La langue française

Accueil > Dictionnaire > Définitions du mot « moufle »

Moufle

Variantes Singulier Pluriel
Féminin moufle moufles

Définitions de « moufle »

Trésor de la Langue Française informatisé

MOUFLE1, subst. masc.

A. − CHIM. ,,Vase de terre réfractaire dans lequel on calcine une substance`` (Duval 1959).
B. − MÉTALL. Élément, généralement en métal ou en terre réfractaire, destiné à soumettre un corps dans un four à l'action du feu en lui évitant tout contact avec la flamme. Un four Martin (...) dont la voûte est munie de deux moufles chargés de minerai et de charbon de bois (Barnerias, Aciéries, 1934, p.132):
. ... on peut (...) distinguer: les fours dans lesquels il y a contact entre la matière à traiter et le combustible; (...) ceux comportant moufles et creusets qui mettent (...) les produits à l'abri de toute action du combustible. Guillet, Techn. métall., 1944, p.20.
C. − ART DU VERRE, ÉMAUX, POTERIE. Demi-cylindre creux en terre réfractaire fermé à une extrémité, pour exposer les émaux au feu. Les gentilshommes verriers (...) ne se brûlaient pas à leur braise. Messieurs De Guise venaient tout juste chasser dans leurs forêts où on coupait les bûches pour les fours à moufles (Hamp, Champagne, 1909, p.106).Le foyer de combustion est isolé de la partie où les pièces sont cuites (...); enfin les pièces elles-mêmes sont protégées par des «moufles» sortes d'étuis en terre réfractaire qui évite tout risque de «coup de feu» (G.Fontaine, Céram. fr., 1965, p.56).
P. méton. Four à fixer les couleurs. [Les fours antiques] (...) semblent représenter plutôt ces petits fours à cuire les couleurs que nous appelons moufles que de vrais fours à cuire les pâtes (Al. Brongniart, Arts céram., t.1, 1844, p.26).
D. − ODONTO-STOMATOL. ,,Cuvette métallique, généralement en bronze, composée de trois éléments formant coffrage`` (Verch.-Bud. 1981).
REM.
Moufletier, subst. masc.,hapax. Ouvrier en porcelaine qui travaille au moufle. La femme qui imprime un décor sur la porcelaine et le moufletier qui le fixe au feu, en surveillant par une petite ouverture la gueule rose du four (...) participaient à une grande aventure (Chardonne, Dest. sent., I, 1934, p.130).
Prononc. et Orth.: [mufl̥]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1. 1579 fém. «tuile ou couverture ronde dont on recouvre une coupelle pour empêcher que des charbons allumés n'y tombent pendant qu'elle contient du métal en fusion» (H. Est., Precell. du lang. fr., p.142 ds Hug.); 1611 «coupelle de terre dont les orfèvres et les émailleurs se servent pour fondre les émaux» (Cotgr.); 1812 masc. (Mozin-Biber); 2. 1723 «petit four en forme de voûte allongée, qu'on place transversalement dans un plus grand fourneau et qui reçoit les matières destinées à la coupellation» (Savary); 3. 1762 «récipient de terre dont on se sert pour exposer des corps à l'action du feu sans que la flamme y touche directement» (Ac.). V. moufle2.

MOUFLE2, subst. fém.

A. − Gant épais qui couvre toute la main, sans séparation pour les doigts sauf pour le pouce. Moufle fourrée; moufle de ski. Elle quittait pas ses mitaines à cause de ses mains délicates et des moufles épaisses en hiver, mais à résille, et ornées de roses pompon (Céline,Mort à crédit,1936, p.127).Les mains qui disparaissent dans de grandes moufles chaudes (Triolet,Prem. accroc,1945, p.282).
B. − ,,Appareil comprenant plusieurs poulies à gorge dans une chape`` (Poignon 1967).
C. − MAÇONN. ,,Barre de fer noyée dans la maçonnerie d'une maison et qui sert à empêcher l'écartement de deux murs`` (Noël 1968).
Rem. Au sens B, moufle s'emploie aussi au masc.
REM.
Mouflage, subst. masc.,,Système de traction entre deux points, ou de levage d'une charge, faisant appel à un câble immobilisé à une extrémité, s'enroulant sur deux poulies opposées, dont une fixe, et tracté à l'autre extrémité`` (Forest. Métall. 1977).
Prononc. et Orth.: [mufl̥]. Att. ds Ac. dep. 1762. Étymol. et Hist. 1. a) Ca 1200 moufles plur. «menottes, instrument servant à gêner les mouvements d'un prisonnier» (Renaut de Montauban, 305, 25 ds T.-L.); b) ca 1223 moufle «mitaine ou gant épais de cuir ou de laine où il n'y a pas de séparation pour les doigts, excepté pour le pouce» (G. de Coinci, Ste Léocade, éd. E. Vilamo-Pentti, 1003); 2. fém. a) 1464 mouffle «système de poulies assemblées dans une même chape et sur des axes particuliers» (Comptes Manoir Rouen, 343); b) 1470 «assemblage de poulies dans une chape commune pour élever de lourds fardeaux» (Arch. Nord, B 3533, no125660 ds IGLF); c) 1765 «barre de fer noyée dans la maçonnerie d'une maison et qui sert à empêcher l'écartement de deux murs» (Encyclop.). Du b. lat. muffula «mitaine» (att. dès 817 dans un Capitulaire d'Aix-la-Chapelle), d'orig. incertaine. Ce mot représente peut-être l'a. b. frq. *molfëll «peau molle» (Kluge, s.v. Muff 1) ou plus vraisemblablement l'a. b. frq. *muff - vël, composé du rad. du germ. muffel «museau rebondi» (cf. l'all. muffeln «mâchonner; envelopper», et le fr. camouflet) qui aurait signifié «enveloppe» et de vël «peau d'animal». FEW t.16, p.576b.

MOUFLE3, subst. masc.

Vx, fam. Visage rebondi. (Ds Guérin 1892; dict. xxes.).
Prononc.: [mufl̥]. Étymol. et Hist. 1624 masc. (Chanson ds Recueil gén. des sotties, éd. É. Picot, t.3, p.48); 1668 fém. (Hauteroche, L'Amant qui ne flatte point ds Littré, s.v. mufle). Prob. empr. à l'all. Muffel «museau»; cf. mouflard «joufflu» dès la 1remoitié du xivesiècle.
DÉR.
Moufler, verbe trans.,vx et fam. Tirer quelqu'un par le nez et par les joues pour lui élargir le visage. (Dict. xixes., Lar. Lang. fr.). [mufle], (il) moufle [mufl̥]. 1reattest. 1676 (Mmede Sévigné, Lettres, éd. Monmerqué, t.4, p.487); de moufle3, dés. -er.
STAT.Moufle1, 2 et 3. Fréq. abs. littér.: 40.

Wiktionnaire

Adjectif - français

moufle \mufl\ masculin et féminin identiques

  1. (Sud-Ouest, Limousin) Moelleux en parlant du pain.
    • En parlant du pain , moufle signifie tendre. — (Nicolas Béronie, Dictionnaire du patois de Bas-Limousin, Éd. Drappeau, Tulle 1821)
    • L'un aime mieux un pain “moufle”. Ou bien il préfère peut-être un pain à croûte très dure ; dans ce cas il lui faut un "pistolet" ou un "bton". — (Jesse Grant Cramer, Çà et là en France, Éd. American book Company, 1913)

Nom commun 1 - français

moufle \mufl\ féminin

  1. (Vieilli) Machine, formée d’un assemblage de plusieurs poulies, qui sert à élever et à descendre des poids considérables. Note : Les mécaniciens emploient généralement ce mot au masculin.
    • Lever un fardeau avec une moufle, avec des moufles.
    • Le système d est le moufle d’Archimède : P agit sur deux cordes ; chacune d’elles porte ½P, mais l’une de ces cordes agit de la même manière sur deux autres et ainsi de suite, de sorte que l’équilibre est maintenu par une charge égale à ⅛P. — (Ernst Mach, trad. Emile Bertrand, La Mécanique, Librairie scientifique A. Hermann, Paris, 1904, page 53)
  2. (Technique) Pour un appareil de levage, treuil ou palan, la moufle est la pièce qui est équipée de une ou plusieurs poulies et à laquelle est accroché le crochet.
    • Pour limiter la puissance installée, ce palan, ce treuil est équipé d’un mouflage à deux brins (une poulie dans la moufle), à 4 (2 poulies), 6 (3 poulies) , ou à 8 brins (4 poulies) etc. suivant la capacité de levage prévue.
  3. (Maçonnerie) Barre de fer noyée dans la maçonnerie d’une maison et qui sert à empêcher l’écartement de deux murs.
  4. (Habillement) Gant épais de cuir ou de laine où il n’y a pas de séparation pour les doigts, excepté pour le pouce.
    • J’enfonçai aussi mes mains dans les moufles jusqu’aux coudes. — (Erckmann-Chatrian, Histoire d’un conscrit de 1813, J. Hetzel, 1864)
    • J'ai des moufles islandaises, mais Evans n'en a point, et je l'entends grommeler entre les dents ; apitoyé sur son sort , je lui passe une de mes moufles, qui s'adapte également aux deux mains, chaque moufle étant munie de deux pouces. — (Jules Leclercq, La Terre de glace, Féroë, Islande, les geysers, le mont Hékla, Paris : E. Plon & Cie, 1883, page 82)
    • J’ai préparé mes moufles ; notre pilote des glaces en a fait autant. — (Jean-Baptiste Charcot, Dans la mer du Groenland, 1928)

Nom commun 3 - français

moufle \mufl\ masculin

  1. Gros visage rond.

Nom commun 2 - français

moufle \mufl\ masculin

  1. (Chimie) Récipient de terre dont on se sert pour exposer des corps à l’action du feu, sans que la flamme y touche directement.
    • Lorsque le moufle est froid, démoufler avec précaution, surtout si les pièces ne sont pas de dépouille. — (Traité de stomatologie, volume 13, page 350)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

MOUFLE. n. f.
Machine, formée d'un assemblage de plusieurs poulies, qui sert à élever et à descendre des poids considérables. Lever un fardeau avec une moufle, avec des moufles. Les mécaniciens emploient généralement ce mot au masculin. En termes de Maçonnerie, il désigne une Barre de fer noyée dans la maçonnerie d'une maison et qui sert à empêcher l'écartement de deux murs. Il se dit aussi d'une Mitaine, d'un gant épais de cuir ou de laine où il n'y a pas de séparation pour les doigts, excepté pour le pouce.

Littré (1872-1877)

MOUFLE (mou-fl') s. f.
  • 1Partie de l'habillement qui couvre la main et les quatre doigts sans qu'il y ait de séparation, excepté pour le pouce, à la différence du gant et de la mitaine.
  • 2Espèce d'ornement qui était placé au bas de la manche d'un habit.
  • 3Moufle des vitriers, morceau de bois fendu, avec lequel ils prennent leur fer à souder.

HISTORIQUE

XIIIe s. Li roi et li prince des peuples mescreanz seront en la prison d'enfer, où deables les liera en buies et en mofles (manicis), Psautier, f° 179. Sorcot ou cote, ou gans ou mofles, la Rose, 13919.

XVe s. Et estoit monté sur ung petit cheval à courts crains, et en ses mains avoit unes moufles fort velues, J. de Troyes, Chron. 1475. Et l'autre dit que je sois bien rentez, Qui maintes fois n'a vaillant une moufle, Deschamps, Poésies mss. f° 222.

XVIe s. Et puis fortune en l'oreille me soufle, Qu'on ne prend point en court tels chats sans moufle, Marot, II, 91. Vieille borgne, vieille ridée, Vieille mouffle, vieille mitaine, Récréation de devis amoureux, p. 93, dans LACURNE.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « moufle »

Wallon, mofe ; génev. mouffe ; du bas-latin muffula, mulfola, dans des textes du IXe siècle, et aussi manufollia, musfula, moffula. Diez le tire du hollandais moffel, diminutif de l'allemand Muff, manche ; moy. Haut allem. mou, mouwe, manche, manchon. Mais le mot bas-latin est bien ancien pour le tirer de moffel ; et Scheler remarque qu'il faut faire attention aux formes mulfola, manufollia, qui indiquent un bas-latin manupola ou manipulus, poignée, ce qui enveloppe le poignet ; ce paraît être la vraie étymologie. C'est sans doute par assimilation que mofle ou moffle a signifié monceau : XIVe s. Icellui Simon print un tison de feu et de l'estrain, et ala bouter le feu en un mofle de foing, Du Cange, moffula.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

(XIIe siècle) De l’ancien français mofle (« menotte, mitaine ou gant épais de cuir ou de laine ») ; (1464) mouffle « système de poulies assemblées dans une même chape et sur des axes particuliers ». Du bas latin muffula (« mitaine ») attesté en 817 dans un capitulaire d'Aix-la-Chapelle. Plus avant d'origine discutée :
  1. De l’ancien bas vieux-francique *mol-fëll (« peau molle »), sens qui correspond à mouflet, mouflard ;
  2. De l’ancien bas vieux-francique *muff-vël (« manche de peau », « enveloppe »), sens qui correspond à celui de « gant » et « manchon de poulie, poulie » apparenté à mouw (« manche »), mof (« con ») et fel (« peau »), muffeln (« mâchonner; envelopper »), Muffel en allemand.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « moufle »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
moufle mufl

Fréquence d'apparition du mot « moufle » dans le journal Le Monde

Source : Gallicagram. Créé par Benjamin Azoulay et Benoît de Courson, Gallicagram représente graphiquement l’évolution au cours du temps de la fréquence d’apparition d’un ou plusieurs syntagmes dans les corpus numérisés de Gallica et de beaucoup d’autres bibliothèques.

Évolution historique de l’usage du mot « moufle »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « moufle »

  • L'Australie croule sous les moufles pour koalas. L'appel lancé par le Fonds international pour la protection des animaux a été (trop) bien entendu et les colis remplis de ces pansements arrivent du monde entier, entraînant des problèmes de stockage.
    Franceinfo — On ne pouvait pas le rater. Arrêtez d'envoyer des moufles en Australie !
  • Un chat avec des moufles n'attrape pas de souris.
    Proverbe grec antique

Traductions du mot « moufle »

Langue Traduction
Anglais mitten
Espagnol mitón
Italien muffola
Allemand fäustling
Chinois 手套
Arabe القفاز
Portugais luva
Russe варежка
Japonais ミトン
Basque mitten
Corse mitten
Source : Google Translate API

Synonymes de « moufle »

Source : synonymes de moufle sur lebonsynonyme.fr

Combien de points fait le mot moufle au Scrabble ?

Nombre de points du mot moufle au scrabble : 11 points

Moufle

Retour au sommaire ➦