La langue française

Accueil > Dictionnaire > Définitions du mot « lubie »

Lubie

Variantes Singulier Pluriel
Féminin lubie lubies

Définitions de « lubie »

Trésor de la Langue Française informatisé

LUBIE, subst. fém.

Idée extravagante, déraisonnable ou capricieuse, généralement soudaine et passagère. Synon. caprice, fantaisie, folie, toquade (fam.).Lubie d'enfant gâté, de pochard. Bonaparte n'est plus le vrai Bonaparte, c'est une figure légendaire composée des lubies du poète, des devis du soldat et des contes du peuple (Chateaubr., Mém.,t. 2, 1848, p. 652).Elle a répété dix fois, vingt fois, qu'elle voulait entrer au couvent (...). Que pensez-vous de cette nouvelle lubie? (Zola, Fécondité,1899, p. 414).Madame a renoncé à sa voiture : c'est sa dernière lubie (Mauriac, Désert am.,1925, p. 68):
Quelquefois des lubies le prennent tout à coup et il les attribue au ver solitaire : « Il veut cela » et de suite Louis obéit. Dernièrement il a voulu manger pour trente sols de brioche... Flaub., Corresp.,1853, p. 152.
Lubie + compl. prép. désignant un comportement.La princesse Metternich est un composé assez bizarre d'enfant gâté, de lorette, de grande dame (...). De temps en temps il lui prend des lubies d'impertinence, même avec LL. MM. (Mérimée, Lettres Ctessede Montijo,t. 2, 1861, p. 188).
Loc. verb. Être dans ses lubies (rare). Quand une fois il est dans ses lubies, il n'y a plus moyen de le contenter; il gronde sur tout (Leclercq, Prov. dram.,Humoriste, 1835, i, p. 399).
Prononc. et Orth. : [lybi]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1636 « trouble, embarras » (David Ferrand, Muse normande, éd. A. Héron, t. 2, p. 138); 1642 « caprice » (Oudin Fr.-Ital. : lubie, fantasticheria). Orig. obsc. Peut-être création sav. d'apr. le verbe impers. lat. libet, lubet « il plaît », finale -ie d'apr. fantaisie, envie (v. EWFS2). Serait à rapprocher de l'a. fr. lubauwe, lubave « fantaisie, bizarrerie » ca 1270, Chansons et dits artésiens du XIIIes. éd. A. Jeanroy et H. Guy, II, 53 et XXIV, 13 (v. FEW t. 5, p. 427 et Bl.-W.). Selon une autre hyp., lubie serait un empr. à l'ital. ubbia « préjugé; lubie » (xives. ds DEI) (cf. Romania t. 4, p. 499, mais v. cependant Romania t. 27, p. 502; REW3no6026; DEI, s.v. ubbia). Fréq. abs. littér. : 115. Bbg. Sain. Sources t. 1 1972 [1925] pp. 311-312.

Wiktionnaire

Nom commun - français

lubie \ly.bi\ féminin

  1. Fantaisie soudaine, caprice extravagant.
    • Et prononçant ces mots, il se tourna vers ses oeuvres anciennes, celles qu’il avait travaillées jadis, d’une façon si pure, si désintéressée, là-bas, dans son pauvre cagibi de la solitaire île Vassilievski, loin des gens, de l’opulence et de toutes les lubies. — (Nikolaï Gogol, Les nouvelles de Petersbourg - Le portrait, 1835 (traduction d’André Markowicz, réédition Éditions Acte Sud, 2007, page 162))
    • Les républicains accordent certes très peu de chances à Trump dans sa tentative désespérée d’opérer une sorte de coup d’État postélectoral, mais ils pourraient avoir intérêt à le laisser poursuivre sa lubie. — (Pierre Martin, Les républicains et le jeu dangereux de Trump, Le Journal de Montréal, 12 novembre 2020)
    • Il a des lubies.
    • Il lui prend souvent des lubies.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

LUBIE. n. f.
Caprice extravagant. Il a des lubies. Il lui prend souvent des lubies. Il est familier.

Littré (1872-1877)

LUBIE (lu-bie) s. f.
  • Idée, volonté capricieuse qui passe par l'esprit. Je ne sais à qui en a le tyran du tripot [le théâtre] ; si le tyran [duc de Richelieu] persiste dans sa lubie…, Voltaire, Lett. d'Argental, 27 avril 1765. Mais par où de mon oncle arrêter les lubies ? Dorat, Feinte par amour, III, 3. Seigneur Bartholo, si vous avez souvent des lubies comme celles dont le hasard me rend témoin, je ne suis plus étonné de l'éloignement que mademoiselle a pour devenir votre femme, Beaumarchais, Barb. de Sév. III, 12.

HISTORIQUE

XVIe s. Lubie, Oudin, Dict.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « lubie »

(Hypothèse 1) : de l’ancien français lubauwe (« fantaisie, bizarrerie »).
(Hypothèse 2) : de l’italien ubbia (« préjugé, lubie »)[1].
(Hypothèse 3) : origine commune à celle du verbe polonais lubić (« apprécier quelque chose »).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Lat. lubere ou libere, avoir envie, vouloir.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « lubie »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
lubie lybi

Fréquence d'apparition du mot « lubie » dans le journal Le Monde

Source : Gallicagram. Créé par Benjamin Azoulay et Benoît de Courson, Gallicagram représente graphiquement l’évolution au cours du temps de la fréquence d’apparition d’un ou plusieurs syntagmes dans les corpus numérisés de Gallica et de beaucoup d’autres bibliothèques.

Évolution historique de l’usage du mot « lubie »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « lubie »

  • La solitude dans une communauté est une lubie chèrement payée. On ne donne jamais le bénéfice du doute à l'acte accompli en marge des autres.
    Jacqueline Mabit — La fin de la joie
  • Il est important de prendre du recul par rapport aux lubies des autres, car on a déjà assez de mal comme ça à garder son propre cap.
    Helen Fielding — Bridget Jones, l’âge de raison
  • On devient parfois bizarre, en vieillissant, et l’on se raccroche aux lubies les plus aberrantes.
    Patrick Süskind — Le Parfum
  • Mes lubies ont une valeur marchande. De par le monde, les cellules capitonnées regorgent d’hommes et de femmes qui n’ont pas cette chance.
    Stephen King
  • Le socialisme ! Quelle lubie ! La nature s'est chargée de régler son cas en prodiguant partout des inégalités.
    Jean-Charles Harvey — Marcel Faure
  • Ce n'est pas nouveau, les célébrités ont des lubies toutes plus folles que les autres. Et le couple Beckham n'est pas en reste. David Beckham, son épouse Victoria et leurs enfants ont passé le confinement dans leur maison de campagne située dans les Cotswolds, une chaîne de collines du sud-ouest de l'Angleterre. Après plusieurs semaines passées en famille, les deux tourtereaux ont décidé de réaliser de nouveaux travaux sur leur propriété anglaise de 6 millions de livres, dont un lac entouré d'espaces verts.
    Closermag.fr — David et Victoria Beckham : leur dernière lubie pas très écolo rétorquée - Closer
  • “Il n’avait pas changé depuis 20 ans, c’était le bon moment pour le faire évoluer. Ce n’est pas une lubie du président mais le reflet d’une stratégie, une volonté, une ambition pour la décennie qui s’ouvre […] Il respecte les fondamentaux du club : le blason, le scapulaire, la date, le terme Girondins et Bordeaux car on souhaite capitaliser sur le prestige de cette ville […] Je pense qu’il sera bien accueilli par la majorité ».
    Girondins4Ever — Frédéric Longuépée : "Ce n'est pas une lubie du président mais le reflet d'une stratégie, une volonté, une ambition pour la décennie qui s'ouvre" | Girondins4Ever

Traductions du mot « lubie »

Langue Traduction
Anglais fad
Espagnol moda
Italien capriccio
Allemand mode
Chinois 时尚
Arabe موضة عابرة
Portugais mania
Russe прихоть
Japonais 流行
Basque moda
Corse fade
Source : Google Translate API

Synonymes de « lubie »

Source : synonymes de lubie sur lebonsynonyme.fr

Combien de points fait le mot lubie au Scrabble ?

Nombre de points du mot lubie au scrabble : 7 points

Lubie

Retour au sommaire ➦