Mercier : définition de mercier


Mercier : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

MERCIER, -IÈRE, subst.

A. − HIST. (Sous l'Ancien Régime). Membre du corps de la mercerie; marchand ambulant qui parcourait villes et villages vendant toutes sortes de marchandises. Petit, menu mercier; riche mercier. Les merciers formaient autrefois à Paris le 3ecorps des marchands. Cette corporation se divisait en 20 classes et comprenait, outre les merciers proprement dits, les marchands de draps et de toiles de toutes sortes, les marchands de pelleteries, les quincailliers, les chaudronniers, les marchands de miroirs, de tableaux et ornements d'appartement (Bouillet1859).De petits merciers ambulants parcouraient les provinces (...) jouant aussi un rôle dans la vie publique en répandant les nouvelles, colportant les images, les écrits prohibés (Lar. encyclop.).
Proverbe, fig. Petit mercier, petit panier ou à petit mercier, petit panier. Il faut proportionner ses dépenses à ses revenus; ses affaires à ses moyens. «Petit mercier, petit panier», dit-il agréablement un jour qu'il était rencontré à l'improviste un petit panier à la main, par quelqu'un de sa connaissance (Sainte-Beuve,Port-Royal,t.5, 1859, p.108).
B. − Mod. Personne qui vend en gros ou au détail des articles de mercerie utilisés pour la couture, la confection, les travaux d'aiguilles, la parure. Un mercier du quartier; une boutique de mercier; chez la mercière. Le petit mercier s'était mis en tête de devenir gros marchand, et se disposait à aller s'établir dans un grand magasin de nouveautés situé vis-à-vis (Jouy,Hermite,t.2, 1812, p.137).Les voyageurs de commerce, nantis d'une voiture à cheval et transportant un stock beaucoup plus important, supplantèrent les colporteurs, vendant aux particuliers ou jouant le rôle de grossistes ambulants auprès des mercières et des quincailliers des villages (Lesourd, Gérard,Hist. écon.,1966, p.382).
Emploi en appos. Commis mercier. Marguerite (...) conduisit Nicolas pour dîner chez MmeJeudi, qui était une marchande mercière janséniste (Nerval,Illuminés,1852, p.136).Mes parents, marchands merciers à Verdiers, et assez riches, avaient beaucoup d'ambition pour moi (Maupass.,Contes et nouv.,t.2, Après, 1890, p.102).
Prononc. et Orth.: [mε ʀsje], fém. [-jε:ʀ]. Ac. 1694 et 1718: -ier, -iere; dep. 1740: -ier, -ière. Étymol. et Hist. 1. [Fin xies. mercier «celui qui importe des étoffes, etc., principalement d'Orient» (Raschi, Gl., éd. A. Darmesteter et D. S. Blondheim, t.1, no700)] 1erquart du xiiies. merchier «marchand du corps de la mercerie, qui a le droit de vendre toute sorte de marchandises» (Reclus de Molliens, Miserere, 86, 12 ds T.-L.); 2. 1243 mersière subst. fém. «marchande qui vend de la menue mercerie» (doc. ds Gdf., s.v. mercier); 1497 mercier subst. masc. (doc. ds La Curne, s.v. mercerie). Dér. de l'a. fr. merz «marchandise» (fin xes., Passion, éd. D'Arco Silvio Avalle, 87), du lat. merx, mercis, de même sens; cf. ital., port. merce et pour le sens 2 l'a. prov. mercer att. au xiies. (Rayn. t.4, p.210). Fréq. abs. littér.: 151.

Mercier : définition du Wiktionnaire

Nom commun

mercier \mɛʁ.sje\ masculin (pour une femme on dit : mercière)

  1. (Histoire) Membre de la mercerie, corps qui importait des marchandises d’orient.
  2. (Histoire) Marchand ambulant vendant toutes sortes de marchandises et de colifichets.
  3. Vendeur en gros ou au détail d’articles permettant les travaux de couture, de confection ou de passementerie.
    • Il avait connu la petite un an avant, chez une mercière de la rue de Sèvres où elle débitait d'une main molle des paires de lacets, des jarretières et des boutons de manchettes. — (Victor Méric, Les Compagnons de l’Escopette, Éditions de l’Épi, Paris, 1930, page 30)

Nom commun

mercier \Prononciation ?\ masculin

  1. Marchand.

Nom commun

mercière \mɛʁ.sjɛʁ\ féminin (pour un homme on dit : mercier)

  1. Vendeuse d’articles permettant les travaux de couture, de confection ou de passementerie.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Mercier : définition du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

MERCIER, IÈRE. n.
Celui, celle qui vend en gros ou en détail des objets de mercerie. Petit mercier. Mercier en gros.

MERCIER s'est dit aussi d'un Porteballe qui allait par les villes et par les villages pour y vendre toute sorte de menues marchandises. Fig. et prov., Petit mercier, petit panier, ou À petit mercier, petit panier, Il faut que ceux qui ont peu de bien proportionnent leur dépense à leur revenu; et plus particulièrement, lorsqu'il s'agit de commerce, Il ne faut pas faire des spéculations, des entreprises au-dessus de ses forces.

Mercier : définition du Littré (1872-1877)

MERCIER (mèr-sié, siè-r') s. m.
  • 1Celui, celle qui vend toutes sortes de menues marchandises, surtout de celles qui servent à l'habillement. Petit, menu mercier.

    Adjectivement. Marchand mercier.

  • 2Porteballe qui va par les villes et les villages, pour y vendre toute sorte de menues marchandises.

    Il tuerait un mercier pour un peigne, se dit d'un vaurien qui, pour le plus mince profit, ne recule devant aucune mauvaise action.

PROVERBES

Au jour du jugement chacun sera mercier, il portera son panier, c'est-à-dire il répondra de ses fautes.

Petit mercier, petit panier, ou à petit mercier petit panier, c'est-à-dire il ne faut pas faire des entreprises au dessus de ses forces.

HISTORIQUE

XIIIe s. Et les deux suers [sœurs] Jehan, que font ? Leur cors [elles] appareillent et vestent ; Au plus tost que puent [peuvent] s'aprestent, Pour recueillir Blonde à honneur ; Et furent mandé sans demeur à un mercier trente cendaus, Bl. et Jehan, 4608.

XVe s. Petit mercier, petit pannier, Pourtant se je n'ay marchandise Qui soit du tout à vostre guise, Ne blasmés, pour ce, mon mestier, Orléans, Chans. 81.

XVIe s. En nostre dicte ville de Paris il y avoit audict mestier et estat de grosseriemercerie quatre gardes jurés… sur semblables discordes qui s'estoient meus audict lieu de Paris entre les bonnetiers de ladicte ville et lesdicts merciers grossiers, Ordonnance, 2 mars 1507. Deffenses à toutes personnes de se dire et qualifier roi des merciers, Édit, avril 1597. Assez despendre et rien gaigner, mene à mal le pauvre mercier, Leroux de Lincy, Prov. t. II, p. 140. Ô si vous me y faictes votre lieutenant, dit Merdaille, je tueroye ung pigne pour un mercier, Rabelais, Garg. I, 33.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Mercier : définition du Encyclopédie, 1re édition (1751)

MERCIER, s. m. (Gramm. Comm.) marchand qui ne fait rien & qui vend de tout. Voyez l’article Mercerie.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « mercier »

Étymologie de mercier - Littré

Berry, marcier ; bourg. marcei ; prov. mercer, mercier ; bas-lat. mercerius ; du lat. merx, mercis, marchandise.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de mercier - Wiktionnaire

(Nom) Du latin mercator (« marchand »).
(Verbe) De merci (« grâce »).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Étymologie de mercier - Wiktionnaire

(XIIe siècle) Référence nécessaire De l’ancien français mercier (« membre de la mercerie »), de merz (« marchandises ») issu du latin merx (« marchandises, denrées »).[1]
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « mercier »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
mercier mɛrsje play_arrow

Citations contenant le mot « mercier »

  • Depuis le confinement, les machines à coudre se vendent comme des petits pains. La mercière Marcelle Boiveau peine à se faire livrer en raison d’une demande trop importante. , La mercerie Boiveau est victime de son succès - La Roche sur Yon.maville.com
  • Lorette Goosse de son côté, joue "La liste de mes envies", d’après le best-seller de Grégoire Delacourt, depuis le 9 et encore les 11, 13, 15, 17, 19, 21, 23 et 25 juillet, à 18 h 30. À travers ce joli conte de fées à la fois doux et acidulé, elle embarque les spectateurs dans la vie de Jocelyne, mercière à Arras et (heureuse ?) gagnante des 18 547 301 euros et 28 centimes de l’Euro Millions. Une occasion unique de voir la pièce jouée pour la première fois par une femme et de méditer encore et toujours sur le proverbe si véridique : l’argent ne fait pas le bonheur. , Culture - Loisirs | Avignon : Pour que vive le théâtre à la Condition des soies
  • Chaque mercier prise ses aiguilles et son panier. De Proverbe français

Images d'illustration du mot « mercier »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « mercier »

Langue Traduction
Corse merceria
Basque haberdasher
Japonais 小間物
Russe галантерейщик
Portugais armarinho
Arabe بائع ملابس رجالية
Chinois 哈伯达瑟
Allemand kurzwarenhändler
Italien merciaio
Espagnol camisero
Anglais haberdasher
Source : Google Translate API

Synonymes de « mercier »

Source : synonymes de mercier sur lebonsynonyme.fr

Mots similaires