Moutonner : définition de moutonner


Moutonner : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

MOUTONNER, verbe

A.− Emploi trans., vx
1. Friser ou anneler une chevelure, une barbe pour la rendre semblable à une toison de mouton. Les merveilleuses font moutonner leurs cheveux courts et leur coiffure est toute enjolivée des ornements que nous venons de citer (Stéphane, Art coiff. fém.,1932, p. 156).
2. Arg. Faire parler quelqu'un pour le dénoncer en lui inspirant confiance (d'apr. France 1907, Delvau 1883, Esn. 1966). Pendant trois berges, je me suis laissé moutonner par cette canaille (Riv.-Car.1969).
B.− Emploi intrans.
1. Onduler, friser comme la toison d'un mouton. Tandis que, moutonnant à ses tempes brûlées, Les cheveux, du zéphyr pour toujours oubliés, Rappelaient, à les voir, la toison des béliers (Bouilhet, Dern. chans.,1869, p. 1153).
2. Faire des moutons.
a) [Correspond à mouton I C 1 a; le suj. désigne la mer, la crête des vagues] En bas, à plus de cent toises, les vagues moutonnaient, couronnées d'une écume blanche, et ces vagues pouvaient servir de cercueil (Ponson du Terr., Rocambole,t. 1, 1859, p. 27).Ils s'assirent en ligne sur le parapet de granit et regardèrent moutonner les flots (Maupass., Contes et nouv.,t. 1, Mais. Tellier, 1881, p. 1182).Au loin, la clameur des vagues avait grandi, des crêtes énormes moutonnaient, et un crépuscule de mort pesait, au pied des falaises, sur Bonneville désert (Zola, Joie de vivre,1884, p. 816).
b) [Correspond à mouton I C 1 b; le suj. désigne les nuages] Ce sont les derniers de la dynastie Van de Velde qui (...) ont vu les gros bateaux de commerce reprendre la mer, et leurs pavillons qui volent, et la houle, et la brise et les nuages moutonnant dans les grands espaces des cieux (Faure, Hist. art,1921, p. 60).La ville grossissait dans le trou gris, toute seule parmi les nuages qui moutonnaient jusqu'à l'horizon (Malraux, Espoir,1937, p. 816).
3. P. anal. [Le suj. désigne un groupe, une foule d'animés ou un ensemble d'inanimés]
a) Avoir l'aspect d'un troupeau de moutons. Quasimodo vit alors distinctement moutonner dans le parvis un effrayant troupeau d'hommes et de femmes en haillons (Hugo, N.-D. Paris,1832, p. 466).On quittait les eaux de Séphorie pour la zone de collines caillouteuses, arides et nues qui moutonnent au sud et à l'est du Djébel Tourân (Grousset, Croisades,1939, p. 243).
b) Remuer comme des vagues qui moutonnent. Soudain, au loin, par-dessus l'océan de blé mûr qui moutonnait à l'infini, je distinguai le tricorne en bataille du gendarme Labourbourax (Courteline, Gend. sans pitié,1899, 2, p. 161).Un type est en train de coller un papillon sur la porte, c'est la ruée, la foule moutonne autour du perron (Sartre, Mort ds âme,1949, p. 253).Elle imaginait, derrière les murs, une mer de palmiers droits et flexibles, moutonnant dans la tempête (Camus, Exil et Roy.,1957, p. 1563):
Alban s'était placé à l'arrière; l'épaule gauche de son cheval touchait la croupe du cheval le précédant. Il voyait moutonner les gros dos que l'épine dorsale creusait à cause de la saillie des muscles, et que dominaient les cornes à pointes noires des taureaux noirs... Montherl., Bestiaires,1926, p. 499.
4. Au fig. ou p. métaph. Rendre instable, susciter des remous. Synon. fam. faire des vagues*.Avez-vous lu les journaux de théâtre? (...) Cela commence à moutonner autour de votre exercice, comme on dit aux commissaires-priseurs (E. de Goncourt, Zemganno,1879, p. 216).L'esprit humain, avec ses attitudes diverses, tout autour de lui moutonnait à de telles profondeurs, qu'un vertige et des cercles oiseux l'incommodèrent (Barrès, Barbares,1888, p. 113).
Prononc. et Orth. : [mutɔne], (il) moutonne [mutɔn]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. A. Intrans. 1. 1560 [éd.] « s'agiter comme des vagues (en parlant de chevaux) » (Aneau, Alector, fo67 ro); 2. 1678 « faire des moutons » (Guillet t. 3, p. 240 : la mer moutonne); 3. 1832 p. anal. « avoir l'aspect d'un troupeau de moutons » (Hugo, loc. cit.). B. Trans. 1. 1694 « rendre frisé » (Ac.); 2. 1797 « faire parler un inculpé en captant sa confiance » (d'apr. Esn.). Dér. de mouton*; dés. -er. On note également en 1502 le hapax moultoner « enfoncer des pieux avec le mouton » (Doc. ds Comptes de dépenses de la construction du château de Gaillon, éd. A. Deville, p. 48); dér. de mouton « gros billot dont on se sert pour enfoncer des pieux ». Fréq. abs. littér. : 73.

Moutonner : définition du Wiktionnaire

Verbe

moutonner \mu.tɔ.ne\ transitif 1er groupe (voir la conjugaison) (pronominal : se moutonner)

  1. (Vieilli) Rendre frisé et annelé comme la laine d’un mouton.
    • Les chevaux barbes sont plus communs, ils ont l'encolure longue, fine, peu chargée de crins et bien sortie du garrot, la tête belle, petite et assez ordinairement moutonnée, l'oreille belle et bien placée […] — (Georges-Louis Leclerc de Buffon, Histoire naturelle des animaux, in Œuvres, Bibliothèque de la Pléiade, 2007, page 536.)
  2. (Argot) Dénoncer.
  3. (Intransitif) Se former comme la mer, un lac, une rivière dont les eaux commencent à s’agiter et à blanchir.
    • L’échelonnement des haies
      Moutonne à l’infini, mer
      Claire dans le brouillard clair
      Qui sent bon les jeunes baies.
      — (Paul Verlaine, 13, dans Sagesse, 1875)
    • Ils s’assirent en ligne sur le parapet de granit et regardèrent moutonner les flots. — (Guy de Maupassant, La maison Tellier, 1881, collection Le Livre de Poche, page 17.)
    • Sais-je où s’en iront tes cheveux
      Crépus comme mer qui moutonne
      Sais-je où s’en iront tes cheveux
      Et tes mains feuilles de l’automne
      Que jonchent aussi nos aveux
      — (Guillaume Apollinaire, Marie, dans Alcools, 1913)
  4. (Intransitif) (Littéraire) (Rare) Se presser comme des moutons en troupeau.
    • Quasimodo vit alors distinctement moutonner dans le Parvis un effrayant troupeau d’hommes et de femmes en haillons. — (Victor Hugo, Notre-Dame de Paris, 1831)
    • La bande joyeuse moutonnait autour d’un blond jeune homme, cheveux lustrés et bouclés, joues et lèvres peintes du plus bel incarnat, mains potelées et couvertes de pierreries. — (Paul Lafargue, Pie IX au Paradis, 1890)
  5. (Intransitif) (Désuet) (Élevage) Exercer le métier de moutonnier, de berger itinérant.
    • Nous autres, pauvres, il faut attendre presque la fin de l’existence pour s’arrêter de moutonner, et toi, voilà ! […] — (Roger Boussinot, Vie et mort de Jean Chalosse moutonnier des Landes, 1976)
  6. (Pronominal) Se couvrir de petits nuages blancs qui forment des flocons pressés, en parlant du ciel.
    • Le ciel se moutonne.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Moutonner : définition du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

MOUTONNER. v. tr.
Rendre frisé et annelé comme la laine d'un mouton. Tête moutonnée. Il est vieux.

MOUTONNER s'emploie aussi comme verbe intransitif et se dit alors de la Mer, d'un lac, d'une rivière dont les eaux commencent à s'agiter et à blanchir. La mer moutonne.

SE MOUTONNER, en parlant du Ciel, signifie Se couvrir de petits nuages blancs qui forment des flocons pressés. Ciel moutonné.

Moutonner : définition du Littré (1872-1877)

MOUTONNER (mou-to-né) v. a.
  • 1 V. a. Rendre frisé et annelé comme la laine d'un mouton. Moutonner la tête d'un enfant.
  • 2 Fig. Moutonner un prisonnier, tâcher de gagner sa confiance pour découvrir son secret afin de le révéler.
  • 3 V. n. S'agiter en écume blanchissante, en parlant des eaux de la mer, d'un lac, d'une rivière. Tantôt les lames, en faisant moutonner leurs cimes, imitaient des troupeaux blancs, Chateaubriand, Génie, I, V, 12.
  • 4 Par plaisanterie, se moutonner, v. réfl. Se faire mouton, doux, traitable. Il faut que l'un des deux se moutonne, ce doit être le plus faible, Mme de Graffigny, dans le Dict. de BESCHERELLE.

HISTORIQUE

XVe s. Je fai par mes gens voltiger les chevaux, les fleschir, contourner, donner quarriere, arrester court, cabrer, moutonner, soubzlever…, Alector, roman, p. 67, dans LACURNE.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

MOUTONNER. Ajoutez :
5 Moutonner un herbage, se dit, dans le Calvados, de l'action de mettre un lot de moutons à engraisser dans un herbage, les Primes d'honneur, Paris, 1870, p. 21.
6Se moutonner, se dit, en Normandie, du ciel qui se couvre de petits nuages blancs. Le ciel commence à se moutonner, Delboulle, Gloss. de la vallée d'Yères, p. 234.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Moutonner : définition du Encyclopédie, 1re édition (1751)

MOUTONNER, (Marine.) la mer moutonne. Voyez Mer.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « moutonner »

Étymologie de moutonner - Littré

Mouton.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de moutonner - Wiktionnaire

(Date à préciser) Dérivé de mouton avec le suffixe -er.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « moutonner »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
moutonner mutɔne play_arrow

Conjugaison du verbe « moutonner »

→ Voir les tables de conjugaisons du verbe moutonner

Citations contenant le mot « moutonner »

  • Samedi, nous profiterons encore d’un temps ensoleillé une bonne partie de la journée. L’après-midi, le ciel va moutonner par endroits mais le temps restera sec. Les maxima varieront entre 13 degrés à la mer et 18 degrés en Lorraine Belge et en Campine. Communes, régions, Belgique, monde, sports – Toute l'actu 24h/24 sur Lavenir.net, Du soleil, des nuages et un peu de vent

Images d'illustration du mot « moutonner »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « moutonner »

Langue Traduction
Corse pecuri
Basque ardiak
Japonais
Russe овец
Portugais ovelha
Arabe خروف
Chinois
Allemand schaf
Italien pecora
Espagnol oveja
Anglais sheep
Source : Google Translate API

Synonymes de « moutonner »

Source : synonymes de moutonner sur lebonsynonyme.fr


mots du mois

Mots similaires