La langue française

Mirliton

Définitions du mot « mirliton »

Trésor de la Langue Française informatisé

MIRLITON, subst. masc.

A. − ,,Instrument populaire ou enfantin, dit Flûte à l'oignon, fait d'un tube de roseau fermé aux deux bouts par une pellicule de baudruche, ou une peau d'oignon (...) et percé latéralement, près des deux extrémités, de deux ouvertures opposées, sur l'une desquelles on appuie les lèvres en chantant sans paroles`` (Brenet, Dict. prat. et hist. mus., 1926, p.260). [Et nous aimons bien mieux quelque drame à la mode Où l'intrigue, enlacée et roulée en festons, Tourne comme un rébus autour d'un mirliton] (Musset, Poésies nouv., Une soirée perdue, Paris, Couard, 1923 [1840], p.235).Les enfants couraient le pays en jouant du mirliton et de la crécelle (Champfl., Souffr. profess. Delteil, 1855, p.195).La canne à la main, une canne enguirlandée de papier, semblable à un énorme mirliton (Pesquidoux, Chez nous, 1921, p.61).
B. − P. anal., emplois spéc.
1. ART CULIN. Petite pâtisserie roulée contenant de la crème. On vous a apporté des mirlitons, le sucre en poudre faisait une moustache blanche à votre joli bec, vous étiez charmante, à donner envie de vous croquer comme les gâteaux (Flaub., Corresp., 1863, p.113).
2. En appos., NUMISM. Louis (d'or) mirliton. Louis d'or frappé sous Louis XV et qui présentait au revers le chiffre du roi, deux L entrelacés. À l'écu aux palmes, à l'écu aux insignes de Louis XIV succèdent le louis de Noailles, le louis à la croix de Malte, le louis mirliton (L'Hist. et ses méth., 1961, p.350).
3. HIST. MILIT. Shako des soldats et des cavaliers pendant la Révolution. Sous la Révolution, les hussards portèrent un bonnet ou shako cylindrique, à cône tronqué, garni d'une flamme agrafée et pouvant pendre à volonté. On nomma cette coiffure mirliton (Leloir1961).
C. − [Avec valeur caractérisante]
1. [P. allus. aux airs joués sur le mirliton] Air de mirliton. Refrain populaire. (Dict. xixeet xxes.).
2. Familier
a) Loc. adj. péj. De mirliton. [P. réf. aux vers imprimés sur les bandes de papier qui entourent en spirales le mirliton] Mauvais, de peu de valeur. Le duel est un prétexte à avocasseries, à phrases creuses, à sentences de mirliton (Renard, Journal, 1890, p.75).Les vers, tant soit peu de «mirliton», du brave Gilles Corrozet (Viaux, Meuble Fr., 1962, p.53).
b) Court poème sans prétention:
−. Je procédais par distiques du genre de celui-ci: Millerand, barbouillé de crême, Après avoir tout réformé, Jure qu'avant le mois de mai, Il se réformera lui-même. (...) Chaque jour j'adjoignais, à mon article de fond, quelqu'un de ces petits mirlitons, dont voulaient bien s'amuser nos amis.. L. Daudet, Brév. journ., 1936, p.27.
Prononc. et Orth.: [miʀlitɔ ̃]. Att. ds Ac. dep. 1835. Étymol. et Hist. 1. 1738 «monnaie» (Argens, Lettres Juives, t.2, p.123); 2. 1745 «sorte de flûte» (Du Laurens, chandelle Arras, p.126); d'où a)1829 «refrain populaire» (Béranger, Chans., t.1, p.118); b) 1862 air de mirliton (Littré); 3. 1846 «pâtisserie» (Besch.); 4. 1861-64 «coiffure» (Feuillet de Conches, Causeries d'un curieux, t.II, p.252 ds Littré: Tout à coup, vers 1740, on se prit de passion pour les cheveux courts roulés en boucles égales autour de la tête en façon de perruque ronde; les plaisants appelèrent cette coiffure le mirliton, et le nom lui en resta); 5. 1899, 1ermai «shako des cavaliers sous la première République» (L'Armée Illustrée, p.8, col.2 ds Brunot t.9, 2, p.985). Orig. inc. (cf. FEW t.23, p.145). Fréq. abs. littér.: 66.
DÉR. 1.
Mirliton(n)esque,(Mirlitonesque, Mirlitonnesque) adj.,fam., péj. a) Qui rappelle le son du mirliton. Sonorité de plus en plus mirlitonesque [de l'aigu du Contre-Basson] (Widor, Techn. orch. mod., 1904, p.52.b) Au fig. α) Mauvais, de peu de valeur. Synon. de mirliton.Vers mirlitonesques. Découragé, il essaya un début mirlitonesque: Croyez pas que je moralise, Si je vous envoie ces bobards, C'est que notre mess analyse Ce soir la question du hasard (Maurois, Silences Bramble, 1918, p.207). β) Ridicule. À la maison, dans ce (...) palais Louis XIV, on retrouvait l'afféterie, la préciosité des cours d'amours. C'était ridicule et touchant, et pour la forme, même mirlitonesque (La Varende, Saint-Simon, 1955, p.219). [miʀlitɔnεsk]. Rob.: -n(n)esque. 1reattest. 1904 (Widor, loc. cit.); de mirliton, suff. -esque*.
2.
Mirlitoniste, subst.,rare. Personne qui joue du mirliton. Il y a dans ce Paris des centaines de violonistes et d'exécutants de toutes sortes, (...) harpistes, guitaristes, guimbardistes, mirlitonistes (...) qui se jouent de toutes les difficultés, sauf de la difficulté de gagner trois francs (Veuillot, Odeurs de Paris, 1866, p.154). [miʀlitɔnist]. 1reattest. 1866 (Id., ibid., p.69); de mirliton, suff. -iste*.
3.
Mirlitonner, verbe intrans.a) Jouer du mirliton. (Ds Lar. Lang. fr., Rob.). b) Au fig. Faire de mauvais vers, de mauvais poèmes. J'ai essayé de guérir mon ancienne hôtesse du travers de faire de mauvais poëmes (...) mais il me reste le regret de n'y avoir pas réussi et, à elle, ce fâcheux avantage de continuer à mirlitonner (Montesquiou, Mém., t.2, 1921, p.137). [miʀlitɔne], (il) mirlitonne [miʀlitɔn]. 1reattest. 1833 (Borel, Champavert, p.225); de mirliton, dés. -er.
BBG.Chautard Vie étrange Arg. 1931, p.213.

Wiktionnaire

Nom commun

mirliton \miʁ.li.tɔ̃\ masculin

  1. (Musique) Membrane vibrante recouvrant un trou et mise en branle par un souffle ou une vibration sonore, produisant un son nasillard.
    • Il existe en effet, au fond des calebasses qui servent d’amplificateur aux lames du xylophones, un petit orifice recouvert par une membrane : le mirliton. — (Arom, S. Un synthétiseur dans la brousse dans La boîte à outils d’un ethnomusicologue, Les Presses de l’Université de Montréal, 2007, 367-378)
  2. (Musique) Sorte de flûte très simple, formée d’un roseau bouché par les deux bouts avec une pelure d’oignon, un morceau de baudruche, du papier etc. En chantonnant dans le tube, on fait vibrer cette membrane qui transforme la voix en sons nasillards.
    • L'un des amusemens les plus renommés de la fête de Saint-Cloud est celui des mirlitons. On appelle mirliton, une espèce d'instrument de musique, composé d'un fragment de roseau creux, dont les deux extrémités sont bouchées avec une peau extrêmement fine. Ce grossier instrument, appliqué à la bouche, rend, par l'effet de l'air introduit dans son intérieur, un son, bizarre et discordant, fait plutôt pour déchirer les oreilles que pour les charmer. — (« CLOUD (Foire de saint-) », dans le Dictionnaire historique, topographique et militaire de tous les environs de Paris, par M. P.-St.-A...., Paris : chez C.L.F. Panckouke, chez Delaunay, Pélissier, Petit, chez Le Normant, chez Pillet & chez Verdières, s.d.(1816), p. 229)
    • On peut donc distinguer deux catégories de mirlitons. La première est souvent de forme tubulaire, couverte d'une ou de deux membranes qui colorent la voix humaine. La seconde consiste en une membrane appliquée sur certains instruments pour modifier le son qu'ils émettent. — (Bertil Söderberg , Les instruments de musique au Bas-Congo et dans les régions avoisinantes: étude ethnographique, Falköping : A. J. Lindgrens boktr. , 1956, p, 154)
  3. (Désuet) Accessoire de cotillon consistant en un sifflet encastré dans un tube de carton décoré dans lequel on souffle et au bout duquel se déroule alors d'un coup et avec un couinement une partie supplémentaire; également appelé langue de belle-mère.
    • Vers 23 h 30, les danseuses de l'établissement, encore habillées pour l'heure, circulèrent de table en table pour distribuer les inévitables cotillons du réveillon : chapeaux, mirlitons, faux-nez, etc. — (Paul Kenny, Réseau apocalypse, Éditions Fleuve Noir, 1979, part. 4 : chap. 1)
    • Quant aux autres, qui se contentaient d'être complètement ronds, ils ne se rendirent même pas compte qu'il y avait un chanteur sur la piste, trop occupés qu'ils étaient à souffler dans des mirlitons, à se lancer des serpentins et des boules de papier multicolore à travers la gueule. — (Paul Meurisse, Les éperons de la liberté, Paris : Robert Laffont, 1979, chap, 7)
  4. (Pâtisserie) Feuilleté à la crème saupoudré de sucre, de forme allongée et originaire de Rouen.
    • À cette époque, les mirlitons étaient confectionnés par les pâtissiers avec des restes de pâte feuilletée, et surtout de la crème fleurette. C'est cette fameuse petite crème qui se forme spontanément à la surface du lait cru après plusieurs heures de maturation à l’air ambiant. — (Christophe Michalak, Les meilleurs desserts de France, Éditions Gründ, 2013, p, 95)
  5. (Militaire) Coiffure militaire rigide et conique en feutre, avec une bande de tissus roulée autour en spirale, légèrement différente du shako, portée autrefois par certaines unités de hussards.
    • Le choc des cavaliers français, coiffés de leurs hauts mirlitons rouges, ornés d'une longue flamme de la même couleur, sanglés dans leurs dolmans bleu ciel, contre les dragons anglais aux larges plastrons rouges et aux casques de cuir ornés d’une crinière écarlate, est d’une rare violence. — (Robert Kalbach & ‎Jean-Luc Gireaud, L'Hermione: Frégate des lumières, Paris : Éditions Dervy, 2004, p, 178)
  6. (Chemin de fer) Panneau de signalisation ferroviaire, utilisé à la SNCF.
    • Zarzavadjian avait appris à aimer l'univers enchevêtré des arrière-gares et des voies de triage. Tous les poteaux, les potences et les portiques et leurs signalisations suspendues. Les mirlitons d'approche, les œilletons de franchissement. Les sémaphores et les feux de heurtoirs. Et bien entendu l'infinie arborescence des rails. — (Ian Manook, Les Temps sauvages, Paris : Éditions Albin Michel, 2015)
  7. (Vieilli) Ancienne coiffure en vogue au XVIIIème siècle, où les cheveux courts étaient enroulés autours de la tête.
    • Les modistes du Palais inventèrent, en 1723, une coiffure en gaze, qu'elles produisirent sous le nom singulier de mirliton. Ce mot figura bientôt dans le refrain d'une chanson du Pont-Neuf, […].
      […] ; bien entendu que toutes les actrices, danseuses, choristes et figurantes, chantant le mirliton , étaient coiffées de mirlitons, confectionnés à la galerie du Palais, où l’inventrice avait pompeusement étalé cette honorable collection des produits de son génie.
      — (« Le Mirliton », dans le Petit courrier des dames: Journal des modes, du 5 avril 1849, tome 56, Paris : Imprimerie Dondet-Dupré)
  8. (Numismatique) (Familier) Nom commun donné au louis d’or de 1723.
    • Les louis d'or portant le millésime de l'année 1723 furent appelés mirlitons, et sont encore ainsi nommés par les numismates érudits, qui les colligent et vénèrent à cause de cette singularité. — (« Le Mirliton », dans le Petit courrier des dames: Journal des modes, du 5 avril 1849, tome 56, Paris : Imprimerie Dondet-Dupré)
    • Quant au double louis d'or mirliton (valeur de 54 livres mais poids de 13,05 g d'or à 917 ‰), il n'était pas encore en usage lors de la rédaction du mémoire (l'édit ne fut registré que le 20 août 1723). — (Bulletin de la Société française de numismatique, vol. 63-64, 2008, p 9)
  9. (Louisiane) & (Haïti) Nom vernaculaire de la chayote.
    • Les bonnes femmes de mon pays appellent « mirliton » le fruit d'une cucurbitacée que les botanistes ont baptisée, allez leur demander pourquoi, « Sechium edile », et qu'elles accommodent en cent manières succulentes, […]. — (Conjonction : bulletin de l'Institut français d'Haïti, n° 110 à 113, Port-au-Prince, 1969, p. 74)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

MIRLITON. n. m.
Sorte de flûte très simple, formée d'un roseau bouché par les deux bouts avec une pelure d'oignon ou avec un morceau de baudruche. Jouer du mirliton. Fam., Vers de mirliton, Vers du genre de ceux qui étaient inscrits sur les mirlitons.

Littré (1872-1877)

MIRLITON (mir-li-ton) s. m.
  • 1Tube creux de roseau garni par les deux bouts avec une pelure d'oignon ou avec un morceau de peau de baudruche, et autour de laquelle s'enroule souvent un papier contenant un rébus ou des devises ; on a pratiqué, aux extrémités, deux ouvertures latérales, sur l'une desquelles on applique la bouche, en chantant un air populaire ; la vibration des pelures d'oignon donne à la voix un son nasillard et ridicule, qui fait que le mirliton n'est employé que par plaisanterie et pour faire rire ; on le nomme à cause de cela flûte à l'oignon. Des chansons en quatre points Le froid nous désole, Mirliton s'en est allé, Béranger, Gaudriole. Les œuvres dramatiques, Où l'intrigue, enlacée et roulée en feston, Tourne comme un rébus autour d'un mirliton, Vers cités dans la Revue des Deux-Mondes, 1er mars 1859, p. 226.

    Vers de mirliton, poésie de mirliton, mauvais vers, poésie commune, vulgaire.

  • 2Coiffure de gaze qui était en usage au XVIIIe siècle. Tout à coup, vers 1740, on se prit de passion pour les cheveux courts roulés en boucles égales autour de la tête en façon de perruque ronde ; les plaisants appelèrent cette coiffure le mirliton, et le nom lui en resta, Feuillet de Conches, Caus. d'un cur. t. II, p. 252.
  • 3Refrain populaire.

    On le trouve aussi sous la forme mirlitot. Qu'en proie à sa juste colère, Un fils soit condamné d'un père, Je n'en dis mot ; Mais qu'un vieux conseiller barbare Contre son ami se déclare, J'en dis du mirlitot, Agnès de Chaillot (parodie d'Inès de Castro), par DOMINIQUE.

  • 4 Terme de cuisine. Sorte de pâtisserie d'entremets, faite avec des œufs, du beurre, du sucre, de la fleur d'orange, de la crème cuite, etc.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

MIRLITON. Ajoutez :
5Louis d'or mirliton, ancienne pièce de monnaie. Si un particulier qui doit faire un payement en louis d'or mirlitons, dont le cours est toléré à Genève à 11 livres 5 sous, est obligé, pour se les procurer, d'en donner 11 livres 5 sous 6 deniers, alors les 6 deniers par mirliton qu'il donne de plus s'appellent agio, P. Giraudeau, la Banque rendue facile, Paris, 1769, p. c.

REMARQUE

Les vers cités :…Quelque drame à la mode, Où l'intrigue, enlacée et roulée en feston, Tourne comme un rébus autour d'un mirliton, sont d'A. de Musset, Poésies nouvelles, 1840-1849. On remarquera qu'il faut lire : Quelque drame à la mode, au lieu de : Les œuvres dramatiques.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « mirliton »

C'est sans doute un de ces mots pris pour refrain, qui ne signifient rien par eux-mêmes, et dépendent du caprice du chanteur, comme biribi, tralala, lanlaire, etc.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Inconnue. Attesté dès 1738 au sens de « monnaie » et 1745 au sens de « flûte » et en 1845 au sens de «pâtisserie»
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « mirliton »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
mirliton mirlitɔ̃

Citations contenant le mot « mirliton »

  • Il n’aura pas cette fois les pieds dans une rivière, mais dans le jardin extraordinaire situé derrière le Cap. Pour autant, ce mercredi 22 juillet, à partir 17 h, l’eau et ses clapotis y offriront leurs sonorités au duo BuisSONS d’eau, qui nourrit également sa musique de végétaux soufflants et d’instruments plus classiques. Tandis que Pierre-Yves Prothais tambourine sur tout ce qu’il trouve (bassine de cuivre, tambour parleur…), Erwan Lherminier, féru de nature, souffle et fait vent de tout bois (mirliton de sureau, feuille de lierre, clarinette, etc.), pour des improvisations et musiques d’inspirations populaires. Rue de La Croix. Gratuit. Port du masque obligatoire. Le Telegramme, Concert de musique verte, ce mercredi, au Jardin extraordinaire - Plérin - Le Télégramme
  •   Duo Buissons d’Eau Avec Pierre-Yves Prothais (percussions, tambours d’eau, tambour parleur, marimba) & Erwan Lherminier (musique verte, clarinettes, voix) ​ Ce Duo vous fera (re)découvrir des sonorités surprenantes : la musique verte avec des instruments végétaux tels la feuille de lierre chantante, le mirliton de sureau, la bassine de cuivre et ses joncs vrombissants, l’eau clapotée… L’espace acoustique du jardin devient leur terrain de jeu, jonglant entre matières sonores végétales, improvisations et musiques d’inspirations populaires (Pays Gallo, Pays de l’Est, rythmes de Pays du soleil…). Entrée libre dans la limite des places disponibles. Port du masque obligatoire. Unidivers, Duo buissons d’eau Plérin mercredi 22 juillet 2020
  • Avez-vous déjà goûté au mirliton ? C’est une spécialité rouennaise qui a pratiquement disparu des boulangeries. Et c’est bien dommage, parce que c’est délicieux ! Comme on n’est jamais mieux servi que par soi-même, direction l’atelier pâtisserie de Faites-le vous-même pour apprendre la recette. « Le mirliton, c’est un peu le flan des Rouennais sauf qu’il n’y a ni lait ni épaississant », résume Arnaud Houley, qui propose ce cours depuis près d’un an. De la pâte feuilletée, des œufs, du sucre, du beurre, de la vanille et puis c’est tout. Bizarre, j’aurais juré qu’il y avait de l’amande... « C’est le mélange du beurre fondu avec la vanille qui donne ce goût. » OK, allez on s’y met. On commence par foncer la pâte feuilletée - préparée lors d’un précédent cours - dans des moules à tartelettes. « La pâte feuilletée, ça se rétracte. Alors dès que je la travaille, il faut toujours la laisser reposer 5 à 10 min », explique Arnaud. Pour l’appareil, le professionnel nous apprend à faire un beurre clarifié - « débarrassé de sa pellicule blanche, on le digère mieux » - puis à obtenir un mélange œufs-sucre ultra mousseux. « On fouette 10 s sur le feu, 10 s hors du feu jusqu’à ce que le cul de poule soit chaud. » Et ensuite, on bat, rien qu’à la force du poignet, jusqu’à ce que le récipient refroidisse. Oulà, ça fait les muscles ! Enfin, on mélange avec le beurre fondu, on verse dans des moules à tarte et hop, au four à 180°C, « jusqu’à ce que ce soit doré et bien gonflé ». À la sortie, on n’oubliera pas de saupoudrer les mirlitons de sucre glace, pour les rendre encore plus appétissants ! En attendant de pouvoir les déguster - tièdes ou froids, c’est bon dans les deux cas !- on prépare de la pâte feuilletée, pour un prochain cours. Arnaud a gardé le plus difficile pour la fin. Mais c’est vrai qu’un feuilletage fait maison, ça fait toute la différence... www.paris-normandie.fr, Apprenez à faire des mirlitons, la spécialité sucrée méconnue de Rouen
  • Le mirliton est une spécialité pâtissière de Pont-Audemer datant du 14ème siècle.Imaginée par Guillaume Tirel, dit Taillevant, cuisinier à la cour du roi et originaire de Tourville-sur-Pont-Audemer, cette pâtisserie est devenue un incontournable de la région. France 3 Normandie, Le mirliton de Pont-Audemer, une douceur ancestrale ! - France 3 Normandie

Traductions du mot « mirliton »

Langue Traduction
Anglais mirliton
Espagnol mirliton
Italien mirliton
Allemand mirliton
Chinois 米利顿
Arabe ميرليتون
Portugais mirliton
Russe mirliton
Japonais ミリトン
Basque mirliton
Corse mirliton
Source : Google Translate API

Mirliton

Retour au sommaire ➦

Partager