La langue française

Noise

Sommaire

  • Définitions du mot noise
  • Étymologie de « noise »
  • Phonétique de « noise »
  • Citations contenant le mot « noise »
  • Images d'illustration du mot « noise »
  • Traductions du mot « noise »
  • Synonymes de « noise »

Définitions du mot « noise »

Trésor de la Langue Française informatisé

NOISE, subst. fém.

A. − Vx ou littér. Dispute, querelle. Avoir noise avec qqn; apaiser une noise; être victime de noises; bisbilles et noises. Il (...) ne se mêle d'une affaire que lorsqu'il n'aperçoit au travers ni noise avec l'autorité, ni brouillerie avec ses voisins (Toepffer, Nouv. genev., 1839, p.371).Entre les pensionnaires, voire entre les religieuses, que de piques, et de jalousies, et de noises, souvent (Pourrat, Gaspard, 1925, p.94).Ma patience n'est pas encore si parfaite qu'elle ne se laisse vaincre. Il en résulte de petites noises où je ne semble pas toujours tenir le beau rôle, car il ne suffit pas d'avoir raison (Duhamel, Journ. Salav., 1927, p.92).
B. − Loc. cour. Chercher (des) noise(s) à qqn (à propos de qqc.). Chercher querelle à quelqu'un. Synon. quereller.Hardi, querelleur, cherchant noise; c'est un drôle qui n'a pas peur, tout prêt à faire feu sur les bleus (Courier, Pamphlets pol., Au réd. «Censeur», 1819-20, p.26).Si, plus tard, on lui cherchait noise il entraînerait avec lui dans la bagarre pas mal de noms retentissants (Van der Meersch, Invas. 14, 1935, p.310):
1. Lorsqu'ils [les habitants de cette île] étaient oiseaux, ils ne se querellaient que dans la saison des amours. Et maintenant ils se disputent en tous les temps; ils se cherchent noise été comme hiver. A. France, Île ping., 1908, p.77.
Chercheur de noise. Querelleur. C'est moins tapageur, moins élégant, moins beau, Mais non moins agaçant; Ce grand chercheur de noise Se présente aujourd'hui d'une façon bourgeoise (Barbier, Satires, 1865, p.105):
2. Elle avait jusqu'au fond du plus secret hameau La réputation dans toute Seine et Oise Que jamais ni le loup ni le chercheur de noise N'avaient pu lui ravir le plus chétif agneau. Péguy, Tapisserie Ste Geneviève et J. d'Arc, 1913, p.35.
Prononc. et Orth.: [nwa:z]. [-ɑ:-] vieilli et provincial selon Rouss.-Lacl. 1927, p.133. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1. Ca 1050 «bruit, tumulte» (St Alexis, éd. Chr. Storey, 422; 502); ca 1100 (Roland, éd. J. Bédier, 1455; 3842); 2. ca 1165 «dispute, querelle» (Benoît de Ste-Maure, Troie, 17424 ds T.-L.); 1remoitié xiiies. faire noise a «engager une querelle avec (quelqu'un)» (Guillaume de Palerne, 9641, ibid.); 3equart xves. mouvoir noise a «id.» (Georges Chastellain, Chron. ds OEuvres, éd. Kervyn de Lettenhove, t.3, p.416); 1611 cercher noises pour noisettes «susciter une querelle pour un rien» (Cotgr.). L'étymon communément proposé est le lat. nausea, gr. ν α υ σ ι ́ α, var. de ν α υ τ ι ́ α «mal de mer; envie de vomir», v. nausée; cf. le dér. dial. naucheux «qui a la nausée» (Cotgr.). L'a. prov. nauza atteste un 1ersens dér. «chagrin, affliction, ennui» (ca 1160-80, Bernard de Ventadour, éd. C. Appel, 4, 41; 3etiers xiies., Giraut de Bornelh, éd. A. Kolsen, IX, 5; passé en m. fr.: 1544, M. Scève, Délie, CCCLVIII, 6, éd. E. Parturier, p.246), dont est peut-être dér., dans le domaine fr., celui de «querelle» et de «bruit, tumulte» (également att. en a. prov.: 3etiers xiies. «querelle» Giraut de Bornelh, XLIV, 15; ca 1180 «bruit, tapage» Girart de Roussillon, éd. W.M. Hackett, 4581; 1225-28 Jaufré, éd. C. Brunel, 3487). Objectant les difficultés d'ordre sém. présentées par cette hyp., A. Lanly ds Semasia, 1974, pp.129-131, propose le lat. nŏxia «délit, faute, crime», devenu no̥xia, o se fermant sous l'infl. du yod suivant. Fréq. abs. littér.: 31. Bbg. Brüch (J.). Etymologisches. Z. rom. Philol. 1925, t.45, pp.80-81.

Wiktionnaire

Nom commun 1

noise \nwaz\ féminin

  1. (Vieilli) & (Littéraire) Querelle, dispute sur un sujet de peu d’importance.
    • Eh bien ! chère belle, j’ai eu noise avec Mahé Fédy. — (Victor Hugo, Notre-Dame de Paris, 1831)
    • Le bilan qu’il pouvait établir de sa personne se soldait par des dégâts intérieurs et d’intimes noises ; si l’âme était gourde et contuse, l’esprit n’était, ni moins endolori, ni moins recru. — (Joris-Karl Huysmans, La Cathédrale, Plon-Nourrit, 1915)

Nom commun 2

noise \nɔjz\ féminin au singulier uniquement

  1. (Musique) Style musical qui consiste à ajouter du bruit sur une bande son originale.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

NOISE. n. f.
Vieux mot qui signifie Querelle, dispute sur un sujet de peu d'importance et qui ne s'emploie plus que dans l'expression Chercher noise. Chercher noise à quelqu'un.

Littré (1872-1877)

NOISE (noi-z') s. f.
  • Discorde accompagnée de bruit. Impudents boute-feux de noise et de querelle, Malherbe, V, 23. Ceux qui se trouvèrent assez loin pour n'être point obligés à se battre, n'estimèrent pas qu'il fût à propos de venir chercher noise, et, sans tirer l'épée, s'en retournèrent de bonne heure en leurs maisons, Malherbe, Le XXXIIIe livre de T. Live, ch. 19. Destin prêta l'oreille quelque temps ; mais le bruit et la noise, au lieu de cesser, augmentèrent, Scarron, Rom. com. I, 12. Sur le que si, que non, tous deux [chat et renard] étant ainsi, Une meute apaisa la noise, La Fontaine, Fabl. IX, 14. Parmi certains coqs incivils, peu galants, Toujours en noise et turbulents, Une perdrix était nourrie, La Fontaine, ib. X, 8. Les si, les car, les contrats sont la porte Par où la noise entra dans l'univers : N'espérons pas que jamais elle en sorte, La Fontaine, Belph. Nous prendrons la Flandre ; et, quand nous aurons commencé la noise, nous ne l'apaiserons peut-être pas aisément, Sévigné, 22 janv. 1672. Phénix dans le pays des noises, des castilles [Falaise], Où l'on vous constitue arbitre des familles, Dufrény, Réconcil. norm. I, 8. Je doute fort que le roi permette la convocation des pairs au parlement de Paris ; il apaise toutes les noises en temporisant, Voltaire, Lett. Damilaville, 22 déc. 1766.

    Chercher noise à quelqu'un, commencer une querelle avec lui. Il [un sanglier] passait son chemin, et il était bon de ne lui rien dire, de ne point chercher de noise avec lui, Molière, les Am. magn. V, 1.

SYNONYME

NOISE, QUERELLE. Noise est un mot qui tend à sortir de l'usage général, de sorte qu'il est surtout employé dans certaines locutions : chercher noise, être en noise. Cela le différencie de querelle. Ainsi on ne dit pas : il y a une noise dans la rue ; mais : il y a une querelle. De plus noise est plus voisin de discorde que n'en est querelle. Enfin il y a sous noise une idée de bruit qui n'est pas dans querelle ; ainsi on ne dit pas une noise littéraire, mais une querelle littéraire.

HISTORIQUE

XIe s. Seignor, que faites ? ço dist li apostolie, Que valt cist crit, cist dol en ceste noise ? St-Alexis, CI. Granz est la noise, si l'oïrent Franceis, Ch. de Rol. LXXVII. Grant est la noise de mont joie escner, ib. CLVIII.

XIIIe s. Là ot si grant bruit et si grant noise qu'il sembloit vraiement que toute terre tremblast, Villehardouin, XVII. Li rossignos lores s'efforce De chanter et de faire noise, la Rose, 75. Par petis tuiaus… S'en aloit l'iaue aval, fesant Une noise douce et plesant, ib. 1398. Dès or comencerai l'estoire Et de la noise et del content, Ren. 19. Il [le feu grégeois] fesoit tele noise au venir, que il sembloit que ce feust la foudre du ciel, Joinville, 222.

XVe s. Là fit-on un ban de par la bonne ville de Gand… que chascun… se desarmast et ne fist noise ni hutin, sur la teste à perdre, Froissart, II, II, 56. Les ditz privileges ne leur servoient que de noyse avec leur prince, Commines, V, 16.

XVIe s. Ils nous objectent les anciens peres, par l'authorité desquels, si la noise estoit à demesler entre nous, la meilleure partie de la victoire viendroit à nostre part, Calvin, Instit. Dédic. Ilz ont emply par noyses et debatz, le ciel de bruit, et la terre de paz, Rabelais, Garg. I, 58. Chercher noise pour noisettes, Cotgrave Qui femme a noise a, Cotgrave De petite chose vient souvent grande noise, Leroux de Lincy, Prov. t. II, p. 286.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « noise »

Du latin nausea.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Provenç. nosa, noysa, nausa, nauza ; anc. catal. et anc. espagn. noxa ; angl. (tiré du français) noise, bruit. Origine incertaine. Historiquement, la série des sens est bruit, puis querelle. Quant à la forme, le mot s'écrit par o et par au. Aucun mot latin ne satisfait à ces deux conditions. Diez, ne considérant que le sens de fâcherie, querelle, le tire du latin nausea, nausée ; cela est bon pour l'orthographe ; mais le sens de bruit ? Raynouard a proposé noxia, méfait, délit ; ce sens est assez voisin de querelle et de bruit, et la forme noise répond assez bien à noxia, pour qu'on puisse accepter cette étymologie, regardant, en provençal, au comme une variante de o, qui ici prédomine.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

De l’ancien français noise (« bruit associé à une querelle »), issu du latin nausea (« mal de mer, nausée, dégoût ») avec évolution de sens
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « noise »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
noise nwaz

Citations contenant le mot « noise »

  • Ainsi, noise surf à son tour à nouveau sur la vague des écouteurs intra auriculaire, un marché qui cartonne depuis plus d’un an maintenant. Un marché où les acteurs sont nombreux et qu’il faut pouvoir se faire une place. On vous avait d’ailleurs proposé un Comparatif de casques intra auriculaires sans fil en aout dernier. , Noise Shots Ergo, les nouveaux écouteurs True Wireless de Noise. -

Images d'illustration du mot « noise »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « noise »

Langue Traduction
Anglais noise
Espagnol ruido
Italien rumore
Allemand lärm
Chinois 噪声
Arabe الضوضاء
Portugais barulho
Russe шум
Japonais ノイズ
Basque zarata
Corse sognu
Source : Google Translate API

Synonymes de « noise »

Source : synonymes de noise sur lebonsynonyme.fr
Partager