piédestallo, terme italien, dérivé des deux mots podos, pié au gén. & stylos, colonne.

Piédestal toscan Ce piédestal est le plus simple : il n’a qu’une plinthe & un astragale, ou un talon couronné, pour sa corniche. Le cavet de cette corniche a un cinquieme & demi du petit module, & le cavet de la base en a deux, à prendre du piédestal même. L’une & l’autre, la base & la corniche, ont les moulures du piédestal corinthien, dans la colonne trajane. Le piédestal de Palladio n’a qu’une espece de socle quarré sans base & sans corniche ; & celui qu’adoptent les François, après Scamozzi, tient un milieu entre ces deux excès.

Piédestal dorique. Ce piédestal a des moulures, un cavet, & un larmier ou mouchette dans sa corniche. Il est un peu plus haut que le piédestal toscan. Sa proportion est telle : on partage le tiers de toute la base en sept parties, dont on donne quatre au tore qui est sur le socle, & trois à un cavet. La saillie du tore est celle de toute la base, & celle du cavet a deux cinquiemes du petit module par-delà le nud du dé. A l’égard de la corniche, elle a un cavet avec son filet au-dessus ; & ce filet soutient un larmier couronné d’un filet. Pour proportionner ces membres, on les partage en six parties, dont cinq sont pour le larmier, & la sixieme pour son filet. Un cinquieme & demi du petit module par-delà le nud du dé, forment la saillie du cavet avec son filet. On en donne trois cinquiemes au larmier, & trois & demi à son filet. Selon Vignole, Serlio & Perrault, ces membres forment le caractere du piédestal dorique. Mais Scamozzi y met un filet entre le tore & le filet du cavet, & Palladio y ajoute une doucine.

Piédestal ionique. Ce piédestal, orné de moulures presque semblables à celles du piédestal dorique, a deux diametres de haut, & deux tiers ou environ. Sa base a le quart de toute la hauteur, la corniche a le demi-quart, & les moulures de la base ont le tiers de toute la base. La proportion de ces moulures se régle en divisant le tiers de la base en huit parties, qu’on distribue ainsi : quatre à la doucine, & une à son filet ; deux au cavet & une à son filet. La saillie de ce dernier membre est du cinquieme du petit module, celle du filet de la doucine de trois ; reste la corniche, dont les parties sont un cavet avec son filet au-dessous, & un larmier couronné d’un talon avec son filet. Ces parties ou membres étant partagés en dix parties, deux sont pour le cavet, une pour le filet, quatre pour le larmier, deux pour le talon, & une pour son filet. Enfin, la saillie de ces membres de la corniche, est la même que celle de la doucine, & du cavet dont on vient de parier.

Piédestal corinthien. La quatrieme partie de la hauteur de la colonne, forme la hauteur de ce piédestal. On le divise en neuf parties, dont une est pour la cimaise, deux pour la base, & les autres pour le dé. Cette base est composée de cinq membres : savoir, un tore, une doucine avec son filet, & un talon avec son filet au-dessus. De neuf parties dont un tiers de la base est divisé, les deux autres tiers sont pour le socle, le tore en a deux & demie, la doucine trois, une demie pour son filet, le talon deux & demie, & son filet une demie. Ce premier membre a la saillie de toute la base ; la doucine a la sienne égale aux deux cinquiemes trois quarts du petit module ; & la saillie du talon avec son filet est d’un cinquieme.

Six membres composent la corniche du piédestal corinthien : un talon avec son filet, une doucine, un larmier, & un talon avec son filet. On divise toute la hauteur de ces membres en onze parties, dont une & demie est pour le talon, une demie pour le filet, trois pour la doucine, trois pour le larmier, deux pour le talon, & une pour le filet. Pour les saillies, on donne au talon avec son filet un cinquieme du petit module, deux cinquiemes & demi-tiers à la doucine, trois au larmier, & un cinquieme au talon supérieur avec son filet.

Piédestal composite. Ce piédestal est semblable, en proportion, au piédestal corinthien : mais les profils de sa base & de sa corniche en sont différens. La base est composée d’un tore, d’un petit astragale, & un filet. De dix parties de cette base, le tore en a trois, le petit astragale une, le filet de la doucine une demie, la doucine trois & demie, le gros astragale une & demie, & le filet qui fait le congé une demie. Les saillies de ces membres sont égales à-peu-près à celles de ceux du piédestal corinthien.

Un filet, avec son congé, un gros astragale, une doucine avec son filet, un larmier, & un talon avec son filet forment la corniche qui occupe la huitieme partie du piédestal. Le filet a une douzieme & demie de toute la corniche, l’astragale une demie, la doucine trois & demie, le filet une demie, le larmier trois, le talon deux, & le filet une. Les saillies de ces membres sont à-peu-près les mêmes que celles de la corniche du piédestal corinthien.

Le piédestal composite a de hauteur la troisieme partie de la colonne.

Piédestal composé. C’est un piédestal d’une forme extraordinaire, comme ronde, quarrée-longue, arrondie, ou avec plusieurs retours. Il sert pour porter les grouppes de figures, les statues, les vases, &c.

Piédestal continu. Piédestal qui, sans ressauts, porte un rang de colonnes. Tel est le piédestal qui soutient les colonnes ioniques cannelées du palais des Tuileries du côté du jardin.

Piédestal double. Piédestal qui porte deux colonnes, & qui a plus de largeur que de hauteur. Les piédestaux des PP. Feuillans, rue saint Honoré, à Paris, & ceux de la plûpart des retables d’autels, sont de cette espece.

Piédestal en adoucissement. Piédestal dont le dé ou tronc est en gorge. Il y a de ces piédestaux autour du parterre à la dauphine, à Versailles, qui portent des statues de bronze.

Piédestal en balustre. Piédestal dont le profil est contourné en maniere de balustre.

Piédestal en talut. Piédestal dont les faces sont inclinées. Tels sont, par exemple, les piédestaux qui portent les figures de l’Océan & du Nil dans l’escalier du capitole.

Piédestal flanqué. Piédestal dont les encoignures sont flanquées ou cantonnées de quelque corps, comme de pilastres attiques, ou en console, &c.

Piédestal irrégulier. Piédestal dont les angles ne sont pas droits, ni les faces égales ou paralleles, mais quelquefois ceintrées, par la sujétion de quelque plan, comme d’une tour ronde ou creuse.

Piédestal orné. C’est un piédestal qui a non-seulement ses moulures taillées d’ornemens, mais dont les tables fouillées ou en saillie sont enrichies de bas-reliefs, chiffres, armes, &c. de la même matiere ou postiches, comme sont la plûpart de ceux des statues équestres, & des autres superbes monumens.

Piédestal quarré. Piédestal qui est égal en hauteur & en largeur. Tels sont les piédestaux de l’arc des lions à Vérone, d’ordre corinthien, & que quelques sectateurs de Vitruve, comme Serlio & Philander, ont attribué à leur ordre toscan.

Piédestal triangulaire. Piédestal en triangle, qui a trois faces, quelquefois ceintrées par leur plan, & dont les encoignures sont en pan coupé, échancrées ou cantonnées. Il sert ordinairement pour porter une colonne avec des figures sur ses encoignures. Tel est le piédestal de la colonne funéraire de François II. dans la chapelle d’Orléans, aux Célestins, à Paris.

Piédestaux par saillies & retraites. Ce sont des piédestaux qui, sous un rang de colonnes, forment un avant-corps au droit de chacune, & un arriere-corps dans chaque intervalle. De cette espece sont les piédestaux des amphithéâtres antiques de l’arc de Titus à Rome, & les piédestaux corinthiens, & composites de la cour du Louvre.

Les piédestaux que les Architectes appellent acroteres ; ils sont fort petits, & ordinairement sans base ; ils servent à porter des figures au-bas des corniches rampantes, & au-haut des frontons.

La plûpart des commentateurs de Vitruve, après diverses opinions sur l’interprétation de ces mots : scamilli impares, escabeaux impairs, sont enfin d’avis qu’ils signifient cette disposition de piédestaux.

Pour ce qui regarde les piédestaux toscans, doriques, ioniques, corinthiens & composites, voyez l’ordonnance des cinq especes de colonnes, selon la méthode des anciens, par M. Perrault. (Le Chevalier de Jaucourt.)

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « piédestal »

Pied, de, et l'ancien français estal, soutien, support (voy. ÉTAL) ; ital. piedestallo.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

De l’italien piedestallo, de piede (« pied ») et stallo (« support »).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « piédestal »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
piédestal piedɛstal

Citations contenant le mot « piédestal »

  • On ne peut respecter l'autre si on le met sur un piédestal car, sur un piédestal, on ne peut bouger. De Anonyme
  • Les grands hommes font leur propre piédestal ; l'avenir se charge de la statue. De Victor Hugo
  • Accuser un homme de lâcheté, c’est saper le piédestal de sa virilité. De Shashi Deshpande / Question de temps
  • Le cheval joue dans l'histoire le rôle d'un piédestal qui se déplacerait. De Jean Mistler / Bon poids
  • Le bon sens sert à l'homme de piédestal ; il rehausse son génie... - Ou met en évidence sa bêtise ! De Pierre Baillargeon / Commerce
  • Il faut collectionner les pierres qu'on vous jette. C'est le début d'un piédestal. De Hector Berlioz
  • Les Français n'aiment guère placer un héros sur son piédestal qu'une fois ce gêneur mort. De Michel Déon / Lettre à un jeune Rastignac
  • La petite fille a grandi en effet. Elle ne regarde plus son père avec des yeux admiratifs. Il prend un coup de vieux le pauvre homme ; il descend de son piédestal. De Geneviève Bersihand / Les Filles et leurs pères
  • C’est désormais définitif, la statue de Saint Symphorien sera bien implantée à l’entrée de la chapelle du Val-André, le 22 août, au cours d’une journée festive. Cette annonce officielle a été faite en après-midi de samedi, sur le parvis de cet édifice par les membres du collectif Saint-Symphorine. Un parvis sur lequel a été implanté le piédestal destiné à recevoir la création du sculpteur Olivier Lévêque. Cette manifestation a rassemblé les responsables du collectif et leurs amis, et s’est déroulée en présence de Mikerson Olivier, curé de la paroisse et de Mgr Chauvet, recteur de Notre-Dame de Paris. Le Telegramme, Saint Symphorien : mise en place du piédestal de sa statue, au Val-André - Pléneuf-Val-André - Le Télégramme
  • Global Système piédestal Boom Marché 2020 Rapport de recherche est un rapport de recherche compétent et approfondi sur les principales conditions du marché régional du monde, en se concentrant sur les principales régions (Amérique du Nord, Europe et Asie-Pacifique). Il couvre le paysage du marché et ses perspectives de croissance dans les années à venir. Le rapport comprend également une discussion sur les principaux fournisseurs opérant sur ce marché mondial avec des approches descendantes et ascendantes et analysés en outre à l’aide d’outils analytiques tels que l’analyse des cinq forces du porteur et découvrir les opportunités, les défis, les contraintes et les tendances du Système piédestal Boom mondial Marché. , Analyse de l’industrie du marché Système piédestal Boom par demande future, principaux acteurs, taille, part, opportunités, revenus et taux de croissance jusqu’en 2026 – Rapports de marché World – InFamous eSport
  • Dans une enquête passionnante « Amnesty International-Enquête sur une ONG génétiquement modifiée » publiée aux éditions du Cygnes en 2011, Marc Girot raconte comment Amnesty International est tombée de son piédestal avec des choix stratégiques qui l’ont conduite à la faillite morale. Quid.ma, Amnesty International: Enquête sur une organisation tombée de son piédestal (Atlasinfo)

Images d'illustration du mot « piédestal »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « piédestal »

Langue Traduction
Anglais pedestal
Espagnol pedestal
Italien piedistallo
Allemand sockel
Chinois
Arabe قاعدة التمثال
Portugais pedestal
Russe пьедестал
Japonais ペデスタル
Basque idulki
Corse pedestal
Source : Google Translate API

Synonymes de « piédestal »

Source : synonymes de piédestal sur lebonsynonyme.fr
Partager