La langue française

Illation

Sommaire

  • Définitions du mot illation
  • Étymologie de « illation »
  • Phonétique de « illation »
  • Traductions du mot « illation »
  • Synonymes de « illation »

Définitions du mot « illation »

Trésor de la Langue Française informatisé

ILLATION, subst. fém.

I. − PHILOS., vieilli. [Correspond à illatif I] ,,Action d'inférer, de conclure`` (Foulq.-St-Jean 1962). Synon. inférence.
II. − DR. CANONIQUE. Apport de biens que fait quelqu'un lors de son entrée au noviciat. Synon. dot. (Dict. xixeet xxes.).Registre d'illation. Registre où sont consignés les apports des membres d'une communauté religieuse (id.).
III. − LITURGIE
A. − [Dans le rite mozarabe] Prière proclamée à haute voix avant le canon de la messe et qui correspond à la Préface, dans le rite latin, mais avec une forme plus développée (id.).
B. − Transfert ou retour des reliques d'un saint. Ses historiens [de saint Piat] racontent que l'illation de ses restes à Chartres eut lieu, au neuvième siècle (Huysmans, Cathédr.,1898, p. 462).
Prononc. : [ilasjɔ ̃]. Étymol. et Hist. 1. 1521 illacion « conséquence, déduction » (Préc. des confér. de Calais, Papiers d'État de Granvelle, t. I, p. 157, Doc. inéd. ds Gdf.) − 1611, Cotgr., à nouv. 1765 (Encyclop. t. 8); 2. 1721 liturg. (Trév.); 3. 1752 « fête du transport ou du retour des reliques de St Benoît » (Trév.); 4. 1800 « action de porter » (Boiste); 1867 « apport de biens d'une personne qui entre en noviciat dans une maison religieuse » (Littré). Empr. au b. lat.illatio, -onis « action de porter dans », « conclusion » dér. du supin illatum de inferre « porter ».

Wiktionnaire

Nom commun

illation \i.la.sjɔ̃\ féminin

  1. (Religion) Translation, transport (ne se dit que d’objets sacrés ou de reliques religieuses).
    • L’histoire de la vie de saint Firmin, premier évêque et patron de la ville, et le récit de l’invention et de l’illation de ses reliques par saint Salve, se déroulaient en des séries de groupes et redorés et repeints. — (Joris-Karl Huysmans, La cathédrale, chapitre XIII ; P.-V. Stock éditeur, Paris, 1898, page 400.)
  2. (Religion) Apport de biens par une personne qui rentre dans un établissement religieux.
    • Dans les couvents, il existe un registre d'illation sur lequel sont inscrit les apports de chaque religieuse.
  3. (Logique) Action d’inférer, de tirer une conséquence.

Nom commun

illation

  1. (Logique) Illation, déduction.
    • Now herein there seems to be a very erroneous Illation: form the Indulgence of God unto Cain, concluding an immunity unto himself [...]. — (Thomas Browne, Pseudodoxia Epidemica, I.2, 1646)
    • it so orders the intermediate Ideas, as to discover what Connection there is in each Link of the Chain, whereby the Extreams are held together; and thereby, as it were, to draw into View the Truth sought for, which is what we call Illation or Inference [...]. — (John Locke, An Essay Concerning Humane Understanding, 1690)
    • Adriaan moved to Pierce’s American illation whereby an if begets a therefore, event by event, the javelin’s flight issuing from the web of contingencies in which we may locate the javelin and the javelineer [...]. — (Guy Davenport, Tatlin!, 1974)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Littré (1872-1877)

ILLATION (il-la-sion) s. f.
  • 1 Terme de droit. Apport des biens d'une personne qui entre en noviciat dans une maison religieuse.

    Registre d'illation, registre où est inscrit l'apport de chaque religieux ou religieuse.

  • 2 Terme d'Église. Transport ou retour des reliques d'un saint.

HISTORIQUE

XVIe s. L'illation [conséquence, action d'inférer] est captieuse, Contes de Cholières, f° 73, dans LACURNE.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

ILLATION. Ajoutez :
3 Fig. Action d'inférer, conséquence. Vous voyez assez clairement, par ce peu que je vous ai dit, et l'impiété de leur demande et l'impertinence de leur illation, Michel le Faucheur, Serm. sur les divers textes (1653)
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

* ILLATION, s. f. (Logiq. Théolog Hist.) ce terme est de l’école ; il vient du latin inferre, conclure ; ainsi connoître par illation, c’est la même chose que connoître par voie de conséquence.

L’illation est dans la messe mozarabique ce que nous appellons dans la nôtre la préface. L’illation & la préface avoient encore pour synonymes les mots contestation & immolation.

Illation se dit aussi pour retour ; ainsi l’illation de saint Benoît, c’est la fête du retour de ses reliques de l’église de saint Agnan d’Orleans à Fleure.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « illation »

Du latin illatio.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Du latin illātiō (« inférence logique, déduction, conclusion »), dérivé de illātus, participe passé passif de inferō (« porter vers, conclure »), composé de in et de ferō (« porter »).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Lat. illationem, de il pour in, dans, et latio, action de porter.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « illation »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
illation ilasjɔ̃

Traductions du mot « illation »

Langue Traduction
Anglais illation
Espagnol ilación
Italien illazione
Allemand illation
Chinois 不适
Arabe استنتاج
Portugais ilação
Russe вывод
Japonais 病気
Basque illation
Corse illazione
Source : Google Translate API

Synonymes de « illation »

Source : synonymes de illation sur lebonsynonyme.fr
Partager