Houlette : définition de houlette


Houlette : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

HOULETTE, subst. fém.

Bâton utilisé par le berger, pourvu à l'une de ses extrémités d'une plaque métallique, creusée en forme de gouttière, destinée à arracher des mottes de terre ou à ramasser des pierres qu'il jette de manière à faire revenir dans le troupeau les moutons qui s'en écartent. Le soleil sur ta tête S'attarde ainsi qu'au fer de la houlette Quand vient le soir (Jammes, De tout temps,1935, p. 230) :
1. ... un troupeau de chèvres qui se dispersent de tous côtés, quoique le pasteur les appelle, quoiqu'il les chasse avec sa houlette, quoiqu'il coure haletant autour de la prairie... Flaub., Tentation,1849, p. 236.
P. méton., vx, poét. Métier, condition de berger. Prendre, quitter la houlette. Si vous voulez continuer sur ce ton tragique, de grâce, quittez votre houlette, et reprenez votre armure (Genlis, Chev. cygne, t. 2, 1795, p. 41).Ah! simple houlette des bergers, pourquoi vous ai-je échangée contre une épée? (Staël, Allemagne, t. 2, 1810, p. 364).
Sous la houlette d'un berger. Sous la conduite d'un berger. Je ne vois d'abord que des moutons rentrant au bercail sous la houlette d'un berger (Green, Journal,1942, p. 202).
Au fig. ou p. métaph., littér., vieilli. [P. réf. au fait que la houlette est l'instrument qui soumet le troupeau à la conduite, à la direction du berger] Nous pouvons très bien vénérer chez un Baillard les sources mêmes de cet enthousiasme qui nous fait accepter, subir la discipline, la houlette de Nancy (Barrès, Cahiers, t. 10, 1913, p. 206).Très peu pour la houlette! Aucune envie d'aller rôtir dans le bled. Tu dis? Oui, bien sûr, la production nationale! Excuse papillon, moi, je m'en fous (H. Bazin, Lève-toi,1952, p. 148).
Sous la houlette de. Sous la conduite, l'autorité de. Nous courons, sous la houlette de l'agent, jusqu'au boulevard Malesherbes (Colette, Vagab.,1910, p. 134).
Vieilli. [La houlette considérée du point de vue de sa valeur symbolique]
[P. oppos. au sceptre, emblème de la royauté, symbolisant la grandeur et la puissance, la houlette, emblème du berger, symbolise la modestie, l'humilité] Depuis le sceptre jusqu'à la houlette. Depuis les rois jusqu'aux bergers (cf. J.-F. Rolland, Dict. mauv. lang., 1813, p. 75). Je me suis plue souvent à unir la houlette au sceptre des rois (Zola, Contes Ninon,1864, p. 82).
[La houlette en tant qu'elle symbolise la fonction pastorale dans ses différents aspects]
[Le pasteur est un berger] Pasteur ou roi, qu'aurois-je fait de ma houlette ou de ma couronne? Je serois également fatigué de la gloire et du génie, du travail et du loisir, de la prospérité et de l'infortune (Chateaubr., Natchez,1826, p. 438).
[Le pasteur est un conducteur d'hommes] :
2. Seigneur, (...) ce sceptre est la houlette qui me sert à conduire mon troupeau, car je ne suis point un roi, mais un pasteur. Ce Dieu qui reçoit mon sacrifice est né parmi des bergers dans une crèche. Chateaubr., Martyrs, t. 1, 1810, p. 166.
[Le pasteur est un homme d'Église] Quant aux religieuses de Port-Royal, elles se réjouirent humblement de sentir la houlette pastorale aux mains d'un prélat vertueux (Sainte-Beuve, Port-Royal, t. 5, 1859, p. 130).
[Le pasteur est le Christ] :
3. Dans les prairies du ciel, j'ai laissé courir mes pensées comme des brebis et elles errent dans les vastes espaces habités par le vent. Berger des écritures, étends sur elles ta houlette, et ton bâton qui les gardera de se perdre. Qu'elles paissent dans les herbages tranquilles de ta parole... Green, Journal,1942, p. 256.
[P. anal. de forme]
[Et p. réf. à la notion de pasteur] Crosse pastorale des évêques. (Dict. xxes.).
P. méton. Lorsque toutes ces tiares, ces turbans, ces couronnes, ces dalmatiques et ces chasubles, ces parasols et ces houlettes eurent pris la place qui leur était assignée, la cérémonie commença (Tharaud, Passant éthiop.,1936, p. 122).
ART CULIN. Cuiller de glacier utilisée dans la préparation des glaces et des sorbets (d'apr. Chesn. 1857).
HORTIC. Petit instrument de jardinage dont le manche court se prolonge par une sorte de lance de fer, utilisé pour lever de terre des plants en motte que l'on veut transplanter ou pour ameublir la terre en surface (d'apr. Fén. 1970). Quelques coups de houlette suffiraient pour enfouir les semences, et ameublir la terre du voisinage (Voy. La Pérouse,t. 1, 1797, p. 210).
ZOOL. ,,Coquille bivalve, fort rare et à laquelle une ressemblance grossière avec le fer d'une houlette, a fait donner le nom qu'elle porte`` (Privat-Foc. 1870). C'est là [aux récifs de Vanikoro] que je trouvai la houlette, coquille rare et recherchée dans les collections. Elle habite dans les polypiers où elle se creuse un trou (Dumont D'Urville, Voy. autour du monde, t. 5, 1832, p. 358).
Prononc. et Orth. : [ulεt] init. asp. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1. a) Ca 1285 houlete « bâton de berger » (Adam de La Halle, Robin et Marion, éd. E. Langlois, 24); b) 1530 hollette « bâton pastoral d'un évêque » (Palsgr., p. 271b); 2. p. anal. 1680 hortic. (Rich.). Dér., avec le suff. -ette à valeur instrumentale, du rad. de l'a. verbe houler « jeter » (xiiies., Aucassin et Nicolette, éd. M. Roques, XXX, 2), parce que le bout recourbé de la houlette sert à jeter des mottes de terre sur les brebis qui s'écartent du troupeau (cf. J. de Brie, Bon Berger, éd. P. Lacroix, p. 77). Houler, en raison de son ancienneté et de sa géogr. (pic., norm., wallon, champ. ds FEW t. 16, p. 222a), représente prob. le verbe frq. qui a donné le m. néerl. hollen « courir impétueusement » et qui à l'orig. avait sans doute le sens plus gén. de « agiter énergiquement » (cf. l'all. rhénan holdern « faire du boucan », holtern « travailler d'une manière désordonnée »); cf. FEW t. 16, p. 223a. Fréq. abs. littér. : 79.

Houlette : définition du Wiktionnaire

Nom commun

houlette (h aspiré)\u.lɛt\ féminin

  1. Bâton que porte un berger et au bout duquel est une plaque de fer faite en forme de gouttière, pour jeter des mottes de terre aux moutons qui s’écartent et les faire revenir.
    • En parlant ainsi, il fit tourner sa lourde hallebarde pardessus sa tête, avec autant de facilité que l’eût fait un berger avec sa houlette. — (Walter Scott, Ivanhoé, traduit de l’anglais par Alexandre Dumas, 1820)
    • La Guerliche, qui ramassa prestement chapeau, panetière, houlette et manteau, s’en affubla, rassembla les moutons et revint au village. — (Charles Deulin, Les Muscades de la Guerliche)
    • Mademoiselle, rondelette et nantie d'une houlette à rubans, ne sort jamais qu’avec son père par les sentiers où les précèdent l'âne, la chèvre et les chiens, tandis que la mère ivre morte dort dans la cuisine où se tiennent les maîtres. — (Marcel Jouhandeau, Chaminadour, Gallimard, 1941 et 1953, collection Le Livre de Poche, page 338)
  2. (Figuré) Symbole de l’état de berger, de pasteur.
    • Si elle a bien compris monsieur le Curé, il faut agir auprès des âmes comme un chien de berger, regrouper les brebis égarées sous la houlette du Bon Pasteur, et sans tarder. — (Jean Rogissart, Passantes d’Octobre, Librairie Arthème Fayard, Paris, 1958)
  3. (Jardinage) Ustensile dont on se sert pour lever de terre les oignons de fleurs.
  4. (Par analogie) (Arts) Instrument en forme de pelle ou de spatule.
  5. (Vieilli) crosse d'un évêque.[3]
  6. (Prestidigitation) Tour de prestidigitation où une carte semble se lever seule d’un paquet de cartes égalisées.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Houlette : définition du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

HOULETTE. (H est aspirée.) n. f.
Bâton que porte un berger et au bout duquel est une plaque de fer faite en forme de gouttière, pour jeter des mottes de terre aux moutons qui s'écartent et les faire revenir. La houlette d'un berger, d'une bergère. Fig., Porter la houlette, Être berger, être réduit à la condition du berger. En termes de Jardinage, il se dit d'un Ustensile qui est fait en forme de petite houlette et dont on se sert pour lever de terre les oignons de fleurs. Par analogie, il se dit, en termes d'Arts, de Certains instruments en forme de houlette, de pelle ou de spatule.

Houlette : définition du Littré (1872-1877)

HOULETTE (hou-lè-t') s. f.
  • 1Bâton que porte le berger, et au bout duquel est une plaque de fer en forme de gouttière, qui sert pour lancer des mottes de terre aux moutons qui s'écartent, et de la sorte les faire revenir. Il [le loup] s'habille en berger, endosse un hoqueton, Fait sa houlette d'un bâton, Sans oublier la cornemuse, La Fontaine, Fabl. III, 3.

    Fig. Que je vous regrette ! Mais il faut céder ; Sans chien, sans houlette Puis-je vous garder ? Deshoulières, à ses filles. Vous êtes appelés aujourd'hui à la défense de la patrie céleste ; troupeau chéri que le ciel a confié à mes soins, c'est peut-être la dernière fois que votre pasteur vous rassemble sous sa houlette, Chateaubriand, Mart. XI. Du bercail ils chassaient les loups, Sans abuser de la houlette, Béranger, Pet. fée.

    Fig. Poétiquement, l'état, la condition de berger. Pour prendre le fer j'ai quitté la houlette, Rotrou, St-Genest. I, 4. Et le sort prend plaisir, d'une chaîne secrète, D'allier quelquefois le sceptre et la houlette, Regnard, Démocrite, III, 2.

    Depuis le sceptre jusqu'à la houlette, depuis les rois jusqu'aux bergers.

  • 2 Terme de jardinage. Ustensile dont on se sert pour lever de terre les oignons de fleurs.
  • 3Outil de fer avec lequel le chandelier hache le suif.

    Cuiller avec laquelle le glacier prépare les sorbets et les glaces.

    Pelle dont les fondeurs de monnaies se servent pour porter la cuiller pleine de métal fondu.

  • 4Coquille bivalve de la mer Rouge.

HISTORIQUE

XIIIe s. …Robinet Donné m'a ceste panetiere, Cette houlette et ce couteau, Adam le Bossu, dans le Dict. de DOCHEZ.

XVe s. Et pas n'oublions nos holettes, Ne nos panetieres bien fettes, Froissart, Pastourelle.

XVIe s. Taschoient l'un l'autre à se rendre defaits à coups de goy, de houlette et de fonde, Marot, III, 302.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Houlette : définition du Encyclopédie, 1re édition (1751)

* HOULETTE, s. f. (Economie rustique.) bâton à l’usage du berger qui conduit les moutons en troupeau. Il est-composé de la hampe, du crochet, de la douille & de la feuillette : la feuillette est un morceau de fer en cuilliere tronquée. Le berger s’en sert pour ramasser ou de la terre ou des pierres qu’il lance au mouton qui s’écarte.

Houlette de Jardinier. Voyez Déplantoir.

Houlette, (à la Monnoie) est une espece de pelle de fer emmanchée au bout d’un long bâton, assez long pour aider le fondeur à porter la cuilliere pleine de métal en fusion, & pour empêcher que cette matiere ne brûle les moules qui sont de bois, cependant armés de deux machoires de tole.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « houlette »

Étymologie de houlette - Littré

Wallon, holète. Origine incertaine. Grangagnage le rattache au verbe wallon holer, se remuer, s'agiter. Scheler, qui d'abord y avait vu un diminutif de houe (houe-lette, contracté en houlette), revient au latin agolum, houlette, d'où un diminutif oulette, muni de l'h par assimilation avec houe.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de houlette - Wiktionnaire

Dérivé[1] de l’ancien verbe houler (« jeter ») « parce que le bout recourbé de la houlette sert à jeter des mottes de terre sur les brebis qui s’écartent du troupeau ». Auguste Scheler[2] postule un diminutif de houe ou une dérivation du latin agolum (« houlette » → voir agere « pousser devant soi ») et une évolution *agoletta > *aolette > *oulette avec ajout d’un h par proximité avec houe.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « houlette »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
houlette ulɛt play_arrow

Citations contenant le mot « houlette »

  • En 2013, le choix d'Éliane Houlette pour prendre la tête du parquet financier, nouvellement créé, avait surpris, la magistrate étant peu expérimentée dans les grandes affaires financières. Elle était alors commissaire du gouvernement près du Conseil des ventes volontaires, une autorité de régulation des ventes aux enchères. Son premier fait d'armes sera la condamnation de Jérôme Cahuzac à quatre ans de prison, dont deux avec sursis. Sous sa houlette, le PNF a obtenu les condamnations de l'ancien bras droit de Nicolas Sarkozy, Claude Guéant, ou du vice-président de Guinée équatoriale, Teodorin Obiang. Mais aussi de grandes banques comme la filiale suisse de la Britannique HSBC, qui a accepté en 2017 de payer 300 millions d'euros pour éviter un procès pour blanchiment. Mais son dossier le plus marquant fut sans conteste l'affaire Fillon. Sur laquelle il flottera désormais l'ombre d'un doute. Le Figaro.fr, Affaire Fillon : il y a un an, Éliane Houlette niait avoir subi des pressions

Traductions du mot « houlette »

Langue Traduction
Corse scuccu
Basque crook
Japonais 詐欺師
Russe плут
Portugais trapaceiro
Arabe المحتال
Chinois 骗子
Allemand gauner
Italien truffatore
Espagnol ladrón
Anglais crook
Source : Google Translate API

Synonymes de « houlette »

Source : synonymes de houlette sur lebonsynonyme.fr


mots du mois

Mots similaires