La langue française

Glandé, glandée

Définitions du mot « glandé, glandée »

Trésor de la Langue Française informatisé

glandé < gland

Glandé, -ée, adj.[En parlant d'un cheval] Qui a les ganglions lymphatiques de l'auge enflammés. Une jument glandée (Ac.1835, 1878).V. auge ex. 6.[glɑ ̃de]. Ds Ac. 1694-1932. 1reattest. 1690 cheval glandé (Fur.); de glande, suff. *.

Wiktionnaire

Nom commun

glandée \ɡlɑ̃.de\ féminin

  1. (Agriculture) Récolte des glands.
    • À quelques pas de lui, son cheval broutait la glandée. — (Gustave Aimard, Les Trappeurs de l’Arkansas, Éditions Amyot, Paris, 1858)
  2. (Élevage) Pâturage des porcs dans les forêts de chênes et de hêtres.
    • Antique et dangereuse pratique de la glandée qui, si elle nourrit les porcs, freine la régénération des forêts. — (Jean-Marie Pelt, Le tour du monde d’un écologiste, 1990, page 368)
    • Tradition millénaire, disparue dans la plupart des pays d’Europe, la glandée (montanera en castillan) a été préservée dans le sud-ouest de la péninsule, pour le plus grand plaisir des gourmands. — (Stéphane Davet, Le « pata negra », ce petit miracle gustatif, Le Monde. Mis en ligne le 12 mars 2020)
    • Envoyer des porcs à la glandée : les mener dans la forêt pour qu’ils se gorgent de glands et de faînes.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

GLANDÉ. adj. m.
T. de Blason. Qui porte des glands. Chêne glandé, Chêne représenté sur l'eau chargé de glands d'un émail différent de celui de l'arbre.

Littré (1872-1877)

GLANDÉ (glan-dé, dée) adj.
  • Terme de blason. Se dit des chênes chargés de glands d'un émail différent de celui de l'arbre.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

GLANDÉ, (Manége, Maréchall.) adjectif employé seulement dans le cas de tuméfaction des glandes maxillaires & sublinguales, & non dans le cas de l’engorgement des autres. Voyez Ganache, Gourme, Morve, &c.

L’état contre nature de ces glandes annonce ordinairement, ou que l’animal n’a pas jetté, ou quelques maladies plus ou moins dangereuses ; quelques maquignons ont recours à un artifice peu connu pour tromper l’acheteur sur ce point. Aussi-tôt qu’ils s’apperçoivent en effet que celui-ci cherche à s’assûrer par le tact de la situation actuelle de ces corps glanduleux, ils glissent subtilement un doigt sur les barres pour exciter la langue à toutes sortes de mouvemens, & pour solliciter spécialement l’animal à la tirer hors de sa bouche. Or dans cette action, & dans la plûpart des autres, la base ou la racine de cette partie se trouvant élevée, elle entraîne nécessairement avec elle celles qui y sont comme attenantes, & dès-lors les glandes dont il s’agit, ou s’évanoüissent, ou semblent perdre beaucoup de leur volume, en s’enfonçant dans l’auge. (e)

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « glandé »

(Date à préciser) De gland, glande ou glander.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « glandé »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
glandé glɑ̃de

Traductions du mot « glandé »

Langue Traduction
Anglais gland
Espagnol glándula
Italien ghiandola
Allemand drüse
Chinois
Arabe السدادة
Portugais glândula
Russe железа
Japonais
Basque guruina
Corse glandula
Source : Google Translate API

Antonymes de « glandé »

Glandé

Retour au sommaire ➦

Partager