La langue française

Hétaïre

Sommaire

  • Définitions du mot hétaïre
  • Étymologie de « hétaïre »
  • Phonétique de « hétaïre »
  • Citations contenant le mot « hétaïre »
  • Traductions du mot « hétaïre »
  • Synonymes de « hétaïre »

Définitions du mot hétaïre

Trésor de la Langue Française informatisé

HÉTAÏRE, subst. fém.

A. − ANTIQ. GR. Courtisane grecque d'un rang assez élevé. Aux époques très cultivées et très raffinées, (...) au siècle des hétaïres en Grèce, dans les salons de Louis XIV, (...) paraissent les types les plus bas et les plus vrais, les littératures comiques et réalistes (Taine, Philos. art, t. 2, 1865, p. 296).
B. − P. ext., littér. Femme vénale. Je voyais, par exemple, mon pauvre Tissaudier orgiastiquement lacéré par les hétaïres (Gide, Si le grain,1924, p. 483).Je l'écoutais en contemplant (...) la « chambre » rose, à falbalas dignes d'une hétaïre (Vialar, Bon Dieu,1953, p. 186).
Prononc. et Orth. : [etai:ʀ]. Att. ds Ac. 1935. Vx : hétaire, hétère ds Besch. 1845, Littré, Lar. 19e-20e(cf. aussi Renan, Apôtres, 1866, p. 127 et Péladan, Vice supr., 1884, p. 188). Littré recommande -tère. Étymol. et Hist. 1799 hetaire « dans la Grèce antique, courtisane » (Magasin encyclop. II, 51 ds DG); 1859 hétaïres (Banville, Odes funamb., p. 39); 1873 « prostituée » (Lar. 19e). Empr. au gr. ε ̔ τ α ι ́ ρ α « compagne, amie » en partic. « maîtresse, courtisane » (p. oppos. à la femme légitime, γ υ ν η ́, et à la femme de mauvaise vie, π ο ́ ρ ν η), fém. de ε ̔ τ α ι ̃ ρ ο ς « compagnon », hétaïre est la prononc. class. du gr. restaurée par Erasme (cf. A. Jourjon ds R. Philol. fr. t. 29, p. 298). Fréq. abs. littér. : 12.

Wiktionnaire

Nom commun

hétaïre \e.ta.iʁ\ féminin

  1. (Grèce antique) Femme éduquée et de haut niveau social qui offre compagnie et services sexuels, souvent de manière non ponctuelle.
    • Nous sommes nés par un acte érotique et à travers une femme, et c’est par un acte érotique et à travers une femme qu’il nous faudra mourir, à travers l’hétaïre de la mort qui est l’antinomie et le complément suprême de la Mère… Quand nous mourrons, nous naissons à rebours… — (Antal Szerb, trad. Charles Zaremba et Natalia Zaremba-Huszvai, Le voyageur et le clair de Lune, Viviane Hamy, 1937, page 181)
  2. (Par extension) (Soutenu et plaisant) Femme vénale, qui fait profession du commerce charnel, courtisane.
    • Louise Bacalona est une des ces dames dont la chambre à coucher a autant de visites qu’un caravansérail. M. Prud’homme dit à son fils : c’est une hétaïre. — (L’Éclaireur (quotidien républicain radical socialiste des Pyrénées-Orientales), chronique judiciaire, 28 août 1880.)
    • Un homme, monsieur le Curé, à qui on aurait donné le bon Dieu sans confession et qui se débauchait avec des hétaïres. — (Georges Feydeau, Le Bourgeon, 1906)
    • Elles vont du putanat prolétarien à l’émerveillement de l’hétaïre haut cotée, jouant des fesses dans le velours et dans la soie. — (Victor Méric, Les Compagnons de l’Escopette, Éditions de l’Épi, Paris, 1930, page 31)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

HÉTAÏRE. n. f.
Courtisane, dans l'Antiquité grecque. Il se dit, par extension, de la Courtisane en général.

Étymologie de « hétaïre »

Apparenté à hétairie, du grec ancien ἑταῖρα, hetaîra (« compagne »).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « hétaïre »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
hétaïre etair

Citations contenant le mot « hétaïre »

  • Le sujet méritait que l’on y accorde une attention particulière, mais le récit est passablement alourdi par ses 1200 pages, comportant quantité de descriptions et de digressions rapportées dans un style lyrique qui peut finir par lasser. Le livre plaira cependant aux lecteurs avides de détails historiques et d’ambiances exotiques, car il réussit bien à faire vivre, à travers les yeux d’une femme, une Athènes rayonnante, animée par ses philosophes les plus renommés, ses orateurs les plus habiles, mais aussi ses hétaïres dont l’histoire, racontée par les Anciens, ne se résume qu’à quelques anecdotes. Le Devoir, Athènes au temps de Praxitèle | Le Devoir
  • Dans les bas-fonds du Pirée sommeille une jeune beauté à la peau d'ambre, aussi farouche que désirable, vendue comme prostituée après le sac de son village et vouée à satisfaire les désirs des hommes de passage. La providence voudra que son chemin croise celui de Praxitèle, alors jeune sculpteur en mal d'inspiration, qui scellera, en la possédant puis en la choisissant pour muse, la destinée hors du commun de la plus célèbre des hétaïres. "C'est bien ainsi que commence la rencontre du sculpteur hanté et de la pute mutique : par un fragment de visage offert au soleil. Par deux éclats différents de solitude. Par une toute petite étincelle de sens entre deux pierres dures avant le grand incendie." lejdd.fr, Christophe Bouquerel et l'aventure de Phryné
  • Cent cinquante-six ans qu’elle tend en offrande un superbe bouquet empaqueté à sa maîtresse qui ne lui concède pas un regard. Et tout autant d’années à ignorer son nom. La servante d’Olympia, longtemps, est passée inaperçue. Le public n’avait d’yeux que pour la femme lascivement étendue sur un lit défait, cette hétaïre vêtue de ses seules mules et de quelques bijoux baudelairiens, grande semeuse de scandale au Salon de 1865 où Manet présenta son portrait. La chair sans fard de la courtisane éclabousse le regard et, par contraste, relègue la femme de chambre au même rang que le rideau de fond et le chat noir. Comme eux, elle appartient à la gamme sombre de la palette. Car cette femme est noire : et ce caractère pourtant si visible l’a rendue invisible. Ce n’est pas la première fois qu’un modèle noir apparaît dans l’art occidental, loin s’en faut. Et, sans remonter jusqu’à L’Adoration des Mages de Rogier Van der Weyden (1460), ni rappeler les apports de Rembrandt ou Vélasquez à cette iconographie, l’exposition qui s’ouvre au musée d’Orsay a néanmoins choisi une période historique plus étendue que celle à laquelle l’autorise d’ordinaire son statut de vitrine de l’art entre 1848 et 1914. Le propos s’inscrit, à quelques années près, entre deux prises de conscience. Connaissance des Arts, Noirs désirs au musée d'Orsay | Connaissance des Arts

Traductions du mot « hétaïre »

Langue Traduction
Anglais hetaïre
Espagnol hetaïre
Italien hetaïre
Allemand hetaïre
Chinois 赫塔尔
Arabe هيتاير
Portugais hetero
Russe hetaïre
Japonais ヘタエール
Basque hetaïre
Corse hetaïre
Source : Google Translate API

Synonymes de « hétaïre »

Source : synonymes de hétaïre sur lebonsynonyme.fr
Partager