La langue française

Froncer

Définitions du mot « froncer »

Trésor de la Langue Française informatisé

FRONCER, verbe trans.

A.− [Avec l'idée d'une transformation passagère]
1. [Le compl. désigne une partie du visage ou de la tête] Faire plisser la peau par contraction musculaire. Il allait et venait, fronçant le nez, crispant les lèvres, dévoré d'impuissance (Martin du G., Thib.,Été 14, 1936, p. 394).Elle avait jeté la tête en avant, fronçant ses lèvres pour un baiser (Bernanos, Mouchette,1937, p. 1341):
1. Elle secoua la tête en fronçant la bouche, signe fréquemment employé par les gens pour répondre qu'ils n'iront pas, que cela les ennuie, à quelqu'un qui leur a demandé : « Viendrez-vous voir passer la cavalcade, assisterez-vous à la revue? » Proust, Swann,1913, p. 362.
En partic. Froncer les sourcils. J'ai un sourcil plus haut que l'autre et ne le fronce qu'en leur faveur (H. Bazin, Vipère,1948, p. 40).Il fronçait les sourcils et se grattait le crâne d'un air inquiet (Sartre, Mort ds âme,1949, p. 18).
[Avec un compl. prép. désignant la forme produite] L'abbé avait froncé sa bouche en cul de poule, d'où s'échappaient des manières de petits pets (Gide, Isabelle,1911, p. 651).
[Le suj. désigne un mouvement] Une étrange grimace qui lui fronçait la peau du nez (Duhamel, Passion J. Pasquier,1945, p. 44).
Au part. passé. Nez, sourcil froncé. Son menton froncé poussait ses lèvres vers son nez, signe de rêverie farouche (Hugo, Misér.,t. 2, 1862, p. 564).Son âpreté au gain se voyait à sa figure froncée (Hamp, Marée,1908, p. 21).
a) [Avec un compl. prép. par ou de désignant la cause] Un visage froncé d'ennui (Bourges, Crépusc. dieux,1884, p. 226).Chaval leur jeta un regard oblique, la bouche froncée de méfiance (Zola, Germinal,1885, p. 1180).Les maris avaient encore les narines froncées par un reste de colère (Renard, Journal,1894, p. 220).
b) Emploi adj. Mais brusquement s'échappa Lafcadio (...) l'air si froncé qu'on s'arrêta presque aussitôt de l'acclamer et de le suivre (Gide, Caves,1914, p. 725).Elle n'était pas fâchée (...) de me réduire à attendre, le sourcil très froncé, qu'elle voulût bien passer à d'autres exercices (Breton, Nadja,1928, p. 125).
P. ext. [En parlant d'une pers.] Qui a le visage froncé. Je trouve MlleSergent au bureau, digne et froncée (Colette, Cl. école,1900, p. 158).
Emploi pronom. à valeur passive. Les beaux sourcils de la jeune femme se froncèrent (Zola, Pot-Bouille,1882, p. 96).Alors la figure de la jeune fille se contracta vers ses lèvres, qui s'ouvrirent, se froncèrent autour des narines (Adam, Enf. Aust.,1902, p. 510):
2. Le visage du curé de Mégère venait de se plisser de bas en haut, parut se froncer tandis que les yeux mi-clos ne laissaient passer qu'un trait oblique. Il ressemblait à celui d'un chat. Bernanos, Crime,1935, p. 856.
[Avec un compl. prép. de désignant la manière] Un front qui se fronçait de grosses rides inexpressives (Rolland, J.-Chr.,Foire, 1908, p. 676).
2. P. ext. Faire des plis (sur une chose). Un coup de vent qui arriva par les fenêtres fronça le tapis de la table (Flaub., MmeBovary,t. 1, 1857, p. 171).À peine un pli semble froncer la surface de l'étang (Rolland, Beeth.,t. 2, 1937, p. 482).
Emploi abs. au sens passif. [Le suj. désigne une étoffe, un habit] Avoir des plis. Michon, est-ce que le corsage ne fronce pas dans le dos, à droite? (France, Hist. comique,1903, p. 9).
Emploi pronom. à valeur passive. Cependant le haillon sur leur pourpre se fronce (Hugo, Légende,t. 4, 1877, p. 658).
B.− COUT. [Avec l'idée d'une transformation permanente; le compl. désigne un tissu] Resserrer par fils coulissés, de manière à former de petites ondulations régulières sans marquer les plis. Julie Zeller fronce les 75 mètres de garniture de sa robe (Goncourt, Journal,1874, p. 1013).
[Le suj. désigne une chose concr.] Maintenir froncé. Hautes formes de mousseline que fronçaient des rubans clairs (Adam, Enf. Aust.,1902p. 150).
Au part. passé. Jupe froncée (p. oppos. à jupe plissée).
[Avec un compl. prép.] [désignant l'endroit] Froncé à l'encolure. Pantalon breton fermé et froncé au genou par un élastique (Mallarmé, Dern. mode,1874, p. 762).Une robe de mousseline blanche froncée à la taille (France, Bonnard,1881, p. 392).
[désignant la forme produite] Des mouchoirs froncés en devant de chemise et en crevés de manches (Sand, Hist. vie,t. 3, 1855, p. 237).Le dos froncé à petits plis (Flaub., MmeBovary,t. 1, 1857, p. 29).Un corps informe, habillé de toile à sac, en haillons, froncée à larges godets autour des hanches (Martin du G., Gonfle,1928, p. 1171).
Emploi adj. La blouse (...) parfois presque violette ou noire, bien froncée à l'encolure (Menon, Lecotte, Vill. Fr.,t. 1, 1954, p. 99).
Emploi subst. masc. Étoffe froncée. Car les froncés obtiennent en ce moment la plus grande vogue (Obs. modes,30 avr. 1820, no6, p. 42).
Emploi pronom. à valeur passive. Des portes à petits carreaux où se froncent des tulles ou des satinettes (Aragon, Beaux quart.,1936, p. 189).
REM.
Fronçure, subst. fém.,vx. [En parlant d'une étoffe, d'un tissu] Action de froncer; son résultat. Elle [la princesse] vit d'Arthez (...) occupé des jeux de sa robe, et d'une jolie petite fronçure qui badinait sur le busc. (Balzac, Secrets Cadignan,1939, p. 339).Absent de la plupart des dict. gén. du xxes. (sauf Quillet 1965).
Prononc. et Orth. : [fʀ ɔ ̃se], (il) fronce [fʀ ɔ ̃:s]. Ds Ac. 1694-1932. Conjug. Prend une cédille devant a et o : je fronçai(s), nous fronçons. Étymol. et Hist. 1. [Fin du xies. froncier « froncer, faire des plis » (Raschi, Gl., éd. A. Darmesteter et D. S. Blondheim, t. 1, p. 74)]; de nouv. 1269-1278 froncié « plissé (en parlant de bottes) » (J. de Meun, Rose, éd. F. Lecoy, 11912); 2. [1160-74 fronchir le nes « froncer le nez, se renfrogner » (Wace, Rou, éd. A. J. Holden, Append., 590)]; fin xiies. froncier les grenons « plisser la moustache notamment pour marquer sa mauvaise humeur, son dépit... » (G. de Cambrai, Vengement Alixandre, éd. B. Edwards, 381). Dér. de fronce*; dés. -er. Fréq. abs. littér. : 840. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 701, b) 1 364; xxes. : a) 1 137, b) 1 555. Bbg. Quem. DDL t. 16.

Wiktionnaire

Verbe

froncer \fʁɔ̃.se\ transitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. Plisser en contractant, en resserrant.
    • Froncer le sourcil, les sourcils.
    • Il en fronça le sourcil de chagrin, de colère.
    • Les chiens, attachés pour la route, fronçaient encore leurs babines en arrêt, comme s’ils s’apprêtaient à s’élancer de nouveau dans les taillis. — (Alphonse Daudet, Les émotions d’un perdreau rouge, dans Contes du lundi, 1873, Fasquelle, collection Le Livre de Poche, 1974, page 224.)
  2. (En particulier) (Couture) Plisser une étoffe, du linge de plis menus et serrés.
    • Froncer le devant d’une chemise.
    • Froncer des poignets. — Froncer une jupe.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

FRONCER. v. tr.
Plisser en contractant, en resserrant. Froncer le sourcil, les sourcils. Il en fronça le sourcil de chagrin, de colère. Il signifie aussi Plisser, et se dit de Certains plis menus et serrés que l'on fait à du linge, à des étoffes. Froncer le devant d'une chemise. Froncer des poignets. Froncer une jupe.

Littré (1872-1877)

FRONCER (fron-sé. Le c prend une cédille devant a et o : fronçant, je fronçais) v. a.
  • 1Rider en contractant, en resserrant. Le rhinocéros ne peut ni froncer, ni contracter sa peau, Buffon, Rhinocéros.

    Froncer les sourcils, les rapprocher, ce qui est souvent un signe de mécontentement. Ne froncez pas le sourcil pour cela, et ne trouvez pas étrange que je n'évite pas dans mes lettres les choses qui vous peuvent choquer, Voiture, Lett. 23. Quand je blâme, je fronce le sourcil, et cela ne m'amuse pas, Diderot, Salon de 1767, Œuvres, t. XV, p. 1, dans POUGENS.

    Fig. Froncer le sourcil de quelqu'un, ou, absolument, froncer quelqu'un, le mettre de mauvaise humeur. Elle [la princesse des Ursins] craignit de laisser rien apercevoir au roi qui le fronçât et qui le tînt en garde, Saint-Simon, 144, 100. Si mes pensers les plus secrets Ne froncèrent jamais votre sourcil sévère, Chénier, Iambes, III.

  • 2Coudre à plis serrés. Il faut froncer davantage cette chemise.

    Froncer une jupe, faire des fronces au haut de cette jupe.

  • 3Se froncer, v. réfl. Se rider. La peau de ce fruit commence à se froncer. Les sourcils se froncent.

    Fig. Prendre de l'humeur. Dont il résulta que Monseigneur se fronça encore plus qu'à l'ordinaire avec M. le duc d'Orléans, Saint-Simon, t. VIII, p. 238, éd. CHÉRUEL.

HISTORIQUE

XIIIe s. Par le conseil [de] sa mere, l'orde vieille froncie, Berte, LX. Ysengrin en sent la fumée, Qu'il n'avoit mie acostumée ; Adonc comença à fronchier, Et ses guernons [moustaches] à delechier, Ren. 943. Quant l'ot li empereres, s'en a froncié le nés, Ch. d'Ant. II, 316. Un molt viel homme a encontré : Pel ot fronchie, corbe escine [échine], Gui de Cambrai, p. 27.

XIVe s. Quant aucune soursaneure de plaie dite en latin cicatrix est trop contrainte ou trop froncie ou trop laide, H. de Mondeville, f° 99. Vous direz à vostre femme qu'elle saille par dessus le baston, et que ce soit fait sans froncier ou guigner ou faire aucun signe, Ménagier, I, 6. Ne te dois pigner ne poncer, Ne tes crins tondre ne froncer, Ne en mirouer esgarder…, Ovide, Art d'aimer, ms. de St Germain, f° 95, dans LACURNE.

XVIe s. [Un porc-épic] Ses dards fronçoit, tant qu'à veoir son aprest…, Marot, J. V, 63. Il avoit le visage froncé comme un parchemin, Despériers, Contes, LXXXV. Hannibal se fronceant le visage lui respondit, Amyot, Fab. 31. Il froncea ses sourcilz et frappa sa cuisse, Amyot, Pomp. 46. Tantost fronciez les plis de ma chemise, à chasque ply me baisant ou mordant…, Ronsard, 818.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

* FRONCER, v. act. en terme de Marchands de modes, c’est plisser l’étoffe, le ruban, ou la blonde, en les avançant à mesure qu’on les attache ; ensorte qu’il soit formé des plis égaux ou inégaux, & comme on le desire.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « froncer »

Provenç. froncir, fronzir, fruzir ; catal. frunsir ; espagn. fruncir ; portug. franzir. Origine incertaine. Scheler le tire du latin frons, par l'intermédiaire d'un verbe fictif frontiare, plisser le front, mais on ne trouve ni à fronce ni à froncer pli du front comme sens primitif. Pourrait-on penser à l'allemand Runzel, ride ?

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Du moyen français fronce.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « froncer »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
froncer frɔ̃se

Évolution historique de l’usage du mot « froncer »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « froncer »

  • C’est sûr, Emmanuel Macron est dans un tout autre état d’esprit. Et il a fait hier devant les "150" un exercice de pure politique, avec ce qu’il faut de démagogie. Il a, comme promis, transmis "sans filtre" les recommandations de la Convention au gouvernement et au Parlement (sauf trois ou quatre), à charge pour eux de se dépatouiller avec. Et il a en plus donné aux "150" un droit d’alerte, un droit de dénoncer le gouvernement si son action ne suivait pas. De quoi, quand on est Premier ministre, froncer les sourcils. Europe 1, La leçon d'Emmanuel Macron à Edouard Philippe devant les 150 citoyens de la Convention citoyenne
  • La formule, un peu hâtive, les fait sourire ou froncer les sourcils. Pourtant, les futurs prêtres de cette « génération Covid », que La Croix a rencontrés au séminaire interdiocésain d’Orléans, reconnaissent volontiers que la période, aussi imprévue que singulière, du confinement restera gravée dans leurs mémoires. La Croix, À Orléans, les premiers prêtres de la « génération Covid » bientôt ordonnés
  • Le dispositif, qui permet au pilote d’ajuster la pince avant de la voiture en temps réel en tirant sur le volant, n’avait pas manqué d’attirer les regards lors de ses grands débuts en piste durant les essais hivernaux. Et de faire froncer quelques sourcils parmi la concurrence.  autohebdo.fr, F1 - Horner et Red Bull veulent une clarification autour de la DDA Mercedes
  • Encore faut-il que ce ne soit pas un montage, et là rien n’est moins sûr. « Zoomer sur les photos fait froncer les sourcils » explique ce passionné du sujet. sudinfo.be, Un touriste a-t-il enfin réussi à prouver l’existence du monstre du Loch Ness? Voici ses photos de vacances qui relancent le débat! (photos)

Images d'illustration du mot « froncer »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « froncer »

Langue Traduction
Anglais to frown
Espagnol fruncir el ceño
Italien aggrottare le sopracciglia
Allemand die stirn runzeln
Chinois 皱眉头
Arabe عبوس
Portugais franzir a testa
Russe хмуриться
Japonais 眉をひそめる
Basque izozteko
Corse di accrisciccià
Source : Google Translate API

Synonymes de « froncer »

Source : synonymes de froncer sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « froncer »

Froncer

Retour au sommaire ➦

Partager