La langue française

Accueil > Dictionnaire > Définitions du mot « patriotisme »

Patriotisme

Variantes Singulier Pluriel
Masculin patriotisme patriotismes

Définitions de « patriotisme »

Trésor de la Langue Française informatisé

PATRIOTISME, subst. masc.

Attachement profond et dévouement à la patrie, souvent avec volonté de la défendre militairement en cas d'attaque extérieure. La Russie m'a fait faire des propositions [pour ma découverte], mais le patriotisme dont je suis animé ne me permettait pas de priver la France, la belle France, du fruit de mes travaux et de mon génie (Reybaud,J. Paturot,1842, p.89).Sous le couvert des prétextes politiques, c'est cet instinct du risque, qui pousse les peuples les uns contre les autres. Le patriotisme sincère est-il autre chose que la joie de partir avec des étendards et des femmes en pleurs (...)? (Rivière,Corresp.[avec Alain-Fournier], 1906, p.164):
1. Le patriotisme grec se manifeste de deux façons entièrement opposées, au dehors et au dedans du pays. Les Grecs du dehors adorent la patrie commune; ils se dépouillent pour elle, ils ne songent qu'aux moyens de la rendre plus riche et plus grande. Les Grecs du dedans ne s'occupent qu'à fermer le pays aux Grecs du dehors. Les uns ont le patriotisme prodigue, les autres le patriotisme conservateur. About,Grèce,1854, p.66.
[Pendant la Révolution où l'attachement à la patrie était lié à l'adoption des idées nouvelles] L'aristocratie fuyoit; aujourd'hui elle insulte. Le patriotisme donnoit la loi; aujourd'hui c'est l'intrigue (Robesp.,Discours,Guerre, t.8, p.148).Le monde ne sera-t-il pas plus réformé par le patriotisme que par le christianisme? (Desmoulinsds Vx Cordelier,1793-94, p.300):
2. L'empereur avait été très chaud, disait-il, et de fort bonne foi au commencement de la Révolution; il s'était refroidi par degrés à mesure qu'il avait acquis des idées plus justes et plus solides; son patriotisme s'était affaissé, disait-il, sous les absurdités politiques et les monstrueux excès civils de nos législatures... Las Cases,Mémor. Ste-Hélène,t.1, 1823, p.447.
[L'accent est mis sur le rejet de ce qui est étranger] Synon. chauvinisme (péj.), nationalisme.L'intelligent patriotisme empêchait un théâtre français de représenter un opéra de Wagner (Huysmans,À rebours,1884, p.273).[Carrière, un peintre,] dit que maintenant en France, une entame du patriotisme est faite surtout par le grand nombre de mariages contractés par des Français avec des étrangères, ce qui n'existait pas dans l'ancienne France (Goncourt,Journal,1892, p.276).J'avais oublié que la germanophobie était à la mode en France et qu'avant mon départ un libraire m'avait dit «qu'il n'y avait plus que le patriotisme qui se vendait» (Larbaud,Jaune,1927, p.285).
[L'accent est mis sur l'oppos. avec le pacifisme] C'est ce que les gouvernements appellent compter sur notre patriotisme et notre sentiment du devoir. Il fallait que nous fussions prêts pour le jour où la plaie s'ouvrirait du côté de Verdun (Guéhenno,Journal homme 40 ans,1934, p.94):
3. Voyez ce qu'a fait le xixesiècle: en exaltant partout le patriotisme, le sentiment de la patrie, il a fortifié le principe des États nationaux, et il a semé la haine entre les peuples, et il a travaillé pour de nouvelles guerres! Martin du G.,Thib.,Été 14, 1936, p.18.
P. anal. Attachement à sa région, sa ville, son village. Patriotisme de clocher. Ce patriotisme municipal qui a fait tant de merveilles dans le Moyen Âge (Tocqueville,Anc. Rég. et Révol.,1856, p.114).Cet épuisement qui me saisit lorsque, entre deux trains, un Américain ivre de patriotisme local, veut me montrer toute sa ville en une heure (Morand,New-York,1930, p.261).
REM.
Patrouillotisme, subst. masc.[Avec un jeu de mots] Patriotisme exacerbé. Suleau, dans les Actes des Apôtres et le Petit Gautier, vilipendait les patriotes et ridiculisait le «patrouillotisme» (Lefebvre, Révol. fr., 1963, p.160).
Prononc. et Orth.: [patʀijɔtism̭]. Att. ds Ac. dep. 1762. Étymol. et Hist. 1749 (Bibliothèque raisonnée d'apr. D. Fletcher, The Emergence of patriotisme ds Semasia t.4, 1977, p.5); 1750 (D'Argenson, Journal et mém., éd. E. J. B. Rathery, t.6, p.206). Dér. de patriote*; suff. -isme*, d'apr. l'angl. patriotism, att. dep. 1726, v. D. Fletcher, loc. cit. et NED. Fréq. abs. littér.: 778. Fréq. rel. littér.: xixes.: a) 1146, b) 746; xxes.: a) 1887, b) 795. Bbg. Barb. Loan-words 1921, p.261. _Dub. Pol. 1962, p.369. −Field (T. J.). The Concept of la patrie in French writing, 1898-1914. Wales, 1972, 311 p.−Godechot (J.). Nation, patrie, nationalisme et patriotisme en France au 18es. In: 13eCongrès internat. des sc. hist. Moscou. 1970. Paris, 1973. _ Gohin 1903, p.268. _ MOTS. 1982, no4, pp.192-193. _ Quem. DDL t.11. _ Rabotin (M.). Le Vocab. pol. et socio-ethnique... Paris-Bruxelles, 1975, p.74, 84, 92, 93. _ Slater (C.). Defeatists and their enemies... Oxford, 1981, pp.7-12, 126-128, 130-134. _ Vardar Soc. pol. 1973 [1970] p.283.

Wiktionnaire

Nom commun - français

patriotisme \pa.tʁi.jɔ.tism\ masculin

  1. Amour de la patrie.
    • Aux premiers mots proférés dans cet étrange débat, j’ai ressenti les bouillons du patriotisme jusqu’au plus violent emportement. — (Mirabeau, Sur le drapeau tricolore - Assemblée constituante du 21 octobre 1790)
    • Victoria proclama la république en danger et fit un appel au patriotisme des citoyens, qui s’empressèrent d’y répondre, en s’enrôlant dans les rangs de la garde nationale. — (Anonyme, Mexique.- Situation des partis, Revue des Deux Mondes, 1829, tome 1)
    • De toutes les productions de l’imagination humaine, qui rendaient merveilleux le monde confus dans lequel vivait M. Bert Smallways, aucune était aussi étrange, aussi aveugle, aussi inquiétante, aussi fanatique, aussi bruyante, aussi dangereuse que la modernisation du patriotisme, amenée par la politique impérialiste et internationaliste. — (H. G. Wells, La Guerre dans les airs, 1908, traduction d’Henry-D. Davray et B. Kozakiewicz, Mercure de France, Paris, 1910, page 117 de l’édition de 1921)
    • Encore en 1870, une servante prussienne disait à un prisonnier français employé dans la ferme où elle travaillait : « Quand la guerre sera finie, je t’épouserai ; cela t’étonne ce que je te dis là, mais tu sais, pour nous, le patriotisme cela ne veut pas dire grand-chose. » — (Julien Benda, La trahison des clercs, 1927, éd. 1946)
    • Diables noirs des patriotismes que, pour la peur réciproque des nations encagées, manient imprudemment des montreurs intéressés. — (Victor Margueritte ; Debout les vivants !, 1932)
    • Plus encore que le patriotisme qui est une hystérie comme une autre, mais plus creuse et plus mortelle qu’une autre, ce qui nous répugne c’est l’idée de Patrie […] — (Louis Aragon, La Révolution d’abord et toujours, 1921)
    • Ne désespérons cependant pas de voir un jour le parlement, dans un élan collectif de patriotisme, oser braver certaines tendances funestes, chères à une partie de l’opinion publique, et de risquer même le danger d’une impopularité passagère, pour assurer le bien du peuple malgré lui. — (Ludovic Naudeau, La France se regarde : le Problème de la natalité, Librairie Hachette, Paris, 1931)
    • Soucieux de sauvegarder les valeurs spirituelles et morales qui sont le patriotisme commun de leurs peuples et convaincus qu’au sein de la force commune, […] les patriotismes nationaux, loin de s’affaiblir, ne pourront que se consolider et s’harmoniser dans un cadre élargi […] — (Traité instituant la Communauté européenne de défense, 1952)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

PATRIOTISME. n. m.
Amour de la patrie. Acte de patriotisme.

Littré (1872-1877)

PATRIOTISME (pa-tri-o-ti-sm') s. m.
  • 1Amour de la patrie. Le patriotisme dans les âmes vulgaires, je ne dis pas dans les grandes âmes, n'est guère que le sentiment de son bien-être, et la crainte de le voir troubler, D'Alembert, Apolog. de l'étud. Œuv. t. IV, p. 207, dans POUGENS. Ah ! par un sentiment de pur patriotisme Savoir borner sa gloire est un autre héroïsme, Lemierre, Barnevelt, I, 2. On siffle le patriotisme ; Ce qu'on sait le mieux c'est compter, Béranger, Poëte de cour.
  • 2Se prend quelquefois en mauvaise part. Patriotisme de clocher. Patriotisme provincial. M. Turgot appelle cela… du patriotisme d'antichambre, Grimm, Correspond. t. I, p. 27.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « patriotisme »

(1750) Dérivé de patriote, avec le suffixe -isme.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « patriotisme »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
patriotisme patrijɔtism

Fréquence d'apparition du mot « patriotisme » dans le journal Le Monde

Source : Gallicagram. Créé par Benjamin Azoulay et Benoît de Courson, Gallicagram représente graphiquement l’évolution au cours du temps de la fréquence d’apparition d’un ou plusieurs syntagmes dans les corpus numérisés de Gallica et de beaucoup d’autres bibliothèques.

Évolution historique de l’usage du mot « patriotisme »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « patriotisme »

  • Le nationalisme, c'est un patriotisme qui a perdu sa noblesse.
    Albert Schweitzer
  • La République pouvait être une religion : le patriotisme en était la plus claire manifestation.
    Michel Winock — Le Monde Culture et Idées, 17 janvier 2015
  • Il faut se méfier du patriotisme car les instincts meurtriers dorment au coeur de chaque nation.
    Charlie Chaplin — Ma vie
  • Le patriotisme, c'est l'esclavage.
    Léon Tolstoï — L'esprit chrétien et le patriotisme
  • Le patriotisme n'a pas de frontières.
    Philippe Meyer — Les Progrès du progrès
  • Tout homme a deux pays, le sien et puis la France !
    Henri de Bornier — La Fille de Roland, Dentu
  • La République nous appelle ; Sachons vaincre ou sachons périr : Un Français doit vivre pour elle ; Pour elle un Français doit mourir.
    Marie-Joseph de Chénier — Le Chant du départ (musique de Méhul)
  • Tous les drapeaux ont été tellement souillés de sang et de m qu'il est temps de n'en plus avoir du tout.
    Gustave Flaubert — Correspondance, à George Sand, 1869
  • Les prostituées sont souvent, après les religieuses, nos meilleures patriotes.
    Paul Morand
  • Nos danses dans les rues et dans des bastringues, elles-mêmes quasi désuètes, en ont à leur manière pris la suite, mais désacralisées, sauf peut-être pour quelques lampées de patriotisme, motivées seulement dans la conscience claire des danseurs par quelques images d’Épinal de notre histoire.
    Marguerite Yourcenar — Le Temps
Voir toutes les citations du mot « patriotisme » →

Traductions du mot « patriotisme »

Langue Traduction
Anglais patriotism
Espagnol patriotismo
Italien patriottismo
Allemand patriotismus
Chinois 爱国主义
Arabe حب الوطن
Portugais patriotismo
Russe патриотизм
Japonais 愛国心
Basque abertzaletasuna
Corse u patriotisimu
Source : Google Translate API

Synonymes de « patriotisme »

Source : synonymes de patriotisme sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « patriotisme »

Combien de points fait le mot patriotisme au Scrabble ?

Nombre de points du mot patriotisme au scrabble : 15 points

Patriotisme

Retour au sommaire ➦