La langue française

Accueil > Dictionnaire > Définitions du mot « groin »

Groin

Variantes Singulier Pluriel
Masculin groin groins

Définitions de « groin »

Trésor de la Langue Française informatisé

GROIN, subst. masc.

A. − Museau des Suidés. Le cochon, se jetant à plat ventre, s'enfonce le groin dans le sable (Flaub., Tentation,1856, p. 608).La truie cogne la porte du groin (Giono, Gd troupeau,1931, p. 149).L'animal [un sanglier], le groin bas, a grogné, et soufflé dans les feuilles sèches (Bosco, Mas Théot.,1945, p. 344).
P. ext. Museau d'un autre animal. Le paléothérium, moitié cheval, moitié tapir, bouleversait de son groin les fourmilières de Montmartre (Flaub., Bouvard,1880, p. 83).Un poisson noir au groin blanc (Goncourt, Journal,1881, p. 122).Un petit hérisson (...) montra son groin noir, qui a l'air d'être taillé dans une truffe (A. France, P. Nozière,1899, p. 251).
B. − P. anal., fam. et toujours péj.
1. Nez d'une personne. C'est Shylock qui a hâte de donner du groin dans le premier cadavre (Clemenceau, Vers réparation,1899, p. 467).
2. Face à l'expression particulièrement bestiale :
... il y avait là l'angle facial de toutes les bêtes, (...) des groins coiffés de casquettes, des espèces de têtes de jeunes filles avec des tire-bouchons sur les tempes... Hugo, Misér., t. 2, 1862, p. 108.
REM. 1.
Grouin, subst. masc.,vx, var. graph. Les cochons, les taupes, les musaraignes, qui ont un museau mobile, long et pointu, auquel on donne en particulier le nom de grouin (Cuvier, Anat. comp., t. 2, 1805, p. 591).Les pommettes des joues très grosses, le front gros, bossu, le nez triangulaire, tous les traits comme poussés en avant et ramassés vers une pointe, une proue, un grouin de sanglier (Michelet, Journal,1843, p. 528).
2.
Grouinement, subst. masc.Grognement du Suidé. Tout à coup un grouinement rauque et désespéré éclata sous la splendeur solaire (...) on égorgeait un porc (L. Daudet, Lys sangl.,1938, p. 23).
3.
Gro(u)iner,(Groiner, Grouiner) verbe intrans.,rare. [Le suj. désigne un Suidé] Grogner. La truie aux mamelles flasques et ridées, aux soies rudes, groinait vers le sol (Jammes, De l'angélus,1898, p.115).P. anal. [Le suj. désigne une pers.] Grogner à la manière d'un Suidé. [Le vieillard] répondait à cette réflexion que ces animaux étaient vraiment voraces (...), en grouinant comme s'il avait le museau plein (Huysmans, En route, t. 2, 1895, p. 158).Au part. prés. en emploi adj. [En parlant d'un Suidé] Qui grogne. Le flot des villageois (...) empêtrés de chèvres, de moutons, d'ânes, de truies traînant la meute grouinante de leurs cochonnets (Fabre, Oncle Célestin,1881, p. 71).
Prononc. et Orth. : [gʀwε ̃]. Passy 1914 et Barbeau-Rhode 1930 proposent, le 1erà titre de var., une prononc. disyllabique [gʀuε ̃]. Noter une orth. grouin (Fér. 1768, Land. 1834; supra rem. 1). Ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1174-76 gruing de porc (G. de Pont-Ste-Maxence, St Thomas, éd. E. Walberg, 2844). Du b. lat. grunium « groin de porc ». Fréq. abs. littér. : 77. Bbg. Arveiller (R.). R. Ling. rom. 1977, t. 41, p. 230. - Quem. DDL t. 3 (s.v. groiner).

Wiktionnaire

Nom commun - ancien français

groin \Prononciation ?\ masculin

  1. Extrémité, cap, promontoire.

Interjection - français

groin ! \ɡʁwɛ̃\

  1. Le son du porc en grognant.

Note : De même que le substantif, mais par le nez.

Nom commun - français

groin \ɡʁwɛ̃\ masculin

  1. (Zoologie) Museau du cochon, du sanglier.
    • Des porcs assoupis enfonçaient en terre leur groins. — (Gustave Flaubert, Madame Bovary, Michel Lévy frères, Paris, 1857)
    • Avec leur groin, ils retournent la terre, mangent ce qu’ils trouvent dans le sol. — (Mélanie Carnot, Des cochons en liberté à Saint-Léger-en-Bray, Le Courrier picard, 16 novembre 2020)
  2. (Par extension) Museau d’autre animal, qui rappelle par sa forme celui des suidés.
    • Le museau très-allongé et le groin mobile en tout sens, suffisent pour faire distinguer le coati de tous les autres animaux ; [...] — (Georges-Louis Leclerc de Buffon, Histoire naturelle générale et particulière, réédition par Charles-Nicolas-Sigisbert Sonnini de Manoncourt, tome 26, F. Dufart, Paris, 1803, page 146)
  3. (Figuré) Appendice, masque qui, sur un visage, rappelle le groin d’un porc.
    • - Sais-tu pourquoi les clowns mettent de la peinture sur leur figure ? Les enfants supposent que c’est pour rire. Un énorme groin rouge amuse mieux qu’un nez. — (Yasmina Khadra, Morituri, éditions Baleine, 1997, page 61)
    • Les survivants se passaient le matériel médical de main en main, appliquant le groin translucide sur leur visage, puis aspirant l’air goulûment. — (Christophe Lambert, Titanic 2012, Hachette jeunesse, 1999)
    • Je veux découvrir son visage, mais il porte ce groin de cuir et de toile derrière lequel j’ai étouffé, j’étouffe encore au fond de la tranchée, dans cette chambre de l’hôtel Bréa, à quelques centaines de mètres de l’appartement où j’ai vécu dix ans [...] — (Max Gallo, Morts pour la France, tome 3 : La Marche noire, Fayard, 2003)
  4. (Figuré) (Péjoratif) Visage laid, bestial.
    • Toutes les détresses étaient dans ce cortège comme un chaos ; il y avait là l’angle facial de toutes les bêtes, des vieillards, des adolescents, des crânes nus, des barbes grises, des monstruosités cyniques, des résignations hargneuses, des rictus sauvages, des attitudes insensées, des groins coiffés de casquettes, des espèces de têtes de jeunes filles avec des tire-bouchons sur les tempes, des visages enfantins et, à cause de cela, horribles, de maigres faces de squelettes auxquelles il ne manquait que la mort. — (Victor Hugo, Les Misérables — Tome IV : L’idylle rue Plumet et l’épopée rue Saint-Denis (1862), Émile Testard, 1890, page 156)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

GROIN. n. m.
Museau du cochon, du sanglier. Les cochons fouillent avec leur groin.

Littré (1872-1877)

GROIN (grou-in) s. m.
  • 1Museau de cochon. Assurément [Grillus, métamorphosé en cochon] vous n'avez pas la taille belle ; un gros corps couché vers la terre ; de petits yeux à peine entr'ouverts, un groin horrible, une physionomie très désavantageuse, Fénelon, Dial. des morts anc. dial. 6.
  • 2 Par extension, laid visage que l'on compare à un groin de cochon. Je raserai le gros visage Et le groin De monseigneur de Grimaudin Dans son château du Gaillardin, Dancourt, Vacances, divertissement.

REMARQUE

Groin a toujours été monosyllabe dans l'ancienne langue comme cela convenait, venant de grunn-ire ; aujourd'hui il est de deux syllabes. Quel animal immonde allonge son groin ? De Piis, dans le Dict. de DOCHEZ.

HISTORIQUE

XIIe s. Bous [colliers] d'or en gruing de porc…, Th. le mart. 71.

XIIIe s. L'autre panier a assailli, Son groig i mist, n'a pas failli Qu'il n'en traisist fors des anguilles, Ren. 844. Il cuide estre de la mort loing, Mès ele li est près del groing, ib. 16198. Contre Adonis [le sanglier] escout la teste, Ses dens en l'aine li flati, Son groing estort, mort l'abati, la Rose, 15954.

XIVe s. Et fay tout ainsi com le groing Du pourcel qui partout se boute, J. Bruyant, dans Ménagier, t. II, p. 23. Groing de Caux [le promontoire de Caux], Du Cange, grouinum.

XVIe s. Pieds de bœuf, groins et oreilles de porc, Paré, XIII, 29. Les autres se portent pour ennemis de leurs espoux, les quels elles servent de groin [grognement], de chagrin et de reproches, Cholières, Contes, f° 214, dans LACURNE.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « groin »

Grogner ; bourguig. groignô ; provenç. groing, grong, et au fém. groingna ; ital. grugno.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Du latin grunium (« groin de porc »).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « groin »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
groin grwɛ̃

Citations contenant le mot « groin »

  • Les commandes se font en ligne, avant 18 h le jeudi, par courriel à [email protected]groindefolie.fr. Le retrait des marchandises s’effectue le samedi, de 10 h à 13 h. Le Telegramme, Le Télégramme - Ploudaniel - À Ploudaniel, le Groin de folie propose des produits locaux de première nécessité
  • Le groin de porc et la viande de tête sont considérés par beaucoup comme un met délicieux. Cette spécialité porte le nom de "Kesselfleisch" en alsacien, littéralement "viande de chaudron". Une spécialité qui se déguste en hiver. France 3 Grand Est, Kesselfleisch: dans le cochon, tout est bon! - France 3 Grand Est
  • Site : www.legroindefolie.fr Le blog de Gilles Pudlowski - Les Pieds dans le Plat, Ploudaniel : les charcuteries du Groin de Folie | Le blog de Gilles Pudlowski - Les Pieds dans le Plat

Images d'illustration du mot « groin »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « groin »

Langue Traduction
Anglais snout
Espagnol hocico
Italien grugno
Allemand schnauze
Chinois 鼻子
Arabe خرطوم
Portugais focinho
Russe рыло
Japonais
Basque muturrak
Corse muscu
Source : Google Translate API

Synonymes de « groin »

Source : synonymes de groin sur lebonsynonyme.fr

Groin

Retour au sommaire ➦

Partager