La langue française

Meurtri

Sommaire

  • Définitions du mot meurtri
  • Phonétique de « meurtri »
  • Citations contenant le mot « meurtri »
  • Images d'illustration du mot « meurtri »
  • Traductions du mot « meurtri »
  • Synonymes de « meurtri »
  • Antonymes de « meurtri »

Définitions du mot meurtri

Trésor de la Langue Française informatisé

MEURTRIR, verbe trans.

A. − Vx. Tuer, assassiner. L'ami (...) fut égorgé là (...). Et, pressant dans ses bras le corps meurtri qu'elle aime, Elle a longtemps hurlé (A. France,Idylles et lég.,1896, p.105).
B. − Blesser quelqu'un (ou, p. méton., un endroit de son corps) par un choc ou une forte compression qui laisse sur la peau une marque ou une ecchymose. Synon. contusionner.Le paroir (...) est manié à grands tours de bras, et sursaute dans la main en la meurtrissant (Pesquidoux,Chez nous,1921, p.216):
−. ... il faut avoir un bien mauvais coeur pour ne pas verser de véritables larmes quand le bon héros de la Manche, cet excellent chevalier de la triste figure, meurtri de coups, est ramené dans sa demeure. Janin,Âne mort,1829, p.15.
Emploi pronom. réfl. indir. Le malheureux (...) errait à grands pas, défait, s'arrachant les cheveux, se meurtrissant le visage et remplissant le rivage de ses gémissements (Chénier,Bucoliques,1794, p.198).
P. anal. [Le compl. d'obj. désigne un végétal, notamment un fruit ou une fleur] Endommager par un contact ou un choc. Synon. mâcher2, taler.Les fleurs meurtries des bouquets et des coiffures exhalaient dans l'air des odeurs capiteuses (Theuriet,Mar. Gérard,1875, p.84).
C. − Laisser (sur le visage, les yeux) des marques semblables à celles qu'aurait pu produire un choc. S'étant approchée, elle vit le visage pâle de Noa, ses yeux clos meurtris par une fatigue qu'elle interpréta à contresens (Aymé,Rue sans nom,1930, p.146).Hedwige regarda dans la glace son visage meurtri par la souffrance et pour la première fois de sa vie, le pressentiment lui vint de ce qu'elle serait quand le temps aurait fait son travail (Green,Malfaiteur,1955, p.186).
D. − Au fig. Blesser moralement. Meurtrir l'esprit, le coeur. J'avais eu quelques maîtresses sans avoir jamais senti mon coeur affolé par le désir ou mon âme meurtrie d'amour après la possession (Maupass.,Contes et nouv.,t.2, Chevel., 1884, p.936).
Emploi pronom. réfl. Quitter après de longues années des lieux où tout vous retient? C'est se meurtrir (Debatisse,Révol. silenc.,1963, p.134).
REM. 1.
Meurtrissable, adj.Susceptible d'être meurtri. La poitrine de Kate était encore plus frêle, plus meurtrissable que celle de la petite morte blanche tombée avec son mari sous l'Alte Hütte (Peyré,Matterhorn,1939, p.263).
2.
Meurtrissant, -ante, part. prés. en emploi adj.Qui meurtrit. Au fig. De cette épreuve un peu meurtrissante, je sors, somme toute, moins déprimé qu'affermi (Gide,Journal,1907, p.255).Ne me parlez pas ainsi de ce ton meurtrissant (Claudel,Échange,1954, III, p.787).
Prononc. et Orth.: [moeʀtʀi:ʀ], (il) meurtrit [-i]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1. Ca 1135 «assassiner, tuer» (Couronnement de Louis, éd. Y. Lepage, rédaction AB, 2058: Iluec sera murtri et essillié); 2. a) 1456 part. passé «contusionné» (Villon, Lais, éd. J. Rychner et A. Henry, 240); 1538 trans. «serrer, heurter au point de laisser une marque sur la peau» (Est., s.v. contundere: coup meurtri); b) 1690 fruit meurtri (Fur.); 3. mil. du xves. fig «blesser, déchirer» (Charles d'Orléans, Ballade, V, 26 ds Poésies, éd. P. Champion, t.1, p.22: honte vous est... D'un loyal cueur ainsi meurdrir). De l'a. b. frq. *murthrjan «assassiner», cf. l'a. h. all. murd(r)jan «id.», m. h. all. morden, all. morden «id.» (aussi a. h. all. mord «assassinat», all. Mord «id.»), qui correspond au got. maurran «id.», dér. de maurthr «meurtre». On note, à partir du mil. du xiies., des formes avec -d- au lieu de -t- (cf. Gdf. et T.-L.). Cette var. s'explique par le fait que le mot est entré en fr. à différentes époques: une 1refois au vies., alors que le frq. n'avait pas encore subi l'altération de -rth- en -rd-, et une seconde fois au viiieou ixes., après cette évolution (v. FEW t.16, p.584b). La forme en -eu- (à la place de l'anc. o ou u) qui apparaît au début du xives. (1328 ds Gdf.), reste inexpliquée (on peut y voir une infl. des mots en -eu- passé à -u-; cf. E. Staaff ds Mél. Wahlund (C.), p.248). Au xvies., meurtrir qui a subi un important affaiblissement de sens a été supplanté en son sens 1erpar assassiner* «tuer avec préméditation ou par guet-apens». Fréq. abs. littér.: 955. Fréq. rel. littér.: xixes.: a) 866, b) 1848; xxes.: a) 1929, b) 1046.

Wiktionnaire

Adjectif

meurtri \mœʁ.tʁi\

  1. Qui est marqué d'une meurtrissure.
    • D'autres seront déportés pour fait de résistance : Benoît Jean, Bombardier Gabriel, Vouaux Jean. Souvent, dans un état de délabrement physique à leur retour, ils retrouveront leur village meurtri, par l’occupation et les luttes qui y eurent lieu. — (Jean Laurain, Brû, l'histoire de mon village, Remiremont : chez G. Louis, 1997)
    • Elle était sans doute malheureuse, que lui manquait-il ? Son amant perdu, ceux qu'elle a eus et qui l'ont quittée à leur tour ? Ses aventures sans lendemain dont elle est sortie plus meurtrie que grandie ? — (Clara Dévi, Enfance meurtrie : récit, Éditions Le Manuscrit, 2006, p. 24)
    • […] ; mais enfin, au bout de quelques jours, las de son invincible obstination, il le fit suspendre à des pinces de fer qui, s'élevant et s'abaissant tour à tour, froissaient et détiraient tous ses membres ; mais , le jeune martyr étant resté aussi ferme devant les tortures que devant les séductions mondaines, le khalife donna l’ordre de trancher tour à tour avec le glaive chacun de ses membres meurtris ; l’ordre barbare fut obéi. — (« Martyre de saint Pelayo », extrait de Raguel, apud Florez, t. XXIII, p. 233, en pièce justificative dans Histoire d'Espagne depuis les premiers temps historiques jusqu'à la mort de Ferdinand VII, par Eugène Rosseeuw Saint-Hilaire, tome 3, Paris : chez Pitois-Levrault & Cie , 1838, p. 506)
    • Je semble défier la mort et pourtant je ne peux protéger les corps meurtris. Les soldats vont encore être obligés de faire des sacrifices pour un résultat plus qu'incertain, probablement un échec. — (Jean-Louis Riguet, Aristide, la butte meurtrie (Vauquois 1914-1918), Éditions Dédicaces, 2014)
    • Après les blessures physiques, se réveillèrent les blessures morales, générant un sentiment général d'impuissance et de rage. […]. En cela, toute la sagesse, tolérance et compréhension du monde n'y pouvaient rien changer. La nuit tiède et humide finit par apporter un peu de repos à leurs âmes meurtries. — (Joël Teixeira, Les Dalmes, TheBookEdition, 2009, p. 229)

Nom commun

meurtri \mœʁ.tʁi\ masculin (pour une femme on dit : meurtrie)

  1. Celui qui vit avec une meurtrissure morale.
    • Il y a, repris le petit homme, les meurtris, les vaincus, les tarés, ceux que la malchance a fleurdelysés à jamais et qui se réfugient dans ce bagne moral, […]. — (Victor Méric, Les Compagnons de l’Escopette, Éditions de l’Épi, Paris, 1930, page 93)
    • Plus que jamais, nous sentons le besoin instinctif, le besoin de l'homme qui se noie, le besoin de nous raccrocher à quelque chose de fixe, à quelque chose de stable, à quelque chose dont nous pouvons, dont nous devons espérer la survie, […], dont nous ne voulons pas admettre le naufrage et la disparition : à la France. À la France, cette meurtrie, cette vaincue, cette cruellement vaincue… Mais enfin, combien de fois déjà au cours de l'Histoire n'a-t-elle pas touché le fond de l'abîme ? — (Lucien Febvre, « Leçon d'ouverture : Michelet, créateur de l'Histoire de France : l'historien crée son histoire », le 1er décembre 1943, dans le recueil Michelet, créateur de l'Histoire de France, édition établie par Brigitte Mazon & Yann Potin, La Librairie Vuibert, 2014, p. 33)
    • A moins, peut-être, que l’écroulement de leur rêve ne vînt à les ramener l’une vers l'autre. Mais elles croyaient toutes deux à leur but, les désabusées et les meurtries; elles y croyaient avec la même ferveur, la même volonté. — (Béatrix Rodès, Les errantes, Édition Revue Helvétique, 1902, p. 210)

Forme de verbe

meurtri \mœʁ.tʁi\

  1. Participe passé masculin singulier du verbe meurtrir.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

MEURTRIR. v. tr.
Contusionner par une meurtrissure. Meurtrir quelqu'un de coups. La balle n'entra pas; elle ne fit que meurtrir les chairs. Il est tombé et s'est tout meurtri le visage. Par extension, La grêle a meurtri ces pêches. Prenez garde de meurtrir ces poires. Ce fruit s'est meurtri en tombant de l'arbre.

Littré (1872-1877)

MEURTRI (meur-tri, trie) part. passé de meurtrir
  • 1Mis à mort par un meurtre. Votre père, par elle, et vos frères meurtris…, Quinault, Astrate, IV, 11. Allez, sacrés vengeurs de vos princes meurtris, Racine, Athal. V, 6. Et ces enfants meurtris entre leurs bras sanglants, Rousseau J.-B. Odes, IV, 8.

    Ce sens n'est plus usité.

  • 2Qui a subi une meurtrissure. Son nez meurtri le force à changer de langage, La Fontaine, Fabl. IX, 4. Mais je n'ai plus trouvé qu'un horrible mélange D'os et de chairs meurtris et traînés dans la fange, Racine, Ath. II, 5.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « meurtri »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
meurtri mœrtri

Citations contenant le mot « meurtri »

  • Les mots ne sont que des mots, et je n’ai jamais ouï dire que dans un coeur meurtri on pénétrât par l’oreille... De William Shakespeare / Othello
  • Combien on a tort de croire à ses chagrins éternels ! Une âme aimante parvient toujours à guérir le coeur le plus meurtri. De Adrienne Maillet / De gré ou de force
  • Chaque heure nous meurtrit ; la dernière nous tue. De Proverbe français
  • Demeurée française à la suite du traité de Francfort de 1871, Belfort cherche rapidement à concrétiser par une œuvre marquante la mémoire de son siège. Un concours artistique lancé par la municipalité reste vain. En 1872, le maire contacte Auguste Bartholdi. Le sculpteur est Alsacien et ancien combattant de cette guerre qui vient de s’achever dans l’amertume. Il a défendu les armes à la main Colmar, sa ville natale, et a été pendant plusieurs mois l’aide de camp du général Garibaldi. C’est un artiste de l’Est, un homme qui doit demander un sauf-conduit aux Allemands pour rendre visite à sa famille restée de l’autre côté de la nouvelle frontière. Il saura retranscrire l’âme de ses habitants. Bartholdi n’est ni un revanchard ni un va-t-en-guerre. Il offre de créer à Belfort, gratuitement, un monument qui symbolisera le courage, la résistance, mais certainement pas la vengeance. Et quoi mieux qu’un lion pour incarner de telles valeurs ? En grès rose de Pérouse, village situé devant les remparts de la ville et qui a été sous le feu pendant des mois. Un fauve majestueux, comme né de la paroi meurtrie dans laquelle il va s’insérer. Bartholdi l’écrit au maire de Belfort : son œuvre ne veut rappeler « ni une victoire, ni une défaite » mais « une lutte glorieuse dont il faut transmettre la tradition pour la perpétuer ». Son Lion ne défie pas l’Allemagne. Il a été décidé, finalement, de ne pas le tourner vers la plaine du Rhin. Son regard embrasse la France et il montre dédaigneusement sa croupe à l’ennemi. Son attitude, calme et puissante, une patte sur une flèche qu’il vient de stopper, n’a pas besoin de discours. Ici, on ne passe pas. , Un été en Franche-Comté | Critiqué, ignoré... l’histoire agitée du Lion de Bartholdi
  • Dans la foulée, cette source précise que l’investisseur des Emirats qui souhaitait mettre beaucoup d’argent dans ce projet est aujourd’hui totalement meurtri. Minute Sports, BÉZIERS - L'investisseur des Emirats se dit meurtri ! - Minute Sports
  • L'individu, un chauffeur de taxi nommé Melvin Theuma, a été retrouvé inconscient et grièvement blessé à son domicile, meurtri de nombreuses traces de coups de couteau à la gorge et à l'abdomen.  CNEWS, Meurtre de la journaliste Daphne Caruana Galizia : un témoin clé a tenté de se suicider | CNEWS
  • “J’ai  eu le coeur meurtri et j’ai été interpellé au point que je leur ai fait une promesse de rénovation du site et d’équipements. Aujourd’hui, nous voici dans cette cour (…), voici le bâtiment totalement réhabilité, j’en suis fier et j’encourage ces agents qui sauvent les vies de leurs concitoyens dans des situations d’urgence”, s’est exprimé le ministre lors de la remise des clés  des engins au maire Jean-Louis Moulot. , Côte d'Ivoire-AIP/ Le centre de secours d'urgence de Grand Bassam rénové et équipé | Côte d'Ivoire / AIP

Images d'illustration du mot « meurtri »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « meurtri »

Langue Traduction
Anglais bruised
Espagnol magullado
Italien contuso
Allemand verletzt
Chinois 瘀伤
Arabe كدمات
Portugais machucado
Russe синяках
Japonais 傷ついた
Basque min hartu zuen
Corse brusgiatu
Source : Google Translate API

Synonymes de « meurtri »

Source : synonymes de meurtri sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « meurtri »

Partager