La langue française

Paillot

Définitions du mot « paillot »

Trésor de la Langue Française informatisé

PAILLOT1, subst. masc.

A. − Vieilli. Petite paillasse servant à protéger de l'humidité la literie d'un lit d'enfant. Paillot de balle d'avoine. La literie prend l'air, des paillots, des couvertures déteintes (Zola,Nouv. contes Ninon,1874, p.183).
B. − Région. et VITIC. Ados de terre formé entre les rangées de ceps par le premier labour (d'apr. Lar. encyclop.).
Prononc. et Orth.: [pɑjo], [pa-]. Att. ds Ac. 1935. Étymol. et Hist. A. 1334 «petite paillasse d'enfant servant aussi de siège» (Inventaire des biens ... hôtel de Quatremares ds Havard t.4, p.19b). B. 1721 vitic. (L. Liger, La Nouvelle Maison Rustique, t.2, p.435 d'apr. M.-R. Simoni-Aurembou ds R. Ling. rom. t.38, p.497, note 1). A dér. de paille*; suff. -ot*. B est peut-être une altération, à l'aide du même suff., de pailluel «mur de terre et de paille hachée» (1remoitié xiiies. ds T.-L.; suff. -iolu, -eul*), cf. a. pic. pailloleur «maçon qui construit un pailleul [mur de bauge, de terre mêlée avec de la paille hachée]» (1304 ds Gdf. Compl.) et d'autre part pailloter «garnir de torchis» et paillotage «mur de torchis» (1612 et xvies., ibid.). Bbg. Quem. DDL t.14.

PAILLOT2, PAILLOL, subst. masc.

HISTOIRE
A. − Soute à biscuits d'une galère, où était logé l'employé aux écritures. (Dict. xixeet xxes.).
B. − Forçat employé aux écritures dans les bureaux d'un bagne (d'apr. Will. 1831). Est considérée comme poste de faveur [pour un forçat] la place de paillot, ou écrivain (Sers,Intérieur bagnes,1845, p.43).[Il fut porté, au bagne, à Brest, 1833], sur le tableau des grâces (...). Mais, par la friponnerie d'un forçat qui était Paillot chef (...) du bagne, un autre nom fut substitué au sien (Ami de Clémens ds Zaccone, Hist. bagnes,t.1, 1876, p.314).
Prononc.: [pajo], [pajɔl], [pɑ-]. Étymol. et Hist.I. Paillol 1382 mar. «fond, plancher de cale de navire» (Comptes du clos des galées de Rouen, éd. Ch. Bréard, p.45: en laquelle galée il faut le paillol de proue, une planche où l'en met le pain en soutte); 1512 pailliau (Inv. de la galère Sainte-Claire, ms. B 1232, fo11, Arch. Bouches-du-Rhône ds J. Fennis, La Stolonomie, p.421); 1690 payol (Coupe d'une galère par Passabon ds Jal1); 1877 id. (Littré Suppl.); 1944 paillol (Aymé, Vogue, p.104). II. Paillot 1. 1542 mar. paglot «soute des galères affectée au pain» (Bertrand de La Boderie, Disc. du voyage de Constantinople, éd. V. L. Bourrilly ds R. Ét. rab. t.9 1911, p.205: Et de biscuit le paglot quasi vuide); 1622 paillo (J. Hobier, Constr. d'une gallaire ds Jal1: La 4echambre s'appelle le paillo où se tient l'escrivain avec le pain et le biscuit); att. sous la forme paillo, pallio ds Trév. 1704-71; 1691 paillot (Seconde partie du traitté de la constr. des galères, ms. Paris, Serv. hist. de la mar., 134 [1486], fo76 ds J. Fennis, La Stolonomie, p.421); 2. 1842 id. «forçat employé aux écritures» (Ac. Compl.). I terme du Bassin méditerr.: cat. pallol (xiiies. ds Cor.-Pasc., s.v. pañol; 1331 ds Alc.-Moll), ital. pagliuolo (1. Naples: xiiies. lat. médiév. a paliole, Vidos, p.500; 1460 de palleolis, ibid.; 2. xvies. [?] a. génois pagliolo, génois mod. paggiêu, ibid.), port. payol, paiol (1456 ds Mach.; 1508 ds Jal1), esp. panol (1539 ds Cor.-Pasc.), le prov. n'est relevé qu'à l'époque mod. (Mistral). Étant donné l'orig. des 1ersex. (à l'Arsenal de Rouen où les Génois travaillaient en nombre; puis en Provence au début du xvies.) et l'ancienneté du mot dans le domaine ital., il est probable que le génois est à la base de cet ensemble. Il aurait été une première fois employé à Rouen, serait passé à Marseille, et de là définitivement en fr. L'a. cat. est prob. de même orig. génoise, le cat. étant ensuite passé en esp. et en port., v. J. Fennis, op. cit., pp.421-424. À l'orig. du génois est un dér. en -olu (-ol*) de palea (paille*), parce que primitivement, ces cales, abritant des réserves de vivres, étaient, dans un souci d'isolation, jonchées de paille. L'esp. a subi l'infl. de pano «drap», une étoffe étant également susceptible d'isoler les vivres du sol, ou de pan «pain». L'étymon lat. palliolum, dér. de pallium «couverture de lit» (Cor.-Pasc.) semble moins fondé, étant donné l'habitude, largement répandue au Moy. Âge, de constituer à diverses fins, des assises, des couches, des matelas de paille, v. ce dernier mot. −L'a. fr. connaît le dér. fém. en -ole*, de paille*: 1. fin xies. judéo-fr. pail(l)ole «paillette, parcelle d'or» (Raschi, Gl., éd. A. Darmesteter et D. Blondheim, t.1, no762); ca 1280 or en paillole (Adenet Le Roi, Cleomadès, éd. A. Henry, 1343); 2. ca 1200 «brin de paille» (J. Renart, Escoufle, éd. F. Sweetser, 5231); 1231 «grenier à paille» (doc. ds Gdf.). II altération de I à l'aide du suff. -ot*; l'hyp. d'un empr. à l'ital. pagliotto (1813, DEI) ne semble pas fondée, l'ital. étant plutôt un hapax empr. au français.

Wiktionnaire

Nom commun

paillot \pa.jɔ\ masculin

  1. (Désuet) Petite paillasse qu’on mettait dans le lit d’un enfant pour en absorber l'humidité.
    • Paillot de balle d’avoine.
  2. Petit talus de terre qui se forme entre deux rangs de vigne après le labour.


Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

PAILLOT. n. m.
Petite paillasse qu'on met dans le lit d'un enfant. Paillot de balle d'avoine.

Littré (1872-1877)

PAILLOT (pa-llo, ll mouillées) s. m.
  • 1Très petite paillasse qu'on met par-dessus la grande dans un lit d'enfant, pour empêcher l'humidité de pénétrer dans la dernière.
  • 2 Terme de marine. Forçat employé aux écritures.

    Nom qu'on donnait, sur les galères, à la chambre où l'on gardait le biscuit et où l'écrivain était logé.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

PAILLOT. Ajoutez :
3 Nom, dans l'Indre, d'un cépage rouge, les Primes d'honn. Paris, 1873, p. 224.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « paillot »

(1334) Mot composé de paille et -ot.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « paillot »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
paillot pajɔ

Citations contenant le mot « paillot »

  • Contact : 07.87.57.51.33 paillot[email protected] , Tavaux | Marc Paillot, un électricien branché sur courant alternatif

Images d'illustration du mot « paillot »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « paillot »

Langue Traduction
Anglais straw hut
Espagnol choza de paja
Italien capanna di paglia
Allemand strohhütte
Chinois 稻草小屋
Arabe كوخ من القش
Portugais cabana de palha
Russe соломенная хижина
Japonais わら小屋
Basque lasto etxola
Corse capanna di palla
Source : Google Translate API

Synonymes de « paillot »

Source : synonymes de paillot sur lebonsynonyme.fr

Paillot

Retour au sommaire ➦

Partager