La langue française

Lipide

Sommaire

  • Définitions du mot lipide
  • Étymologie de « lipide »
  • Phonétique de « lipide »
  • Citations contenant le mot « lipide »
  • Images d'illustration du mot « lipide »
  • Traductions du mot « lipide »
  • Synonymes de « lipide »

Définitions du mot lipide

Trésor de la Langue Française informatisé

LIPIDE, subst. masc.

Le plus souvent au plur.
A. − BIOCHIM. Corps gras d'origine organique (graisse, huile, cire) insoluble dans l'eau mais soluble dans les solvants des graisses. Lipides simples, complexes. Des diastases spécifiques attaquant chacun des trois grands groupes alimentaires glucides, protides, lipides (QuilletMéd.1965, p. 130):
... dans les graines oléagineuses jeunes, on ne trouve que des glucides, puis, au cours de la maturation, ceux-ci disparaissent progressivement et sont remplacés au fur et à mesure par des lipides. Camefort, Gama, Sc. nat.,1960, p. 338.
B. − En partic. Aliment riche en graisse. Un kilo de salade à l'huile d'olive, de palme, de noix ou d'arachide, car il lui fallait cette douce glissade de lipides dans la gorge (Cerf, Une Passion, Paris, J.-C. Lattès, 1981, p. 279).
REM. 1.
Lipidémie, subst. fém.,méd., biol. ,,Teneur du sang en lipides`` (Rob.). Synon. lipémie (s.v. lip(o)-).
2.
Lipidique, adj.Relatif aux lipides. Les enclaves que l'on voit le plus communément apparaître dans les cellules en culture sont de nature lipidique (J. Verne, Vie cellul.,1937, p. 108).
3.
Lipido-converseur, subst. masc.Médicament qui clarifie un sérum et provoque la conversion des graisses. (Ds Rob., Lar. Lang. fr.).
Prononc. : [lipid]. Étymol. et Hist. 1923 (G. Bertrand ds Bull. de la Soc. de chim. biol. V, 102 d'apr. NED). Dér. sav. du gr. λ ι ́ π ο ς « graisse »; suff. -ide*.

Wiktionnaire

Nom commun

lipide \li.pid\ masculin

  1. (Biochimie) Molécule hydrophobe ou amphipathique qui constitue la matière grasse des êtres vivants.
    • Le jaune d’œuf contient des lipides, des protéines, des glucides, des minéraux, des vitamines et de l'eau. L'eau constitue 48 % de la masse totale du jaune. — (Reproduction des animaux d'élevage, Educagri, 2005, page 348)

Nom commun

lipide \Prononciation ?\ masculin

  1. Lipide.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Étymologie de « lipide »

Du grec ancien λίπος, lipos (« gras ») avec le suffixe -ide.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « lipide »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
lipide lipid

Citations contenant le mot « lipide »

  • Les messages de santé publique incitent généralement à réduire autant que possible les taux sanguins de lipides, pour minimiser le risque cardiovasculaire. Mais une récente étude pourrait amener les autorités de santé à moduler quelque peu ces messages. En effet, chez les femmes, des taux faibles de lipides sanguins pourraient accroître le risque de certains accidents cardiovasculaires. Santé sur le net, Lipides : un taux faible associé à un risque accru d’AVC chez les femmes !
  • Les surfactants, chimiquement proches des lipides, entrent en compétition avec les molécules de la membrane, les poussent et font exploser l’édifice. Le Monde.fr, Comment le savon permet de détruire le coronavirus
  • phospholipides , Mondiale Lipide Taille du marché 2020 Aperçu de lindustrie, des acteurs clés Analyse, nouvelles opportunités, étude de recherche complète, du paysage concurrentiel et potentiel de lindustrie 2020-2026 – JustFamous
  • Cette semaine, «Le Temps» pourfend les clichés entourant le gras, et réhabilite des lipides trop souvent conspués.  Le Temps, Les lipides, tout sauf inutiles - Le Temps
  • De plus en plus de personnes se dirigent, aujourd’hui, dans les salles de sport pour améliorer leur forme et gagner en masse musculaire. Mais pour avoir plus de muscles, les activités physiques ne suffisent pas. Vous devez aussi travailler sur votre alimentation. Encore mieux, pour renforcer vos muscles, il est conseillé de suivre un régime musculation. Cette diète vise à gagner de l’énergie en consommant plus de protéines, de lipides et de glucides, et à adopter une alimentation équilibrée. Presse santé, Adoptez un régime spécifique pour développer votre masse musculaire !
  • Le professeur Yaakov Nahmias explique que sa recherche montre que le nouveau coronavirus peut être extrêmement virulent parce qu’il entraîne un dépôt de lipides sur les poumons et qu’il y a une solution pour mettre un terme à ces dégâts : Un médicment anti-cholestérol très utilisé appelé fenofibrate. The Times of Israël, Le coronavirus réduit à un simple rhume grâce à un médicament anti-choléstérol ? | The Times of Israël
  • En  France, l’Anses recommande aujourd'hui de tirer 35 à 40 % de son énergie des lipides. Le Point, Il faut arrêter de diaboliser les lipides ! - Le Point
  • Côté équilibre glucide/lipide/protide, on peut rappeler que la valeur idéale se situe (en pourcentage) autour de 50/15/35. Le plat lyophilisé MX3 couscous poulet offre, lui, un ratio de 61,2/11,5/16,1. Un score plutôt élevé en glucides, limité en lipides et protéines. Les acides gras saturés atteignent tout de même 55,30% des graisses totales, aïe ! Côté calories, le plat offre 620 kcal, soit 3,54 kcal par gramme transporté, un score correct mais sans plus. I-Trekkings, Test du plat lyophilisé MX3 couscous poulet
  • Pourtant certains de ces acides gras sont à consommer avec modération, quels sont-ils et qu’apportent réellement les lipides à notre organisme ? Wk-pharma.fr, Lipides : Qu'est-ce que c'est ? Quels sont les bienfaits - Wk-pharma.fr
  • - Les lipides complexes : , Les nutriments : les lipides
  • Les produits laitiers sont riches en une variété de lipides : les triglycérides mais également les lipides polaires, des lipides particuliers qui stabilisent naturellement les gouttelettes de matière grasse et que l’on retrouve en particulier dans la crème et dans le babeurre. Les lipides polaires ont un rôle physiologique crucial car ils sont des constituants essentiels des membranes cellulaires. Des expériences préalables menées sur des animaux avaient montré les effets bénéfiques des lipides polaires laitiers sur le métabolisme du foie et la régulation du taux de cholestérol sanguin. Néanmoins, jusqu’à présent, de tels effets n’avaient encore jamais été démontrés chez des volontaires humains à risque cardiovasculaire. Salle de presse | Inserm, Des lipides laitiers pourraient contribuer à diminuer le risque cardiovasculaire chez des populations à risque | Salle de presse | Inserm
  • Ils ont mauvaise réputation. Il est vrai que, consommés de manière excessive, les lipides – autrement dit, les matières grasses – font prendre du poids et favorisent le développement de diverses maladies. Ils sont cependant essentiels. «On en a besoin pour vivre», souligne Ronan Thibault, médecin nutritionniste à l’unité de nutrition des Hôpitaux universitaires de Genève (HUG). Les lipides, ces mal-aimés qui fournissent de l’énergie - Planete sante, Les lipides, ces mal-aimés qui fournissent de l’énergie - Planete sante
  • Les lipides font partie des trois nutriments indispensables au fonctionnement de notre organisme, avec les protéines et les glucides. Ils participent à la bonne fonction de nos cellules, et transportent les vitamines liposolubles comme la vitamine D, la vitamine A, la vitamine E et la vitamine K. Les lipides sont stockés dans la graisse corporelle, réserve d'énergie pour notre corps. Marie Claire, Les lipides, bons ou mauvais pour notre santé ? - Marie Claire
  • Les patients atteints de diabète de type 2 peuvent améliorer leur capacité à réguler leur glycémie s'ils consomment des aliments contenant moins de glucides et davantage de protéines et de lipides, souligne cette étude de l’Université de Copenhague. Des conclusions étayées dans la revue Diabetologia, qui viennent bousculer les recommandations alimentaires classiques pour les personnes diabétiques de type 2. santé log, DIABÈTE : Moins de glucides et plus de protéines et de lipides pour réguler la glycémie | santé log
  • Les cellules cancéreuses chargées en lipides sont plus invasives et donc davantage susceptibles de former des métastases, ressort-il d'une découverte d'Olivier Feron, chercheur à l'Institut de recherche expérimentale et clinique de l'UCLouvain. En conséquence, de nouveaux médicaments actuellement évalués pour lutter contre l'obésité pourraient servir à la lutte contre le développement de métastases. Site-LeVif-FR, Le stockage des lipides favorise le caractère invasif des cancers - Santé - LeVif
  • Prendre de l'âge sans prendre de poids, ce n'est pas si simple ! Les régimes ou l'exercice physique ne suffisent pas toujours à empêcher la prise d'embonpoint, voire plus. La cause vient d'être identifiée : c'est la diminution du taux de renouvellement des lipides dans le tissu adipeux, c'est à dire de la proportion dans laquelle les graisses sont éliminées ou stockées dans le tissu adipeux. www.pourquoidocteur.fr, Prise de poids en vieillissant : c'est le renouvellement des lipides dans le tissu adipeux qui diminue
  • Les larmes seules ne suffisent pas à empêcher l'œil de se dessécher. Un film d'huile connu sous le nom de couche lipidique du film lacrymal est essentiel pour l’empêcher de s'évaporer. Ces chercheurs montrent que si les lipides à longue chaîne en question ne représentent que 5% de la couche lipidique du film lacrymal, ils jouent un rôle clé dans la vision. Sans eux, la couche lipidique ressemblerait à une « marée noire » sur une étendue d'eau. Le Dr Stephen Blanksby, professeur à l’Université du Queensland, auteur principal de l’étude a donc cherché à déterminer la structure précise de ces lipides à très longue chaîne de l’œil. santé log, SÉCHERESSE OCULAIRE : Ce lipide qui garde nos larmes claires | santé log
  • Les lipides sont l'un des piliers de notre alimentation, au même titre que les protéines ou les glucides, et doivent donc être consommés en quantité suffisante pour apporter à notre corps l'énergie dont celui-ci a besoin. Cosmopolitan.fr, Les lipides, c'est quoi au juste ? - Cosmopolitan.fr
  • - ceux qui fournissent de l'énergie au corps (on les dit énergétiques), qui sont au nombre de 5 : protéines, glucides (sucres), lipides (graisses), alcool, fibres ; Pleinevie.fr, Glucides, lipides et protéines, les nutriments utiles de l'ali... - Pleine vie
  • Longtemps décrié, le gras a été jugé responsable de l'obésité et des maladies cardio-vasculaires. Pourtant les lipides sont indispensables à l’organisme. La clé est de choisir les bonnes matières grasses pour être en bonne santé. Bio à la une, Les 10 aliments les plus riches en bonnes graisses | Bio à la une
  • Une équipe vient de proposer des outils pour analyser la composition biologique du tissu cérébral en identifiant les signatures de plusieurs lipides différents par IRM quantitative. Une porte vers une détection précoce des altérations du cerveau, par des maladies neurodégénératives par exemple. Techniques de l'Ingénieur, Cartographier les lipides du cerveau une nouvelle méthode d’IRM quantitative | Techniques de l'Ingénieur
  • ​L’étude, publiée le 26 juin 2019 dans Nature, permet de comprendre le mécanisme de régulation de ces protéines membranaires et de proposer un cheminement des lipides à travers les membranes. Ces travaux représentent une première étape importante vers une meilleure compréhension des bases moléculaires des pathologies associées à ces flippases.La membrane biologique est organisée en deux feuillets de lipides dans lesquels des protéines sont partiellement ou totalement enchâssées. La composition en lipides des deux feuillets est asymétrique pour contrôler de nombreux processus biologiques (trafic membranaire, signalisation cellulaire…). L’asymétrie lipidique résulte de nombreux mécanismes dont les principaux contributeurs sont les protéines transmembranaires de transport de lipides. Les floppases catalysent le transport de lipides du feuillet interne (cytosolique) vers le feuillet externe (exoplasmique) des membranes et les flippases font le travail inverse. Chez l’Homme, des mutations de plusieurs homologues des protéines flippases sont impliquées dans des formes rares de choléstase intrahépatique ou d’affection neurologique (syndrome d’ataxie cérébelleuse associé à une déficience intellectuelle). Des travaux menés chez le rongeur montrent leur implication dans la sécrétion de l’insuline, la forme des globules rouges ou encore la survie des photorécepteurs de la rétine. Chez les plantes, les flippases sont essentielles à la réponse au stress thermique. Elles participeraient également à la virulence de certains pathogènes. Des efforts importants sont déployés pour déterminer les structures de ces protéines et éclairer ainsi les mécanismes de transport des lipides. A cet égard, les flippases intriguent. Elles constituent le seul sous-type (P4) de la famille des ATPases de type P à transporter des lipides. Les autres sous-types, P1 à P3, transportent uniquement des ions, des molécules environ dix fois plus petites que les lipides (le substrat du sous-type P5 n’est pas connu). Comment en adoptant une même structure globale[1], les ATPases de type P4 ont-elles pu évoluer par rapport aux autres sous-types et créer en leur sein un « chemin » suffisamment large pour faire passer un substrat « géant » ?Des équipes de l’Institut de biologie intégrative de la cellule (Université Paris-Sud/CEA/CNRS), de l’Université d’Aarhus et du Max Planck Institute à Francfort se sont associées pour déterminer la structure de la molécule Drs2 en complexe avec sa sous-unité associée Cdc50, une flippase de la levure. Plus précisément, la structure de cette flippase a été étudiée dans trois conformations différentes : une conformation dans laquelle elle est autoinhibée, une conformation dans laquelle elle est active et une troisième conformation intermédiaire . Cette première pour la famille des flippases a pu se faire grâce à la cryo-microscopie électronique (technique d’imagerie qui a valu le prix Nobel de chimie à trois chercheurs en 2017). Les trois structures obtenues à des résolutions de 2,8 à 3,7 Å révèlent le mécanisme par lequel l’extrémité C-terminale de Drs2 inhibe l’activité du complexe et les premières étapes de la levée de cette auto-inhibition par le PI4P[2]. La comparaison des structures révèle également l’existence d’une cavité par laquelle les chercheurs proposent que la tête polaire du lipide substrat (la phosphatidylsérine principalement) soit prise en charge lors de son cheminement d’un feuillet à l’autre des membranes cellulaires. Ces travaux décrivent pour la première fois l’architecture moléculaire d’une flippase mais d’autres structures d’ATPases de type P4, en présence de leur substrat lipidique et/ou de partenaires régulateurs, devront être obtenues pour élucider totalement le mécanisme de « flip » des lipides. CEA/Espace Presse, Espace Presse - Vers la compréhension du mécanisme de transport des lipides membranaires
  • Les lipides permettent aussi de maintenir en bonne condition la peau, les ongles et les cheveux. L'Équipe, Bien-être : manger du gras pour maigrir - Bien-être - L'Équipe
  • Pour garantir une récupération optimale, les lipides doivent constituer entre 10 et 20 % de l'apport calorique. On privilégiera les acides gras insaturés (Oméga 9)  et polyinsaturés (Oméga 3 et Oméga 6). On trouve ces lipides principalement dans le monde végétal: les fruits à coque (Amandes, noix, noisette), les graines oléagineuses (tournesol, lin, chia, sésame), huiles végétales, ou dans les poissons gras. Ils régulent le cholestérol la glycémie et luttent contre l’inflammation provoquée par l’effort. Les lipides ont également un effet antioxydant avec la Vitamine E. Enfin, ils aident également à l’assimilation des autres macronutriments (protéines et glucides) et peuvent être aussi utilisés comme source d’énergie.   Wider, le magazine Trail Outdoor - widermag.com, 10 aliments pour récupérer d'un entraînement tardif  
  • Et les lipides dans tout cela ? Serge Luquet et son équipe ne les étudient pas au hasard : depuis quelques années déjà, ils observent la présence de tout un arsenal réservé au transport et à l’utilisation des lipides à l’intérieur même du cerveau et, en particulier, sur les neurones du circuit de la récompense. Cependant, le cerveau est connu pour n’utiliser que le sucre pour se nourrir. Ainsi, les lipides ne sont pas pour le cerveau une source d’énergie directe. Mais peut-être envoient-ils un signal capable d’informer les neurones de ce qui se passe dans notre assiette ? C’est cette hypothèse que l’équipe a exploré, montrant finalement que, après un repas, le gras est digéré par l’intestin et se retrouve dans la circulation sous forme de triglycérides. Les triglycérides sont de grosses molécules – trois acides gras branchés sur du glycérol – que l’organisme fabrique pour stocker la graisse. Cette forme de lipide que sont les triglycérides va pouvoir rentrer dans le cerveau et directement venir « discuter » avec les neurones qui libèrent ou répondent à la dopamine. Cette explication ne vient pas sans preuve : l’équipe a réalisé des expériences chez la souris, bon modèle pour étudier certains comportements alimentaires : comme nous, ce rongeur a une appétence pour les nourritures grasses et sucrées. Première expérience, donc, pour chercher à comprendre ce que font les lipides aux neurones qui réceptionnent la dopamine dans le circuit de la récompense. « On a provoqué une petite élévation des lipides dans le cerveau de souris », décrit Serge Luquet. Via un cathéter posé sur la carotide, artère qui monte directement au cerveau, les chercheurs ont infusé une petite quantité de lipides vers le cerveau pour mimer ce que verrait ce dernier après un repas, lorsque les lipides ont été digérés et se retrouvent dans la circulation. Ils ont ensuite analysé les effets de cette « perfusion de gras » sur les neurones du système de récompense d’une part, et sur le comportement de recherche de nourriture chez la souris d’autre part. L’étude a eu lieu in vitro, sur des tranches de cerveau où l’activité électrique des neurones peut être mesurée directement. Elle a aussi été menée in vivo, en utilisant une technologie d’imagerie sophistiquée (la photométrie fibrée) ; cette méthode permet de visualiser l’activité des neurones du système de récompense directement chez la souris. Dans les deux cas, les neurobiologistes ont mis en évidence que la perfusion de lipides vers le cerveau avait « endormi » les neurones du système de la récompense. Les neurones se comportent-t-ils différemment lorsqu’ils ont le cerveau infusé de gras ? Oui. « Les neurones sont moins activables, moins électriquement actifs, commente Serge Luquet. Comme les neurones portant les récepteurs à la dopamine sont moins actifs, l’ensemble du signal porté par la dopamine est diminué. » Traduction : un neurone dans un bain de gras répond beaucoup plus mollement à la dopamine. Le modèle rongeur permet de rentrer dans la mécanique des choses, mais peut-on vraiment extrapoler ces résultats chez l’humain ? L’imagerie par résonance magnétique nucléaire offre de belles observations. Grâce à cette technique, on visualise l’activité des zones du cerveau. Les chercheurs ont ainsi regardé quelles régions s’activaient dans la tête de personnes lorsqu’on les soumet à des odeurs alléchantes de fraise et de chocolat. Cette expérience a été faite chez les même personnes mais, une fois à jeun, lorsque les triglycérides circulants sont très bas (puisqu’elles n’ont pas mangé), et après un repas (lorsque les triglycérides sont hauts). , La satisfaction du gras | larecherche.fr
  • Les lipides sont des nutriments indispensables à l’organisme. Consommés en excès, les lipides peuvent entraîner une surcharge pondérale, il faut savoir qu’un gramme de lipides représente 9 calories. Cosmopolitan.fr, Pourquoi les lipides sont indispensables à l'organisme ? - Cosmopolitan.fr
  • Les lipides sont essentiels à l'organisme, car ils servent au transport des vitamines et aident au renouvellement des cellules. Madame Figaro, Comment équilibrer ses apports en lipides au quotidien ? - Madame Figaro
  • Le cerveau ne se contente pas de carburer au glucose. Il a aussi besoin de lipides et, particulièrement, des fameux acides gras polyinsaturés. , Pourquoi il ne faut pas priver son cerveau de gras
  • Les lipides doivent représenter environ 20 % de l’apport calorique quotidien. Afin de limiter les inflammations, il faut limiter la consommation de gras saturés présents dans la viande rouge et certains fromages et privilégier les acides gras insaturés (Oméga 9) et polyinsaturés (Oméga 3 et Oméga 6). On retrouve notamment ces lipides dans les fruits oléagineux et les poissons gras. Le gras joue un un rôle particulièrement important lors des efforts d’Ultra endurance. L’organisme utilise les lipides (l’acide oléique ou Oméga 9) comme principale source d’énergie en dessous de 80 % de la fréquence cardiaque maximale (qui correspond environ à l’intensité marathon).  Wider, le magazine Trail Outdoor - widermag.com, Running : 10 aliments gras pour carburer et récupérer 
  • Les lipides injectés sont-ils vraiment responsables de la modification du comportement alimentaire des souris ? Pour s'en assurer, les scientifiques ont élaboré une souris mutante ne fabriquant plus l'enzyme capable d'utiliser les triglycérides dans le cerveau. Ils ont alors montré que ce rongeur génétiquement modifié conservait son comportement habituel vis-à-vis de la nourriture même si on lui injectait des lipides dans le cerveau : motivation accrue pour obtenir une récompense et préférence pour de la nourriture riche. L'ensemble de ces travaux vient faire écho à une étude précédente montrant qu'une diminution de l'enzyme utilisatrice de lipides dans l'hippocampe induisait un surpoids. Futura, Les lipides seraient des drogues pour le cerveau
  • Cet article passe en revue les diverses techniques d'extraction pratiquées sur les lipides alimentaires ainsi que la détermination de leurs paramètres physico-chimiques. Il aborde l'analyse des composés majeurs (acides gras, triglycérides, phospholipides). Il cite de la façon la plus exhaustive possible les normes ou méthodes en vigueur qui peuvent être appliquées pour les analyser et les caractériser. Techniques de l'Ingénieur, Analyse des lipides - Extraction. Paramètres physico-chimiques. Constituants majeurs : Dossier complet | Techniques de l’Ingénieur
  • Le virus est constitué d’une enveloppe. Elle protège son matériel génétique. Elle possède aussi sur son pourtour des protéines en forme de pointes, ce sont les « clés d’accès » qui lui permettent de pénétrer dans les cellules hôtes pour se répliquer. Or cette enveloppe est constituée de lipides, c’est-à-dire de gras. Et c’est là son point faible. Le Figaro.fr, Le savon, une arme anti-virus
  • Au menu, pour le combler, il lui faudra des protéines, des lipides, des glucides, du fer. Les sucres lents, que l'on trouve dans les pâtes, les légumes secs, les pommes, sont d'une grande aide pour la concentration. « Ces glucides fournissent au cerveau de l'énergie pour des efforts mentaux prolongés », pointe-t-elle. Mais ils ne sont pas suffisants pour lui en procurer suffisamment. « Mangez du fer ! » encourage alors la chercheuse qui relève que, preuve de son importance, une carence se traduit par un teint pâle, de la fatigue, des troubles de la mémoire. leparisien.fr, Protéines, lipides, acides aminés… comment bien alimenter votre cerveau - Le Parisien
  • Qu’est-ce que les lipides et pourquoi sont-ils essentiels au fonctionnement de notre organisme ? Y a-t-il beaucoup de contrevérités autour des lipides et de l'alimentation ? A partir de quel moment peut-on contracter une maladie liée au gras ? France Culture, La quête du gras
  • L’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation (Anses) considère que, pour un adulte, environ 10 à 20 % de l’énergie doivent provenir des protéines, 35-35% des lipides (les matières grasses) et 40-55% des glucides (les sucres). Le régime cétogène, lui, repose sur une réduction drastique de l’apport en glucides (pas plus de 50 grammes par jour pour un adulte) au profit d’un apport massif en lipides (70 à 90 % de l’apport énergétique total), avec un apport en protéines qui reste à 15-20% des apports. Plutôt contre-intuitif, dans un monde où le gras tient le mauvais rôle dans l’imaginaire collectif. , Le régime cétogène permet-il vraiment de maigrir? 
  • C’est une découverte de taille dans le domaine de l’oncologie que vient d’annoncer l’Université de Louvain (Belgique). Pour survivre et se développer, les cellules cancéreuses se nourriraient de lipides, selon des résultats publiés dans la revue Cell Metabolism. Une étude qui pourrait modifier notre approche par rapport à l’évolution des cancers, mais aussi ouvrir la voie à des pistes thérapeutiques inexplorées à ce jour. www.pourquoidocteur.fr, Cancer: les tumeurs se nourrissent de lipides
  • Encore une fois, c’est un processus naturel et même bactérien qui inspire ici un candidat anti-inflammatoire : certains lipides naturels sont connus pour contribuer à supprimer l’inflammation de l’hôte en cas d’infection bactérienne. Ici, les chercheurs du NIH/National Institute of Allergy and Infectious Diseases documentent le potentiel thérapeutique possible d’une forme de lipide, la phosphatidyléthanoloamine (PE), présente dans la bactérie Francisella tularensis, la cause de la tularémie, au potentiel anti-inflammatoire…Par inadvertance, ils ont peut-être trouvé une thérapie anti-inflammatoire puissante contre les maladies bactériennes et virales. santé log, IMMUNITÉ : Des lipides naturels se révèlent de puissants anti-inflammatoires | santé log
  • En effet, il n’informe pas sur la composition des aliments mais assène un verdict global sur l’aliment. Ce n’est ni plus ni moins qu’une opinion ou un jugement. Donc c’est faible en termes d’information scientifique. À cela s’ajoute le fait que le jugement en question peut être biaisé ou maladroit car il repose sur un algorithme caché pour le consommateur. Et surtout, les bases et piliers de cet algorithme sont discutables et très discutés. En tant que spécialiste français des lipides, ayant présidé la mise au point des ANC (Apports Nutritionnels Conseillés de l’ANSES) pour les lipides pendant de longues années de travaux, je peux vous confirmer que le pilier lipidique de cet algorithme du Nutriscore est erroné (car daté) et en contradiction totale avec les ANC de l’ANSES.  European Scientist, Interview du Professeur Philippe Legrand : « Les Experts français ne sont pas tous d’accord sur le Nutriscore »
  • Cela fait au moins 40 ans que le gras est méprisé. Il ferait prendre du poids et serait désastreux pour le cœur. Pourtant, il existe des graisses indispensables à notre organisme, les phospholipides. Leur réhabilitation pourrait bouleverser notre idée de l’alimentation. , Alternative Santé - Le gras, enfin réhabilité - Alternative Santé
  • Pour un bon équilibre nutritionnel, environ 35% des calories fournies par notre alimentation devraient provenir des matières grasses. Nous avons besoin de leur énergie pour avancer et elles font partie des constituants de base de l’organisme… Avec une densité de 9 kcal, soit un peu plus du double de celle du glucose, les matières grasses alimentaires représentent d’abord un jackpot énergétique. Le corps en a besoin pour maintenir sa température. Les muscles puisent le carburant nécessaire aux efforts prolongés dans les lipides que l’organisme stocke dans son tissu adipeux. , Nutrition : pourquoi le gras est indispensable à la vie 
  • L’agneau s’avère être une viande plutôt maigre. La noix de côtelette des agneaux analysés présente une teneur en lipide de seulement 3 g pour 100 g de viande fraîche, avec une plage de variation de 1,5 à 5 g. Mais il est rare que seule la noix soit consommée. Si la totalité de la côtelette désossée est consommée, la teneur en lipides est alors plutôt voisine de 25 g pour 100 g. Il est toutefois fréquent que le consommateur retire une partie du gras visible, ce qui diminue nettement la teneur en gras du morceau (à 16 g pour 100 g avec la moitié du gras). La teneur en lipides de la noix de côtelette varie surtout avec l’état d’engraissement de la carcasse. Dans cette étude, elle se situe à 2,5 g pour 100 g pour les carcasses classées 2 = et à 3,5 g pour celles classées 3 + dans le classement Europ. Réussir Pâtre : Le média des éleveurs de moutons, La viande d’agneau, un aliment santé | Réussir Pâtre : Le média des éleveurs de moutons
  • Parmi ces molécules grasses, les lipides sont sans doute les plus intéressants pour la médecine. Ils comprennent le cholestérol, les triglycérides, les phospholipides et les acides gras, parmi lesquels les célèbres oméga 3. Et traînent une mauvaise image, entretenue par le refrain des messages de santé publique : « Ne mangez pas trop gras » (ni trop salé, ni trop sucré). The Conversation, Des omega 3 et d’autres lipides pour mieux soigner le cancer ?
  • Le régime cétogène est fondé sur une alimentation très riche en lipides et pauvre en sucres. LExpress.fr, Régime cétogène: attention danger - L'Express Styles
  • Les matières grasses sont indispensables au bon fonctionnement de notre organisme. Elles fournissent de l'énergie (1 g de lipide produit 9 Kcal, soit 33 Kj), et entrent dans la constitution des membranes qui entourent les cellules. « Les lipides interviennent à de nombreux niveaux du fonctionnement de l'organisme : composition des cellules, de certaines hormones (notamment les hormones sexuelles), de messagers entre les cellules : on ne peut donc en aucun cas s'en passer », rappelle Nathalie Négro. « Ils constituent également une source d'énergie pour nos cellules, apportent des vitamines (vitamines A, D, E et K) et les acides gras essentiels (que le corps ne sait pas fabriquer lui-même et que l'on doit donc obligatoirement apporter par l'alimentation) ». Topsante.com, Comment réduire sa consommation de gras : conseils pour manger moins de gras - Top Santé
  • Les poissons maigres pour leur part sont les poissons « blancs » : cabillaud, lieu, merlan, limande, sole... À la différence des poissons gras, leur teneur en lipides est inférieure à 1 %. Et contrairement aux idées reçues, ils sont savoureux : un dos de cabillaud rôti avec un écrasé de pommes de terre à l'huile d'olive, c'est comme une madeleine de Proust... Futura, Poisson maigre et poisson gras : quelles sont les différences ?
  • Les lipides tiennent une place importante dans l’alimentation des bébés. Pour assurer leurs besoins, hors de question d’opter pour l’allégé. Veillez juste à varier les menus et adoptez de bonnes habitudes : une cuillère d’huile d’olive par-ci, un peu de beurre frais par-là ! PARENTS.fr, Matières grasses : l'importance des graisses pour les bébés | PARENTS.fr
  • Il serait possible de moduler l’absorption des lipides provenant de l’alimentation en ciblant deux récepteurs présents au niveau des lactifères, les vaisseaux intestinaux lymphatiques impliqués dans l’assimilation des graisses. Une perspective prometteuse pour la prise en charge des hyperlipidémies ou de l’obésité. Inserm - La science pour la santé, Une piste pour réduire l’absorption des graisses par l’intestin | Inserm - La science pour la santé
  • Des lipides protecteurs, des glucides qui suscitent la méfiance: les résultats d’une importante enquête épidémiologique battent en brèche le consensus sur les risques cardio-vasculaires établi jusqu’ici Le Temps, Le gras, un ennemi pour le cœur? Un mythe, d’après une vaste étude - Le Temps
  • Ils se situent à la périphérie de la lipoprotéine. Leur partie hydrophile est tournée vers l'extérieur. Les phospholipides sont d'importants éléments structuraux de la membrane cellulaire. Ils n'interviennent pas directement dans les manifestations cliniques des dyslipoprotéinémies. , Risque athérogène ou infarctus
  • Les composants de la famille des lipides, dont font partie les oméga-3, peuvent ralentir l’évolution du cancer et améliorer l’efficacité des traitements. Santé Magazine, Des oméga-3 et d’autres lipides pour mieux soigner le cancer ? | Santé Magazine
  • Les travaux menés par l’UMR SPO, l’Inra et Supagro en partenariat avec Lallemand apportent un éclairage nouveau sur les fermentations languissantes et les arrêts de fermentations dont les causes sont encore mal cernées. Jusqu’ici, la perte de viabilité des levures au cours de la fermentation alcoolique a surtout été expliquée par des quantités insuffisantes de lipides des moûts. Les chercheurs montpelliérains ont étudié l’effet sur la viabilité des levures d’une limitation en ergostérol, lipide dont on sait que la carence entraine des arrêts de fermentation. Des essais ont été menés sur deux moûts synthétiques : l’un limité en ergostérol mais avec un niveau d’azote élevé, l’autre où azote et ergostérol étaient tous deux limités. Les chercheurs ont observé que quand l’ergostérol limite seul la croissance des levures, la perte de viabilité durant la phase stationnaire est importante et s’accroît avec l’augmentation de la teneur en alcool. Le niveau élevé d’azote, associé à la carence en ergostérol, conduit à un arrêt de fermentation avec des sucres résiduels élevés. En revanche, dans le moût où l’ergostérol et l’azote sont tous deux limités, la viabilité des levures est préservée à un niveau élevé et on obtient une consommation totale des sucres. Cette même démarche a été conduite avec d’autres micro-nutriments  - acide oléique, acide pantothénique et acide nicotinique- et a démontré là encore que la mortalité des levures dépendait du niveau d’azote. Ce rôle-clé de l’azote n’a pas été observé avec d’autres micronutriments comme la thiamine, la biotine et l’inositol, dont les faibles niveaux dans les moûts perturbent le déroulement des fermentations sans entrainer de mortalité des levures. Vitisphere.com, Viticulture / oenologie -Oenologie- : Le rôle clé du couple lipide-azote
  • Non, en aucun cas. Le cholestérol provenant de l'alimentation influence seulement un peu (on écrit bien un peu) votre taux de cholestérol sanguin et malgré des efforts alimentaires drastiques, vous n'arriverez pas forcémentà normaliser votre taux de cholestérol. Donc, il convient de ne pas tout supprimer, car ce qui compte, c'est d'adhérer au projet thérapeutique inscrit dans le temps et incluant quand même et heureusement le droit à de petits plaisirs alimentaires. L'apport calorique de lipides ne doit pas excéder 30 à 35 % des apports totaux quotidiens. Ce qu’il faut, c’est diminuer les graisses saturées provenant des graisses d'animaux comme la charcuterie, la viande rouge, les produits laitiers et ses dérivés. Et à côté, augmenter votre consommation de poissons, de végétaux ainsi que de fibres. On peut espérer baisser de 10% le taux de cholestérol sanguin avec un tel équilibre alimentaire. https://www.passeportsante.net/, Hyperlipidémie (Cholestérol et triglycérides) - Définition
  • Les matières grasses, ou lipides, font partie de l'alimentation des humains depuis toujours. Elles sont d'ailleurs indispensables à la santé : elles fournissent de l'énergie, contribuent à la régulation de la température corporelle, de même qu'à la synthèse des hormones et à la fertilité, fournissent des acides gras essentiels, permettent l'absorption des vitamines A, D, E et K, procurent un sentiment de satiété, rehaussent la saveur et la texture des aliments, donnent de l'éclat au teint et à la chevelure, etc. https://www.passeportsante.net/, Que faut-il savoir sur les acides gras insaturés et saturés ?
  • Pour être équilibré, le rapport P/L doit être supérieur à 1, s'il descend en-dessous, alors c'est qu'il est trop riche en lipides pour sa teneur en protéines. Par exemple, une pizza affiche 9,7g de protéines et 6,8g de lipides : 9,7 / 6,8 = 1,4. C'est un bon rapport P/L. Topsante.com, Minceur : les bonnes habitudes au supermarché - Top Santé
  • Les apports nutritionnels conseillés sont actuellement bien établis pour les apports énergétiques et pour la plupart des minéraux et micronutriments. La proportion de l'énergie apportée sous forme de glucides, protéines et lipides doit être respectivement de 55%, 13%, et 32%. Actuellement, la majorité de la population dispose d'un apport énergétique du type 45, 15, 40 %. Un effort évident doit donc être fait pour favoriser la consommation de glucides sous forme de produits végétaux complexes (produits céréaliers peu raffinés, féculents, fruits et légumes). , L'alimentation méditerranéenne : un modèle à dépasser
  • Beaucoup de vaccins fonctionnent en présentant au système immunitaire des microbes désactivés, voire des «morceaux» de microbes, et c’est de cette manière que le vaccin de Medicago, s’il traverse toutes les étapes jusqu’à la mise en marché, procédera. En effet, ses «particules pseudo-virales» (PPV) sont des protéines que l’on retrouve à la surface du COVID-19 et qui sont présentées dans une double couche de lipide — exactement comme elles se présentent à la surface de virus dits «enveloppés» comme les coronavirus. Le Soleil, COVID-19: un «candidat-vaccin» chez Medicago | COVID-19 | Actualités | Le Soleil - Québec
  • Pendant un mois, certaines souris ont reçu une alimentation ordinaire tandis que les autres ont adopté un régime alimentaire composé à 70% de lipides. Les chercheurs ont par la suite identifié les différentes espèces de bactéries afin de suivre l’évolution de la composition du microbiote, notamment au niveau de l’intestin grêle car “c’est à cet endroit que nous avons observé les variations les plus flagrantes” explique Thierry Pédron, ingénieur de recherche. Bio à la une, Une alimentation trop riche en graisse provoque un déséquilibre de la flore intestinale | Bio à la une
  • R : La covid-19, comme tous les autres coronavirus, est ce que les microbiologistes appellent un «virus à enveloppe» : quand ils sortent d’une cellule qu’ils avaient infectée, ces virus lui «volent» un bout de sa membrane de lipides et s’en servent comme d’une enveloppe. Tant que le virus est à l’intérieur d’un hôte (humain ou animal), cette enveloppe l’aide à protéger les protéines fragiles qui se trouvent à sa surface, mais cela vient avec un inconvénient majeur. Si on laissait une cellule sur le comptoir, par exemple, elle se dégraderait et elle mourrait rapidement. Alors pour les mêmes raisons, les virus qui s’enveloppent de bouts de cellule ne survivent pas bien à l’air libre, m’expliquait récemment le chercheur et spécialiste des coronavirus de l’INRS Pierre Talbot. Le Soleil, «Dure à cuire», la covid-19 ? | Vos questions sur la COVID-19 | Actualités | Le Soleil - Québec
  • Les « acides gras » forment la base des lipides.On distingue les « acides gras saturés », essentiellement d’origine animale, et les « acides gras insaturés », qui sont à privilégier pour une meilleure santé.Ces derniers se divisent en « mono-insaturés », les oméga-9, et « polyinsaturés », les oméga-3 et 6. www.pourquoidocteur.fr, Acides gras oméga-3, 6 et 9 : tout est affaire de proportions pour la santé - Pourquoi Docteur
  • À chacun alors de choisir le look qui lui plaît le plus, ou les effets qu'il souhaite exploiter, toutes les combinaisons étant possibles. S'équiper de plusieurs éléments du même ensemble octroie toutefois un bonus d'autant plus important qu'il y a d'éléments concernés. Chaque mission réussie, chaque boss ou prédateur suprême vaincu, chaque ensemble de collectibles réuni au sein d'une région, mais aussi simplement chaque proie ingurgitée rapporte également des nutriments répartis en 4 catégories : minéral, protéine, lipide et mutagène. Ceux-ci sont utiles pour gagner de l'expérience, pour remonter sa barre de santé, mais aussi pour améliorer les effets de chaque mutation à travers 5 paliers. Notons également que les évolutions du corps ouvrent l'accès à des capacités spéciales activables un court instant une fois chargées en dévorant des animaux ou des humains. Enfin, chaque changement de niveau grâce à l'expérience acquise verra le molosse devenir de plus en plus grand et chaque changement d'âge (bébé, adolescent, adulte, ancien, mega) améliorera son aptitude à bondir et sa capacité pulmonaire lui permettant de passer plus de temps hors de l'eau pour faire régner la terreur ou atteindre certains emplacements. Largement de quoi assouvir sa vengeance. Millenium, Test Maneater sur PC, PS4, Xbox One, Switch - Millenium
  • Le cholestérol est un lipide de la famille des stérols qui joue un rôle central dans de nombreux processus biochimiques. Il est indispensable au bon fonctionnement de l’organisme, participant par exemple à la synthèse de la vitamine D au niveau de la peau. Il est transporté par les lipoprotéines. Et, alors que les lipoprotéines à haute densité (HDL) le transportent vers le foie où il est dégradé, ce qui permet d’éliminer les excès, les lipoprotéines à faible densité (LDL) le conduit vers les cellules du corps, ce qui empêche son élimination. D’où le surnom de mauvais cholestérol, dangereux pour la santé quand il est trop important. Un taux trop élevé favoriserait notamment les risques cardiovasculaires et d’AVC, rappelle une nouvelle étude. Selon les travaux parus mercredi 4 décembre dans la revue The Lancet, donner un traitement pour abaisser le niveau de mauvais cholestérol chez les moins de 45 ans permettrait de réduire ces risques plus tard dans la vie.   www.pourquoidocteur.fr, Cholestérol : se faire dépister tôt pour réduire les risques cardiovasculaires sur le long terme

Images d'illustration du mot « lipide »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « lipide »

Langue Traduction
Anglais lipid
Espagnol lípido
Italien lipidico
Allemand lipid
Chinois 脂质
Arabe دهون
Portugais lípido
Russe липид
Japonais 脂質
Basque lipidikoa
Corse lipidu
Source : Google Translate API

Synonymes de « lipide »

Source : synonymes de lipide sur lebonsynonyme.fr
Partager