La langue française

Ouate

Sommaire

  • Définitions du mot ouate
  • Étymologie de « ouate »
  • Phonétique de « ouate »
  • Citations contenant le mot « ouate »
  • Traductions du mot « ouate »
  • Synonymes de « ouate »

Définitions du mot ouate

Trésor de la Langue Française informatisé

OUATE, subst. fém.

A. − Bourre de matière textile (surtout de coton) préparée pour garnir les doublures de vêtement, la literie, pour rembourrer les sièges. Ouate de chanvre, de laine, de soie; couverture d'ouate; jupe doublée d'ouate. Une vieille robe de chambre en calicot imprimé, dont la ouate prenait la liberté de sortir par plusieurs déchirures (Balzac, Cous. Pons, 1847, p.178).Un tailleur bulgare avait voulu avantager ma vareuse en la matelassant de ouate à la poitrine et aux épaules (Vercel, Cap. Conan, 1934, p.167).
Spécialement
1. Coton traité pour absorber aisément les liquides, purifié et blanchi, utilisé pour les pansements ou les soins d'hygiène. Ouate chirurgicale, un paquet d'ouate hydrophile; tampon d'ouate. Il se contenta d'envelopper le pied et le genou dans de la ouate, qu'il maintint ensuite avec de la toile cirée (Zola, Joie de vivre, 1884, p.837).Il tamponnait (...) à petits coups, d'un morceau d'ouate imbibé d'éther, sa cuisse nue (Bernanos, Joie, 1929, p.635).
2. Ouate de cellulose. Succédané du coton composé de minces couches superposées de cellulose, utilisé en particulier en puériculture pour confectionner des couches. L'usage de l'ouate date du Moyen Âge et est toujours général. De nos jours on utilise comme produit de remplacement l'ouate de cellulose (Leloir1961).
B. − P. anal., littér. Matière qui rappelle la ouate par son aspect, sa consistance. Les traînées de blanche ouate que les neigistes officiels disposent si gentiment (Huysmans, Art mod., 1883, p.266).Un large papillon, fait d'ouate noire, entre par la fenêtre (Toulet, Nane, 1905, p.172).Un excellent petit vieillard propret, aux favoris d'ouate (Jammes, Mém., 1922, p.88):
. Les joncs piqués et tachés d'iris jaunes, les arbres, les feuilles, le ciel bleu, les nuages d'ouate, qui nagent comme des ventres de cygnes, tout cela se mire et tremble en reflets dérangés par une moire de lumière. Goncourt, Journal, 1864, p.53.
En partic. Brume épaisse, brouillard. L'automne déjà sur sa fin agonisait dans des brouillards d'hiver, dans une ouate où, de loin en loin, s'élargissait l'étoile d'un bec de gaz (Courteline, Gaîtés Esc., Bourse, 1895, ii, p.280).Le premier soleil achevait de dissiper au fond des vallées les ouates laissées par la nuit (Martin du G., Thib., Été 14, 1936, p.229).
C. − Au fig., fam. Dans (de) la ouate. Confortablement, douillettement; très délicatement, dans un milieu très protégé. Vivre dans de la ouate. Figurez-vous une jeune miss élevée dans la ouate, habituée à marcher sur les tapis des salons ou sur la ray-grass des plus beaux parcs (About, Roi mont., 1857, p.78).
Rem. Sur l'élision de l'art. ou de la prép. devant ouate, v. infra prononc. et orth.
Prononc. et Orth.: [wat]. Homon. watt, ouat(te). Ac. dep. 1718: ouate; mais 1740: ,,quelques-uns pourtant disent et écrivent ouette``, 1798: ,,on dit plus communément ouète``, 1835: ,,on prononce ouète``. Cette prononc. est jugée tout à fait surannée ds Littré. Ac. dep. 1878 uniquement ouate [wat]. [wε] = prononc. prise au xviiies. par hypercorrection à la suite de l'évolution [we] &gt: [wɑ] et répandue surtout dans le milieu des tailleurs et des couturières (v. G. Straka, Formation de la prononc. fr. ds Trav. Ling. Litt. Strasbourg, t.19, no1, 1981, p.187. L'élision de l'art. ou de la prép. est facultative: de l'ouate ou de la ouate, mais l'élision semble l'emporter aujourd'hui. Étymol. et Hist. 1. 1493 «coton, laine ou soie effilée et cardée qui sert à doubler une sangle» (doc. 14 août ds R. de Lespinasse, Les Métiers et corporations de la ville de Paris, t.3, p.389); 1661 ouatte «coton très fin ou bourre de soie cardée dont on se sert pour faire des couvertures ou pour doubler une autre étoffe» (Inventaire du surintendant Fouquet ds Havard); 1865 «coton cardé dont on se sert pour les pansements (Littré-Robin); 1894 coton ou ouate hydrophile (Bouchardat, Nouv. formulaire, p.53); 2. 1797 au fig. (Chateaubr., Essai Révol., t.2, p.424: partout se formoient dans les cieux de grands bancs d'une ouate éblouissante de blancheur). Orig. inc. L'ar. tn «ventre», proposé comme étymon par Seybold (ds Z. f. deutsche Wortforschung, t.10, pp.222-223) ne convient pas du point de vue phon. C. Nigra (ds Z. rom. Philol. t.28, pp.645-646) voit dans ouate un empr. à l'ital. ovatta (qui serait dér. de uovo «oeuf» parce que le blanc d'oeuf a été utilisé dans la fabrication de l'ouate) mais ovatta ne semble pas att. av. 1667 (Magalotti) et est donc plutôt empr. au fr. (v. DEI). L. Sainéan (Sources t.3, pp.42-44 et Autour Sources, pp.254-256) voit dans ouate le résultat de la prononc. parisienne du région. ouette «petite oie, oison» qui aurait servi à désigner le duvet d'oie, puis l'ouate, mais on ne trouve pas le sens «duvet d'oie» dans les plus anc. attest. G. Baist (ds Z. rom. Philol. t.32, pp.47-49), suivi par EWFS2, s'appuyant sur certains dict. et ouvrages sc. des xviieet xviiies. qui mentionnent que l'ouate était à l'orig. issue d'une plante orientale appelée Apocynum ou Asclepia syriacum ou aegyptiacum, croit le mot issu de l'ar. d'Égypte (sans préciser la forme de l'étymon) mais cette hyp. est également contredite par les 1resattest. V. FEW t.21, pp.443-444. Cor.-Pasc. (s.v. bata) propose l'ar. wáḍḍa proprement «mettre», wáḍḍa (ṯaṷban) «ouater (un habit)», hyp. encore mal fondée car les mots esp. qui seraient issus de wáḍḍa (bata «robe de chambre» et guata «ouate») ne sont pas att. anciennement. Fréq. abs. littér.: 190.
DÉR.
Ouateux, -euse, adj.a) Qui est garni, doublé d'ouate. Mon costume (...) matelassé ça et là de petits sachets ouateux (Courteline, Ah! Jeun., Chev. Hanneton, 1895, II, p.64).b) Qui ressemble à de la ouate. Duvet ouateux. Pendant les soirs d'hiver, la nuit venue (...) du croissant une ouateuse nue emmaillotte la corne en un flot de vapeur (Gautier, Albertus, 1833, p.127).En partic. Brumeux, voilé par le brouillard. Jour au printemps non flou, non ouateux, non baignant les choses, mais un jour aigu clair, pas étoffé, tulle avare de l'or de la lumière (Goncourt, Journal, 1855, p.223). [watø], fém. [-ø:z]. V. ouate. 1reattest. 1803 (Boiste); de ouate, suff. -eux*.

Wiktionnaire

Nom commun

ouate \wat\ (Voir la note sur la particularité de la prononciation plus bas) féminin

  1. Bourre de matière textile (surtout de coton, de nos jours aussi en cellulose) préparée pour garnir les doublures de vêtement, la literie, pour rembourrer les sièges.
    • Sur les larges gazons la lune versait une molle clarté, comme une poussière de ouate. — (Guy de Maupassant , La femme de Paul, dans La maison Tellier, 1891, collection Le Livre de Poche, page 241.)
    • Pour enlever les taches qui peuvent être faites sur les doigts avec le désensibilisateur, il suffit de les frotter avec un tampon d’ouate imbibé d’acétone. — (Agenda Lumière 1930, Paris : Société Lumière & librairie Gauthier-Villars, page 385)
    • La fabrication d’ouates, de matières textiles et d’articles de ouaterie.
  2. (En particulier) Coton préparé pour les pansements et la toilette.
    • Ces traitements analogues à ceux que l'on emploie pour la fabrication de l’ouate hydrophile, consistent en lavages ou lessivages bouillants […] et en chlorages à 20° C. — (D. de Prat, Nouveau manuel complet de filature; 1re partie: Fibres animales & minérales, Encyclopédie Roret, 1914)
  3. (Figuré) Confort matériel ou affectif.
    • Vivre dans la ouate.
    • Afin d’épargner à cet homme sensible la rudesse du coup par lequel on le met à la porte, l’acte de congédiement est soigneusement enveloppé de ouate. — (Stefan Zweig, Joseph Fouché, Grasset, 1969, page 145)
  4. (Figuré) (Marine) Brume épaisse.
    • il est toujours très difficile et souvent impossible de déterminer à l'oreille, dans l'ouate de la brume, la direction d'un son entendu, d'ailleurs tardivement. — (Mécanique-électricité, Volume 45, éditions science et industrie., 1961)
  5. (Figuré) Matière rappelant la ouate par sa légèreté, sa blancheur et son épaisseur, et spécialement neige épaisse et légère.
    • Les conifères sont quasiment ensevelis sous des paquets de ouate et la lumière exacerbe la blancheur ambiante. — (Gérald Baril, Si près, si loin, les oies blanches, Montréal, XYZ, 2020, p. 322)

Forme de verbe

ouate \wat\

  1. Première personne du singulier de l’indicatif présent de ouater.
  2. Troisième personne du singulier de l’indicatif présent de ouater.
  3. Première personne du singulier du subjonctif présent de ouater.
  4. Troisième personne du singulier du subjonctif présent de ouater.
  5. Deuxième personne du singulier de l’impératif de ouater.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

OUATE. n. f.
Sorte de coton plus fin et plus soyeux que le coton ordinaire et qui sert à garnir un vêtement, une couverture, etc., entre la doublure et le dessus. Une couverture d'ouate. Acheter de l'ouate. On dit aussi De la ouate. Il se dit spécialement du Coton préparé pour les pansements et la toilette. Un tampon d'ouate. Un enveloppement d'ouate.

Littré (1872-1877)

OUATE (ou-a-t' ; l'Académie dit qu'on prononce ou-è-t' ; mais cette prononciation est tout à fait en désuétude) s. f.
  • 1Selon Trévoux, espèce de coton qui croît autour de quelque fruit d'Orient, auquel elle sert d'enveloppe et qui vient d'Alexandrie par la voie de Marseille ; et, en France, la première soie qui se trouve sur le cocon du ver à soie.
  • 2Présentement, ouate ne se dit que de la laine, de la soie ou du coton préparé, et qui, placé entre deux étoffes, rend les vêtements plus chauds, sans trop en augmenter le poids. Ouate de laine. Ouate de soie. Ouate de coton. Une feuille de ouate. On vous souffrira avec tous vos défauts : robe d'ouate, écharpe, bonnets, serviettes sur la tête, ce sont tous ceux que je vous connais, Maintenon, Lett. à Mme de Dangeau, 19 déc. 1687. Où sur l'ouate molle éclate le tabis, Boileau, Lutr. IV. J'en conclus que ces nids seraient admirables pour la fabrique des ouates, Bonnet, Observ. 6e, insectes. Le chat-huant vole d'une aile silencieuse, comme étoupée de ouate, Michelet, l'Oiseau.

    Fig. Les nues formaient dans les cieux des bancs d'une ouate éblouissante, Chateaubriand, Génie, I, V, 12.

  • 3Particulièrement, celle qui est de coton, à cause qu'elle est la plus commune.
  • 4Ouate, nom vulgaire de l'asclépiade syriaque, Linné, apocynées, qui est l'herbe à la ouate de certains auteurs.

    Ouate naturelle, réunion de conferves et d'infusoires.

REMARQUE

On dit souvent de la ouate pour de l'ouate. Une robe doublée de ouate, pour d'ouate. Ce n'est pas une faute, ou étant quelquefois à l'état de consonne.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

OUATE. - ÉTYM. Ajoutez : Le Dictionnaire de Trévoux dit : « Plusieurs prononcent ouete, et il est vrai qu'à Paris on dit un jupon oueté, une robe de chambre ouetée, et non ouatée. » Cela confirme l'étymologie donnée par La Monnoye.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

OUATE, s. f. (Comm.) espece de coton très-fin & un peu lustré. Quoique quelques auteurs prétendent que la véritable ouate se trouve en orient, autour de quelques fruits à qui elle sert de premiere enveloppe ; il est néanmoins certain que l’ouate est produite dans les gousses d’une plante qui croît communément en Egypte, & que quelques curieux cultivent par rareté.

Cette plante se plaît dans des lieux humides & marécageux ; ses feuilles sont assez larges, rondes & arrondies par le bout ; ses fleurs sortent en bouquets qui forment une maniere d’ombelle, & elles ont leurs feuilles renversées comme celles de martagon. L’ouate est renfermée dans des gousses qui s’ouvrent quand elles sont en maturité ; la semence qui s’y trouve mêlée est petite, ronde, plate, tirant sur le gris-brun. C’est d’Alexandrie que l’on tire cette marchandise, & elle vient en France par la voie de Marseille.

Il y a encore une sorte de coton que l’on nomme aussi ouate, quoiqu’improprement ; ce n’est autre chose que la bourre ou premiere soie qui couvre la coque des vers à soie : on la fait bouillir, & après cette seule préparation, on la vend pour la véritable ouate, quoiqu’elle n’en approche en aucune maniere, ni pour la finesse, ni pour la beauté.

Les ouates ne servent que pour fourrer des robes de chambre, des courtepointes, & autres meubles ou habillemens qu’elles rendent très-chauds sans les rendre pesans. Elles ont communiqué leur nom à presque toutes les autres fourrures qui se mettent entre deux étoffes ; & l’on appelle communément ouatée, une robe fourrée, un jupon, &c. quoique le plus souvent on n’y emploie simplement que du coton ordinaire ou de la laine. Savary. (D. J.)

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « ouate »

(1493) Première attestation au sens de « coton, laine ou soie effilée et cardée qui sert à doubler une sangle ». Étymologie obscure :
  1. Un emprunt à l'italien ovatta qui serait dérivé de uovo (« œuf »), par analogie de couleur avec le blanc d'œuf est à rejeter[1] car le mot italien est postérieur (1667[2]) au mot français dont il est un emprunt.
  2. Variante de ouette[1] (« petite oie, oison ») avec le sens primitif de « duvet d'oie », puis « ouate de coton, laine, etc. », mais on ne trouve pas ce sens dans les anciens textes[2].
  3. Par agglutination, de l’ancien français l’aoite (« ajout, accroissement », par extension « doublure ») devenue la oite prononcé \la wat\ ou \la wɛt\, prononciation standard au XVIIIe siècle[3], et milieu du XIXe siècle[4], désuète[1] vers sa fin[5].
  4. L’arabe wáḍḍa (« mettre », par extension « ajouter »)[2] fait difficulté, les mots correspondants, en espagnol, bata (« robe de chambre [robe rembourrée] ») et guata (« ouate ») sont empruntés au français.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Bourg. ouaite ; wallon, watt ; norm. ouette ; esp. huata ; ital. ovata ; all. Watte ; holl. vad ; angl. wad. L'italien ovata provient du français ; cela ôte tout appui à Diez, qui est disposé à tirer ovata du latin ovum, en forme d'œuf, à cause des bourrelets arrondis qu'on fait avec cette substance. L'espagnol huata vient aussi du français, auquel sont également empruntés les mots germaniques Watte, vad, wad. Ouate paraît donc exclusivement français ; dès lors on est porté à trouver très plausible l'opinion de Lamonnoye, qui y voit un diminutif de l'ancien français oue, oie, ouette, ouate.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « ouate »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
ouate wat

Citations contenant le mot « ouate »

  • Cellaouate, l’unité de fabrication de ouate de cellulose, zone de Keriven, à Saint-Martin-des-Champs, vient de fêter ses 10 ans. Son directeur, Jean-Pol Caroff est revenu sur le parcours de la société, qui finance, à l’occasion de cet anniversaire, la plantation de 1 000 arbres. Le Telegramme, Cellaouate fête ses 10 ans en plantant des arbres ! - Saint-Martin-des-Champs - Le Télégramme
  • Et puis un matin, un dimanche matin qui plus est, vous vous réveillez et tout est blanc autour de vous. Même s’il est commun de voir de la neige sur nos sommets, voir ainsi les villes, sur le piémont et dans la plaine, enveloppées dans de la ouate est plus rare. nrpyrenees.fr, Magie blanche - nrpyrenees.fr
  • Notre équipe s'est rendue à Jurbise à l'endroit où les échantillons de sueurs sont récoltés. Nous y avons rencontré Pierre. L'opération est simple: le donneur place une ouate sous le bras et dans le pli de l'aine pendant une demie heure. "Ils ont un odorat, une perfection dans ce sens que nous n'avons pas. Donc je leur fais confiance", confie Pierre Legrand. RTL Info, Coronavirus - Ils donnent leur sueur à Jurbise pour entraîner des chiens renifleurs: à quoi sert cette expérience? - RTL Info
  • Le fabricant de produits d'hygiène et d'essuyage à usage unique à base d'ouate de cellulose a investi 20 millions d'euros dans une unité de production d'ouate en Isère. Mise en service il y a quelques mois, elle couvre désormais la totalité de ses besoins. Les Echos, Global Hygiène intègre la production d'ouate, sa matière première | Les Echos
  • La pratique consistant à utiliser des matériaux recyclés provenant d’autres industries, comme les bouteilles en PET post-consommation, est une pratique courante dans l’industrie textile depuis des années. Freudenberg et Ratti réutilisent désormais les textiles en soie de leur propre industrie, l’industrie du vêtement, dans un processus développé conjointement. Ratti utilise des textiles en soie (tissus extérieurs / vêtements) et Freudenberg utilise les chutes pour produire une isolation thermique à 70% de soie réutilisée, que Ratti commercialise ensuite. De plus, le procédé de fabrication sans solvants de Freudenberg pour les ouates réduit considérablement l’impact environnemental du nouveau procédé. Mode in Textile, Freudenberg et Ratti misent sur le recyclage des textiles en soie pour l'isolation thermique
  • Caroline Loeb, c'est de nouveau la ouate LEFIGARO, Caroline Loeb, c'est de nouveau la ouate

Traductions du mot « ouate »

Langue Traduction
Anglais wadding
Espagnol guata
Italien ovatta
Allemand watte
Chinois 填料
Arabe حشو
Portugais enchimento
Russe вата
Japonais 詰め物
Basque wadding
Corse ovatta
Source : Google Translate API

Synonymes de « ouate »

Source : synonymes de ouate sur lebonsynonyme.fr
Partager