La langue française

Gantelet

Définitions du mot « gantelet »

Trésor de la Langue Française informatisé

GANTELET, subst. masc.

A. − HIST. Gant de cuir ou de peau couvert de lames de fer, de mailles, de clous... qui faisait partie de l'armure (cf. miton). Gantelet de chevalier, de fer, d'acier, de mailles; gantelet à doigts non séparés. Comme ils se débattaient, l'Anglais donna un coup de poing avec son gantelet de fer au sire de Saveuse, et le repoussa brutalement (Barante, Hist. ducs Bourg., t. 4, 1821-24, p. 283).Il s'était de plus emprisonné les mains dans des gantelets de cuir hérissés (...) de clous (Huysmans, En route, t. 1, 1895, p. 194).
P. ext. Une main formidable dont le gantelet de cuir jaune empoignait un sabre (Adam, Enf. Aust.,1902, p. 4).
Loc., rare. Envoyer son gantelet. Défier au combat. Synon. jeter son gant.Recevoir, ramasser le gantelet. Accepter le défi. Le duc de Bourgogne le défiait à feu et à sang, lui envoyait son gantelet (Barante, Hist. ducs Bourg., t. 4, 1821-24p. 85).
Au fig. Pendant ce temps, notre voisin d'Allemagne jette son gantelet de fer à la face du monde. Qui le ramasse? Pas nous (Clemenceau, Iniquité,1899, p. 75).À mesure que les hommes politiques républicains (...) rejoignaient la cause juive et anti-nationale, l'Allemagne déraidissait son visage et assouplissait le gantelet dont elle nous souffletait périodiquement (L. Daudet, Temps Judas,1920, p. 130).
Rare. Ne pas mettre de gantelet. Agir sans ménagement. Synon. ne pas mettre de gants.Faites-le bien cornard, ma cousine, criait Hubert, et sans y mettre le gantelet (Druon, Louve Fr.,1959, p. 238).
FAUCONN. Gant qui protège la main du chasseur au vol. Le faucon ne tardait pas à descendre en déchirant quelque oiseau, et revenait se poser sur le gantelet, les deux ailes frémissantes (Flaub., St-Julien l'Hospitalier,1877, p. 91).
B. − P. anal., TECHNOL. Morceau de cuir qui protège la main de certains artisans (bourrelier, relieur, chapelier...). Synon. manicle.L'ouvrière avait une longue blouse grise, un mouchoir rouge sur la tête, des gantelets de cuir aux mains (Van der Meersch, Empreinte dieu,1936, p. 209).
Rem. On relève ds la docum. qq. emplois dans lesquels gantelet désigne un gant de femme. Qu'avez-vous fait de vos tresses d'or aplaties sur les tempes, qui vous allaient si bien, de votre long regard, de votre teint vermeil, de vos bracelets et de vos gantelets? (Quinet, Ahasvérus, 1833, 3ejournée, p. 271). Gantelet pécarisé pour Dames, coloris mode (Figaro, 1erfévr. 1952, p. 5, col. 7-8).
Prononc. et Orth. : [gɑ ̃tlε]. Ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1. a) 1260 gantelet « gant couvert de lames de fer, qui faisait partie de l'armure d'un chevalier » (E. Boileau, Métiers, éd. G.-B. Depping, p. 371, 372); b) 1611 plier le gantelet « faire acte de soumission » (Cotgr.); c) 1680 donner le gantelet « appeler au combat, attaquer » (Th. Agrippa d'aubigné, Œuvres, éd. E. Réaume et F. de Caussade, t. 1, p. 376); d) 1704 prêter le gantelet « accepter le défi » (Trév.); 2. 1680 « morceau de cuir dont les relieurs, les cordonniers, ... se couvrent la main pour travailler » (Rich.). Dér. de gant*; suff. dimin. -(e)let*. Fréq. abs. littér. : 47.

Wiktionnaire

Nom commun

gantelet \ɡɑ̃t.lɛ\ masculin

  1. (Histoire) Sorte de gant couvert de lames de fer par le dehors de la main, qui faisait autrefois partie de l’armure d’un homme armé de toutes pièces.
    • Du fond du caveau, le roi d'armes appela le premier héraut, qui descendit, portant les éperons; puis le second, qui descendit, portant les gantelets. — (Alexandre Dumas, Les Mille et Un Fantômes)
    • Ce vêtement cachait une chose qui, de prime abord, paraissait jurer avec sa forme, à savoir une cotte de mailles de fer avec des manches et des gantelets du même métal, curieusement plissés et entrelacés. — (Walter Scott, Ivanhoé, traduit de l’anglais par Alexandre Dumas, 1820)
  2. (Chirurgie) Sorte de bandage qui enveloppe la main et les doigts comme un gant.
  3. Morceau de cuir dont certains artisans, tels que les bourreliers et les relieurs, se couvrent la paume de la main, quand ils travaillent.
  4. (Héraldique) Meuble représentant un gant d’armure dans les armoiries. Il est généralement représenté en main dextre (droite) jusqu’au poignet, vue de dessus. À rapprocher de gant, main, dextrochère et senestrochère.
    • De gueules à trois gantelets d’argent, qui est de la commune de Vendel d’Ille-et-Vilaine → voir illustration « armoiries avec 3 »
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

GANTELET. n. m.
Espèce de gant couvert de lames de fer par le dehors de la main, qui faisait autrefois partie de l'armure d'un homme armé de toutes pièces. En termes de Chirurgie, il désigne une sorte de bandage qui enveloppe la main et les doigts comme un gant. Il se dit également d'un Morceau de cuir dont certains artisans, tels que les bourreliers et les relieurs, se couvrent la paume de la main, quand ils travaillent.

Littré (1872-1877)

GANTELET (gan-te-lè ; le t ne se lie pas dans le parler ordinaire ; au pluriel, l's se lie ; des gan-telè-z en cuir ; gantelets rime avec traits, succès. paix, etc.) s. m.
  • 1Gant couvert de lames de fer, qui faisait partie de l'armure d'un chevalier. Édouard irrité le frappa de son gantelet au visage ; et les historiens disent que les propres frères d'Édouard, accompagnés de quelques seigneurs, se jetèrent tous comme des bêtes féroces sur le prince de Galles et le percèrent de coups, Voltaire, Mœurs, 116. Elle [la fée] …qui veut que ma main sévère Joigne la harpe du trouvère Au gantelet du chevalier, Hugo, Ball. 1.
  • 2Morceau de cuir dont les chapeliers, les cordonniers, les relieurs, etc. se couvrent la paume de la main, ou le bras, pour le travail.
  • 3 Terme de chirurgie. Espèce de bandage qui enveloppe la main et les doigts comme un gant.
  • 4Synonyme de gantelée.

HISTORIQUE

XIIIe s. …Que l'en ne puisse brochier ne arneis pointer, gantelés de baleine, fors sus teiles sueues [cousues], et qu'il seront de bone baleine, Liv. des mét. 371.

XVe s. Et mesmes Poton esgriffa Lyonnel de son gantelet par le visaige, Fenin, 1423.

XVIe s. Au bras gauche, le gendarme porte un grant gantelet, qui le couvre jusqu'au coude, Lanoue, 286. Là il [le connétable] fut pris par un François, à lui osté par les reistres, ausquels il donna le gantelet, par le conseil du François mesme, D'Aubigné, Hist. I, 167. Les grands exploicts menerent la ligue à ne chercher que des couvertures pour donner le gantelet [attaquer], D'Aubigné, ib. III, 215. Estre pris sans gantelet [être pris sans vert], Brantôme, Cap. estr. t. I, p. 25.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

GANTELET, s. m. terme de Chirurgie, bandage qui enveloppe la main & les doigts comme un gant, d’où vient son nom ; il est de deux sortes, le gantelet entier & le demi-gantelet.

Le gantelet entier se fait avec une bande large d’un pouce, longue de quatre à cinq aunes, roulée à un chef. On arrête d’abord la bande par deux circulaires, autour du poignet ; on la passe obliquement sur le métacarpe, & l’on enveloppe les doigts successivement l’un aprés l’autre par des doloires, depuis le bout jusqu’en haut, en faisant des croisées sur les articulations des premieres phalanges avec le métacarpe, & des renversés où il est nécessaire, pour éviter les godets ; ensuite on arrête la bande autour du poignet.

Ce bandage est en usage dans les luxations & les fractures des doigts, pour les maintenir réduits ; & dans les brûlures, pour les empêcher de s’unir & de se cicatriser ensemble.

Le demi-gantelet ne differe du précédent, qu’en ce qu’il n’enveloppe que les premieres phalanges des doigts.

Ces bandages font un assez bel effet sur une main saine, par les circonvolutions symmétriques de la bande ; mais ils sont fort embarrassans à faire sur une main malade & douloureuse. C’est principalement à l’occasion du gantelet, qu’on peut rapporter le précepte général qu’Hippocrate nous a donné dans son traité de officinâ medici.

« Le bandage le plus propre & le plus convenable est celui qui donne beaucoup de soulagement au malade, & qui aide beaucoup le chirurgien : toute sa science consiste principalement à savoir serrer où il faut & lâcher où il faut, mais on doit sur-tout avoir égard à la saison, pour voir s’il faut couvrir ou non, c’est-à-dire mettre des linges & des compresses sous les bandes, & faire un bandage serré ou lâche, afin qu’on ne peche point en couvrant & en serrant une partie foible trop ou trop peu. Il faut mépriser les bandages ajustés & qui ne sont faits que pour l’ostentation & pour la pompe ; car ils sont ridicules & sentent le charlatan : souvent même ils font beaucoup de tort aux malades ; & il faut se souvenir que les malades cherchent du secours & non pas de l’ornement ». (Y)

Gantelet, (Hist. mod.) espece de gros gant de fer dont les doigts étoient couverts de lames par écailles, & qui faisoit partie de l’ancienne armure du gendarme. (Q)

Gantelet, terme de Bourrelier, c’est une bande ou large courroie de cuir fort, mais maniable, avec deux trous aux deux extrémités, par lesquels ils passent le pouce de la main droite. Cette courroie, qui fait deux tours autour de la main & qui la couvre presque toute entiere, sert à garantir l’ouvrier de l’impression du fil, lorsqu’il le tire pour serrer ses coutures.

Gantelet, (Reliûre.) les Relieurs se servent d’un morceau de peau de mouton double, dont ils garnissent leur main pour foüetter les livres plus fort ; & cette peau s’appelle un gantelet.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « gantelet »

(Siècle à préciser) Dérivé de gant avec le suffixe -elet.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Diminutif de gant.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « gantelet »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
gantelet gɑ̃tlɛ

Évolution historique de l’usage du mot « gantelet »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « gantelet »

  • A contrario des éléments précédents, vous allez aimer tomber contre des adversaires possédant des gantelets de feu. En effet, vous allez pouvoir éteindre le feu à l'aide de vos sorts. Le combo entre glace et feu est aussi intéressant puisqu'il permet de créer de la vapeur d'eau infligeant des dégâts aux ennemis. Jeuxvideo.com, Spellbreak : gantelet de glace, notre guide complet - Actualités - jeuxvideo.com
  • Au début de chaque partie, vous pourrez choisir un gantelet de départ ainsi que la classe qui lui est associée. Pendant la partie, vous trouverez plusieurs gantelets de types, mais aussi de raretés différentes que vous pourrez récupérer même si vous n'aurez le droit d'en porter qu'un en plus de celui de base. Jeuxvideo.com, Spellbreak, gantelets : types, combos, capacités, comment le choisir... Notre guide - Actualités - jeuxvideo.com
  • Si vous tombez contre un ennemi utilisant un gantelet de feu, vous aurez la possibilité d'éteindre ses sorts grâce à vos attaques de base. Si c'est vous qui possédez un gantelet de feu en plus de celui de vent, vous allez pouvoir enflammer votre tornade. Jeuxvideo.com, Spellbreak : gantelet de vent, notre guide complet - Actualités - jeuxvideo.com

Traductions du mot « gantelet »

Langue Traduction
Anglais gauntlet
Espagnol guantelete
Italien guanto di sfida
Allemand stulpe
Chinois 手套
Arabe القفاز
Portugais manopla
Russe рукавица
Japonais ガントレット
Basque gauntlet
Corse gauntlet
Source : Google Translate API

Synonymes de « gantelet »

Source : synonymes de gantelet sur lebonsynonyme.fr

Gantelet

Retour au sommaire ➦

Partager