La langue française

Lésinerie

Définitions du mot « lésinerie »

Trésor de la Langue Française informatisé

LÉSINERIE, subst. fém.

A. − Propension à lésiner; attitude de celui qui lésine. Synon. avarice, ladrerie, lésine, pingrerie; anton. générosité, prodigalité.Se montrer d'une grande lésinerie. Cet homme est d'une lésinerie incroyable (Ac.). Aussi courent-ils en foule dans les maisons où les maîtres les traitent sans lésinerie (Balzac, Lys,1836, p. 125).Le commerce prétend que la marine usurpe ses attributions; les travaux publics se plaignent de la lésinerie des finances (Reybaud, J. Paturot,1842, p. 124):
1. ... mener contre l'alcool une lutte sans merci, contre la syphilis, contre la tuberculose : dépenser sans lésinerie pour les laboratoires... Mauriac, Bâillon dén.,1945, p. 491.
B. − P. méton., gén. au plur. Manifestation de lésinerie. Synon. ladrerie.Faire des lésineries (Ac.). Je le crois incapable d'une telle lésinerie (Ac.1935).Les prodigues ont grand tort de se glorifier de leurs dissipations. Elles ne sont pas moins indignes de la noblesse de notre nature que les lésineries de l'avare (Say, Écon. pol.,1832, p. 455):
2. ... l'abbé Gley (...) a donné les plus curieux détails, et les plus circonstanciés, sur les ladreries, mesquineries et lésineries avérées de cet archevêque ambassadeur [l'abbé de Pradt] qui ne savait faire que de belles phrases... Sainte-Beuve, Nouv. lundis, t. 9, 1864, p. 236.
Au fig. Sur les conversations mêmes de ses personnages, il [Fr. Mauriac] veut économiser du temps. Il n'est peut-être pas, dans tout le livre [La Fin de la nuit], d'erreur plus grave que ces lésineries (Sartre, Sit. I,1947, p. 53).
Prononc. et Orth. : [lezinʀi]. Att. ds Ac. dep. 1798. Étymol. et Hist. 1604 (La Contre-Lesine, fo37 ro). Dér. de lésine*; suff. -erie*.

Wiktionnaire

Nom commun

lésinerie \le.zin.ʁi\ féminin

  1. Acte de lésine, avarice.
    • Sois libéral dans tes offres, Isaac, et n’épargne pas ta bourse pour l’amour de ta fille ; crois-moi, l’or que tes lésineries t’empêcheront de donner dans l’intérêt de son sort te causera autant d’angoisses dans l’avenir que si on te le versait fondu dans le gosier. — (Walter Scott, Ivanhoé, traduit de l’anglais par Alexandre Dumas, 1820)
  2. Vice de caractère qui porte à lésiner.
    • La Grande-Bretagne prise, semblait-il, d’un accès de lésinerie, tergiversait et discutait avec l’impérial Butteridge pour l’acquisition de son secret. — (H. G. Wells, La Guerre dans les airs, 1908, traduction d’Henry-D. Davray et B. Kozakiewicz, Mercure de France, Paris, 1910, page 127 de l’éd. de 1921)
    • La morte qui, par une vie de privations, de lésinerie et d'avarice, était parvenue à épargner un solide pécule, avait le jour même retiré de la banque cette petite fortune se montant à douze mille livres, pour la déposer dans son coffre-fort personnel. — (Jean Ray, Harry Dickson, La Bande de l'araignée, 1932)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

LÉSINERIE. n. f.
Acte de lésine. Je le crois incapable d'une telle lésinerie. Pareille lésinerie me ferait honte. Faire des lésineries. Il signifie aussi Vice de caractère qui porte à lésiner. Cet homme est d'une lésinerie incroyable.

Littré (1872-1877)

LÉSINERIE (lé-zi-ne-rie) s. f.
  • 1Acte de lésine. Il a fait une grande lésinerie.
  • 2Vice de caractère qui porte à lésiner. Cet homme est d'une lésinerie incroyable.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « lésinerie »

 Dérivé de lésine avec le suffixe -erie.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Lésiner.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « lésinerie »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
lésinerie lesɛ̃œri

Citations contenant le mot « lésinerie »

  •  L'homme des libertés et de la modernité est un bourgeois entreprenant qui s'est enrichi (« Rien n'est si doux que faire sa fortune par soi même. Il est paternaliste (le seigneur châtelain regarde ses vassaux comme ses enfants »).  Si ce « fondateur de manufactures » fier de ses bas de soie, ne demande pas d'argent au gouvernement, et ignore « la lésinerie » selon ses contemporains, il  est hostile à des lois contre la pauvreté,  la restriction du luxe et de la dépense (« l'indigence doit travailler pour l'opulence, afin de s'égaler un jour à elle ») Il ne juge pas convenable que tous les enfants apprennent à lire, à écrire et chiffrer (« on n'a besoin d'une plume que pour deux ou trois cents bras). Il accepte l'impôt, à condition que tout le monde paie, ecclésiastiques compris mais il fait le constat « Plus un pays est riche, plus les impôts y sont lourds » Son secret pour faire entrer l'argent : « diminuer les impôts pour augmenter la recette » La Tribune, Qui êtes-vous M. Voltaire ?

Traductions du mot « lésinerie »

Langue Traduction
Anglais skimpy
Espagnol escaso
Italien striminzito
Allemand dürftig
Chinois 轻率
Arabe بخيل
Portugais acanhado
Russe скудный
Japonais 露出度の高い
Basque skimpy
Corse scumpy
Source : Google Translate API

Synonymes de « lésinerie »

Source : synonymes de lésinerie sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « lésinerie »

Lésinerie

Retour au sommaire ➦

Partager