La langue française

Philtre

Définitions du mot « philtre »

Trésor de la Langue Française informatisé

PHILTRE, subst. masc.

Mixture, breuvage auquel on attribue des vertus magiques et que l'on utilise notamment pour inspirer l'amour. Tu ne sais composer ni philtres noirs ni charmes Pour parler aux absents ou réveiller les morts (A. France, Poés., Idylles et lég., 1896, p.103).Elle but quelques gorgées [de vin chaud] avec recueillement comme si elle eût interrogé un philtre de vérité (Beauvoir, Mandarins, 1954, p.176).V. aimant2ex. 2, diabolique B 2 a ex. de Beauvoir, érotogène ex. de Louys rem. s.v. érogène:
1. ... [la courtisane antique] connaît les philtres qui font aimer et les boissons qui font mourir; les mères en épouvantent leurs fils et les rois languissent pour elle d'amour. Flaub., 1reÉduc. sent., 1845, p.155.
SYNT. Philtre d'amour, de mort; le philtre de Tristan et Isolde; philtre magique, subtil; philtre bienfaisant, malfaisant; philtre empoisonneur, guérisseur; philtre affaiblissant, aphrodisiaque, léthargique, narcotique; recourir aux philtres; préparer, donner, verser, faire boire un philtre à qqn; boire un philtre.
P. plaisant. Cette laide servante apporte, sur le petit plateau, écaillé, dans la tasse fumante, «le philtre qui abolit les années!...» Il sent le chocolat, ce philtre (Colette, Cl. ménage, 1902, p.261).
P. ext. Breuvage ayant certains effets, drogue. Grantaire (...) dormait depuis la veille dans la salle haute du cabaret, assis sur une chaise, affaissé sur une table. Il réalisait, dans toute son énergie, la vieille métaphore: ivre mort. Le hideux philtre absinthe-stout-alcool l'avait jeté en léthargie (Hugo, Misér., t.2, 1862, p.500).Le docteur aux philtres, qui avait chez lui toute la pharmacopée thessalienne, composa une drogue, écrivit dessus pour l'usage externe, et tendit le flacon au marquis. −«Dans un verre d'eau sucrée, sommeil de six heures.» (Péladan, Vice supr., 1884, p.272).
P. métaph. Philtre d'exaltation, de fierté, d'insensibilité; le philtre des regrets. Rien de l'Occident ne m'a donné cela; il n'y a que là-bas [à Alger], où j'ai bu cet air de paradis, ce philtre d'oubli magique, ce Léthé de la patrie parisienne qui coule si doucement de toutes choses! (Goncourt, Journal, 1854, p.131).Ambitieux et rebelle, agressif et charmant, brutal et tendre, (...) [Lloyd George] excellait à mêler en ses philtres oratoires l'âpreté et la séduction (Maurois, Édouard VII, 1933, p.261):
2. [Aux esprits que tant d'austérités effrayaient], Barrès offrit ses philtres précieux, ses charmes de traverse, (...) sa tactique des batailles engagées sans conviction, par hygiène et dandysme. J.-R. Bloch, Dest. du S., 1931, p.108.
Prononc. et Orth.: [filtʀ ̭]. Homon. filtre. Ac. 1694, 1718: philtre; 1740-1878: philtre, filtre; 1935: philtre. Étymol. et Hist. 1381 (Pénalités anciennes, éd. Ch. Desmaze, p.333); 1523 phyltre (Parthenice Mariane, trad. J. de Mortieres, 33a ds Rom. Forsch. t.32, p.126). Empr. au lat. philtrum, -i «id.», du gr. φ ι ́ λ τ ρ ο ν «id.» dér. de φ ι λ ε ́ ω «aimer». Fréq. abs. littér.: 153. Bbg. Quem. DDL t.7.

Wiktionnaire

Nom commun

philtre \filtʁ\ masculin

  1. Breuvage, drogue, qu’on suppose propre à donner de l’amour, ou, en général, à provoquer quelque passion.
    • Qu’est-ce alors que le philtre ? C’est l’alibi de la passion. C’est ce qui permet aux malheureux amants de dire : « Vous voyez que je n’y suis pour rien, vous voyez que c’est plus fort que moi ». — (Denis de Rougemont, L’Amour et l’Occident , 1939)
    • Jadis le sorcier, le magicien, le jeteur de sort faisaient grand usage du crapaud. […] On le cuisait dans des chaudières pour lui, soutirer des poisons ou des philtres. — (Jean Rostand, La Vie des crapauds, 1933)
    • Les amoureux savent leur trouver des philtres, répondit madame Mignon. — (Honoré de Balzac, Modeste Mignon, 1844)
  2. (Anatomie) Chez l’Homme, repli en forme de gouttière qui relie la base du nez à la lèvre supérieure, au niveau de l’arc de Cupidon.
    • Exemple d’utilisation manquant. (Ajouter)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Littré (1872-1877)

PHILTRE (fil-tr') s. m.
  • Breuvage qu'on supposait propre à inspirer de l'amour. Pour venir à ses fins, l'amoureuse Nérie Employa philtres et brevets, La Fontaine, Coupe. On lui avait donné [au poëte Lucrèce] un philtre qui le fit tomber en fureur, Rollin, Hist. anc. liv. XXV, I, II, 2.

    Fig. La jeunesse et la santé sont les véritables philtres, Voltaire, Dict. phil. Enchante ment… Voilà l'impie ! Il a bu des faux biens le philtre empoisonneur, Hugo, Odes, IV, 9.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

PHILTRE. Ajoutez :
2Dans le vulgaire, enfoncement de la lèvre supérieure situé immédiatement sous la cloison du nez.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

PHILTRE, s. m. (Hist. anc. & Divinat.) breuvage ou autre drogue pour donner de l’amour ; ce mot est grec, φίλτρον, & vient du verbe φιλεῖν, aimer.

On distingue les philtres en faux & en véritables ; & l’on tient pour faux ceux que donnent quelquefois les vieilles femmes ou les femmes débauchées ; ceux-là sont ridicules, magiques & contre nature, plus capables d’inspirer de la folie que de l’amour à ceux qui s’en servent : les symptômes en sont même dangereux.

Tous les démonographes conviennent qu’on emploie de ces sortes de philtres, & les mettent au nombre des maléfices. Il est certain que les anciens les connoissoient, & que dans la confection de ces poisons ils invoquoient les divinités infernales. Il entroit dans leur composition diverses herbes ou matieres, telles que le poisson appellé remore, certains os de grenouilles, la pierre astroïtès, & sur-tout l’hippomanès. Voyez Hippomanès. Delrio ajoûte qu’on s’y est aussi servi de sperme ou semence humaine, de sang menstruel, de rognures d’ongles, des métaux, des reptiles, des intestins de poissons & d’oiseaux, & qu’il y a eu des hommes assez impies pour mêler avec tout cela de l’eau benite, du saint-chrême, des reliques des saints, des fragmens d’ornemens d’église, &c. On a des exemples de personnes ainsi maléficiées & précipitées dans une rage d’amour ; mais l’auteur que nous venons de citer prétend qu’un philtre ne peut pas agir à moins qu’il n’y ait dans la personne à qui on l’a donné, un penchant & des dispositions à aimer la personne qui le lui a donné, & encore qu’un ferme refus de consentement de la part de la premiere empêche l’effet du philtre. Delrio, Disquisit. magic. lib. III. part. I. quæst. iij. sect. 1 & 2.

On entend par véritables philtres ceux qui peuvent concilier une inclination mutuelle entre une personne & une autre, par l’interposition de quelque moyen naturel & magnétique qui transplante, pour ainsi dire, l’affection. Mais on demande s’il est des philtres de cette nature ; & d’ordinaire on répond que non. Quelques-uns croient avoir des expériences contraires. On dit que si un homme met un morceau de pain sous son aisselle, pour l’imbiber de sa sueur & de la matiere de l’insensible transpiration, le chien qui en aura mangé ne le quittera jamais. On tient qu’Hartmannus ayant donné un philtre tiré des végétaux à un moineau, cet oiseau ne le quitta plus depuis, demeurant avec lui dans son cabinet, & volant pour le suivre quand il visitoit ses malades. Vanhelmont a écrit qu’ayant tenu une certaine herbe dans sa main durant quelque tems, & pris ensuite la patte d’un petit chien de la même main, cet animal le suivit partout & quitta son premier maître. Le même auteur ajoûte que les philtres demandent une consermentation de mumie, pour attirer l’amour à un certain objet, & rend par-là raison pourquoi l’attouchement d’une herbe échauffée transplante l’amour à un homme ou à une brute. C’est, dit-il, parce que la chaleur qui échauffe l’herbe n’étant pas seule, mais animée par les émanations des esprits naturels, détermine l’herbe vers soi & se l’identifie ; & ayant reçu ce ferment, elle attire magnétiquement l’esprit de l’autre objet, & le force d’aimer ou de prendre un mouvement amoureux ; delà il conclut qu’il y a des philtres déterminés. Les malades, après avoir mangé ou bu quelque chose, soupçonnent quelquefois certaines personnes de leur avoir donné quelque charme, & se plaignent principalement du desordre de l’estomac & de l’esprit. On dit encore que la passion amoureuse causée par un philtre revient périodiquement. Le docteur Langius témoigne qu’il a guéri un Jeune homme, qui ayant mangé à quatre heures après midi, la moitié d’un citron qu’il avoit reçu d’une femme, sentoit tous les jours à la même heure un amour empressé qui le faisoit courir de côté & d’autre, pour la chercher & la voir. Cela lui duroit une heure ; & comme il ne pouvoit satisfaire son envie, à cause de l’absence de cette femme, son mal augmenta & le jetta dans un état pitoyable. Les philtres causent de fréquentes manies & assez souvent la perte de la mémoire. Il peut y avoir des breuvages qui produisent cet effet ; mais il est difficile de croire qu’il y en ait qui inspirent de l’amour plûtôt pour une personne que pour une autre. Dictionn. des arts.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « philtre »

(Siècle à préciser) Du latin philtrum (« philtre »), lui-même emprunté au grec ancien φίλτρον.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Φίλτρον, de φιλεῖν, aimer.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « philtre »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
philtre filtr

Citations contenant le mot « philtre »

  • La musique. Serait-elle un fluide mystérieux doué d'ubiquité ou un philtre magique que l'ouïe absorbe pour la dispenser dans toutes les cellules et nous apporter l'évasion. De Anne Bernard / La Chèvre d'or
  • Au programme, l’amour, toujours et encore, et un philtre aux délicieuses promesses pour découvrir l’opéra. Inspiré d’un livret de Felice Romani, et d’après « Le Philtre » de Scribe, « L’Elisir d’amore » est un opéra de Gaetano Donizetti, proposé par l’Opéra des Landes (OPL) à partir du 15 juillet. Composée en quatorze… SudOuest.fr, Soustons (40) : « L’Élixir d’amour » se déguste à la fenêtre
  • Le village paraît endormi, comme dans un conte arthurien où Merlin aurait jeté un philtre soporifique. La rue principale de Le Guerno, habituellement bien fréquentée durant l’été, est à cette heure presque vide : juste quelques tables occupées en terrasses d’établissements de restauration. Le Telegramme, Le Guerno attire les artistes de passage - Le Guerno - Le Télégramme

Images d'illustration du mot « philtre »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « philtre »

Langue Traduction
Anglais potion
Espagnol poción
Italien pozione
Allemand trank
Chinois 药水
Arabe جرعة
Portugais poção
Russe зелье
Japonais
Basque edabe
Corse pozione
Source : Google Translate API

Synonymes de « philtre »

Source : synonymes de philtre sur lebonsynonyme.fr

Philtre

Retour au sommaire ➦

Partager