La langue française

Mondanité

Sommaire

  • Définitions du mot mondanité
  • Étymologie de « mondanité »
  • Phonétique de « mondanité »
  • Citations contenant le mot « mondanité »
  • Traductions du mot « mondanité »
  • Synonymes de « mondanité »
  • Antonymes de « mondanité »

Définitions du mot mondanité

Trésor de la Langue Française informatisé

MONDANITÉ, subst. fém.

A. −
1. [Correspond à mondain1A] Attachement au monde, au siècle et p. méton. aux biens de ce monde. Le chrétien dispute sa proie à la mondanité et le sage la dispute à la folie (Amiel, Journal, 1866, p.518):
. Trop grande pour chercher l'oubli dans un cloître, trop grave pour le chercher dans les étourdissements d'une frivole mondanité, vous refusez l'unique solution qui s'offre à vous (...). Le Dieu auquel nous croyons tous les deux vous parle par ma bouche. Renan, Drames philos., Abbesse Jouarre, 1886, V, 2, p.674.
PHILOS. EXISTENTIALISTE, hapax. Caractère de ,,la situation de l'homme «jeté» dans le monde`` (Legrand 1972).
2. [Correspond à mondain1B] Caractère de ce qui est mondain; goût de la vie mondaine. Il se bornait exclusivement maintenant à son cours et aux jurys d'examen; aussi avait-il beaucoup plus de temps à donner à la mondanité (Proust, Sodome, 1922, p.868).
B. − Au plur.
1. Occupations et relations sociales superficielles propres à la vie mondaine. Il n'aimait pas le genre de vie qu'on lui infligeait ici [à New York], les mondanités, la publicité. Il se rendait sans joie à ses déjeuners, à ses partys, à ses cocktails et il en revenait maussade (Beauvoir, Mandarins, 1954, p.440).Si les cocktails et banquets ne se réduisent point à de pures mondanités, s'ils permettent un contact humain (...), l'obligation qu'ils constituent (...) ne saurait être négligée (Chazelle, Diplom., 1962, p.41).
2. Événements de la vie mondaine; p. méton. chroniques de journaux qui les relatent. Ce roman (...), si notre revue devient ce que je veux, il y sera plus à sa place que parmi des mondanités (Gide, Corresp.[avec Claudel], 1909, p.94).
Prononc. et Orth.: [mɔ ̃danite]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1. Fin xives. «vanité mondaine» (Eustache Deschamps, Le Miroir de mariage ds Œuvres, éd. G. Raynaud, t.9, p.239); 1461 «expérience des choses du monde» (Georges Chastellain, Chroniques, éd. K. de Lettenhove, IV, p.133); 2. 1917 fém. plur. «événements de la vie mondaine» (L. Daudet, Salons et journaux, p.130); 1909 (Gide, loc. cit.). Dér. sav. de mondain*; suff. -(i)té*. Fréq. abs. littér.: 56.

Wiktionnaire

Nom commun

mondanité \mɔ̃.da.ni.te\ féminin

  1. Vanité mondaine.
    • Passer sa vie dans les plaisirs et dans la mondanité.
    • Le mépris des mondanités.
    • Dans la mondanité ambiante, on a choisi de « parler pour ne rien dire ». — (Philippe Sollers, Éloge de l’infini, Gallimard, p. 407)
  2. Propos mondain.
    • S'ensuivirent quelques mondanités sur les mérites comparés de liqueurs d'hommes. Accord autour du Rebel Yell, un rince-cochon de première, distillé parcimonieusement par des bootleggers fous. — (Michel Embareck, Sur la ligne blanche: polar avec rock'n roll, show-biz et langue électrique, Éditions Publie.net (collection Mauvais Genres), 2012, p. 94)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

MONDANITÉ. n. f.
Vanité mondaine. Passer sa vie dans les plaisirs et dans la mondanité. Le mépris des mondanités.

Littré (1872-1877)

MONDANITÉ (mon-da-ni-té) s. f.
  • État de ce qui appartient au monde. L'Évangile, le christianisme n'est en nos mœurs qu'à demi ; nous cousons à cette pourpre royale un vieux lambeau de mondanité, Bossuet, Sermons, Intégrité de la pénit. 3. Faire profession de mondanité où vous l'aviez faite de christianisme, Massillon, Carême, Temples.

    Vanité mondaine. Vous vivez toujours dans les mêmes illusions, toujours dans les mêmes dérèglements, toujours dans les mêmes distractions et les mêmes mondanités, Bourdaloue, Dim. de la Sexagés. Dominic. t. I, p. 420. On y apporte toutes les dispositions d'une mondanité voluptueuse, Bourdaloue, Exhort. char. env. les pauvres, t. I, p. 55. Je me sentis étourdi d'une vapeur de joie, de gloire, de fortune, de mondanité, si on veut bien me permettre de parler ainsi, Marivaux, Pays. parv. 5e part.

HISTORIQUE

XVe s. Et n'y a celui qui ne tende à suivir la mondanité, Coquillart, Plaidoyer de la simple et de la rusée.

XVIe s. Quant à celui qui en tout temps s'encline à se baigner dans la mondanité, Marot, I, 301. Rolandine qui avoit esté toujours plus reprise de ses austerités que de ses mondanités, dit…, Marguerite de Navarre, Nouv. XX. Elle s'adonna du tout au service divin, fuyant toute compagnie de mondaineté, Marguerite de Navarre, ib. XXX. Ceux qui ont esté du bon temps n'ont pas veu les mondanitez que nous voyons aujourd'hui, H. Estienne, Apol. pour Hérod. p. 14.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « mondanité »

Voir mondain
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « mondanité »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
mondanité mɔ̃danite

Citations contenant le mot « mondanité »

  • Les mondanités consistent à parler, quand on n’a rien à dire, avec des gens qu’on n’est pas obligé de rencontrer. De Philippe Bouvard / Les Pensées
  • Celui qui écrit fait nécessairement acte de mondanité, tout en ouvrant des perspectives nouvelles au langage. De Michel Fardoulis-Lagrange / Le Texte inconnu
  • Les médias sont pour les intellectuels une menace comme le fut, comme l'est encore pour les écrivains la mondanité. De Pierre Nora / A l'orée de la forêt vierge
  • Pour que les choses paraissent nouvelles, si elles sont anciennes, et même si elles sont nouvelles, il faut, en art, comme en médecine, comme en mondanité, des noms nouveaux. De Marcel Proust / Le Temps retrouvé
  • « Des recueils qui, avec leur distance vis-à-vis de la mondanité littéraire, lui vaudront le prix Arthur Praillet 1997. , Nous avons appris le décès de Francis Chenot cofondateur de la Maison de la poésie - Nandrin
  • L'atmosphère familiale fait penser à celle de certains films de François Ozon où la violence demeure sournoise. Agathe humilie sa nièce "dès qu'elle le peut". Il faut alors fuir. On croise dans ses errances toute une galerie de personnages étranges et ambigus, à commencer par Gabriel, l'instituteur d'Hugo. Héra devient une Candide au pays de la mondanité. Certaines réflexions sont savoureuses, comme quand elle compare les soirées parisiennes à un supermarché. Au rayon frais, on trouve "des jeunes filles bio, à consommer rapidement après ouverture", et au rayon surgelé "des vieux beaux en promo". Cette fuite devient progressivement angoissante, avec une chute à ne pas révéler. C'est une boucle : à la fin, on revient presque dans le conte, et même dans la tragédie grecque. Avec ce qui pourrait résumer beaucoup du livre : "Il n'y a pas de pire malédiction que celle qu'on s'inflige à soi-même."   LExpress.fr, Une Candide au pays de la mondanité - L'Express
  • Une vie normale et tranquille, un cœur qui ne bouge même pas face aux péchés les plus graves, une mondanité qui vole la capacité de voir le mal qui est fait. Le Pape François, dans l'homélie de la messe à la Maison Sainte Marthe, a relu le passage tiré du deuxième livre de Samuel, centré sur la figure du «saint roi David» qui, glissant dans une vie confortable, oublie qu'il a été élu par Dieu. David comme tant d'hommes aujourd'hui, des gens qui semblent bons, «qui vont à la messe chaque dimanche, qui se disent chrétiens» mais qui ont perdu «la conscience du péché»: un des maux, disait Pie XII, de notre temps. Un temps où tout peut se faire, «une atmosphère spirituelle» dont on peut se repentir peut-être grâce au reproche de quelqu'un ou à une «claque» de la vie. , Homélie à Ste-Marthe: la mondanité est une lente glissade vers le péché - Vatican News
  • Halim Jurdak parlait avec ce savoureux accent de la montagne dans un arabe délicieusement guttural et Paris, par-delà sa foisonnante frivolité et mondanité, accentuait, comme un réflexe de défense, sa modestie et sa discrétion. Lui, coiffé de son béret de rapin montmartrois, avait le goût de l’amitié, de la culture et des discussions constructives où ne manquait jamais la réflexion sur une certaine philosophie de la vie et de la dignité humaine. Sa carrière s’est affirmée dans les années 60, bien avant que la cacophonie des armes ne vienne tout basculer. Membre actif de plusieurs associations artistiques, aussi bien au Liban qu’aux frontières avoisinantes, Halim Jurdak, dont le talent et la griffe sont reconnus tant par la presse que par le public, accrochera ses toiles sur de nombreuses cimaises. De l’Europe aux États-Unis, en passant par les pays arabes, il a exposé dans des endroits prestigieux, loin de tout tapage médiatique, et se voit primé et récompensé à de multiples reprises. L'Orient-Le Jour, Halim Jurdak a déposé son béret - L'Orient-Le Jour

Traductions du mot « mondanité »

Langue Traduction
Anglais worldliness
Espagnol mundanería
Italien mondanità
Allemand weltlichkeit
Chinois 世俗性
Arabe الدنيوية
Portugais mundanismo
Russe суетность
Japonais 世俗
Basque worldliness
Corse mondalità
Source : Google Translate API

Synonymes de « mondanité »

Source : synonymes de mondanité sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « mondanité »

Partager