La langue française

Moire

Sommaire

  • Définitions du mot moire
  • Étymologie de « moire »
  • Phonétique de « moire »
  • Citations contenant le mot « moire »
  • Traductions du mot « moire »
  • Synonymes de « moire »

Définitions du mot moire

Trésor de la Langue Française informatisé

MOIRE1, subst. fém.

A. −
1. Apprêt donné à certaines étoffes par écrasement irrégulier de leur grain avec une calandre. Cette popeline a bien pris la moire (Ac.1835-1935).
2. P. méton.
a) Rare. Aspect de l'étoffe qui a reçu cet apprêt. La moire des étoffes était, comme la splendeur de sa peau, quelque chose de spécial et n'appartenant qu'à elle (Flaub., Salammbô, t.2, 1863, p.39).
b) Étoffe qui a reçu cet apprêt et qui présente une alternance d'ondulations, de zébrures mates et brillantes. Deux courtines de moire verte à grands dessins brillants (Balzac, Enf. maudit, 1831, p.336).Le magnifique étalage de la moire lustrée dont les cassures resplendissent, de la soie opulente (Taine, Notes Paris, 1867, p.125).De miroitantes robes de moire paille ou rose thé (Lorrain, Phocas, 1901, p.42).V. ensorceler B 1 ex. de Barbey d'Aurevilly.
Moire antique, française. D'après leurs dessins, on classe les moires en deux catégories: − la moire antique (à grandes ondes); − la moire française (à dessins plus petits) (J. Coulon, Technol. gén. modiste, 1951, p.37).
B. − P. anal.
1. Aspect chatoyant. L'onde calmée où ce rayon s'argente Couvre son dos uni d'une moire changeante (Banville, Cariat., 1842, p.19).Le paysage, ineffablement assoupi, avait cette moire magnifique que font sur les prairies et sur les rivières les déplacements de l'ombre et de la clarté (Hugo, Quatre-vingt-treize, 1874, p.119).La moire satinée des épaules (Zola, E. Rougon, 1876, p.160).
2. Gén. au plur. Reflet ondoyant. Synon. moirure (v. ce mot B).La robe du cheval fabuleux frissonnait de reflets et de moires vivantes (Barrès, Voy. Sparte, 1906, p.134).Le soleil, réverbéré sur les eaux, faisait courir le long des murs des moires chatoyantes (Moselly, Terres lorr., 1907, p.237).Dans les beaux yeux tristes de son compagnon passaient des éclairs de lumière, des moires de cette gaieté ironique et mouillée (Arnoux, Paris, 1939, p.206).V. cerne ex. 1.
C. − P. métaph. Formules portées à la surface de la voix grasse, bénéficiant chemin faisant de toutes ses intentions et de toutes ses moires (Malègue, Augustin, t.2, 1933, p.34).Notre plus grand écrivain en prose, au contact de l'esprit et de la suavité de la femme, eût acquis des chatoiements, des irisations, comme dit Maurras, des «moires» (L. Daudet, Idées esthét., 1939, p.181).
Prononc. et Orth.: [mwa:ʀ]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1. a) 1639 moire (Testament politique de Richelieu, éd. 1688, ch. IX, p.128 ds Bonn., p.95) cf. en 1646 moire désignant des étoffes chatoyantes de différentes matières (Document ds L. Bosseboeuf, La Fabrique des soieries de Tours, Bulletin et Mémoires de la Sté Archéologique de Touraine, t.41, p.261 d'apr. M. Höfler ds Cah. Lexicol. no6, 1965, p.91: Les moires plaines d'argent [...] Les moires de soye [...] Les moires de fleuret et de poil de chameau [...] Les moires de laine); 1650 (Mén.: Mouaire. Espece de camelot. Nous avons eu ce mot avec la chose des Anglois qui prononcent moër. Je croy que les Anglois l'ont eu des Levantins qui appellent moiacar une espece de camelot); on distinguait les moires lisses et les moires tabisées qui étaient soumises au passage à la calandre qui leur donnait des reflets ondoyants (cf. Havard) puis l'usage du terme a été réservé uniquement aux tissus ayant reçu ce traitement (cf. Encyclop. t.10 1765, p.608: la moëre n'est qu'un gros-de-tours auquel on donne le nom de moëre lorsqu'il a passé sous la calendre); b) 1765 «aspect ondoyant pris par une étoffe passée à la calandre» (Encyclop. t.10, p.610 col. a: le satin ne prenant pas la moëre); 2. 1784 «ce qui présente des reflets ondoyants comme ceux de la moire» ruisseaux de moire (sur une tapisserie) (Bern. de St-P., Ét. nature, t.3, p.464). Empr. à l'angl. mohair (transcrit moire en fr. selon la prononc. de l'époque), forme att. dep. 1619 et qui représente une altération, peut-être par attraction avec hair «poil», du terme angl. att. dès 1570 sous la forme mocayares et désignant à l'origine un tissu en poil de chèvre angora (cf. NED), l'angl. ayant ensuite réemprunté la forme moire au fr. pour désigner ce tissu, puis d'autres sortes d'étoffes, lorsqu'ils avaient été passés à la calandre pour leur donner des reflets ondoyants. Le terme angl. a été empr. à l'ar. muḫayyar «étoffe de poil de chèvre», peut-être par l'intermédiaire de l'ital. mocaiardo, même sens (mocajari, 1542 ds Pellegr. Arab., p.127; mocaiaro, mocaiardo, mucaiarro, mucaiardo, 2emoitié du xvies. ds Batt.). De l'ar. par l'intermédiaire de l'ital. a également été empr. le fr. moucayar (1553, Belon, Singularités, fo203 ro), moucayard (1565, R. des Sociétés sav. t.X, 1869, p.525), mocaiar, mocayar (1568, Nicolay ds Nasser Thèse compl., p.151), moncaiar (1575, Thévet ds Hug.) v. FEW t.19, p.130a. Bbg. Chevallier (G.). À propos du mot moire. Fr. mod. 1957, t.25, pp.186-195, 284-304. _ Tobler (A.). Etymologisches. Z. rom. Philol. 1886, t.10, pp.574-576.

MOIRE2, subst. fém.

Littér. [P. réf. aux Moires de la myth. gr. ou Parques] Synon. de destin, destinée, fatalité.Le colonel Picquart avait une grande situation dans l'armée, mais sa Moire l'a conduit du côté qui n'était pas le sien. L'épée des nationalistes tranchera son corps délicat (Proust, Guermantes 1, 1920, p.234).Sa mort était écrite, rien ne pouvait la tirer des mains de la Moire (Montherl., Bestiaires, 1926, p.544).
Prononc.: [mwɑ:ʀ], [-a:-]. Étymol. et Hist. 1865 (Taine, Philos. art, t.2, p.110). Empr. au gr. Μ ο ι ̃ ρ α sing. «déesse du destin», plur. Μ ο ι ρ α ι «les trois Parques», de μ ο ι ρ α «part, portion; part assignée à chacun, lot, sort, destinée».
STAT.Moire1 et 2. Fréq. abs. littér.: 214. Fréq. rel. littér.: xixes.: a) 239, b) 595; xxes.: a) 445, b) 119.

Wiktionnaire

Nom commun 1

moire \mwaʁ\ féminin

  1. (Textile) Apprêt que reçoivent, par calandrage, certaines étoffes de soie, de laine, de coton ou de lin, et qui leur communique un éclat changeant, une apparence ondée et chatoyante.
    • Moire à grands, à riches effets.
    • Moire à petites ondes.
    • Cette popeline a bien pris la moire.
    • Plus loin s’étend la plaine où le Guadalquivir promène la moire de son cours. — (Théophile Gautier, Voyage en Espagne/XIVVoyage en Espagne, Charpentier, 1859)
  2. (Figuré)
    • S’étant détournée de la glace, elle alla soulever le coin d’un rideau et vit par la fenêtre, à travers les arbres noirs du quai, sous un jour blême, la Seine traîner ses moires jaunes. — (Anatole France, Le Lys rouge, 1894, réédition Le Livre de Poche, page 6)
  3. (Textile) Étoffe qui a reçu ce genre d’apprêt.
    • […] ; et voici, en robe de moire, la dame châtelaine qui contemple à son balcon la belle nuit étoilée et le beau lac endormi. — (Aloysius Bertrand, Gaspard de la nuit, 1842)
    • Marie ne cesse pas de regarder la carte lithographiée, qui est épinglée au large ruban de moire sous un flot de tulle. — (Germaine Acremant, Ces dames aux chapeaux verts, Plon, 1922, réédition Le Livre de Poche, page 306)
  4. Moire antique : Tissus dont le moire présente de grandes ondulations.
  5. Moire changeante: Effet de moire sur un tissus dont la trame et la chaîne sont de couleurs différentes.
  6. Moire pradaz : Dont les dessins font ressembler le tissus à des cartons perforés d’orgue de Barbarie. (synonyme : Moire musique).

Nom commun 2

moire \mwaʁ\ féminin

  1. (Botanique) Nom vulgaire du chèvrefeuille.

Forme de verbe

moire \mwaʁ\

  1. Première personne du singulier de l’indicatif présent du verbe moirer.
  2. Troisième personne du singulier de l’indicatif présent du verbe moirer.
  3. Première personne du singulier du subjonctif présent du verbe moirer.
  4. Troisième personne du singulier du subjonctif présent du verbe moirer.
  5. Deuxième personne du singulier de l’impératif du verbe moirer.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

MOIRE. n. f.
Apprêt que reçoivent, à la calandre ou au cylindre, par l'écrasement de leur grain, certaines étoffes de soie, de laine, de coton ou de lin, et qui leur communique un éclat changeant, une apparence ondée et chatoyante. Moire à grands, à riches effets. Moire à petites ondes. Cette popeline a bien pris la moire. Il se dit aussi d'une Étoffe qui a reçu ce genre d'apprêt. Moire de soie, de laine, de coton, de fil. Robe de moire. Moire antique, Moire à grand dessin.

Littré (1872-1877)

MOIRE (moi-r') s. f.
  • 1Originairement, étoffe faite avec le poil d'une espèce de chèvre de l'Asie Mineure. Il y avait deux sortes d'étoffes nommées cilices, l'une très fine et très belle, tissue de poil d'antilope ou de chèvre sauvage appelée mo dans l'Asie Mineure, d'où nous vient la véritable moire, à laquelle nous avons substitué une étoffe de soie calandrée, Voltaire, Philos. Bible expliq. Gen.
  • 2Aujourd'hui, apprêt que reçoivent, à la calandre ou au cylindre, par l'écrasement de leur grain, certaines étoffes de soie, de laine, de coton ou de lin, et qui leur communique un éclat changeant, une apparence ondée et chatoyante. La pratique, en parfait accord avec la théorie, apprend que la moire apparaît d'une manière plus avantageuse sur les étoffes monochromes que sur les étoffes glacées, parce qu'en effet, la beauté de la moire résidant dans la variété des dessins changeant avec la position du spectateur, les changements de couleur de l'étoffe glacée viennent, pour ainsi dire, contrarier la simplicité et la pureté des dessins de la moire, Chevreul, Journ. des Sav. 1866, p. 648.

    Étoffe qui a reçu ce genre d'apprêt. D'une longue soutane il endosse la moire, Boileau, Lutr. IV.

    Moire antique, moire dont le dessin est grand.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

MOIRE, voyez Moere.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « moire »

(Nom commun 1) (XVIIe siècle) D’abord écrit mouaire ou moüaire, de l’anglais mohair, lui même issu de l’arabe مخير, mukhayar[1].
(Nom commun 2) (XIXe siècle) Emprunté au grec singulier «Moira » «déesse du destin», pluriel Moiras « les trois Parques» , du grec moira «part, portion; part assignée à chacun, lot, sort, destinée»[2].
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Wall. moile ; norm. muère. L'allemand Mohr, moire, paraît venir du français ou du moins de l'anglais mohair. L'anglais mohair signifie poil de chèvre angora. Scaliger fait venir mohair de l'arabe moiacar, sorte de camelot. Au contraire, les étymologistes anglais, que Voltaire a suivis, y voient hair, poil, et mo, nom asiatique d'une espèce de chèvre. À quoi faut-il rapporter mire dans ce vers du XIIIe siècle : Quar en son tref royal de mire alexandrine ? Est-ce de la moire ? alors l'étymologie anglaise tomberait. Est-ce du madre ? mira se trouvant en ce sens dans du Cange.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « moire »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
moire mwar

Citations contenant le mot « moire »

  • Rapport global Les médicaments Enhancer cognitives et la mémoire marché 2020 a brève analyse et proposition complète à léchelle du segment de marché, la taille, laction, lanalyse transversale, et les prévisions de revenus pour 2023. Le fait de rapport sur les aspects essentiels du marché Les médicaments Enhancer cognitives et la mémoire sur les échelles mondiales et régionales. Il présente une analyse des facteurs de marché, les tendances de lindustrie, la dynamique du marché, les principaux acteurs et leurs limites. Par ailleurs, le marché Les médicaments Enhancer cognitives et la mémoire comprend des canaux de vente, les distributeurs, les négociants, les résultats de la recherche, la conclusion, lannexe et source de données. , Mondiale Les médicaments Enhancer cognitives et la mémoire Industrie 2020 Croissance du marché, la taille, laction, la demande, les tendances et les prévisions pour 2023 – Derrière-l'Entente.com
  • Mondiale Les médicaments Enhancer cognitives et la mémoire marché Taille 2020 fournit une analyse en profondeur par le statut historique et actuel du marché / industries pour lindustrie mondiale Les médicaments Enhancer cognitives et la mémoire. En outre, le rapport de recherche catégorise le marché dans le monde entier Les médicaments Enhancer cognitives et la mémoire par segment par le joueur, le type, lapplication, Channel Marketing, et de la région. Les médicaments Enhancer cognitives et la mémoire rapport sur le marché suit également les plus récentes dynamique du marché, comme facteurs à lorigine, limitant les facteurs, et nouvelles de lindustrie comme les fusions, les acquisitions et les investissements. la recherche marketing Les médicaments Enhancer cognitives et la mémoire rapport fournit la taille du marché (valeur et volume), la part de marché, le taux de croissance par types, applications et combine à la fois des méthodes qualitatives et quantitatives pour former les prévisions micro et macro. , Taille du marché mondial Les médicaments Enhancer cognitives et la mémoire 2020: Tendances de lindustrie, la croissance, la taille, Segmentation, Demandes futures, dernière innovation, les ventes du revenu par Prévisions régionales à 2026 – MillauJournal

Traductions du mot « moire »

Langue Traduction
Anglais moire
Espagnol muaré
Italien moire
Allemand moire
Chinois 云纹
Arabe تموج في النسيج
Portugais moiré
Russe муар
Japonais モアレ
Basque moire
Corse moire
Source : Google Translate API

Synonymes de « moire »

Source : synonymes de moire sur lebonsynonyme.fr
Partager