La langue française

Mandore

Définitions du mot « mandore »

Trésor de la Langue Française informatisé

MANDORE, subst. fém.

MUS. Instrument ancien à cordes et à manche, plus petit que le luth, plus grand que la mandoline, dont on joue avec les doigts ou avec un plectre ou médiator. La fille du prêtre décrocha la mandore, s'approcha du lit de repos sur lequel Poëri s'était étendu, appuyant la tête au chevet de bois creusé en demi-lune, allongea son bras jusqu'au bout du manche de l'instrument, dont elle pressait la caisse sur son coeur ému, laissa errer sa main le long des cordes, et en tira quelques accords (Gautier,Rom. momie, 1858, p. 252).L'instrument préféré de Belleville était la mandore (...), l'ancêtre de notre mandoline (Écorcheville,Suite orch., 1906, p. 11).
REM.
Mandole, subst. fém.Mandore ou mandoline basse (d'apr. Candé 1961 et Mus. 1976). La mandole est une mandoline de grand format, accordée à l'octave grave de la mandoline (Bouasse,Cordes et membranes, 1926, p. 357).Lar. Lang. fr. enregistre la var. mandille, ,,par changement de suff.``
Prononc. et Orth.: [mɑ ̃dɔ:ʀ]. Att. ds Ac. dep. 1694. Lar. encyclop., Lar. Lang. fr.: mandole, mandore ou mandille. Étymol. et Hist. 1576 (F. Bretin, Louang. de soy mesme ds Gdf.). Issu, de même que l'ital. mandola (v. mandoline) et le dér. a. prov. mandurar «jouer de la mandore» (xiiies.), du lat. pandura «luth à trois cordes» (gr. π α ν δ ο υ ́ ρ α ), avec altération mal expliquée: FEW t. 7, p. 541a, pense qu'elle est peut-être due à un intermédiaire ar.; d'orig. orientale l'instrument est vraisemblablement venu en pays d'oïl à partir du Midi. La forme a. pic. mandoire (ca 1280, Adenet Le Roi, Cléomades, éd. A. Henry, 17290) est prob. issue de la var. lat. tardive pandurium, -orium (v. Gaff.) empr. du gr. π α ν δ ο υ ́ ρ ι ο ν, cf. aussi l'a. fr. bandoire (1258, cf. Romania t. 44, p. 329). Fréq. abs. littér.: 15. Bbg. Sain. Sources t. 1 1972 [1925], p. 400.

Wiktionnaire

Nom commun

mandore \mɑ̃.dɔʁ\ féminin

  1. (Musique) (Désuet) Instrument de musique à cordes et à manche, dont on joue avec les doigts.
    • La MANDORE était une pandore de petite dimension, elle était montée à quatre cordes de laiton ; nous l'avons appelée depuis mandoline. — (Mémoires de la Société nationale des antiquaires de France, 1844)
    • Philippe dut se résoudre à vendre à un antiquaire de la rue de Lille le seul objet véritablement précieux qu’il eût jamais possédé : une mandore du XVIIe siècle sur la table de laquelle étaient gravées les silhouettes d’Arlequin et de Colombine en dominos — (George Perec, La Vie mode d’emploi, 1978, édition Le Livre de poche, 1994, page 179)

Nom commun

mandore \mãnˈdoːre\ féminin

  1. Grosse caisse.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

MANDORE. n. f.
Instrument de musique à cordes et à manche, dont on joue avec les doigts. La mandore n'est plus en usage.

Littré (1872-1877)

MANDORE (man-do-r') s. f.
  • Nom d'un instrument de musique qui est une espèce de luth. La mandore n'avait ordinairement que quatre cordes. Les mandores qui étaient à six cordes s'appelèrent mandores luthées, parce qu'elles approchaient plus du luth. La mandore n'est plus en usage depuis longtemps.

HISTORIQUE

XVIe s. Mandole, Cotgrave

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

MANDORE, s. f. (Musique anc. & mod.) instrument de musique à cordes.

La mandore des modernes est une espece de luth, composé pour l’ordinaire de quatre cordes ; sa longueur ordinaire est d’un pié & demi : la premiere corde est la plus déliée, & se nomme chanterelle ; les autres qui la suivent vont toujours en augmentant de grosseur. Son accord est de quinte en quarte, c’est-à-dire que la quatrieme corde est à la quinte de la troisieme, la troisieme à la quarte de la seconde ; & la seconde à la quinte de la chanterelle. On abaisse quelquefois la chanterelle d’un ton, afin qu’elle fasse la quarte avec la troisieme corde, ce qu’on appelle accorder à corde avalée ; souvent aussi l’on abaisse la chanterelle & la troisieme corde d’une tierce : enfin cet instrument peut encore être monté à l’unisson ; il étoit autrefois à la mode, & n’y est plus aujourd’hui.

La mandore n’est pas de l’invention des modernes, elle étoit fort d’usage chez les anciens, qui l’appelloient πανδορον, πανδουρα, πανδουρις. Il en est parlé dans Athénée, dans Polluxe, dans Hesychius, dans Nicomaque, dans Lampride, & quelques autres.

Suivant la description que nous donne de la mandore ancienne le savant Perrault, elle étoit montée de quatre cordes, dont la chanterelle servant à jouer le sujet, étoit pincée par le doigt index armé d’une plume, faisant l’effet du plectrum. Pendant qu’on la pinçoit ainsi, les trois autres cordes, qui faisoient l’octave remplie de sa quinte, étoient frappées l’une après l’autre successivement par le pouce. On tâchoit de faire ensorte que ces trois cordes, qui tenoient lieu d’autant de bourdons, s’accordassent avec les tons du sujet, qui devoit être néanmoins dans le mode, sur lequel étoit accordé le bourdon ; c’est-à-dire que la chanterelle devoit être accordée, de maniere que les cadences principales & les dominantes tombassent sur les bourdons que le pouce frappoit, suivant la cadence propre à l’air que l’on jouoit. On voit par-là que les anciens formoient une espece de symphonie, où entroient trois consonnances ; mais ils n’en demeurerent pas là, ils allerent jusqu’à faire usage de quelques dissonnances dans le concert, & de ce nombre ont été certainement la tierce & la sixte. (D. J.)

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « mandore »

Ital. mandora ou pandora, du latin pandūra ; grec πανδούρα, instrument de musique à cordes.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Mentionné dans le grand dictionnaire français-breton de François Vallée (1931, page 90b) : mandore.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « mandore »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
mandore mɑ̃dɔr

Citations contenant le mot « mandore »

  • Un frisson de mandore Courrier picard, Michel Pruvot vous fait chanter pendant le déconfinement, aujourd’hui, «Le tango des fauvettes»

Traductions du mot « mandore »

Langue Traduction
Anglais mandore
Espagnol mandore
Italien mandore
Allemand mandore
Chinois 曼陀罗
Arabe ماندور
Portugais mandore
Russe mandore
Japonais マンドア
Basque mandore
Corse mandore
Source : Google Translate API

Synonymes de « mandore »

Source : synonymes de mandore sur lebonsynonyme.fr

Mandore

Retour au sommaire ➦

Partager