La langue française

Infirmerie

Sommaire

  • Définitions du mot infirmerie
  • Étymologie de « infirmerie »
  • Phonétique de « infirmerie »
  • Citations contenant le mot « infirmerie »
  • Traductions du mot « infirmerie »
  • Synonymes de « infirmerie »

Définitions du mot « infirmerie »

Trésor de la Langue Française informatisé

INFIRMERIE, subst. fém.

Local aménagé dans un établissement non hospitalier, destiné à recevoir et à soigner les malades, les blessés. Médecin de l'infirmerie; infirmerie modèle; infirmerie du lycée; élever, installer une infirmerie; diriger le service d'infirmerie; aller à l'infirmerie; être admis, conduit, envoyé, soigné à l'infirmerie; se faire admettre à l'infirmerie. C'était une pièce très gaie, cette infirmerie blanche, aux murs blancs, avec les quatre lits drapés de rideaux blancs. Une large nappe de soleil dorait cette blancheur, toute une floraison de lis au milieu de l'air tiède (Zola, Argent,1891, p. 405).Le choc extrêmement violent lui avait coupé la respiration. J'accourus et le relevai. Je l'emmenai à l'infirmerie. Elle se trouvait à l'autre bout du lycée (Lacretelle, Silbermann,1922, p. 92).En janvier 1941, il y avait à l'infirmerie quatre évadés traités pour pieds gelés, et l'un d'eux si gravement atteint qu'il en souffrira toute sa vie (Ambrière, Gdes vac.,1946, p. 225):
1. Fauchelevent s'était démis la rotule dans sa chute. Le père Madeleine le fit transporter dans une infirmerie qu'il avait établie pour ses ouvriers dans le bâtiment même de sa fabrique et qui était desservie par deux sœurs de charité. Hugo, Misér., t. 1, 1862, p. 219.
P. métaph. :
2. Ils sont tous de bon appétit mes chers petits poulets, mais un m'est venu avec la patte cassée. Le pauvre m'a fait pitié, le voilà à l'infirmerie jusqu'à guérison, c'est-à-dire à la cuisine, où je lui ferai autant de visites qu'un médecin. E. de Guérin, Lettres,1834, p. 61.
Prononc. et Orth. : [ε ̃fiʀm(ə)ʀi]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1509 (doc. ds M. Vachon, La Renaissance française, Paris, 1910, p. 111). Dér. de infirmier*; suff. -erie*; a remplacé enfermerie, attesté du xiiies. (v. FEW t. 4, p. 670b) à 1675 (Oudin Esp. -Fr., qui donne les 2 formes), dér. de enfermier, anc. forme de infirmier*. Fréq. abs. littér. : 192. Bbg. Cagnon (M.), Smith (S.). Le Vocab. de l'archit. en France de 1500 à 1550. Cah. Lexicol. 1971, no19, p. 96.

Wiktionnaire

Nom commun

infirmerie \ɛ̃.fiʁ.mə.ʁi\ féminin

  1. Lieu destiné, en général, à recevoir des malades peu gravement atteints dans les communautés et maisons religieuses, dans les casernes, dans les collèges, dans tout établissement d’instruction comportant un internat.
    • J'ai parlé tout à l'heure de l’insuffisance du personnel à l’infirmerie de Chelsa. Que dire à ce point de vue de l’infirmerie de Gray's Inn? Pour ces 500 malades, il n'y a qu'un médecin. — (Paul-Gabriel d’Haussonville, L’Enfance à Paris, 1879, Calmann-Lévy, p.126)
    • L'assistance médicale était organisée ; les infirmeries indigènes, créées dans chacun de nos postes, voyaient affluer, chaque jour, des centaines de consultants dont certains venaient se faire panser les blessures reçues en nous combattant ; […]. — (Frédéric Weisgerber, Au seuil du Maroc Moderne, Institut des Hautes Études Marocaines, Rabat : Les éditions de la porte, 1947, p. 177)
    • Chaque hôpital possédait une tisanerie ; celle—ci dépendait de l’infirmerie du fort ; on y descendait par un petit escalier. — (Germaine Mailhé, Déportation en Nouvelle-Calédonie des communards et des révoltés de la Grande Kabylie (1872-1876), p.163, L’Harmattan, 1995)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

INFIRMERIE. n. f.
Lieu destiné, en général, à recevoir des malades peu gravement atteints dans les communautés et maisons religieuses, dans les casernes, dans les collèges, dans tout établissement d'instruction comportant un internat. Ce soldat, après un court séjour à l'infirmerie, fut transporté à l'hôpital, vu la gravité de son cas. L'infirmerie d'un collège, d'une pension.

Littré (1872-1877)

INFIRMERIE (in-fir-me-rie) s. f.
  • 1Local destiné, dans les colléges et lycées, dans les couvents et autres lieux où sont réunies beaucoup de personnes, au traitement des malades. Il est à l'infirmerie, dans une des salles de l'infirmerie.

    Endroit d'un vaisseau destiné aux malades.

    Écurie destinée à recevoir des chevaux malades.

    Local disposé pour les chiens malades.

    Cage doublée pour renfermer les oiseaux malades.

    Abri où l'on met les caisses renfermant des plantes ou des arbustes faibles ou nouvellement transplantés.

    Fig. et familièrement. Maison où il y a plusieurs personnes malades.

  • 2Dans certaines abbayes d'hommes, nom d'un office claustral dont le revenu est destiné à l'entretien des religieux malades. Il était dû tant de blé de rente à l'infirmerie de telle abbaye.
  • 3Prieur de l'infirmerie, dignitaire de l'ordre de Malte, présidant les douze prêtres chargés du spirituel dans l'intérieur de l'hôpital.

HISTORIQUE

XIIIe s. Et la ramenerent [une folle] en l'enfermerie, et la lierent en un lit de fust seur cordes, Miracles St Loys, p. 153.

XIVe s. Dix galices [calices], huit en tresor, et un en l'enfermerie, et l'autre en la garde de l'autelier, Bibl. des chartes, 4e série, t. V, p. 168.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

INFIRMERIE, s. f. (Architect.) c’est dans les communautés un lieu, un appartement, un bâtiment particulier destiné pour les malades.

Infirmerie, (Jardin.) est un lieu destiné aux arbres en caisses qui sont languissans, ainsi que ceux qui sont nouvellement plantés, & aux fleurs empotées du jour ; ce n’est autre chose qu’un abri qu’on leur choisit à l’ombre, comme une allée ou un bois, où ils soient préservés des vents & du gros soleil.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « infirmerie »

De infirme et du suffixe -erie.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Infirmier ; provenç. effermeria, efermaria ; espagn. enfermeria ; portug. enfermaria ; ital. infirmeria.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « infirmerie »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
infirmerie ɛ̃firmœri

Citations contenant le mot « infirmerie »

  • La mairie de Guipel a mis à disposition le terrain sur lequel le groupe s’est installé avec des tentes pour dormir, le coin sanitaire avec douches solaires, le coin cuisine et l’infirmerie. Quatre responsables sont chargés de la trésorerie, de l’intendance, du matériel et de l’aspect sécurité (application des règles sanitaires et infirmerie). « Il a fallu installer des signalétiques et réaliser des marquages pour que les distances soient respectées », explique Karen qui est en charge de l’infirmerie. , Guipel. Un camp de scouts a investi La Vallée Verte - Redon.maville.com

Traductions du mot « infirmerie »

Langue Traduction
Anglais infirmary
Espagnol enfermería
Italien infermeria
Allemand krankenstation
Chinois 医务室
Arabe دار العجزه
Portugais enfermaria
Russe лазарет
Japonais 診療所
Basque infirmary
Corse infermiera
Source : Google Translate API

Synonymes de « infirmerie »

Source : synonymes de infirmerie sur lebonsynonyme.fr
Partager