La langue française

Accueil > Dictionnaire > Définitions du mot « intituler »

Intituler

Définitions de « intituler »

Trésor de la Langue Française informatisé

INTITULER, verbe trans.

A. − DR. Mettre une formule en tête d'une loi, d'une ordonnance, d'un jugement (d'apr. Ac.). Les expéditions des jugements doivent être intitulées comme les lois, doivent être intitulées au nom du peuple français (Ac.). Il fut réglé aussi que les lettres et mandemens seraient intitulés de la manière suivante : « Isabelle, par la grâce de Dieu reine de France... » (Barante, Hist. ducs Bourg., t. 4, 1821-24, p. 154).Plusieurs actes intitulés au nom du même souverain (L'Hist. et ses méth.,1961, p. 659).
B. − Usuel
1. Donner pour titre, désigner par un titre. Intituler un roman, une pièce de théâtre, un tableau, un article. Si L'Homme qui rit est intraduisible, il faut intituler la traduction anglaise : L'Homme qui rit, en français, comme on a fait pour les Misérables, titre intraduisible également (Hugo, Corresp.,1869, p. 158):
1. On raconte que Rosny, exaspéré par les erreurs typographiques que les protes faisaient ou laissaient passer, écrivit un article vengeur intitulé « Mes coquilles ». Quand Rosny le lendemain ouvrit le journal, il lut avec stupeur, en gros caractères, cet étrange titre : « Mes couilles ». Un prote négligent ou malicieux, avait laissé tomber le q... Gide, Journal,1937, p. 1276.
Emploi pronom. passif. Avoir pour titre. De l'autre côté, le tableau s'intitule : Galerie de vues de la Rome moderne (Butor, Modif.,1957, p. 58).
2. P. ext. Appeler; désigner par un nom.
[Le compl. d'obj. désigne une pers.] J'ai une fille de vingt-quatre printemps à peine (...) alors, ma maison est assaillie par un tas de petits gredins en bottes vernies (...) qu'on intitule des prétendus (Labiche, Isménie,1853, 2, p. 272).« L'écureuil » qu'ils m'intitulaient les collègues, tellement que j'y mettais de l'ardeur à grimper dans les réserves (Céline, Mort à crédit,1936, p. 164).
[Le compl. d'obj. désigne une chose] L'influence prussienne même chez les hommes qu'on appelle royalistes était si minime que le seul bataillon intitulé neuchâtelois, qui faisait partie de la garde prussienne, ne pouvait malgré cette faveur se recruter qu'avec beaucoup de peine (Gobineau, Corresp. [avec Tocqueville], 1851, p. 168).Un menu composé de plats tous intitulés d'après mes œuvres (Flaub., Corresp.,1880, p. 30).
Emploi pronom. réfl. Se qualifier de. Quand je pense que ces messieurs s'intitulent conservateurs! Que diable espèrent-ils conserver? (Vogüé, Morts,1899, p. 138):
2. La plus célèbre modiste d'Autriche lui demanda la permission de s'intituler sa faiseuse, le plus illustre prince d'Europe lui demanda la permission de s'intituler son amant. Proust, Plais. et jours,1896, p. 59.
P. iron. ou p. dénigr. Un garçon d'écurie qui s'intitulait postillon était assis sur le brancard de la carriole (Hugo, Misér., t. 1, 1862, p. 304).Tel spéculatif de second ordre, qui s'intitulait philosophe (Renan, Avenir sc.,1890, p. 132).,,Se donner abusivement un titre`` (Ac. 1935). Il s'intitule comte de... (Ac. 1935).
Prononc. et Orth. : [ε ̃tityle], (il) intitule [-tyl]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1. a) Ca 1393 « donner un titre à (un livre) » (Ménagier, éd. J. Pichon, t. 1, p. 126); b) 1578 intitul [e] subst. « titre (d'un livre) » (J. de Boyssières, Les Secondes œuvres poétiques, 26 vods Hug.), attest. isolée; 1787 intitulé (Fér. Crit.); 2. ca 1500 pronom. « se donner le titre, le nom de » (Commynes, Mémoires, éd. J. Calmette, t. 1, p. 53); 3. a) 1662 dr. « mettre une formule en tête de (un acte) » (La Fontaine, Epitre au duc de Bouillon, 73 ds Œuvres, éd. H. Régnier, t. 9, p. 125); b) 1694 intitulé subst. « formule qui se met en tête d'un acte » (Ac.). Empr. au b. lat.intitulare « appeler, intituler ». On trouve plus anciennement en fr. entituler « donner un titre à (un livre) » (1210 en[tuteller] ds T.-L.; 1246 entituler, ibid.). Fréq. abs. littér. : 241. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 238, b) 309; xxes. : a) 374, b) 428. Bbg. Delb. Matér. 1880, p. 179.

Wiktionnaire

Verbe - français

intituler \ɛ̃.ti.ty.le\ transitif ou pronominal 1er groupe (voir la conjugaison) (pronominal : s’intituler) (pronominal : s’intituler)

  1. Désigner par un titre le sujet d’un livre, d’une comédie, de quelque ouvrage de l’esprit.
    • Il a intitulé sa pièce… Il a donné au public un ouvrage qu’il a intitulé ainsi…
    • L’épisode de ce soir s’intitule : …
  2. (Droit) Mettre un titre en tête d’une loi, d’une ordonnance, d’un jugement, etc.
    • Les expéditions des jugements doivent être intitulées comme les lois, doivent être intitulées au nom du peuple français.
    • Intituler un acte.
  3. (Pronominal) (Péjoratif) Se donner abusivement un titre.
    • Près du commissariat […] un magasin de nouveauté s'intitulait, en lettres énormes également : A la Belle Polonaise. — (Francis Carco, L’Homme de minuit, Éditions Albin Michel, Paris, 1938)
    • Il s’intitule comte de…
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

INTITULER. v. tr.
Désigner par un titre le sujet d'un livre, d'une comédie, de quelque ouvrage de l'esprit. Il a intitulé sa pièce... Il a donné au public un ouvrage qu'il a intitulé ainsi... Substantivement, en termes de Librairie, L'intitulé d'un livre, Le titre d'un livre. Il se dit particulièrement, en termes de Jurisprudence, de la Formule que l'on met en tête d'une loi, d'une ordonnance, d'un jugement, etc. Les expéditions des jugements doivent être intitulées comme les lois, doivent être intitulées au nom du peuple français. Intituler un acte. Substantivement, L'intitulé d'un acte, d'un jugement, d'un inventaire. La formule usitée qui se met en tête d'un acte, d'un jugement, d'un inventaire. Un acte n'est point exécutoire s'il n'a pas d'intitulé.

S'INTITULER signifie par dénigrement Se donner abusivement un titre. Il s'intitule comte de...

Littré (1872-1877)

INTITULER (in-ti-tu-lé) v. a.
  • 1Donner un titre. Il a donné au public un ouvrage qu'il a intitulé ainsi…
  • 2 Terme de jurisprudence. Mettre la formule en tête d'une loi, d'une ordonnance, d'un jugement, etc. Les expéditions des jugements doivent être intitulées comme les lois.
  • 3S'intituler, v. réfl. Se donner un titre ; ce qui se dit avec une idée soit d'ironie soit de dénigrement. Il s'intitule prince de… Pour les Arcadiens, qui se croyaient plus anciens que la lune, il me semble qu'ils ressemblaient à ces rois d'Orient qui s'intitulaient cousins du soleil, Voltaire, Lett. Dionis, 18 janv. 1775. Quand l'ermite du mont Jura s'intitulait le pauvre vieillard, il n'avait pas tort, Voltaire, Lett. Schomberg, 5 janv. 1770.

HISTORIQUE

XIVe s. Lesquelz deduis [amusements] sont cy après entitulés par ordre si comme ilz sont escrips et figurés, Modus, f° CXVIII, verso. Chapitre entitulé des empeechemens de la curation en des plaies, H. de Mondeville, f° 93.

XVe s. Le duc d'Yorck… se entitula roy, Commines, I, 7. La fille du roy d'Angleterre que jà avoient fait intituler madame la Daulphine, Commines, VI, 2.

XVIe s. Avec le duc de Savoye, qui toujours s'intituloit ainsi, encores qu'il n'y eust ung seul poulce de terre, Carloix, VII, 27. Un livre qui s'intitule Theologia naturalis… Raimondi de Sebonde, Montaigne, II, 136.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « intituler »

Provenç. entitolar, intitular ; esp. intitular ; ital. intitolare ; du lat. intitulare, de in, en, et titulus, titre

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

(Siècle à préciser) Du latin intitulare dérivé de titulus (« titre »).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « intituler »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
intituler ɛ̃tityle

Fréquence d'apparition du mot « intituler » dans le journal Le Monde

Source : Gallicagram. Créé par Benjamin Azoulay et Benoît de Courson, Gallicagram représente graphiquement l’évolution au cours du temps de la fréquence d’apparition d’un ou plusieurs syntagmes dans les corpus numérisés de Gallica et de beaucoup d’autres bibliothèques.

Évolution historique de l’usage du mot « intituler »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « intituler »

  • De Yamna, il ne garde qu’un bracelet d’hôpital, et le grain de la voix gravée sur une cassette audio. Avec sa petite caméra numérique, il a filmé leurs derniers échanges et en a tiré un monologue présenté au Festival d’Avignon en 2015 : « Finir en beauté ». « Renault 12 », sa déclinaison filmée, pourrait s’intituler « la beauté du geste ». Et quel geste ! Photo d’identité, carnets où il consigne notes et citations de Roland Barthes, cartes routières de la région d’Orléans déployant la géographie d’une enfance à cheval entre deux cultures… Des outils minimaux pour une puissance d’évocation maximale et un autel érigé à la disparue.
    L'Obs — « Renault 12 », à ma mère
  • Ainsi pourrait s’intituler une fable de Jean de La Fontaine concernant une jeune brebis sans famille, enfin, elle a quand même une maman qui a donné naissance à une portée de trois, donc une de trop pour ses deux seuls trayons.
    ladepeche.fr — Lahitte-Toupière. L’agnelle et les deux bergers - ladepeche.fr
  • J'aime m'intituler, avec un certain orgueil, ingénieur des ponts et chansons
    Guy Béart — Le JDD, 16 juin 2013
  • Le théâtre de la Coupe d’or est fermé jusqu’à l’ouverture de la saison prochaine, mais ça bouillonne sur les planches en ce moment. Toute la semaine, l’artiste associé, Simon Delattre a posé ses valises sur scène, avec sa compagnie Rodéo Théâtre pour préparer sa prochaine création. Elle sera présentée à l’automne 2022 et pourrait s’intituler…
    SudOuest.fr — Rochefort : labo et jus de crâne sur la scène de La Coupe d’or
  • Tout le monde peut s’intituler critique, et d’autant plus facilement que l’on n’y connaît rien.
    Tristan Bernard — Les Joies du sport
  • Bien placés bien choisisquelques mots font une poésieles mots il suffit qu’on les aimepour écrire un poèmeon ne sait pas toujours ce qu’on ditlorsque naît la poésiefaut ensuite rechercher le thèmepour intituler le poèmemais d’autres fois on pleure on riten écrivant la poésieça a toujours kékchose d’extrêmeun poème
    Raymond Queneau — L’instant fatal

Traductions du mot « intituler »

Langue Traduction
Anglais title
Espagnol título
Italien titolo
Allemand titel
Chinois 标题
Arabe عنوان
Portugais título
Russe заглавие
Japonais 題名
Basque izenburua
Corse titulu
Source : Google Translate API

Synonymes de « intituler »

Source : synonymes de intituler sur lebonsynonyme.fr

Combien de points fait le mot intituler au Scrabble ?

Nombre de points du mot intituler au scrabble : 9 points

Intituler

Retour au sommaire ➦