La langue française

Perron

Définitions du mot « perron »

Trésor de la Langue Française informatisé

PERRON, subst. masc.

Construction extérieure formée d'un escalier et d'un palier donnant accès à l'entrée surélevée d'un bâtiment. Devant la porte descend un perron protégé par une balustrade où quatre lions tiennent dans leurs griffes supérieures l'écusson des quatre principales villes du Friseland (Du Camp, Hollande,1859, p.168).Une cour banale (...) conduit à un bâtiment long, à un seul étage, aux fenêtres nombreuses et régulières. Deux perrons à auvent de zinc y font accéder (Daniel-Rops, Mort,1934, p.396):
. Elle revoit cette maison à travers les tilleuls épais. C'est ce qu'il y avait de plus stable qui arrivait à la surface: ce perron de pierres larges qui se continuait dans la terre. Saint-Exup., Courr. Sud,1928, p.35.
SYNT. Perron d'une église, d'un château, d'une maison; perron de bois, de marbre, de pierre; les degrés, les escaliers, les marches d'un perron; marquise d'un perron.
Perron droit. Perron dont les marches sont droites. (Dict.xixeet xxes.). Perron cintré. Perron dont les marches sont arrondies (Dict.xixeet xxes.). Perron à pans. Perron dont les marches sont à pans coupés (Dict.xixeet xxes.).
Perron à double rampe ou perron double. Perron comportant deux escaliers symétriques de part et d'autre du palier. [La fenêtre] du milieu sert de porte, et on en descend par un double perron dans des jardins étagés qui atteignent à une étroite prairie située le long de l'Indre (Balzac, Lys,1836, p.34).
P. méton.
Palier que comporte un perron. Mon père m'attendait sur le perron du grand escalier, assis sur un fauteuil à bras qu'on y laissait tout exprès (Vigny, Mém. inéd.,1863, p.46).Avant de descendre l'escalier, ils se tenaient un moment encore sur le perron (Ramuz, Gde peur mont.,1926, p.260).Le palais de justice s'ouvre par deux portes sur une espèce de perron bordé d'une balustrade de fer. Sur ce long balcon, pressée parmi la foule, Annie attendait depuis le matin (Van der Meersch, Invas. 14,1935, p.460).
Escaliers, marches d'un perron. Monter le perron. Le 20 d'avril étant arrivé, Napoléon descendit le perron à deux branches qui conduit au péristyle du château désert de la monarchie des Capets (Chateaubr., Mém.,t.2, 1848, p.519).Le père serra les mains de Durtal, et il gravit lentement le perron, balayant de sa robe la poussière argentée des marches (Huysmans, En route,t.2, 1895, p.296).
P. métaph. Veuillez nous révéler, roi des biens périssables, Après le dernier jour et le dernier trépas, La porte et le perron des biens infranchissables (Péguy, Ève,1913, p.862).
P. anal., HYDROL. Ensemble des degrés d'une chute d'eau. (Dict.xxes.).
Prononc.: [pε ʀ ɔ ̃], [pe-]. Étymol. et Hist.1. a) Ca 1100 perrun «bloc (de pierre, de marbre) qui se trouve à proximité d'un palais, où le roi peut siéger» (Roland, éd. J. Bédier, 12); b) ca 1140 plur. peruns «bloc de pierre placé près de l'entrée d'un palais pour monter à cheval ou descendre de cheval» (Voyage de Charlemagne, éd. G. Favati, 850), sur les différentes accept. de perron en a. et m. fr. et celles qui ont survécu dans les parlers région., v. FEW t.8, p.316a; 2. 1611 «lieu élevé ou ensemble de marches d'escalier donnant accès à un bâtiment» (Cotgr.). Dér. de pierre*; suff. -on1*. Fréq. abs. littér.: 1020. Fréq. rel. littér.: xixes.: a) 931, b) 1881; xxes.: a) 2077, b) 1284. Bbg. Legros (E.). Autour du Perron. Vie wallonne. 1962, t.36, pp.276-286. _Philippe (J.). L'Étymol. du mot perron d'apr. les textes et les monuments médiév. Marche rom. 1954, t.4, pp.167-170.

Wiktionnaire

Nom commun

perron \pɛ.ʁɔ̃\ ou \pe.ʁɔ̃\ masculin

  1. (Architecture) Escalier extérieur et palier permettant l’accès à l’entrée d’un bâtiment.
    • Un perron étroit et rapide conduit à une porte basse située du côté du midi de la tour, […]. — (Walter Scott, Ivanhoé, traduit de l’anglais par Alexandre Dumas, 1820)
    • La jeune fille apparut comme il descendait les dernières marches du perron, encadrée par les branchages délicats des rosiers et des mimosas. — (Out-el-Kouloub, « Zaheira », dans Trois contes de l’Amour et de la Mort, 1940)
  2. (Architecture) (Québec) Petite véranda.
  3. (Architecture) (Histoire) Monument symbolisant l’autonomie de certaines villes des anciennes principautés de Liège et Stavelot-Malmedy, ainsi que la justice de leur prince.

Nom commun

perron \Prononciation ?\

  1. Quai.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Littré (1872-1877)

PERRON (pè-ron) s. m.
  • 1Espèce de palier ou de repos, où l'on monte par plusieurs marches, devant la porte d'une église ou d'autres bâtiments. Il gagne les degrés et le perron antique Où, sans cesse étalant bons et mauvais écrits, Barbin vend aux passants des auteurs à tous prix, Boileau, Lutr. v.

    Perron carré, celui dont les marches sont d'équerre.

    Perron cintré, celui dont les marches sont arrondies.

    Perron à pans, celui dont les encoignures sont coupées.

    Perron double, celui qui est à deux rampes.

    Au moyen âge, le perron est comme un signe de puissance, de juridiction ; c'est là que se tiennent les suzerains pour recevoir leurs vassaux ; les hôtels de ville avaient aussi des perrons, d'où les prévôts rendaient la justice, et qu'on leur enlevait quelquefois en punition d'une révolte. Les perrons étaient accompagnés de montoirs.

  • 2 Terme d'hydraulique. Se dit des degrés d'une chute d'eau qui tombe par étages.

HISTORIQUE

XIe s. Sur un perrun de marbre…, Ch. de Rol.

XIIe s. Li messages iriés [couroucé] descendi au perron, Sax. XI.

XVe s. Comme il alloit ung jour chevauchant parmy une grande lande, il choisit [vit] de loing ung grand arbre dessoubs lequel avoit un moult grant perron [grosse pierre], où dessus estoit couché ung chevalier moult fort navré, Gerart de Nevers, 2e part. p. 35, dans LACURNE.

XVIe s. À Noël au tison, à Pasques au perron, Cotgrave

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

PERRON, s. m. (Archit.) lieu élevé devant une maison, où il faut monter plusieurs marches de pierre. Quelques auteurs écrivent paron, parce qu’ils prétendent que le mot perron vient de pas rond, tous les perrons étant autrefois faits de marches arrondies.

Perron à pans. Perron dont les encoigneures sont coupées, comme au portail de l’église du college Mazarin, à Paris.

Perron ceintre. Perron qui a les marches rondes ou ovales. Il y a de ces perrons dont une partie des marches est en-dehors, & l’autre en-dedans ; ce qui forme un palier rond dans le milieu, comme celui, par exemple, du bout du jardin de Belveder, à Rome ; ou un palier ovale, comme au Luxembourg, à Paris, & au château de Caprarole.

Perron double. Perron qui a deux rampes égales qui tendent à un même palier, comme le perron du fond du Capitole ; ou deux rampes opposées pour arriver à deux paliers, comme celui de la cour des fontaines de Fontainebleau. Il y a des perrons doubles qui ont ces deux dispositions de rampes ; ensorte que par un perron quarré on monte sur un palier, d’où commencent deux rampes opposées pour arriver chacune à un palier rectangulaire ; de ce palier on monte par deux autres rampes à un palier commun : tel est le perron du château neuf de Saint-Germain-en-Laye, du dessein de Guillaume Marchand, architecte d’Henri IV. & les perrons des Tuileries qui sont du dessein de M. le Nautre. Ces sortes de perrons sont fort anciens. On voit encore les vestiges d’un parmi les ruines de Teheilminar, près Schiras en Perse, dont M. Deslandes rapporte la figure dans son livre des beautés de la Perse.

Perron quarré. Perron qui est d’équerre, comme sont la plûpart des perrons, & particulierement celui de la Sorbonne & du Val-de-Grace. Le plus grand perron qu’il y ait est celui du jardin de Marly. (D. J.)

Perron, s. m. (Hydr.) sont les escaliers découverts d’un bâtiment, d’une cascade, ou d’un sallon placé dans un jardin ; ils peuvent être simples ou doubles, ronds, ovales ou quarrés, composés de marches, & de paliers ou repos. (K)

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « perron »

Provenç. peiro, perro, peiron ; bas-lat. petronus ; du lat. petra, pierre.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Comme le prénom Perrette, il a perdu la diphtongue \jɛ\ de « pierre » dont il est issu auquel est ajouté le suffixe augmentatif -on.
Il a, dans le sens de « quai » largement désuet en français, une nombreuse descendance internationale due, au XIXe, au développement international du chemin de fer ; voyez peron, perrong, перрон et ci-dessous en afrikaans, danois et néerlandais.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Du français perron.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « perron »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
perron pɛrɔ̃

Citations contenant le mot « perron »

  • Fais du bien à un cochon, et il viendra chier sur ton perron. De Proverbe québécois
  • Les Anglais n'ont qu'une idée : paraître. Ils blanchissent les marches de leur perron, badigeonnent la façade de leur cottage, lavent leurs vitres, mettent des rideaux brodés à leurs fenêtres et ont des draps sales. De Victor Hugo
  • Ainsi, les visages respirant la perfection et imprimés sur papier glacé ont encore de beaux jours devant eux dans les salles d’attente des médecins, dans la pochette à l’arrière d’un siège d’avion ou sur ce perron près de la préfecture d’Indre-et-Loire. Un sourire qui s’invite sans crier gare dans votre routine et qui capte le regard encore plus rapidement qu’un Messmer prendrait le contrôle de votre esprit. 37 degrés, Signes des Temps #228 : Fashion perron - 37 degrés
  • Tandis que Maniscalco regardait avec incrédulité, la famille poilue s’est rendue sur son perron, juste à côté d’une fenêtre, lui offrant un siège au premier rang pour observer leur moment de détente adorable. ipnoze, Une femme découvre une famille de lynx qui se détend sur son perron | ipnoze
  • Au lieu de l'habituelle grappe massée sur le perron du Palais, les clichés pris à l'issue du dernier conseil des ministres avant la trêve estivale montrent une disposition inédite pour ce gouvernement pléthorique, fort de 30 ministres et 12 secrétaires d'État. Tous séparés d'un mètre de distance, sans masque. Une première rangée comprenant le Premier ministre Jean Castex, Barbara Pompili ainsi que Jean-Yves Le Drian, Bruno Le Maire ou encore Gérald Darmanin est alignée sur la pelouse. Le Point, Le nouveau gouvernement tient sa photo officielle à la disposition inédite - Le Point

Traductions du mot « perron »

Langue Traduction
Anglais steps
Espagnol pasos
Italien passaggi
Allemand schritte
Chinois 脚步
Arabe خطوات
Portugais passos
Russe меры
Japonais 歩数
Basque urrats
Corse passi
Source : Google Translate API

Synonymes de « perron »

Source : synonymes de perron sur lebonsynonyme.fr

Perron

Retour au sommaire ➦

Partager