La langue française

Gnostique

Définitions du mot « gnostique »

Trésor de la Langue Française informatisé

GNOSTIQUE, adj.

A. − [Correspond à gnose A] Qui est relatif, qui est propre à la gnose. Les découvertes de la Mer Morte ont rendu extrêmement probable que la première manifestation d'idées gnostiques se trouve dans des sectes juives vers le 1ersiècle avant notre ère (Philos., Relig., 1957, p. 34-7).
B. − [Correspond à gnose B] Qui est relatif, qui est propre au gnosticisme. Hérésiarques gnostiques. L'histoire des audaces gnostiques et la persistance des courants manichéens a plus fait, pour la construction du dogme orthodoxe, que toutes les prières (Camus, Sisyphe,1942, p. 153).
Emploi subst. Adepte du gnosticisme. Il y a encore, en Orient, deux sectes chrétiennes qui passent pour adorer le soleil. Les gnostiques et les basilidiens, qui sont les sectaires les plus savans qu'ait eus cette religion, et qui en même tems sont presque les plus anciens, avaient conservé beaucoup de traits qui décelaient l'origine de ce culte solaire (Dupuis, Orig. cultes,1796, p. 365).V. aussi gnose ex. 1.
REM.
Gnostiquement, adv.De manière gnostique. Comme l'action neutralise l'affection et comme l'efférence contrecarre l'afférence, ainsi toute sensibilité, toute « pathologie », toute ferveur intime sont ici anesthésiées par un labeur qui accapare notre entière volition. La connaissance, et surtout l'intuition gnostiquement absorbée dans la contemplation d'un donné à décrire vérifient déjà cette insensibilisation (Jankél., Je-ne-sais-quoi,1957, p. 245).
Prononc. et Orth. : [gnɔstik]. Ds Ac. 1798-1932. De 1798 à 1878 au pluriel. Étymol. et Hist. A. Subst. 1. [1524 Goustici « adepte du gnosticisme » (Gringore, Le Blazon des Heretiques, éd. Ch. D'Héricault et A. de Montaiglon, I, p. 300)] 1586 Gnostiques (Le Loyer, Spectres, 2epart., p. 259 : des Heretiques, qu'on appelloit Gnostiques); 2. 1695 « celui qui a la perfection de la science chrétienne » (Bossuet, Estats d'oraison, VI, 8 ds Littré). B. Adj. 1721 (Trév., s.v. Gnosimaque : les dogmes concernant la vie gnostique). Empr. au gr. γ ν ω σ τ ι κ ο ́ ς « qui concerne l'action de connaître » et spéc. ο ι ̔ Γ γ ω σ τ ι κ ο ι ́ « ceux qui savent, les Gnostiques ». Fréq. abs. littér. : 56.

Wiktionnaire

Adjectif

gnostique \ɡnɔs.tik\ masculin et féminin identiques

  1. (Religion) Qui est relatif à la gnose.
    • Pour les sectes gnostiques, en particulier le manichéisme des premiers siècles, le monde matériel est une prison diabolique où l’âme divine de chacun d’entre nous a chuté. — (Olivia Gazalé, Je t’aime à la philo, Robert Laffont, Paris, 2012, p. 84)
  2. Qui est relatif au gnosticisme.
    • Sous l’appellation « lucifériens » sont parfois classés certains ordres gnostiques contemporains, et quelques ordres martinistes (certaines pratiques et/ou [sic] perspectives symboliques peuvent faire le jeu de l’émancipation luciférienne, sans pour autant tomber dans un culte du démon). — (Étude sur le luciférisme contemporain en France, Themys Box (sites.google.com/site/themysbox), consulté le 8 juillet 2015)

Nom commun

gnostique \ɡnɔs.tik\ masculin et féminin identiques

  1. (Religion) Celui, celle qui possède la science de la religion.
  2. Adepte de la gnose.
    • Les gnostiques, ainsi que les premiers alchimistes et les néoplatoniciens d’Alexandrie, unissaient la magie à leurs pratiques religieuses. — (Marcellin Berthelot, Les Origines de l’Alchimie, ‎éditions Ligaran, 2015)
    • Que sa dénomination dérive d’un nom commun ou d’un nom propre, l’adepte ne prend jamais de majuscule initiale. L’adhérent, le disciple, le fidèle, le membre pas davantage. Toutes les catégories sont concernées (religion, philosophie, littérature, arts, politique, etc.) : un anglican, sept bouddhistes, trois catholiques, un dadaïste, deux existentialistes, un gnostique, un hindou, deux impressionnistes, trois jansénistes, quelques kharidjites, soixante laxistes, trois marxistes, quatre nudistes, deux oulipistes, dix presbytériennes, un quiétiste, un rexiste, des saint-simoniens, deux trotskistes, dix ultras, une voltairienne, un wahhabite, un zoroastrien. — (« Adepte », in Jean-Pierre Lacroux, Orthotypographie : D’Accolade à Allemand, aussi Orthotypo : Orthographe & typographie françaises : Dictionnaire raisonné, 2007)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

GNOSTIQUE. n. m.
Celui qui possède la science de la religion. Il se dit aussi des Hérétiques, adeptes de la gnose.

Littré (1872-1877)

GNOSTIQUE (ghno-sti-k') s. m.
  • 1Nom d'hérétiques d'Égypte et de Syrie qui suivaient la gnose, c'est-à-dire un système mêlant les doctrines orientales et les idées chrétiennes. Ces philosophes prirent le nom de gnostiques, parce qu'ils s'attribuaient une connaissance plus sublime et plus étendue de Dieu, Diderot, Opin. des anc. phil. Philosophie orientale.

    Adj. L'hérésie gnostique.

  • 2Savant, éclairé, ce qui est le sens propre et s'est dit des parfaits chrétiens livrés également à la contemplation et aux bonnes œuvres. Il [saint Clément d'Alexandrie] nous propose ce qui convient aux plus parfaits, qu'il appelle les gnostiques, c'est-à-dire, selon le langage assez commun de son temps et dérivé de saint Paul, les parfaits et les spirituels, Bossuet, Ét. d'orais. VI, 8.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « gnostique »

(1524) Emprunté au latin gnostici (« gnostiques »), lui-même du grec ancien γνωστικός, gnôstikos.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Γνωστιϰὸς, de γνῶσις, gnose.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « gnostique »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
gnostique gnɔstik

Citations contenant le mot « gnostique »

  • Attiré par la pensée gnostique et par la psychanalyse, il se consacre à la création d'un univers puissant et halluciné, dont le centre sera Alexandrie, le "grand pressoir de l'amour". Justine, Balthazar, Mountolive et Clea forment Le Quatuor d'Alexandrie, fresque qui adopte tour à tour les points de vue des différents personnages, véritable sommet de la littérature romanesque du XXème siècle.  France Culture, Lawrence Durrell (1912-1990), l'errance infinie - Ép. 5/5 - Récits de voyages
  • Le dernier refuge de la pensée gnostique, ce sont les fantasmes de la schizophrénie. De Susan Sontag / A la rencontre d'Artaud
  • Le 3 juillet, l’Église nous donne de fêter l’apôtre Thomas. Homme aux questions, sa figure sera déformée par les milieux gnostiques qui lui attribueront quatre écrits apocryphes, dont l’Évangile de Thomas. La Croix Africa, Thomas, le jumeau, notre frère - La Croix Africa
  • Le fond de l’air est un peu gnostique. Depuis la redécouverte en 1945 par des bergers égyptiens des manuscrits de Nag Hammadi, ces écrits rédigés en parallèle de la formation de l’Eglise et du canon évangélique ont inspiré nombre d’oeuvres populaires, des Beatles à Damon Lindelof (« Lost », « The Leftovers ») en passant par le salmigondis ésotérique de « Da Vinci Code ». Mouvement de pensée sans contours ni hiérarchie, le gnosticisme a accouché de nombreux avatars au cours de l’histoire (manichéisme, Cathares...). Charges contre l’Eglise instituée, qui aurait trahi dès l’origine la parole du Christ, les thèses gnostiques, volontiers libertaires et mystiques à l’image du soufisme en islam ou de la Kabbale dans le judaïsme, ont été pourchassées par le Vatican jusqu’à nos jours. L'Obs, L’étonnant retour en grâce des gnostiques (et ce qu’ils nous disent sur l’humanité confinée)
  • Chez Irénée, évêque de Lyon à la fin du IIe siècle, la question de l’unité se pose avec une acuité décuplée par l’adversité. D’une part, après les martyres de 177, il s’agit de faire front contre l’ignorance meurtrière des persécutions ; d’autre part, en interne, les communautés et les structures ecclésiales nées dans la diversité culturelle et religieuse sont en plein essor. Aussi, lorsqu’à cette jeunesse s’ajoute le danger de l’éclatement gnostique, devient-il urgent de penser théologiquement l’unité. Des exemples contemporains autour de Tatien ou Tertullien montrent combien était grand le danger de chercher refuge dans une conception fermée et exclusive de l’unité. Pourtant, dans ce contexte d’extrême fragilité, Irénée a su proposer une réflexion qui pose des fondements pour sa communauté, mais aussi pour l’Église universelle. Ce colloque voudrait en esquisser les lignes de force et explorer comment ce fils spirituel de Polycarpe en Orient, devenu évêque en Occident, ne pense pas l’unité en terme d’objet, mais en tant que dynamique. Fidèle à sa conception de l’homme marquée par la croissance et la liberté, il propose moins l’unité comme un résultat que comme une méthode et un état d’esprit. Appliquant cette même démarche, ce colloque se fixe pour objectif, par la variété des interventions proposées, de construire peu à peu une première synthèse de la conception de l’unité selon Irénée et de sa fécondité pour aujourd’hui. , Irénée de Lyon ou l'unité en question (Lyon)
  • S’il n’existe pas de preuve historique de persécutions violentes contre les gnostiques, on sait que leurs écrits ont été détruits une fois l’Empire devenu chrétien. Les dernières traces des gnostiques (qui s’étaient implantés jusque dans la vallée du Rhône) remontent au Ve siècle de notre ère. Jusqu’au Moyen Âge, cette doctrine survécut toutefois à travers d’autres courants de pensée comme le manichéisme, le mandéisme, ou encore la kabbale. Croire, Qu’est-ce que le gnosticisme  ?
  • La Gnose et l'esprit de l'Antiquité tardive de H. Jonas a la particularité d'être une recherche sur la Gnose qui a marqué l'histoire de l'étude de son objet en s'inscrivant au carrefour des méthodes et des sciences qui en traitent. Jonas s'appuie bien sûr sur la philologie et l'étude des sources littéraires lorsqu'il analyse les témoignages de l'esprit gnostique ; bien évidemment aussi, il se sert des acquis et des outils des historiens de la religion qui se sont penchés sur le sujet ; mais la grande nouveauté, qui fit et fait encore polémique, est son utilisation de la philosophie heideggérienne, telle qu'il se l'est appropriée, pour mener son enquête. Jonas veut en effet saisir le sens de la gnose à travers le sens de l'expérience existentielle qui lui correspond. , Gnose un jour, gnose toujours - Nonfiction.fr le portail des livres et des idées
  • 37. Grâce à Dieu, tout au long de l’histoire de l’Église, il a toujours été très clair que la perfection des personnes se mesure par leur degré de charité et non par la quantité des données et des connaissances qu’elles accumulent. Les “gnostiques” font une confusion sur ce point et jugent les autres par leur capacité à comprendre la profondeur de certaines doctrines. Ils conçoivent un esprit sans incarnation, incapable de toucher la chair souffrante du Christ dans les autres, corseté dans une encyclopédie d’abstractions. En désincarnant le mystère, ils préfèrent finalement « un Dieu sans Christ, un Christ sans Église, une Église sans peuple » (36). La Croix, 2. Deux ennemis subtils de la sainteté
  • Cette familiarité avec le Seigneur, des chrétiens, est toujours commune. Oui, c'est intime, c'est personnel mais en communauté. Une familiarité sans communauté, une familiarité sans pain, une familiarité sans l'Église, sans le peuple, sans les sacrements est dangereuse. Elle peut devenir une familiarité - disons - gnostique, une familiarité pour moi seul, détaché du peuple de Dieu. La familiarité des apôtres avec le Seigneur était toujours communautaire, toujours à table, signe de la communauté. C'était toujours avec le sacrement, avec le pain. , Le Pape prie pour les femmes enceintes et met en garde contre une foi «virtuelle» - Vatican News

Traductions du mot « gnostique »

Langue Traduction
Anglais gnostic
Espagnol gnóstico
Italien gnostico
Allemand gnostisch
Chinois 不可知论的
Arabe معرفي
Portugais gnóstico
Russe гностический
Japonais グノスティック
Basque gnostic
Corse gnosticu
Source : Google Translate API

Synonymes de « gnostique »

Source : synonymes de gnostique sur lebonsynonyme.fr

Gnostique

Retour au sommaire ➦

Partager