La langue française

Madeleine

Sommaire

  • Définitions du mot madeleine
  • Étymologie de « madeleine »
  • Phonétique de « madeleine »
  • Citations contenant le mot « madeleine »
  • Traductions du mot « madeleine »
  • Synonymes de « madeleine »

Définitions du mot « madeleine »

Trésor de la Langue Française informatisé

MADELEINE1, subst. fém.

A. − [P. allus. à celle qui fut pardonnée par Jésus] Pécheresse repentante. Une Madeleine. Elle leva la tête en haut comme au ciel, et je vis ses grands yeux bleus mouillés comme ceux d'une Madeleine. Pendant qu'elle priait, il prenait le bout de ses longs cheveux et les baisait sans faire de bruit (Vigny, Serv. et grand. milit., 1835, p. 44).
Expr. fam. Pleurer comme une Madeleine. Pleurer à chaudes larmes, en abondance. Quand j'ai vu cela, j'ai pleuré comme une Madeleine (Rolland, J.-Chr., Révolte, 1907, p. 473).
B. − BOT. Variété de fruits qui mûrissent à l'époque de la Sainte Madeleine. Poire, pêche Madeleine. P. ell. la Madeleine. Les cépages de table précoces peuvent intéresser l'amateur de toutes les régions de France (...). Peu de variétés sont réellement satisfaisantes. La plus belle, la Madeleine angevine (...) arrive à maturité environ dix jours avant le chasselas (Levadoux,Vigne,1961, p. 37).
Prononc. et Orth.: [madlεn]. Att. ds Ac. dep. 1878. Étymol. et Hist. I. 1. 1223 faire la Madelainne «affecter le repentir, l'humilité» (Gautier de Coinci, Les Miracles de Nostre Dame, éd. V. F. Koenig, I, ch. 8, 1814); 2. 1834 pleurer comme une Madeleine «pleurer abondamment» (Balzac, Langeais, p. 340). II. 1701 «nom donné à diverses variétés de fruits» (L. Liger, Maison rustique, II, 146: Poire Magdeleine, fort hative et se mange à la mi-Juillet; p. 143: pêche Magdelaine, blanche, bonne à la my-Août). Du lat. chrét. Maria Magdalena «Marie de Magdala» (nom d'un bourg de Galilée), pécheresse repentante de l'Évangile (cf. Luc, 8, 2), dont la fête est célébrée le 22 juillet.

MADELEINE2, subst. fém.

Petit gâteau de forme ovale dont le dessus est renflé et strié et dont la pâte est moelleuse et délicatement parfumée. Le conducteur, qui à Commercy était remonté en mangeant une madeleine, à Verdun des dragées, sautait sur le marchepied (Giraudoux, Simon, 1926, p. 200):
1. Elle envoya chercher un de ces gâteaux courts et dodus appelés petites madeleines qui semblent avoir été moulés dans la valve rainurée d'une coquille de Saint-Jacques. Proust, Swann, 1913, p. 45.
[P. allus. littér. à l'expérience de la madeleine de Proust]:
2. Cette expérience de l'éternel peut (...) s'opérer à travers une sensation vive et fraîche qui, dans une brusque fusion d'un souvenir et d'une perception mystérieusement apparentés nous détache, par un miracle léger, de la servitude avilissante du temps. On connaît les exemples célèbres de Proust: la saveur d'une madeleine trempée dans une cuillerée de thé, une cuiller cognée contre une assiette, les pieds posés sur deux pavés inégaux suffisent à ouvrir le paradis intérieur... Mounier, Traité caract., 1946, p. 321.
Prononc. et Orth.: [madlεn]. Att. ds Ac. 1935. Étymol. et Hist. 1769 gâteaux à la Madeleine (Menon, The Professed Cook, trad. Les soupers de la Cour, t. 2, 8, 410 ds Quem. DDL t. 20); 1807 des Magdeleines (Alm. des gourmands, 5, 76 cité par M. Höfler ds Z. rom. Philol. t. 84, 92, n. 10). Du prénom fém. Madeleine, pour des raisons inconnues. La recette de ce gâteau est attribuée par De La Reynière (v. Quem. DDL t. 20) à Madeleine Paumier, pensionnaire et ancienne cuisinière de Madame Perrotin de Barmond, dont on ne possède aucun renseignement précis. D'autres hyp. peu convaincantes ont été proposées (v. FEW t. 6, 24, note 2).
STAT. Madeleine1 et 2. Fréq. abs. littér.: 89.
BBG. Quem. DDL t. 6, 20.

Wiktionnaire

Nom commun

madeleine \mad.lɛn\ féminin

  1. Sorte de petit gâteau, qui était particulièrement fabriqué à Commercy.
    • Cela expliquait que mes inquiétudes au sujet de ma mort eussent cessé au moment où j’avais reconnu, inconsciemment, le goût de la petite madeleine puisqu’à ce moment-là l’être que j’avais été était un être extra-temporel, par conséquent insoucieux des vicissitudes de l’avenir. — (Marcel Proust, Le temps retrouvé)
    • Mais super, super catholique pratiquante : les scouts, les rallyes, les premières communions, les jupes bleu marine, les cols Claudine, les talons plats, les madeleines confectionnées pour les vendre à la kermesse de monsieur le curé. — (William Rejault, Tous ces jours sans toi, Plon, 2010)
  2. (Figuré) Expérience de mémoire involontaire, en référence à plusieurs passages de l’œuvre de Marcel Proust, À la recherche du temps perdu, où le goût d’une madeleine replonge le narrateur dans un souvenir d’enfance.
    • On est loin de la madeleine de Proust : il y a de la mémoire involontaire, mais elle n’aboutit pas à une résurrection du temps perdu. — (Per Nykrog, Chrétien de Troyes : romancier discutable, 1996, ISBN 2600001107)
  3. (Histoire) (Religion) (Médecine) Hospice fondé et géré par des chrétiens dès les premières époques de la diffusion du judéo-christianisme oriental. Note : Le mot se retrouve surtout dans la toponymie, par exemple : La Madeleine-de-Nonancourt, Tessé-la-Madeleine.
  4. (Horticulture) Nom donné à différentes espèces de fruits (pomme, poire, raisin,...) dont la maturation est précoce et que l'on peut récolter à la Sainte Madeleine le 22 juillet.
    • Je me réfugiai derrière ma grand-mère ; elle criait, elle riait même, elle que je ne voyais jamais sourire, et, l’air avenant, toute persuasion, toute bonne volonté éperdue, tendait une poignée de madeleines ou de reines-claudes. — (Marcel Arland, Terre natale, 1938, réédition Le Livre de Poche, pages 161-162)
  5. (Au pluriel) Fer à plisser le linge.
    • Cependant elle préparait les cisailles et les madeleines pour gaufrer elle-même son plus joli « devant » de lingerie fine… — (Colette, La maison de Claudine, Hachette, 1922, coll. Livre de Poche, 1960, page 76.)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

MADELEINE. n. f.
Nom d'une pécheresse repentante dans l'Évangile. On le met ici à cause de cette expression familière, Pleurer comme une Madeleine, Pleurer abondamment, avec effusion.

MADELEINE se dit aussi d'une Sorte de petit gâteau, spécialement fabriqué à Commercy.

Littré (1872-1877)

MADELEINE (ma-de-lê-n') s. f.
  • 1Nom d'une pécheresse repentante, dans l'Évangile.

    Tableau représentant la Madeleine de l'Évangile. La Madeleine du Corrége.

    Pleurer comme une Madeleine, pleurer abondamment.

    Fig. Une Madeleine repentante, une femme qui se repent de ses erreurs.

  • 2Sorte de petit gâteau.

    Espèce de poire.

    Espèce de pêche.

    Raisin de la madeleine, espèce précoce de raisin, qui tire son nom de l'époque de sa maturité, vers le temps de la fête de la Madeleine (22 juillet).

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

MADELEINE, riviere de la, (Géog.) Il y a plusieurs grandes rivieres de ce nom. 1°. Celle de la Guadeloupe en Amérique. 2°. Celle de la Louisiane, qui se dégorge dans le golfe du Mexique, après un cours de 60 lieues dans de belles prairies. 3°. La Madeleine est encore une grande riviere de l’Amérique septentrionale, qui prend sa source dans le nouveau royaume de Grenade, s’appelle ensuite Rio-grande, & se jette dans la mer du nord. (D. J.)

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « madeleine »

Magdalena, femme du bourg de Magdala en Judée : Marie de Magdala.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

De Madeleine. Ce serait le prénom de la cuisinière qui l’a inventée en 1755, Madeleine Paulmier. Une autre explication parfois avancée est le cadeau fait par une Madeleine aux pèlerins de Saint Jacques de Compostelle : un gâteau réalisé en se servant d’une coquille Saint-Jacques comme moule.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « madeleine »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
madeleine madlɛn

Citations contenant le mot « madeleine »

  • Celui qui rit comme un bossu et pleure comme une madeleine a intérêt à boire souvent pour ne pas se déshydrater. De Pierre Perret / Pensées

Traductions du mot « madeleine »

Langue Traduction
Anglais madeleine
Espagnol madeleine
Italien madeleine
Allemand madeleine
Chinois 玛德琳
Arabe مادلين
Portugais madeleine
Russe маделейн
Japonais マドレーヌ
Basque madeleine
Corse madeleine
Source : Google Translate API

Synonymes de « madeleine »

Source : synonymes de madeleine sur lebonsynonyme.fr
Partager