La langue française

Moralement

Définitions du mot « moralement »

Trésor de la Langue Française informatisé

MORALEMENT, adv.

A. − [Correspond à moral1A]
1. Du point de vue des règles de la morale ou d'une morale. Pour elle, Simon n'était que l'ancien amant d'Isabelle, l'homme qui avait gâché la vie de sa cousine, (...) l'amant de la dernière maîtresse de son père. Elle avait donc toutes raisons de le juger moralement très mal (Druon, Gdes fam.,t.2, 1948, p.216).Ce n'est pas le «moi» qui est haïssable (car le moi est moralement neutre), mais c'est plutôt le rapport intentionnel du moi à son propre «soi» (Jankél., Traité des vertus,Paris, Bordas/La Haye, Mouton, t.1, 1968, p.11).V. évaluer ex. de Bosco et femme I B 2 b ex. de Bernanos:
1. Il n'y a pas dans le concret d'actes humains moralement indifférents. Sans doute, pris en eux-mêmes et du côté de l'objet, certains actes ne sont ni bons ni mauvais: mais nul ne les accomplit que pour une fin donnée et dans certaines circonstances données. Maritain, Primauté spirit.,1927, p.40.
2. Conformément aux règles de la morale ou d'une morale. Agir, se conduire moralement. Sur quoi, messieurs, vous voyez que cette aventure scabreuse va se terminer le plus moralement du monde (Nerval, Filles feu,Corilla, 1854, p.680).Paul, élevé moralement sans doute, mais selon une morale catholique et non puritaine (Gide, Si le grain,1924, p.552):
2. Il faut commencer d'abord par vivre purement, moralement, sans tenir au monde que par le devoir; et les sensations perdant alors leur empire, l'âme s'élève d'elle-même ou par une grâce propre vers son principe... Maine de Biran, Journal,1822, p.369.
B. − [Correspond à moral1B] D'un point de vue spirituel, psychique.
1.
a) [P. oppos. à physiquement] Être brisé, épuisé, souffrir moralement; ressembler moralement à qqn. Parlez-moi de vous; moi, j'ai été dans des états déplorables, physiquement, moralement et intellectuellement parlant (Flaub., Corresp.,1858, p.281).L'ampleur et la vigueur de l'offensive allemande dans les Ardennes et l'apparition subite chez l'ennemi d'armes nouvelles (...) avaient moralement ébranlé les forces alliées (De Gaulle, Mém. guerre,1956, p.148):
3. On sait combien sont solides, physiquement et moralement, ceux qui, dès l'enfance, ont été soumis à une discipline intelligente, qui ont enduré quelques privations et se sont accommodés à des conditions adverses. Carrel, L'Homme,1935, p.277.
En partic.
Synon. de virtuellement.Vous êtes moralement reçu. M. Delacroix n'est pas encore de l'Académie, mais il en fait partie moralement (Baudel.,Salon,1845, p.9).
Par l'esprit, sans réaliser le geste. Aujourd'hui, on s'agenouille moralement devant «le président Mao Tsötong, notre grand guide, notre grand dirigeant, notre grand commandant en chef et notre grand timonier». Quelle différence? (Le Nouvel Observateur,21 déc. 1966, p.32, col.4).
b) [P. oppos. à matériellement] Sortie vivante de l'Encyclopédie, ce grand laboratoire des idées du XVIIIesiècle, elle [la révolution bourgeoise] n'avait plus, en 1789, qu'à prendre matériellement possession d'un domaine déjà conquis moralement (L. Blanc, Organ. trav.,1845, p. xiii).Encourageons (...) moralement et matériellement toutes les sociétés de musique populaire déjà existantes (Becquet, Organ. loisirs travaill.,1939, p.52).
2. En partic. En se fondant uniquement sur une impression, sur une opinion. Être moralement certain, sûr de, que. Devant cette énigme vivante, j'ai fait une hypothèse, ce n'est qu'une hypothèse, je vous le répète, mais vous verrez comme tout s'en déduit moralement, comme elle explique tout logiquement (Barrès, Cahiers,t.3, 1903, p.158):
4. Sur ces deux expertises contradictoires, on décide l'arrestation... Oui... Sans attendre un supplément d'enquête, sans même surveiller les allées et venues de celui qu'on soupçonne... On est moralement convaincu que c'est lui. Ça suffit. On l'arrête. Martin du G., J. Barois,1913, p.354.
Prononc. et Orth.: [mɔ ʀalmɑ ̃]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1. 1325 «dans un sens allégorique» (Livre de la Loi au Sarrazin, Michel, 139 ds Delb. Notes mss); 2. 1370-72 «conformément aux règles de la morale» moralment (N. Oresme, Ethiques, III, 18, note 16, éd. A. D. Menut, p.448); 3. 1380 terme de philos. mor. (Aalma, 7672, éd. Roques, t.II, p.262); 4. 1636 «au point de vue de l'opinion» (Monet); 5. 1690 «sur le plan spirituel, intellectuel» (Fur.: Cette proposition est vraye moralement parlant, et non pas physiquement). Dér. de moral*; suff. -ment2*. Fréq. abs. littér.: 455. Fréq. rel. littér.: xixes.: a) 423, b) 762; xxes.: a) 607, b) 799. Bbg. Undhagen (L.). Morale et les autres lexèmes formés sur le rad. moral-. Lund, 1975, pp.57-58, 165-168.

Wiktionnaire

Adverbe

moralement \mɔ.ʁal.mɑ̃\

  1. Conformément à une règle de conduite.
    • […]; les gens des hautes classes ont toujours estimé qu'ils avaient moins besoin d'être disciplinés moralement que leurs subordonnés, et c'est pour avoir fait de cette belle découverte la base de leur théologie, que des jésuites ont tant de succès dans la bourgeoisie contemporaine. — (Georges Sorel, Réflexions sur la violence, Chap.VII, La morale des producteurs, 1908, p.317)
  2. Du point de vue éthique.
    • Action moralement mauvaise.
  3. Avec une certitude morale.
    • Être moralement sûr.
  4. Sur le plan spirituel, intellectuel.
    • Je n’en entendis pas davantage. J’étais moralement épuisé. Ma fatigue physique dépassa même toute mesure. — (Pierre Louÿs, Trois filles de leur mère, René Bonnel, Paris, 1926, chapitre IX)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

MORALEMENT. adv.
Suivant les règles de la morale. Comme il est privé de sa raison, il ne peut rien faire qui soit moralement mal. Action moralement bonne, moralement mauvaise. Moralement parlant, Vraisemblablement, et selon les règles de la certitude morale. Cela est vrai moralement parlant. On dit dans le même sens : Cela est moralement impossible.

Littré (1872-1877)

MORALEMENT (mo-ra-le-man) adv.
  • 1Conformément à la morale. Se conduire moralement. [Auteurs] qui maintiennent qu'aucun infidèle ne doit être appelé vertueux, parce que son infidélité l'empêche de pouvoir produire des actions moralement bonnes et vertueuses, La Mothe le Vayer, Vertu des payens, I, Avant-propos.
  • 2Moralement parlant, ou, tout court, moralement, selon la méthode morale, selon toutes les vraisemblances. Il était moralement impossible que de tels hôtes [les croisés] n'exigeassent des vivres avec dureté, et que les Grecs n'en refusassent avec malice, Voltaire, Mœurs, 54. Il ne me suivit pas jusqu'à Chambéri où il était moralement sûr de m'atteindre, Rousseau, Conf. II.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

MORALEMENT. Ajoutez : - HIST. XVe s. Mon divin roy, parlant moralement, Ce beau jardrin c'est saincte mere eglise, Jean Joret, le Jardrin salutaire, p. 121.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « moralement »

Construit à partir de morale.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Morale, et le suffixe ment ; provenç. moralmen ; catal. moralment ; espagn. et ital. moralmente.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « moralement »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
moralement mɔralmɑ̃

Citations contenant le mot « moralement »

  • En général, tout savoir acquis par des gens moralement frustres et faibles offre le danger de les gonfler d’orgueil. De Epictète / Entretiens
  • Nul, moralement, ne peut être jugé que par Dieu, s'il existe, ou par soi, et cela fait une existence suffisante. De André Comte-Sponville / Pensées sur la morale
  • Je suis libre car je sais que je suis moralement seul responsable de tous mes actes. De Robert Heinlein / Stranger in a Strange Land
  • A qui supporte vaillamment les pires épreuves et s'en sert pour se grandir moralement, Dieu donne parfois de bien grands bonheurs. De Liliane Vien-Beaudet / Péché d'amour
  • Pour qui vit-on ? Pour qui écrit-on ? Devant qui, en fin de compte, est-on moralement responsable de ses actes ? De Jerzy Kosinski / Entretien avec Bernard Mocquot - Été 1982
  • Ce que l'enfant obtient physiquement, il le doit à son père ; à sa mère, il doit ce qu'il acquiert moralement. De Ahmadou Kourouma / En attendant le vote des bêtes sauvages
  • L’important, c’est ce qu’on est, moralement, humainement, pas notre physique, notre apparence qui est appelée à se dégrader plus ou moins vite de toute manière. De Rachid El-Daïf / Fais voir tes jambes, Leïla !
  • Tel est le propre de l'action, positive ou négative, moralement bonne, d'être dirigée en vue de l'avantage et du profit d'un autre. De Arthur Schopenhauer
  • Celui qui refuse d'engager le combat n'y est pas vaincu. Mais il est vaincu moralement parce qu'il ne s'est pas battu. De Fernando Pessoa / Le banquier anarchiste
  • Quand tu me parles sur ce ton, quand tu m’espinches comme si j’étais un scélérat… Je ne dis pas que je vais pleurer, non, mais moralement, tu me fends le cœur. De Raimu / du film Marius
  • L’homme a sa loi ; il se l’est faite à lui-même ; la femme n’a pas d’autre loi que la loi de l’homme. La femme est civilement mineure et moralement esclave. […] Une réforme est nécessaire. De Victor Hugo / Actes et paroles
  • Celui qui peut moralement tenir le plus longtemps est le vainqueur : celui qui est vainqueur, c’est celui qui peut, un quart d’heure de plus que l’adversaire, croire qu’il n’est pas vaincu. De Georges Clemenceau / Discours à la chambre des députés du 8 Mars 1918
  • Sept Américains sur 10 pensent que fumer de la marijuana est moralement acceptable, selon un nouveau sondage Gallup publié mardi. Cela représente un petit bond par rapport à un sondage précédent qui avait révélé que les deux tiers des personnes étaient favorables à la légalisation de la consommation de cannabis dans le pays. Vivez l'actualité avec Repha.fr, La majorité des Américains croient que la marijuana est aussi morale que le jeu - Vivez l'actualité avec Repha.fr
  • Femme cultivée et de conviction, Franca Rame a su mettre son talent au service de son engagement. D’abord comédienne, son destin prend un tout autre tournant lorsqu’elle s’engage politiquement dès les années 1960, en adhérant au Parti communiste italien et au mouvement féministe de l’époque. Bien que moralement et physiquement détruite par des militants d’extrême-droite en 1973, Franca Rame prendra sa revanche en entrant en 2006 au Sénat italien. Le Taurillon, Fémin’histoire : Franca Rame - Le Taurillon
  • Ce soir, Marina et Doriane, sa seule employée, ont une quarantaine de commandes prêtes à être récupérées. Les clients arrivent au compte-gouttes, restent discuter et plaisanter quelques minutes. On est loin du rythme effréné du confinement : « On a eu jusqu'à 200 commandes par semaine. Physiquement, c'était assez terrible et moralement aussi. On préparait les paniers pendant des heures pour deux secondes d'interaction avec le client… », se souvient Marina. leparisien.fr, Essonne : après le confinement, les nouveaux adeptes « du manger local » boudent les produits locaux - Le Parisien

Traductions du mot « moralement »

Langue Traduction
Anglais morally
Espagnol moralmente
Italien moralmente
Allemand moralisch
Chinois 道德上
Arabe أخلاقيا
Portugais moralmente
Russe морально
Japonais 道徳的に
Basque moralki
Corse moralmente
Source : Google Translate API

Synonymes de « moralement »

Source : synonymes de moralement sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « moralement »

Moralement

Retour au sommaire ➦

Partager