La langue française

Frontal

Sommaire

  • Définitions du mot frontal
  • Étymologie de « frontal »
  • Phonétique de « frontal »
  • Évolution historique de l’usage du mot « frontal »
  • Citations contenant le mot « frontal »
  • Images d'illustration du mot « frontal »
  • Traductions du mot « frontal »
  • Synonymes de « frontal »
  • Antonymes de « frontal »

Définitions du mot frontal

Trésor de la Langue Française informatisé

FRONTAL, ALE, AUX, adj. et subst. masc.

I.− Adjectif
A.− ANAT. Du front. Muscle frontal; veine frontale :
1. − J'ai eu une grande contrariété. Les travaux espagnols exécutés grâce à des réactifs nouveaux m'ont prouvé que le lobe frontal, préfrontal (?) ne peut plus être le siège de l'intelligence comme je le croyais. Barrès, Cahiers,t. 5, 1907, p. 237.
Os frontal (ou p. ell. frontal, subst. masc.). ,,Os situé à la partie antérieure du crâne, au-dessus du massif facial`` (Méd. Biol. t. 2 1971). Cf. Cuvier, Anat. comp., t. 1, 1805, p. 106.
B.− Que l'on place sur le front. Miroir frontal; lampe frontale. Cf. Catal. instrum. chir. (Collin), 1935, p. 135.
C.− GÉOM. Droite frontale. ,,Droite parallèle au plan de projection`` (Boissier 1975).
D.− TECHN. MILIT. Qui se déroule de front. Attaques frontales (cf. Esnault, Notes compl. Poilu,1956).
II.− Subst. masc.
A.− Synon. de frontail :
2. Ensuite venaient les chars de guerre des jeunes princes de la famille royale; des chevaux de race pure, aux formes élégantes et nobles, aux jambes fines, aux jarrets nerveux, à la crinière taillée en brosse, les traînaient, attelés deux à deux, en secouant leurs têtes empanachées de plumes rouges, ornées de têtières et de frontaux à bossettes de métal. Gautier, Rom. momie,1858, p. 81.
B.− Bandeau de front. Entre le frontal et la mentonnière, le visage de la mère Dolorès étendait des joues couleur de cigare maduro et un nez qui tombait mollement dans la bouche (Morand, Folle amour.,1956, p. 13).
C.− Vx. ,,Instrument de torture, fait d'une corde à plusieurs nœuds, dont on serrait le front de la personne à laquelle on voulait arracher quelque aveu`` (Ac. 1835, 1878).
REM.
Frontalement, adv.De front. La vue, telle qu'elle est départie frontalement à l'homme, fournit un nouveau symbolisme du devant-derrière : d'un côté la franchise, le jeu loyal, les problèmes affrontés, de l'autre les cachotteries, les tricheries, les trahisons, les intrigues sournoises, les escamotages (Mounier, Traité caract.,1946, p. 308).Au fig. En diminuant par une mesure monétaire le prix des produits en termes de devises étrangères, on n'obtient pas ce résultat, pas plus qu'on ne le favorise tant que les scléroses ne sont pas attaquées frontalement (Perroux, Écon. XXes.,1964, p. 536).
Prononc. et Orth. : [fʀ ɔ ̃tal], masc. plur. [-o]. Ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. I. Subst. 1. Av. 1105 « ornement du front, diadème » (Gl. fr. de Raschi, 528, p. 74 ds T.-L.); 1564 frontaux (Rabelais, V, 38 ds Hug.); 2. p. anal. de forme 1593 « instrument de torture fait de corde dont on serre le front du patient » (Satire Ménippée, Harangue du sieur de Rieux, p. 163, ibid.); 3. av. 1590 frontaux « topique appliqué sur le front » (Paré, IX, 13 ds Littré). II. Adj. xvies. d'apr. FEW t. 3, p. 819 b); 1611 os frontal, veine frontale (Cotgr.). I dér. de front*, suff. -al*; v. aussi fronteau et frontail; cf. lat. imp. frontalis usité presque uniquement au plur. neutre frontalia « fronteau, têtière des chevaux » et lat. médiév. frontale « devant d'autel » 781 ds Du Cange t. 3, p. 421 a. II dér. de front*, suff. -al*. Fréq. abs. littér. : 194.

Wiktionnaire

Adjectif

frontal

  1. (Anatomie) Qui a rapport ou qui appartient au front.
    • Les muscles frontaux. — Os frontal. — Sinus frontaux.
    • Ils se séparèrent devant la porte de l’établissement en échangeant du feu pour une dernière cigarette. Comme ils tenaient encore leur chapeau à la main, leurs fronts congestionnés se touchèrent et le colonel recula subitement comme s’il eût craint de révéler, par ce contact, le secret qu’abritait son os frontal. — (Jules Supervielle, Le voleur d’enfants, Gallimard, 1926, collection Folio, page 144.)
  2. Qui est situé sur le front.
    • A la bride et au mors arabe on ajoute, aux grandes occasions, une large bande frontale ornée de franges et un gros gland pendant au cou du cheval. — (Frédéric Weisgerber, Trois mois de campagne au Maroc : étude géographique de la région parcourue, Paris : Ernest Leroux, 1904, p. 85)
  3. Qui est situé de front.
    • Tous ces dépôts constituent une véritable moraine frontale vers laquelle se dirigent les stries NE.-SW. visibles sur les bancs de poudingue affleurant à quelque distance. — (Gustave Malcuit, Contributions à l’étude phytosociologique des Vosges méridionales saônoises : les associations végétales de la vallée de la Lanterne, thèse de doctorat, Société d’édition du Nord, 1929, p. 52)
  4. Qui attaque frontalement.
    • J’ai beaucoup lu sur Péguy, ce fils de rempailleuse de chaises devenu Normalien, dreyfusard acharné, socialiste de sang et de flammes, polémiste frontal. — (François-Xavier Putallaz, ‎Nicolas Buttet & ‎Pascal Décaillet, Coups de griffe: chroniques des Temps qui courent, Éditions Saint-Augustin, 2006, page 219)

Nom commun

frontal \fʁɔ̃.tal\ masculin

  1. (Anatomie) Synonyme de os frontal.
    • La première de ces remarques concerne la solidarité des quinze muscles du visage qui sont synergiquement contractés et dont les plus importants sont : le frontal, l’orbiculaire des paupières, le transverse du nez, l’élévateur de l’aile du nez et de la lèvre supérieure, le petit zygomatique, le grand zygomatique et le rieur ; tous plus ou moins congénères, en sorte que la contraction des uns facilite celle des autres. — (Lucien Fabre, Le Rire et les rieurs, Gallimard, Paris, 1929, page 116)
  2. (Commerce) Surface visible, face au client, utilisée sur un rayonnage pour la présentation d’un produit. Le terme féminin frontale est admis.
  3. (Armement) Pièce d'armure qui recouvre le front d'un cheval caparaçonné.
    • Son harnachement lui sied à merveille : la haute selle arabe est couverte d'une housse de drap vert brodée de soie assortie; la sangle, le poitrail, le frontal sont de la même couleur et agrémentés de fils de métal; la boucle du poitrail et les larges étriers sont dorés. — (Frédéric Weisgerber, Trois mois de campagne au Maroc : étude géographique de la région parcourue, Paris : Ernest Leroux, 1904, p. 112)
  4. (Armement) Pièce d'armure qui recouvre le front et descend sur le nez dans les casques de la Grèce antique.
  5. (Histoire) Ancien instrument de torture qui consiste en un système de cordes qui serre le front du supplicié.
  6. (Médecine) (Vieilli) Cataplasme que l'on pose sur le front.
  7. (Musique) Outils dont les facteurs de clavecins se servent pour faire les ornement appelés trèfles, sur la partie antérieure des touches.
  8. (Métallurgie) Martinet dont les cames travaillent dans le sens du soulèvement face au marteau.
    • Le frontal est aussi appelé marteau à l'anglaise.
  9. (Informatique) (Par ellipse) Serveur frontal : machine qui reçoit les connexions des utilisateurs.
    • Un frontal reçoit des requêtes depuis les clients POP3, IMAP4 et HTTP et grâce à Active Directory, il redirige les demandes vers un serveur Exchange principal qui stocke les boîtes aux lettres. — (Benoît Lanlard, Exchange Server 2003: implémentation et gestion, Editions ENI, 2004)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

FRONTAL, ALE. adj.
T. d'Anatomie. Qui a rapport ou qui appartient au front. La veine frontale. Les muscles frontaux. Nerf frontal. Os frontal. Sinus frontaux.

Littré (1872-1877)

FRONTAL (fron-tal, ta-l') adj.
  • 1 Terme d'anatomie. Qui appartient au front. Les muscles frontaux. La région frontale.

    Os frontal ou coronal, ou, substantivement, le frontal, os situé à la partie antérieure du crâne et supérieure de la face.

    Sinus frontaux, voy. SINUS.

    Suture frontale, voy. SUTURE.

  • 2 Terme de zoologie. Il se dit de quelques animaux qui ont le front d'une autre couleur que le corps, par exemple le faucon frontal.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

FRONTAL, (os) Anat. l’os frontal, autrement dit l’os coronal, est le premier des os du crane. Il est situé à la partie antérieure du crane, & a une figure demi-circulaire.

On le regarde comme un seul os, quoiqu’il soit séparé dans les enfans en deux pieces égales, par une suture qui paroît comme la continuation de la sagittale, & qui n’est pas plus particuliere à un sexe qu’à l’autre.

En considérant ici l’os frontal comme un seul os, on le peut diviser en partie supérieure, qui contribue à former le sommet de la tête, en partie inférieure, qui appartient à la base du crane, en antérieure ou front, & en latérales où commencent les tempes.

Il y a deux faces, une externe, & une interne ; l’externe se trouve convexe dans la plus grande partie de son étendue, & l’interne est concave.

On découvre dans la partie intérieure de sa face externe, cinq apophyses, dont quatre sont angulaires, parce qu’elles répondent aux angles des yeux ; quelques-uns les appellent orbitaires, & les distinguent en internes & en externes ; la cinquieme apophyse nommée nazale, sert d’appui aux os propres du nez, & dans quelques sujets, fait une partie de sa cloison osseuse. On remarque encore dans la face externe de l’os frontal, deux enfoncemens qui font partie des orbites, & au bord supérieur des orbites, deux trous nommés sourciliers, lesquels le plus souvent ne sont que des échancrures ; ces trous sont quelquefois doubles. La partie inférieure & moyenne de l’os frontal se trouve échancrée, pour loger l’os ethmoïde. On observe à la jonction de ces deux os, principalement du côté des orbites, un trou de chaque côté, auquel on donne le nom de trou orbitaire interne.

On considere dans la face interne du frontal, deux fosses dites coronales, une épine, une scissure, un trou nommé borgne ou épineux, & plusieurs enfoncemens superficiels, qui répondent aux inégalités des lobes du cerveau : enfin on y remarque des sillons pour le passage des vaisseaux sanguins. En appliquant le trépan dans cet endroit, l’hémorrhagie est à craindre, & l’on court le danger de blesser la dure-mere.

Ajoûtons que l’os frontal est composé de deux tables & du diploé : au milieu de la partie inférieure de cet os, les deux tables sont ordinairement écartées l’une de l’autre, pour former les deux cavités, qu’on appelle sinus frontaux ou sinus sourciliers. Voyez Frontaux (Sinus) ; & les pieces ainsi écartées sont encore composées de deux tables, ou pour le moins ont chacune deux surfaces, ce qui fait quatre surfaces ou quatre tables en tout.

Mais pour avoir une idée juste de la vraie situation de toutes les parties de l’os frontal, il est bon qu’en l’examinant & en le démontrant, on le tienne de la même maniere qu’il est situé dans une tête osseuse élevée droite à son attitude naturelle. Par-là, on verra que la partie supérieure de l’os frontal panche un peu en-arriere, & que la circonférence de ses bords est dans un plan incliné.

Il contient les lobes antérieurs du cerveau, & une portion du sinus longitudinal ; il forme le front, la partie supérieure des orbites, & une portion des tempes.

Il s’articule par en-haut avec les pariétaux, & par en bas avec l’os ethmoïde, l’os sphénoïde, les os lacrymaux ou unguis, les os propres du nez, les os maxillaires, & ceux de la pomette.

Quoique l’os frontal ne soit pas exempt de jeux de la nature au sujet de son épaisseur en particulier, puisqu’on voit quelquefois des cranes où il est épais d’un travers de doigt, néanmoins il est généralement si mince vers la partie supérieure des orbites, qu’il y paroît de la transparence. Aussi l’on peut dans cet endroit, c’est-à-dire à la partie supérieure de la paupiere, au-dessus du globe de l’œil, porter de bas en-haut un coup mortel avec un instrument pointu, & ne faire en même tems qu’une fort petite plaie à la peau. En effet, un coup semblable un peu violent, perceroit l’os, atteindroit les méninges, le cerveau même, & causeroit la mort.

J’ai remarqué en commençant cet article, que l’os frontal étoit séparé dans les enfans en deux pieces égales, par une suture qui s’efface lorsque les os ont pris leur accroissement. J’ajoûte ici que cette suture reste quelquefois dans les adultes, & même pendant toute la vie : M. Palfin en faisant une incision cruciale au milieu du front à un religieux âgé de quarante ans, s’apperçut que cette suture s’étoit conservée ; & ce n’est pas le seul exemple qu’en fournissent les observations anatomiques. Il faut donc s’en ressouvenir quand on examine une plaie de tête, afin de ne point prendre une telle suture pour une fracture. On découvrira la cause de cette division de l’os frontal par la suture sagittale, en remontant jusqu’à l’état des os du crane dans l’enfance. Dans ce tems-là, cet os est toûjours partagé en deux parties latérales ; ainsi la même séparation qui se trouve entre les deux pariétaux, se rencontre aussi entre les deux pieces qui composent alors le frontal : les deux pieces du frontal commencent à s’unir entre elles par des dents, ensuite elles se soudent ensemble, & la suture disparoît. Cette soudure qui se fait pour l’ordinaire de bonne heure, se fait aussi presque entre tous les autres os du crane, mais seulement dans la vieillesse. Au reste on voit quelquefois des cranes d’enfans dont le frontal & les deux pariétaux sont soudés ensemble, sans qu’il reste le moindre vestige de leur ancienne séparation. (D. J.)

Frontal, s. m. (Therapeutique.) médicament appliqué sur le front & sur les tempes.

Le cataplasme, l’épiteme sec & liquide, l’onguent, le liniment, le baume, prennent le nom de frontal, dès qu’ils sont appliqués sur ces parties.

Si on employe le frontal aux usages immédiats & propres de tous ces médicamens extérieurs, il n’en differe point essentiellement ; le frontal n’est qu’un cataplasme, qu’un liniment, &c.

On ne l’employe plus du tout dans la vûe de remédier à des affections intérieures. (b)

Frontal & Double Frontal, outils dont les Facteurs de clavecins se servent pour faire les ornemens appellés treffles, qui sont à la partie antérieure des touches. Ces outils consistent en un fer aceré ab, Pl. de Lutherie ; l’extrémité a de ces fers qui est à deux biseaux, est profilée comme le dessein que l’on veut faire. Les fers sont emmanchés dans une piece de bois bc, semblable à celle qui tient les meches des vilbrequins. On monte de même les frontal & double frontal sur le fust de ce dernier instrument, en faisant entrer les queues c dans les boîtes de vilbrequin. Voyez Vilbrequin. On se sert de cet outil, ainsi monté, pour commencer les treffles des touches ; pour cela on appuie la pointe du frontal au centre des arcs qui composent le treffle, & on tourne le fust du vilbrequin comme si on vouloit percer un trou : par ce moyen, l’outil trace un ornement circulaire, comme si la piece avoit été tournée. Voyez Planche XVII. de Lutherie, fig. 16 & 17.

Frontaux, (muscles) Anat. voyez Front.

Frontaux, (Sinus) Anat. Les sinus frontaux ou sinus sourciliers, sont deux grandes cavités situées entre les deux tables de l’os frontal, immédiatement au-dessus du nez & des sourcils, qui s’ouvrent par deux trous dans les narines. Ils sont séparés par une cloison osseuse, qui quelquefois manque, quelquefois est percée, & quelquefois n’est pas entiere.

Ils varient beaucoup en divers sujets par rapport au nombre, par rapport à l’étendue, qui quelquefois est très-petite, & par rapport à la forme, qui souvent est très-irréguliere & en maniere de cellules. On les a vû manquer tout-à-fait ; & dans ce cas, la cavité du nez paroît plus ample en-dedans. On a encore vû que l’un d’eux ne s’ouvroit pas dans le nez, & qu’il communiquoit seulement avec l’autre.

Bartholin dit que l’on rencontre rarement les sinus frontaux dans ceux qui ont le front applati, & il n’a pas tort ; il ajoûte qu’ils ne se rencontrent point dans ceux qui ont l’os du front divisé au milieu par une suture, & cette derniere décision n’est pas toûjours vraie ; car Riolan a trouvé ces sinus dans des cranes qui avoient l’os du front plat, & partagé par une suture.

Les deux sinus frontaux communiquent quelquefois avec l’apophyse, nommée crista galli, quand cette apophyse n’est pas creusée intérieurement. Dans certains sujets, ces cavités sont si grandes, qu’elles s’étendent jusqu’à la moitié du front, & s’avancent même sur toute la partie supérieure de l’orbite. Ruisch dans la dissection publique qu’il fit à Amsterdam d’un homme de sept piés, trouva que ces sinus frontaux s’étendoient même entre les pariétaux, ce qui est entierement contre l’ordre naturel. Enfin, quelquefois il n’y a qu’un sinus frontal au côté droit, d’autres fois au côté gauche, & en d’autres cranes presque au milieu ; en un mot, c’est ici que les jeux de la nature sont infinis.

Cependant quand les sinus frontaux existent dans l’ordre naturel, ils sont entre les deux tables, tapissés d’une membrane parsemée de vaisseaux sanguins qui rampent dans la partie spongieuse de l’os qu’on nomme communément le diploé, & ils séparent un suc huileux. Cette membrane est une extension de la pituitaire ; les trous des sinus frontaux qui s’ouvrent dans les narines, sont percés de maniere que l’humeur mucilagineuse qui les abreuve, peut couler dans les cavités du nez, lorsque l’homme a la tête droite. Quelques anatomistes ajoûtent que lorsqu’un des sinus frontaux est percé, les mucosités séparées dans le sinus qui est bouché, passent dans l’autre par le trou qui est à la cloison, & se déchargent dans le nez avec les mucosités du sinus qui est ouvert. (D. J.)

Frontaux, (Sinus) Chirurg. Il est avantageux aux Chirurgiens d’avoir une connoissance exacte de la structure des sinus frontaux, afin de n’y pas appliquer le trépan, parce que l’ulcere resteroit toûjours fistuleux, & afin de ne pas prendre la membrane qui les revêt pour la dure-mere.

Il est quelquefois arrivé au sujet des plaies pénétrantes dans les sinus frontaux, que la mucosité qu’ils fournissent étant de couleur grisâtre, abondante, trop épaissie, & s’échappant par la blessure, des chirurgiens ignorans ont pris cette humeur glutineuse pour la substance corticale du cerveau, & en conséquence ont appliqué le trépan au grand détriment du malade.

On peut connoître que les plaies pénetrent dans les sinus frontaux, 1°. quand l’humeur muqueuse sort par la plaie ; 2°. quand la bouche étant fermée & l’air poussé avec force, la chandelle que l’on tient allumée près de la plaie est tellement agitée, qu’elle est prête à s’éteindre ; 3°. si l’on verse dans la blessure une liqueur amere, ou d’une autre saveur, elle se fait sentir dans la bouche ; 4°. enfin si l’on seringue quelque liqueur dans la même plaie, elle s’écoulera par le nez. Au surplus les plaies qui pénetrent dans les sinus frontaux, se guérissent difficilement, & dégénerent d’ordinaire en fistules & en ulceres malins ; parce qu’il s’amasse dans ces parties une humeur huileuse, laquelle venant à se corrompre, ne manque pas de carier les os qui sont dans le voisinage.

Fallope non-seulement confirme cette vérité, mais il prétend même que les fractures pénétrantes dans les sinus frontaux ne se consolident point, tant à cause de la sécheresse de l’os, qu’à cause de l’air que l’on respire, qui s’échappe sans cesse par l’ouverture de la plaie ; & il assûre n’avoir jamais vû une plaie de cette nature se fermer qu’à un seul enfant, dans lequel la cavité du sinus fut remplie d’une chair fongueuse.

Enfin les plaies qui pénetrent dans les sinus frontaux ont, avec les yeux, une si grande communication, que Fabrice de Hilden dit avoir vû (centur. ji. observ. 400.) que le pus acre qui découloit d’une plaie de ce genre dans les cavités frontales, tomba sur la conjonctive, & poussa l’œil hors de sa place. (D. J.)

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « frontal »

Du latin frontalis.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Front.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « frontal »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
frontal frɔ̃tal

Évolution historique de l’usage du mot « frontal »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « frontal »

  • La radio, loin de se situer en concurrence frontale avec d'autres médias conserve et même accroît sa place spécifique dans la vie quotidienne. De Jean-Marie Cavada / Les Dossiers de l’Audiovisuel
  • La seule différence entre un ouvrier qui travaille à la mine et un musicien de jazz, c’est que le musicien n’a pas de lampe frontale. De Daniel Humair / Evene.fr - Octobre 2006
  • Mazan : quatre blessés dans un violent choc frontal LaProvence.com, Faits divers - Justice | Mazan : quatre blessés dans un violent choc frontal | La Provence
  • Mercredi 1er juillet, deux voitures sont entrées en collision sur la route d’Annemasse. Le choc frontal n’a causé que des blessures légères aux trois personnes à bord des véhicules. Le Messager, Reignier-Esery : trois blessés dans un choc frontal - Le Messager
  • La cuve avant Fields Fireman s’utilise pour plusieurs applications. Elle a été initialement développée comme un extincteur des champs par un agriculteur hongrois, mais s’utilise aussi pour laver les matériels en l’absence de point d’eau à proximité et sert aussi de masse frontale (1 200 kg à pleine charge). Cet équipement, construit à partir d’une bonbonne en acier galvanisé de 650 l, dispose d’une pompe débitant 43 l/min à 3 bars, animée par le circuit hydraulique du tracteur. Il est fourni avec un tuyau de 20 m de long pourvu d’une lance incendie. Réussir machinisme, Fields Fireman - Un extincteur frontal de grande capacité | Réussir machinisme
  • C'est la fin d'un combat frontal, très violent, face à la firme Servier et face à une communauté médicale qui s'est braquée parfois dans cette histoire-là - Irène Frachon France Bleu, Fin du procès du Mediator : "C'est la fin d'un combat frontal et très violent" pour la brestoise Irène Frachon
  • Sur cette longue ligne droite, en sortie de Vireux-Molhain, en direction d’Aubrives, les pompiers sont intervenus pour un choc frontal, dont les causes seront déterminées par l’enquête de la gendarmerie. Dans ces deux voitures se trouvent au total cinq personnes. Journal L'Ardennais, Cinq blessés dans un violent choc frontal sur la D8051 à Hierges

Images d'illustration du mot « frontal »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « frontal »

Langue Traduction
Anglais frontal
Espagnol frontal
Italien frontale
Allemand frontal
Chinois 额叶的
Arabe أمامي
Portugais frontal
Russe лобовой
Japonais 前頭
Basque frontal
Corse frontale
Source : Google Translate API

Synonymes de « frontal »

Source : synonymes de frontal sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « frontal »

Partager