La langue française

Immanent

Définitions du mot « immanent »

Trésor de la Langue Française informatisé

IMMANENT, -ENTE, adj.

Qui est présent à.
A. − THÉOL. [P. oppos. à transcendant] Qui réside dans. Dieu est immanent dans ses créatures; il est leur principe de vie suprême, la source du mouvement, la base de leur existence, dit saint Paul; mais il est distinct de leur vie, de leur mouvement, de leur âme (Huysmans, Là-bas, t. 2, 1891, p. 194) :
1. ... Malebranche semble aussi sous-entendre que Dieu ne peut vouloir aucun événement qui ne soit selon l'ordre des lois générales de la nature, ce qui signifierait que Dieu est immanent à la nature et que les lois naturelles sont l'expression de son essence, comme l'entend Spinoza − postulat incompatible avec l'idée de Dieu créateur, libre et transcendant. Massis, Jugements,1923, p. 79.
P. ext. :
2. Il propose comme immanent à l'histoire un idéal manifestement trans-historique, un idéal tellement au-dessus de l'homme qu'il ne réclame pas seulement une médiation continue, mais l'intervention abrupte d'un médiateur. Lacroix, Marxisme, existent., personn.,1949, p. 44.
B. − PHILOS. [En parlant d'un principe, d'une cause] Qui est impliqué dans. Immanent à la matière, à la nature, au sujet, aux phénomènes; monde immanent au sujet; force immanente à la vie, à la conscience; durée immanente au tout de l'univers; finalité immanente à la vie. Les individus qui s'en remettent aux juges du soin de trancher un différend y sont obscurément encouragés par l'instinct de discipline immanent à la société close (Bergson, Deux sources,1932, p. 306).
[P. oppos. à activité transitive] Mouvement, activité immanent(e). Opération de l'esprit dont la caractéristique est de s'achever au sein du principe d'où elle émane. L'action morale est une activité immanente parce qu'elle procède de la libre décision du sujet et vise à l'amélioration de celui-ci (Thinès-Lemp.1975) :
3. La vérité est que ce n'est pas à la science de régler notre vie, mais à la sagesse; et que l'œuvre suprême de la civilisation n'est pas de l'ordre de l'activité transitive, mais de l'activité immanente... Maritain, Human. intégr.,1936, p. 208.
P. ext. Justice immanente. Justice dont la sanction est impliquée dans l'acte qui encourt la réprobation :
4. Quelle sottise que ce qu'on nomme la justice immanente! et quelle puérilité d'estimer que le monde se charge de récompenser les vertus naturelles, même dans l'étroite enceinte où se meut l'égoïsme empirique... Blondel, Action,1893, p. 282.
Prononc. et Orth. : [im(m)anɑ ̃], fém. [-ɑ ̃:t]. Att. ds Ac. dep. 1762. Étymol. et Hist. Ca 1370 « qui demeure dans la pensée » (Oresme, Ethiques, éd. A. D. Menut, livre VI, chap. 16, p. 356, note 3 : Et teles operacions sont immanentes; c'est a dire que il demeurent en l'ententement et en la pensee), attest. isolée; 1570 immanens et imminens (Gentian Hervet, Cité de Dieu, I, 27 ds Delb. Notes mss); 1. 1690 philos. et théol. « qui demeure dans le sujet agissant et n'a pas d'effet à l'extérieur » actions... immanentes (Fur.); 2. 1800 « permanent, constant » (Boiste). Empr. au lat. scolast.immanens, ca 1300 (ds Latham) part. prés. du lat. immanere « demeurer dans » (de in « dans » et manere « demeurer »), surtout utilisé par les auteurs chrétiens. Fréq. abs. littér. : 271. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 89, b) 31; xxes. : a) 508, b) 753. Bbg. Gohin (Y.). Sur l'emploi des mots immanent et immanence chez Victor Hugo. Paris, 1968, 55 p. - Seebacher (J.). R. Hist. litt. Fr. 1970, t. 70, pp. 1085-1086.

Wiktionnaire

Adjectif

immanent \i.ma.nɑ̃\

  1. (Philosophie) Qui est contenu dans la nature d’un être.
    • En effet, tous les principes synthétiques de l’entendement sont d’un usage immanent, tandis que la connaissance d’un Être suprême exige, de ces principes, un usage transcendant auquel notre entendement n’est pas du tout préparé. — (Kant, Critique de la raison pure, 1787, trad. Tremesaygues, 1905, L’idéal de la raison pure)
    • Nous appellerons immanents les principes dont l’application se tient absolument dans les bornes de l’expérience possible, et transcendants ceux qui sortent de ces limites. — (Kant, Critique de la raison pure, 1787, trad. Tremesaygues, 1905, De l’apparence trancendantale)
    • La Révolution est une forme du phénomène immanent qui nous presse de toutes parts et que nous appelons la Nécessité. — (Hugo, Quatre−vingt−treize, 1874)
    • Mais il faut recomprendre la constitution pour qu’elle fasse fond sur l’être et non plus sur une « matière passive » conçue comme immanente : « L’être-pour ne peut paraître que sur fond d’en-soi » (Carnets, 431). — (Jean-Marc Mouillie, Sartre et Husserl : une alternative phénoménologique ?, dans Sartre et la phénoménologie, ENS Éditions, 2000, p.93)
  2. (Théologie) Qui réside dans.
    • On doit se rappeler que […] l’islam insiste sur la communauté, non sur l’individu, et que la croyance religieuse est, en même temps, de ce monde et de l’autre ; autrement dit transcendante ou eschatologique et immanente en une seule et même fois. — (Panayiotis Jerasimof Vatikiotis, L’Islam et l’État, 1987, traduction d’Odette Guitard, 1992, p.52-53)
  3. Ce qualificatif est souvent employé à propos d’un principe de justice qui serait contenu dans les choses elles-mêmes et qui se dégagerait tôt ou tard du cours naturel des conséquences.
    • La justice immanente est rarement imminente. — (Pierre Dac, Les Pensées, Éditions Saint-Germain-des Prés, 1972)
    • Le karman et le samsara fonctionnent comme une justice immanente et implacable, une justice sans juges ni avocats, dont les sanctions sont délivrées de manière mathématiques. — (Frédéric Lenoir, Petit traité d’histoire des religions, page 158, 2008, ISBN 978-2-7578-4176-1)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

IMMANENT, ENTE. adj.
T. de Philosophie. Qui existe, agit à l'intérieur des êtres d'une manière continue, constante, par opposition à Ce qui agit sur eux extérieurement, d'une manière transitoire. Les causes immanentes. Les forces immanentes. La justice immanente, Le principe de la justice contenu dans les choses elles-mêmes et qui se dégage tôt ou tard du cours naturel et du développement normal des conséquences.

Littré (1872-1877)

IMMANENT (i-mma-nan, nan-t') adj.
  • 1 Terme de philosophie. Qui est existant à l'intérieur même des êtres et non opérant du dehors par action transitive ou transitoire. Dans le spinosisme, Dieu est dit la cause immanente des choses. La volonté opère hors du corps ; c'est un effort ; ses actes ne sont point immanents, Diderot, Opin. des anc. phil. (Thomasius).

    En théologie, les actions immanentes de Dieu sont celles qui ont leur terme en Dieu, par opposition aux actions transitoires qui ont leur terme hors de Dieu : ainsi Dieu a engendré le Fils et le Saint-Esprit par des actions immanentes et créé le monde par des actions transitoires.

  • 2Qui est à demeure dans un sujet, qui n'en peut être séparé. La gravitation est immanente aux particules matérielles.
  • 3Permanent, constant. Les subtilités de la dialectique grecque se tournent de préférence vers l'objet immanent de la spéculation du génie de l'Orient, l'essence divine, Cournot, De l'enchaînement de nos connaissances, t. II, p. 447.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

IMMANENT, adj. (Philos. Théolog.) qui demeure dans la personne, ou qui n’a point effet au-dehors.

Les Philosophes ont distingué les actions en immanentes & transitoires. Les Théologiens ont adopté la même distinction. L’action immanente est celle dont le terme est dans l’être même qui l’a produite. La transitoire est celle dont le terme est hors de l’être qui l’a produite. Ainsi Dieu a engendré le fils & le Saint Esprit par des actions immanentes ; & il a créé le monde & tout ce qu’il comprend, par des actions transitoires.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « immanent »

Du latin immanens (« résidant dans »), de maneo rester [1] [2] [3]
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Lat. immanentem, qui réside dans, de in, en, et manere, résider.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « immanent »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
immanent imanɑ̃

Citations contenant le mot « immanent »

  • Il y a une forme de justice immanente dans ce qui lui arrive. D’une manière ou d’une autre, son passé devait le rattraper. En créant l’UPAC, il avait cru pouvoir éviter d’instituer une commission d’enquête sur la corruption dans l’industrie de la construction et son lien avec le financement des partis politiques. On ne sait par quel prodige la commission Charbonneau a été incapable d’établir ce lien, mais son esprit s’est en quelque sorte réincarné dans l’UPAC pour empêcher Jean Charest de réaliser son grand rêve. Le Devoir, La justice immanente | Le Devoir
  • La justice immanente est rarement imminente. De Pierre Dac
  • Si le confinement a représenté une rupture dans notre rapport à l’espace et au temps provoquant une suspension de sens, le déconfinement nous invite à interroger notre rapport au monde en posant la question « comment reconstruire le sens ? ». En effet, celui-ci n’est pas immanent, il ne tombe pas du ciel, mais au contraire se tisse dans l’interaction entre nos valeurs et le réel qui résiste. The Conversation, Dans l’après-confinement, activer sa boussole éthique pour orienter sa quête de sens
  • Plus immanent que transcendant, terriblement humain, se nourrissant de consolation plus que de rédemption ou de résurrection, le Requiem allemand de Johannes Brahms est une œuvre paradoxale par son mélange de modernité textuelle (Bible de Luther sans référence à une quelconque liturgie) et son relatif conservatisme musical (influences de Bach et Schütz notamment). Brahms le créa, dans sa version initiale en six mouvements, le 10 avril 1868, à Brême. Au mois de mai de la même année, il ajouta le 5e mouvement « Ihr habt nun Traurigkeit » consolidant l’architecture et l’équilibre de l’œuvre, autorisant ainsi sa création dans sa forme définitive le 18 février 1869 à Leipzig. , Le Requiem de Brahms in situ de Paavo Järvi « À Emporter « ResMusica
  • Pour achever ce tableau, pour la première fois de l’histoire humaine, ce changement n’intervient pas par une influence transcendante mais bien par un principe immanent, d’où la difficulté d’identifier les membres du groupe. Ils sont comme des pop-corn qui éclosent de tous côtés, en silence, les uns après les autres. De nouveaux membres apparaissent chaque jour et viennent renforcer ce bataillon. On peut donc penser qu’à l’image du sablier qui, grain par grain, fait monter son tas, un grain dont personne n’a connaissance, ni conscience, va faire basculer l’énergie générale pour entrer dans le nouveau monde. La croissance incessante des Créatifs Culturels et des Créatifs Individualistes, lorsqu’ils atteindront la masse critique nécessaire au basculement, pourrait provoquer d’une manière ou d’une autre un bouleversement. Les deux formes de Créatifs dont il est question ci-dessus, ne sont pas des « Collapsologues[4] ». La majorité des Créatifs reste optimiste quant au futur, car elle souhaite avant tout un monde meilleur, elle ne s’inscrit pas dans la logique des millénaristes d’antan. Entreprendre.fr, Franck Fouqueray : « Les deux innovations de ce siècle seront l’intégration de la blockchain et la mutation du système financier »
  • La Lumière des Lumières apparaît donc comme le Un ineffable et comme l’Absolu inconditionné tel qu’il est désigné entre autres dans les écrits bouddhiques, ou plotiniens ; de plus, elle n’a pas de contraire, et se situe en dehors des puissances démiurgiques immanentes (effectricités), et des puissances transcendantes (décrites différemment par Hegel et Schelling), et a forciori, en dehors du matérialisme historique temporel ; si elle n’a pas de contraire, c’est qu’elle contient peut être les contraires et que l’Absolu est une coïncidentia oppositorum comme l’affirme Nicolas de Cues, car, en contenant l’unité des contraires, elle ne peut être soumise à la contradiction en tant qu’Unitolatilité. La Lumière des Lumières est donc l’Absolu absolument transcendant, sans qualification, sans attribut ; elle est transcendante par rapport à la série des êtres, et donc, elle semblerait produire l’être par une irruption, un débordement. Mais si elle ne faisait que déborder en totalité sans Raison comme une pure Volonté, elle se fragmenterait dans le divers et se dissocierait d’elle même en perdant son Ipséité transcendante, aussi, la Lumière des Lumière peut aussi se désigner comme celle qui ne veut pas être, et rester au-delà de l’Être. (peut être que Dieu a ses Raisons que la raison ne connait pas). Comme le dit Fludd, cette Lumière est aussi Nolonté. Les kabbalistes définissent également une réalité transcendante comme Ain (négation) Soph (illimité) Aur (Lumière) ; cette Lumière désignée comme Ain Soph Aur reste en retrait de la création, mais déborde cependant au niveau de Kether, la première séphire qui correspond aux Séraphins, l’ordre le plus élevé dans la hiérarchie des Intelligences angéliques, lesquelles sont des Lumières dérivées de la Première Lumière ainsi que l’expose Sohravardî. AgoraVox, Procès et Miroirs, thèse soutenue le 27 juin 1996 - AgoraVox le média citoyen

Traductions du mot « immanent »

Langue Traduction
Anglais immanent
Espagnol inmanente
Italien immanente
Allemand immanent
Chinois 内在的
Arabe جوهري
Portugais imanente
Russe имманентный
Japonais 内在的
Basque inmanentea
Corse immanente
Source : Google Translate API

Synonymes de « immanent »

Source : synonymes de immanent sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « immanent »

Immanent

Retour au sommaire ➦

Partager