La langue française

Linon

Définitions du mot « linon »

Trésor de la Langue Française informatisé

LINON, subst. masc.

TEXT. Étoffe très fine de lin; p. anal. de coton. Ce qui est gracieux, ce sont ces toilettes légères, blanches et unies, en toile, en linon, en pékin (Proust, J. filles en fleurs,1918, p. 899).Elle retrouva le corsage de linon qu'elle portait la semaine dernière. « Il n'y a rien à faire, l'étoffe est déchirée », se dit-elle en regardant un accroc dans la mousseline (Chardonne, Épithal.,1921, p. 103).
Prononc. et Orth. : [linɔ ̃]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1566 lignon Péronne (La Fons, Gloss. ms., Bibl. Amiens ds Gdf. Compl.); 1606 (Nicot). Dér. de lin*; suff. -on*; ce mot fait suite au m. fr. linomple « linon » (apr. 1449, Louis de Beauvau, Pas d'armes de la bergère, 313 ds Œuvres du Roi René, éd. Quatrebarbes, t. 2, p. 59 − encore utilisé par La Fontaine, Songe de Vaux ds Œuvres, éd. H. Régnier, t. 8, p. 286) prob. formé de lin* et d'une seconde partie d'orig. discutée qu'on a proposé d'identifier avec l'adj. a. fr. omple « uni, simple [en parlant d'une étoffe] » (1323 omples draps Arch. du Pas-de-Calais ds Gay), terme localisé dans les parlers du nord et du nord-est, qualifiant le plus souvent le mot drap − et jamais le mot lin − (Gay, Gdf.) et lui-même d'orig. obs., les hyp. avancées n'emportant pas l'adhésion : d'après E.G. Wahlgren ds St. neophilol. t. 8, 1935, p. 1, il serait à identifier avec l'adj. ample* au sens de « beau », avec évolution phon. de l'initiale propre aux dial. indiqués (cf. EWFS2); d'après A. Lombard ibid., p. 69, omple serait issu de *uniplus, formé de uni[formis] et de [du]plus, [tri]plus; v. aussi FEW t. 5, p. 369 b, note 3. Fréq. abs. littér. : 30. Bbg. Thomas (A.). Étymol. fr. Romania. 1900, t. 29, p. 182.

Wiktionnaire

Nom commun

linon masculin (pluriel à préciser)

  1. (Textile) Sorte de toile de lin, très claire et très fine.
    • Trois mouchoirs linon brodé et Valenciennes. L'un, couronne vicomtale, le second couronne comtale et Valenciennes à décors de fleurs de lys. (Description d'un lot aux enchères)
    • Linge de lit en linon « Ourson »: Pour que votre petit chéri soit toujours confortablement installé ! (Publicité)
    • Ses mains, sèches et jaunes, habituées aux toiles rudes, ont mille précautions pour saisir les linons soyeux et les mousselines caressantes. — (Germaine Acremant, Ces dames aux chapeaux verts, Plon, 1922, collection Le Livre de Poche, page 41.)
    • L'habitué du Moulin-Rouge ou du Casino de Paris n'aime que l'élégance de la cuisse, et il distingue assez mal le linon de la cotonnade: Plus il y a de linge, plus il est content. (Pierre Louÿs; « Les aventures du roi Pausole » -1901)
    • Célita, en culotte de linon et en soutien-gorge, passait ses bas quand Natacha et Maud arrivèrent à leur tour. — (Georges Simenon, Strip-tease, Presses de la Cité, 1958, ch. 4)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

LINON. n. m.
Sorte de toile de lin, très claire et très fine. De la toile de linon ou, plus ordinairement, Du linon. Une robe de linon.

Littré (1872-1877)

LINON (li-non) s. m.
  • Toile de lin très déliée. Linon uni, sorte de batiste claire. Linon à jour, linon qui avait des jours. Le linon n'est plus en usage.

HISTORIQUE

XVIe s. Ne voit on pas la jeunesse de ce temps porter le linon empesé au colet et aux poignets, bien que le corps de la chemise soit de grosse toile et pourrie ? D'Aubigné, Conf. II, 6.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

LINON, s. m. (Comm.) espece de toile de lin blanchi, claire, déliée & très-fine, qui se manufacture en Flandres ; il y a du linon uni, rayé & moucheté. L’un a de large & quatorze aunes à la piece, ou de large & douze à treize aunes à la piece. Le rayé & le moucheté est de de large sur quatorze aunes à la piece. On en fait des garnitures de tête, des mouchoirs de col, des toilettes, &c. on les envoye des manufactures en petits paquets quarrés d’une piece & demie chacune, couverts de papier brun, lissé & enfermé dans des cassettes de bois dont les planches sont chevillées.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « linon »

De linomple, tiré du lin. Du grec ancien λίνον, línon (« tissu de lin »).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dérivé de lin.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « linon »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
linon linon

Citations contenant le mot « linon »

  • À la soirée brumeuse, une matinée claire a succédé. Malicieux, un rayon de soleil traverse la robe légère de Mathilde. On devine sa nudité sous le mince linon. Angelo rougit. Déjà qu’il est tout ému en présence de la padrona, là c’est à peine s’il réussit à parler. petitbleu.fr, Les Diables de la sablière - petitbleu.fr

Traductions du mot « linon »

Langue Traduction
Anglais lawn
Espagnol césped
Italien prato
Allemand rasen
Chinois 草坪
Arabe العشب
Portugais gramado
Russe лужайка
Japonais 芝生
Basque belarra
Corse prato
Source : Google Translate API

Synonymes de « linon »

Source : synonymes de linon sur lebonsynonyme.fr

Linon

Retour au sommaire ➦

Partager