Musser : définition de musser


Musser : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

MUSSER, verbe trans.

Vx ou région. (Centre et Ouest). Cacher, dissimuler. Tasie, sans répondre, bâillait, mussait sa tête au creux de son bras replié (Genevoix,Raboliot,1925, p.8).
Le plus souvent en emploi pronom. réfl. Se cacher, se glisser. Un entour de vieux arbres, sous lesquels, dans l'ombre, se mussaient quelques logis de ferme (Châteaubriant,Lourdines,1911, p.5).[Les cochons] avaient déjà appris à se musser sous les buissons quand passait au-dessus d'eux le froissement des grands vols de corbeaux (Giono,Hussard,1951, p.175):
. ... l'être qui reçoit le sentiment du refuge se resserre sur soi-même, se retire, se blottit, se cache, se musse, en cherchant dans les richesses du vocabulaire tous les verbes qui diraient toutes les dynamiques de la retraite, on trouverait des images du mouvement animal, des mouvements de repli qui sont inscrits dans les muscles. Bachelard,Poét. espace,1957, p.93.
REM. 1.
Mucher, verbe trans.,var. région. (Normandie). Le Marquis : Il est là [le petit cheval]? Georget : Dame non! Je l'ai muché dans l'avenue (La Varende,Trois. jour,1947, p.112).
2.
À musse-pot, à muche-pot, loc. adv.,fam. et vx. En cachette. (Dict. xixeet xxes.).
Prononc. et Orth.: [myse], (il) musse [mys]. Ac. dep. 1694: musser, à musse-pot ou à muche pot; Littré: musser; Rob., Lar. Lang. fr.: musser, mucher ,,forme normanno-picarde``, à musse-pot, à muche-pot. Étymol. et Hist. 1119 (soi) mucier «se cacher» (Philippe de Thaon, Comput, 1613 ds T.-L.). D'un gaul. *mukyare «cacher», formé sur un rad. de base mûc- d'orig. celt. (cf. a. irl. muchaim «je cache, je voile, j'étouffe», irl. mod. much- «étouffer»). Le verbe musser, usuel jusqu'au xiiies., disparaît de la lang. littér. au xves. au profit du verbe cacher*, mais il s'est maintenu dans de nombreux dial. (v. FEW t.6, 3, p.197, REW 5723 et Dottin, p.73, note et glossaire). Fréq. abs. littér.: 18.

Musser : définition du Wiktionnaire

Verbe

musser \my.se\ pronominal 1er groupe (voir la conjugaison) (pronominal : se musser)

  1. (Vieilli) Se cacher.
    • Toujours muette et furieuse, elle court à son lit, s’y musse le nez au mur. — (Willy [Henry Gauthier-Villars] et Sidonie-Gabrielle Colette, Claudine à l’école, Le Livre de Poche, 1900, page 164)
    • Comme l’angelus sonnait, le soleil s’étant depuis un moment déjà mussé derrière les nuages rouges du Mont de la Bouloie, Mimile, […], rassembla ses vaches et ses bœufs. — (Louis Pergaud, Un satyre, dans Les Rustiques, nouvelles villageoises, 1921)
    • Ils avaient déjà appris à se musser sous les buissons quand passait au-dessus d’eux le froissement des grands vols de corbeaux. — (Jean Giono, Le hussard sur le toit, 1951, réédition Folio Plus, page 216)
    • Mais, ce matin-là, on se mussait, tête basse, derrière le dos d’en face, chacun rentré dans son pensoir. — (Alexandre Soljenitsyne, Une journée d’Ivan Denissovitch, 1962 ; traduit du russe par Lucia et Jean Cathala, 1976, page 51)
    • Mussée au cœur d’une sorte de forêt vierge, la maison somnolait. — (Claude Izner, La Momie de la Butte-aux-Cailles, ch. 3 col. 10/18 ; 2009)
  2. (Poitou) S’introduire dans un espace restreint, se faufiler.
    • C’est au milieu de ce silence qu’un homme arriva, par le chemin de la forêt. Il venait dans l’ombre des maisons. Il avait l’air de se musser sous cette ombre… — (Jean Giono, Solitude la Pitié - Prélude de Pan, 1942)

Verbe

musser \Prononciation ?\ pronominal 1er groupe (voir la conjugaison) (graphie inconnue) (pronominal : se musser)

  1. (Melesse) Cacher.

Verbe

musser \Prononciation ?\

  1. Montrer.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Musser : définition du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

MUSSER (SE). v. pron.
Se cacher. Il est vieux. Fam., À musse-pot, ou À muche-pot, En cachette.

Musser : définition du Littré (1872-1877)

MUSSER (mu-sé) v. réfl.
  • Se cacher (il vieillit). Et dessous une aumusse, L'ambition, l'amour, l'avarice se musse, Régnier, Sat. IX.

    Familièrement. A musse-pot, et, avec une autre prononciation, qui est celle de la Picardie et de la haute Normandie, à muche-pot, en cachette : c'est-à-dire en cachant le pot.

HISTORIQUE

XIIe s. Deus, quel duel [deuil] des prelaz que lur mestier ne funt ! Mucie est la lumiere qui esclaire le munt [le monde], Th. le mart. 69. Tute la nuit erreient entresqu'à l'ajurner, E le jur se mucowent d'ici qu'à l'avesprer, ib. 49.

XIIIe s. Lors [elle] se muce au buisson, si lait [laisse] le temps passer, Berte, XLIII. Cil en usent malvesement qui truevent autrui cozes et sevent bien qu'eles ne sunt pas lor ; ains le [la] muechent ou il l'aproprient à eus, Beaumanoir, XXV, 19.

XVe s. Femme, sauve-moi, je suis ton sire le comte de Flandre ; mais maintenant me faut mussier, Froissart, II, II, 157. Tel cuyde estre bien mussé, qui de tous lez [côtés] est veus, Perceforest, t. V, f° 85.

XVIe s. Il faut musser ma foiblesse soubs ces grands credits, Montaigne, II, 98.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Musser : définition du Encyclopédie, 1re édition (1751)

MUSSER, terme de riviere, terme usité dans les anciennes ordonnances pour signifier cacher. « Si aucun est trouvé mussé ou caché pour vendre son poisson en repos, il le perdra ».

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « musser »

Étymologie de musser - Littré

Bourguig. se meussai, se coucher, se taire ; picard, mucher ; norm. mucher, muchier ; wallon, muchî ; dans la Puisaye (qui tient au Berry par la langue populaire) on dit musser pour glisser : se musser par un petit trou ; musse ton bras dans la manche ; sicilien, ammuciari ; pays de Coire, misiar, s'échapper. Origine inconnue. Grandgagnage propose le germanique muchen, musken, agir d'une manière cachée ; Diez, l'ancien haut allem. sich mûzen, se retirer dans l'obscurité.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de musser - Wiktionnaire

(Siècle à préciser) Verbe issu du gaulois *muk- qui donne l’ancien français mucier.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « musser »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
musser myse play_arrow

Conjugaison du verbe « musser »

→ Voir les tables de conjugaisons du verbe musser

Traductions du mot « musser »

Langue Traduction
Corse muscheru
Basque musser
Japonais マッサー
Russe массер
Portugais mexedor
Arabe موسر
Chinois 穆瑟
Allemand musser
Italien musser
Espagnol musser
Anglais musser
Source : Google Translate API

Synonymes de « musser »

Source : synonymes de musser sur lebonsynonyme.fr

Mots similaires