La langue française

Métropolitain

Définitions du mot « métropolitain »

Trésor de la Langue Française informatisé

MÉTROPOLITAIN1, -AINE, adj.

A. − [Correspond à métropole A 2] ADMIN. RELIG..
1. Qui est une métropole. Dès le second siècle, Lyon est qualifiée, dans les actes civils, de ville métropolitaine (Chateaubr., Génie, t. 2, 1803, p.364).
2. Qui ressortit à une métropole. Sa nomination à la place de chanoine, alors vacante au Chapitre métropolitain de Saint-Gatien (Balzac,Curé Tours, 1832, p.170).La cathédrale, Sainte-Gudule [à Bruxelles], (...) rappelle notre église métropolitaine de Bourges (Michelet, Chemins Europe, 1874, p.200).L'abbé Lejeune fit appel de cette sentence au tribunal métropolitain de Lyon (Billy, Introïbo, 1939, p.87).V. archevêché ex. 1 et église ex. 13.
3. Dont le siège est une métropole. Le royaume est divisé en vingt-quatre siéges épiscopaux, dont l'un est occupé par un archevêque métropolitain, président du saint synode (About, Grèce, 1854, p.269).Avitus, évêque métropolitain de Vienne (Huysmans, Àrebours,1884, p.98).
Emploi subst. masc.:
1. De temps immémorial, les évêques et les métropolitains ont eu des droits assez considérables en matière civile. Ils étoient chargés de la promulgation des ordonnances impériales, relatives à la tranquillité publique; on les prenoit pour arbitres dans les procès... Chateaubr., Génie, t. 2, 1803, p.555.
B. − [Correspond à métropole B] Police métropolitaine (à Londres). Police londonienne. Fix avait reçu du directeur de la police métropolitaine le signalement de l'auteur présumé du vol (Verne, Tour monde, 1873, p.24).Scotland Yard appelle. Est-ce un crime? L'inspecteur lit la bande (...): − La Police métropolitaine vient de battre l'équipe d'Epsom par un but à deux (Morand, Londres, 1933, p.318).
C. − [Correspond à métropole C] GÉOGR. POL.
1. Considéré comme la métropole par opposition aux colonies, départements ou territoires d'outre-mer. La République Française, (...) formée de deux composantes: France métropolitaine et départements et territoires d'outre-mer. (...) La France métropolitaine (...) comprend la France continentale et le département de la Corse (Vedel, Dr. constit., 1949, p.568).
2. Qui ressortit à la métropole. Une protection sérieuse du littoral métropolitain et colonial (Maurras, Kiel et Tanger, 1914, p.62):
2. Un plafond de mille cinq cents tonnes d'uranium sera atteint en 1962, dont les trois quarts seront d'origine métropolitaine et le reste en provenance de la Communauté: Gabon et dans une plus faible mesure Madagascar. Goldschmidt, Avent. atom.,1962, p.243.
3. Qui habite la métropole ou en est originaire.
Emploi subst. Métropolitains et planteurs n'équipaient les colonies et n'y développaient la production que pour augmenter leurs profits (Lefebvre, Révol. fr., 1963, p.12).
Prononc. et Orth.: [metʀ ɔpɔlitε ̃], fém. [-εn]. Ac. 1694, 1718 metropolitain, -aine, dep. 1740 mé-.

MÉTROPOLITAIN2, -AINE, subst. masc. et adj.,MÉTRO, subst. masc.

A. − Chemin de fer métropolitain (vx); p. ell. métropolitain (lang. officielle admin.) et par apocope métro. Réseau de chemin de fer électrique, totalement ou en majeure partie souterrain, desservant différents points d'une grande ville (notamment une capitale) ou d'une grande agglomération urbaine. Compagnie du Métropolitain, réseau métropolitain. La rue (...) présente sur un de ses côtés une tranchée à découvert pour les tramways et chemins de fer métropolitains (Verne, 500 millions, 1879, p.161).L'une des premières stations du Métropolitain, du côté de la porte Maillot (Mille, Barnavaux, 1908, p.151).
B. − Abrév. cour. métro. Métro de Paris, de Lyon, de Marseille; bouche, entrée, sortie, correspondance, ligne, rame, galerie, portillon de/du métro; carte, ticket (moins souvent billet) de métro; extension, travaux du métro; prendre le métro. Ce monde du métro, employés ou voyageurs habitués des banquettes dans les stations ou mendigots et clochards hantant les galeries (Cendrars, Bourlinguer, 1948, p.389):
1. ... comment va-t-on à Auteuil? Par le métro, évidemment, ne serait-ce que pour découvrir ce curieux moyen de locomotion souterraine. Mais par quelle ligne? Je me renseigne, j'erre un peu dans un dédale de couloirs blancs comme une crémerie. H. Bazin, Vipère, 1948, p.206.
Métro, boulot, dodo. V. boulot2A et dodo B 2 loc.
P. méton.
1. [En parlant de pers. phys. ou morales] Administration, société assurant et gérant l'exploitation de ce réseau ferré. Travailler au métro; panne, grève du métro; conducteur, contrôleur de métro; employé, poinçonneur de/du métro. Les photos dédicacées de ses amis: Gaston et Julien dans leur uniforme du métro (Dabit, Hôtel Nord, 1929, p.219).Elle devait faire un stage, dans n'importe quelle station, les places de fond étant très recherchées, m'expliqua-t-on à la direction du personnel du Métro (Cendrars, Bourlinguer, 1948, p.389).
2. [En parlant d'une partie de ce réseau]
a) Ligne, voie ferrée de ce réseau. Métro aérien, souterrain; chantiers du métro. Tendre l'oreille pour suivre au bruit le tracé des métros (Giraudoux, Siegfried et Lim., 1922, p.117):
2. Le même 3 octobre, une partie de la cour de la caserne de la Cité s'était éboulée dans la galerie en construction du Métro Châtelet-Porte d'Orléans... Romains, Hommes bonne vol., 1932, p.30.
b) Station de ce chemin de fer (souvent suivi du nom propre de la station). J'ai quatre minutes pour gagner mon métro (Martin du G., Thib., Belle sais., 1923, p.824).Les pas des Montmartrois qui coulent de toute la Butte vers le métro «Abbesses» font une rumeur de cascade (Vailland, Drôle de jeu, 1945, p.86):
3. Elle débarquait au métro des Champs-Élysées, la station à cette heure aussi la plus select, presque réservée aux maçons et aux plâtriers dont elle portait parfois le plâtre sur sa robe, son seul fard. Giraudoux, Bella, 1926, p.31.
Ensemble des galeries, couloirs, quais souterrains qui constituent une station. C'était l'heure où les ateliers de nouveau se remplissent et le métro absorbait et vomissait des fourmis à tête d'homme (Mauriac, Myst. Frontenac, 1933, p.274).Le café fait l'angle du boulevard Saint-Germain et de la rue de Solférino, le Métro a deux sorties, de chaque côté du boulevard, à cinquante mètres en amont du carrefour (Vailland, Drôle de jeu, 1945, p.254).
c) Chacune des rames circulant sur ce réseau ferré ou sur une ligne de ce réseau. On entend, de loin, le métro passer sur le viaduc dont les piliers se perdent dans l'ombre (Dabit, Hôtel Nord, 1929, p.95).Vers le soir, entre deux métros, il entendit les martinets crier (Mauriac, Myst. Frontenac, 1933, p.246):
4. New-York est une ville qui ne s'arrête, ne se détend jamais. Les métros, les tramways y courent de haut en bas toute la nuit, vingt-quatre heures par jour... On s'endort au grondement du chemin de fer aérien et l'on se réveille au même bruit... Morand, New-York, 1930, p.277.
Le premier métro. Le premier train, la première rame de la journée (sur une ligne). Le dernier métro. Le dernier train de la soirée avant la fermeture. Attraper, manquer le dernier métro. Quelquefois, celui-ci [un camarade] rate le dernier métro et Lecouvreur lui permet de rester coucher chez son ami (Dabit, Hôtel Nord, 1929, p.218).
d) Voiture d'une rame du chemin de fer métropolitain. Dans un métro surpeuplé je soulignais les fragments de Novalis qui me frappaient le plus (Du Bos, Journal, 1923, p.358).Dans le métro, les gens la regardaient: la tristesse se voit sur vous comme un vêtement (Montherl., J. filles, 1936, p.985).
Prononc. et Orth.: [metʀ ɔpɔlitε ̃], fém. [-εn]; [metʀ ο]. Étymol. et Hist. 1. 1294 adj. «qui a un siège archiépiscopal» Chités metropolitaine (Mir. St Éloi, éd. Peigné-Delacourt, p.86b); 1465 esglise metropolitaine (Lettre de Louis XI, 14 septembre ds Ordonnances des rois de France, t. 16, p.350); xives. subst. maistre politan, (Chron. de Terre-Sainte ds Geste des Chiprois, éd. G. Raynaud, p.19, 73); 1759 métropolitain «dignitaire de l'Église orthodoxe» (Voltaire, Hist. de l'Empire de Russie, I, 67); 2. 1488 adj. metropolitain «qui a le caractère d'une capitale» (La Mer des hystoir., t. II, fo46c ds Gdf. Compl.), rare; à nouv. 1868 (Littré); spéc. a) 1873 chemin de fer métropolitain (Année scientifique et industrielle, p.324); 1874 subst. Métropolitain (ibid., p.177); p.abrév. métro 1891 (Charivari, 12 juill., p.2); b) 1873 police métropolitaine (Verne, loc. cit.); 3. 1777 «relatif à la métropole (p. oppos. aux colonies)» (Beaumarchais à Vergennes, 4 février, II, p.315 ds Proscwitz, p.266). Empr. au b. lat. metropolitanus comme adj. «d'une capitale» (ives. ds TLL s.v. 896, 16), «d'une cité ecclésiastique» (av. 553, ibid., 898, 28), «d'un évêque» (av. 430 ds Blaise Lat. chrét.), comme subst. «l'évêque métropolitain» (av. 420 ibid.), dér. de metropolis, v. métropole. Métropolitain «chemin de fer urbain», dont les deux attest. citées appartiennent à un cont. anglo-amér., sont peut-être empr. à l'angl. metropolitan att. comme adj. dès 1867 ds NED Suppl.2(cf. J. Rey-Debove ds Cah. Lexicol. no5, 1964, pp.105-106; v. aussi Rey-Gagnon Anglic.), de même que police métropolitaine att. en angl. metropolitan police dès 1838 ds NED, s.v. police. Fréq. abs. littér. Métro: 353. Métropolitain1 et 2: 127. Fréq. rel. littér. Métro: xixes.: a), b) néant; xxes.: a) 77, b) 1454. Bbg. Kant (S.). L'Opinion devant un prob. technol. Thèse, Nanterre, 1979, pp.124-131; p.147, 160, 189. Quem. DDL t.23., s.v. métropoli.

Wiktionnaire

Adjectif

métropolitain \met.ʁɔ.pɔ.li.tɛ̃\ masculin

  1. Relatif à une métropole, c’est-à-dire une grande ville.
  2. Qui appartient à la métropole, c’est-à-dire la partie d’un pays où se situe la capitale, par opposition à ses colonies et territoires d’outre-mer.
    • La harka savait nomadiser. Dix fois plus mobile qu’une troupe métropolitaine, plus souple, elle pouvait rester en opération trois ou quatre jours avec une galette de pain et trois boîtes de sardines. — (Bachaga Boualam, Les Harkis au service de la France, p. 171, France-Empire, 1963)
    • Par exemple, les séparatistes corses se considèrent sûrement comme une nation séparée et distincte, plus ou au moins différente, de la France métropolitaine. — (Panayiotis Jerasimof Vatikiotis, L’Islam et l’État, 1987, traduction d’Odette Guitard, 1992, p. 175)
    • J’ai frémi plus d’une fois en lisant dans un magazine féminin la version « métropolitaine » d’une recette créole. On croirait qu’il suffit de mêler lait de coco, tomates et piment pour obtenir un curry ! Il faut aussi du temps, beaucoup de temps. — (Françoise Vergès, À vos mangues !, traduction de Dominique Malaquais, dans Politique africaine, 2005/4, n° 100, p. 321)
  3. (Religion) Qui est du ressort d’une métropole, archiépiscopal.
    • Église métropolitaine.
    • Siège métropolitain.

Nom commun

métropolitain \met.ʁɔ.pɔ.li.tɛ̃\ masculin

  1. (Chemin de fer) (Par ellipse) Réseau de lignes de chemin de fer, souvent en majeure partie souterrain, qui relie différents quartiers d’une métropole ; métro.
    • La première ligne du métropolitain de Paris est mise en service commercial en 1900.
  2. (Religion) Métropolite.
    • Le patriarche grec de Constantinople […] est assisté par dix métropolitains, qui forment un synode permanent. — (Anonyme, Pays musulmans. - Les Rayas, Revue des deux Mondes, 1829, tome 1)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

MÉTROPOLITAIN, AINE. adj.
Qui est du ressort d'une métropole, archiépiscopal. Église métropolitaine. Siège métropolitain. Il s'emploie dans ce sens comme nom masculin pour désigner un Archevêque. Appeler de la décision de l'évêque au métropolitain. Il signifie particulièrement Qui appartient en propre à la capitale d'un État. Chemin de fer métropolitain, ou substantivement Le Métropolitain, Réseau de lignes de chemin de fer électrique et en majeure partie souterrain qui relie les différents quartiers d'une capitale. On dit par abréviation, dans le langage courant, Le métro. Prendre le métro. Il signifie encore Qui appartient à la métropole, par opposition aux colonies. Les troupes métropolitaines.

Littré (1872-1877)

MÉTROPOLITAIN (mé-tro-po-li-tin, tèn') adj.
  • 1Qui a le caractère d'une métropole. Ville métropolitaine. Lyon est qualifié, dans les actes civils, de métropolitaine, Chateaubriand, Génie, IV, III, 2.

    Substantivement. La métropolitaine, la ville métropolitaine, la métropole.

    Fig. Cette infâme passion d'avarice, que Diogène nommait la métropolitaine de tous les vices, La Mothe le Vayer, Vertu des païens, II, Sénèque.

  • 2Qui appartient à la métropole, par rapport à une colonie. Les trésors des deux mondes seraient perdus pour l'île métropolitaine, Raynal, Hist. phil. XIV, 4.
  • 3Archiépiscopal. Église métropolitaine. Siége métropolitain.

    S. m. Le métropolitain, archevêque qui a, sous lui, plusieurs évêques. Quoiqu'il ne soit fait mention des métropolitains ou des archevêques qu'au concile de Nicée…, Chateaubriand, Génie, IV, III, 2.

HISTORIQUE

XVIe s. Milan, ville que les Gaulois de deça les monts tiennent pour leur cité metropolitaine, c'est à dire capitale, et dont toutes les autres ont esté derivées et fondées, Amyot, Marcell. 9. Rome… merite qu'on l'aime… c'est la ville metropolitaine de toutes les nations chrestiennes, Montaigne, IV, 141.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

MÉTROPOLITAIN, s. f. (Jurisprud.) est l’évêque de la ville capitale d’une province ecclésiastique ; cependant quelques évêques ont eu autrefois le titre de métropolitain, quoique leur ville ne fût pas la capitale de la province. Voyez ci-devant Metropole.

Présentement les archevêques sont les seuls qui ayent le titre & le droit de métropolitain ; ils ont en cette derniere qualité une jurisdiction médiate & de ressort sur les diocèses de leur province, indépendamment de la jurisdiction immédiate qu’ils ont comme évêques dans leur diocèse particulier.

Les droits de métropolitains consistent 1° à convoquer les conciles provinciaux, indiquer le lieu où il doit être tenu, bien entendu que ce soit du consentement du roi ; c’est à eux à interpréter par provision les decrets de ces conciles, & absoudre des censures & peines décernées par les canons de ces conciles.

2°. C’est aussi à eux à indiquer les assemblées provinciales qui se tiennent pour nommer des députés aux assemblées générales du clergé ; ils marquent le lieu & le tems de ces assemblées, & ils y président.

3°. Ils peuvent établir des grands-vicaires, pour gouverner les dioceses de leur province qui sont vacans, si dans huit jours après la vacance du siege le chapitre n’y pourvoit.

4°. Ils ont inspection sur la conduite de leurs suffragans, tant pour la résidence que pour l’établissement ou la conservation des séminaires. Ils sont aussi juges des différends entre leurs suffragans & les chapitres de ces suffragans.

5°. Ils peuvent célébrer pontificalement dans toutes les églises de leur province, y porter le pallium, & faire porter devant eux la croix archiépiscopale.

6°. L’appel des ordonnances & sentences des évêques suffragans, de leurs grands-vicaires & officiaux, va au métropolitain, tant en matiere de jurisdiction volontaire que contentieuse, & le métropolitain doit avoir un official pour exercer cette jurisdiction métropolitaine.

7°. Quand un évêque suffragant a négligé de conférer les bénéfices dans les six mois de la vacance, ou du tems qu’il a pu en disposer, si c’est par dévolution ; le métropolitain a droit d’y pourvoir.

8°. Les grands-vicaires du métropolitain peuvent, en cas d’appel, accorder des visa à ceux auxquels les évêques suffragans en ont refusé mal-à-propos, donner des dispenses, & faire tous les actes de la jurisdiction volontaire, même conférer les bénéfices vacans par dévolution, si le métropolitain leur a donné spécialement le droit de conférer les bénéfices.

9°. Suivant l’usage de France, les bulles du jubilé sont adressées au métropolitain qui les envoie à ses suffragans.

Le métropolitain assistoit autrefois à l’élection des évêques de sa province, confirmoit ceux qui étoient élus, recevoit leur serment ; mais l’abrogation des élections & le droit que les papes se sont insensiblement attribué pour la conservation, ont privé les métropolitains de ces droits. Ils ont aussi perdu par non-usage celui de visiter les églises de leur province. Voyez Ferret, Tr. de l’abus, les lois ecclésiastiques tit. des métropolitains, les mémoires du clergé, & aux mots Archevêque, Official, Primat. (A)

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « métropolitain »

Lat. metropolitanus, de metropolis, métropole.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Du latin metropolitanus.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « métropolitain »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
métropolitain metrɔpɔlitɛ̃

Citations contenant le mot « métropolitain »

  • Le conseil métropolitain du 17 juillet dernier qui a vu, après plus de 11 heures de débat, la réélection (de peu…) du président sortant Christophe Ferrari face à Yann Mongaburu, suscite encore des commentaires. Dernière réaction en date, celle des maires de La Tronche et de Meylan, Bertrand Spindler (par ailleurs vice-président sortant) et Philippe Cardin, tous deux membres du groupe Actes (Arc des communes en transitions écologiques et sociales, ex-Pasc, socialistes et proches) à la Métropole : “Librement nous avons constitué nos équipes municipales avec des personnes de sensibilité écologiste, de gauche et du centre, animées par l’envie de travailler ensemble au service des habitants, avec des engagements électoraux de transition écologique, de solidarité et de participation citoyenne. Les péripéties métropolitaines ne nous empêcheront pas de tenir ces engagements collectifs et notre démarche de coopération. Ces engagements sont d’ailleurs largement partagés par les quatre groupes de la majorité métropolitaines 2014-2020. Les partis et leurs logiques quelquefois extra-métropolitaines ne font plus recette aujourd’hui. Nous sommes dans une démarche d’efficacité collective face aux défis climatiques et sociaux, une démarche de territoire également, une démarche de partenariat par adhésion. Ce qui s’est aussi joué au conseil métropolitain du 17 juillet, c’est l’expression de la volonté des communes périphériques d’être entendues face aux trois plus grosses villes, qui voudraient importer dans nos territoires des débats nationaux qui ne sont pas les préoccupations premières des maires. Avec le mode de désignation actuel du conseil métropolitain, les enjeux locaux et communaux restent primordiaux. Maintenant que le choix d’une personne, d’une méthode a été fait, nous appelons chacune et chacun à travailler ensemble à un projet métropolitain clair et partagé de transition écologique, de solidarité et de participation citoyenne”. , Politique | Après le conseil métropolitain du 17 juillet, les réactions continuent
  • Le Conseil métropolitain se réunissait ce vendredi 17 juillet. Avec au programme, la baisse de 20% des abonnements TAN ou encore l’achat de nouvelles rames de tramway. , Réduction des abonnements TAN, compte administratif : l’essentiel du conseil métropolitain
  • L’installation du nouveau conseil métropolitain se déroulera au Palais des sports, ce jeudi 16 juillet 2020, à 17h. En raison des règles sanitaires en vigueur, cette séance ne peut se tenir dans la salle du conseil habituelle (Hôtel de ville d’Orléans), mais dans un espace permettant de respecter les règles de distanciation et l'accueil du public en toute sécurité (à partir de 16h). , Élection du président et installation du conseil métropolitain | Orléans Métropole
  • Jeudi 16 juillet ont eu lieu les élections constitutives du Conseil métropolitain d'Orléans dans le Loiret. À peine élu 15e vice-président, Bruno Cœur a présenté aussitôt sa démission. Il aurait subi des pressions dans le but de laisser sa place au 1er adjoint d'Orléans. France 3 Centre-Val de Loire, Conseil métropolitain d'Orléans : un vice-président fraîchement élu aurait été poussé à la démission
  • Premier jour pour le conseil métropolitain du Grand Nancy, et déjà une polémique. Au lendemain de la séance d'installation ce vendredi 17 juillet et de l'investiture de Mathieu Klein en tant que président, les voix s'élèvent pour dénoncer l'absence de parité dans cette assemblée. France Bleu, L'absence de parité au conseil métropolitain du Grand Nancy fait polémique
  • Jean-Christophe Fromantin : il semble y avoir une prise de conscience sur les impasses métropolitaines jusqu’au plus haut de l’Etat, effectivement. Après le Cevipof et l’Institut Montaigne, le Conseil d’analyse économique (CAE) reconnaissait lui-même, peu avant l’épidémie de Covid-19, que l’Etat a eu tort de tout miser sur les concentrations urbaines. Cette réflexion, encore en germes dans le débat public, infuse progressivement dans l’esprit des gens : le solde migratoire négatif de l’Ile-de-France illustre bien une volonté de quitter les métropoles, tandis que les villes moyennes connaissent une attractivité grandissante. Courrier des maires, « Le modèle métropolitain est un héritage du vieux monde »

Images d'illustration du mot « métropolitain »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « métropolitain »

Langue Traduction
Anglais metropolitan
Espagnol metropolitano
Italien metropolitano
Allemand metropolitan-
Chinois 大都市
Arabe محافظه
Portugais metropolitana
Russe столичный
Japonais メトロポリタン
Basque metropoli
Corse metropolitana
Source : Google Translate API

Synonymes de « métropolitain »

Source : synonymes de métropolitain sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « métropolitain »

Métropolitain

Retour au sommaire ➦

Partager