La langue française

Fraternisation

Sommaire

  • Définitions du mot fraternisation
  • Étymologie de « fraternisation »
  • Phonétique de « fraternisation »
  • Évolution historique de l’usage du mot « fraternisation »
  • Citations contenant le mot « fraternisation »
  • Traductions du mot « fraternisation »
  • Antonymes de « fraternisation »

Définitions du mot fraternisation

Trésor de la Langue Française informatisé

FRATERNISATION, subst. fém.

Action de fraterniser. La fraternisation des combattants, des troupes. Anton. haine, hostilité.Les bras enlacés proclament la fraternisation, c'est-à-dire la prise de possession de l'égalité fraternelle (Sand, Souv. de 1848,1876, p. 8).Une détente du désir naturel de communication humaine et de fraternisation (Maritain, Human. intégr.,1936, p. 47).
HIST. RÉVOLUTIONNAIRE. Union fraternelle, affiliation. Les fédérations ou fraternisations (...) prouvaient que la souveraineté du Peuple n'est autre chose que l'harmonie des intérêts, résultant d'un libre contrat (Proudhon, Confess. révol.,1849, p. 87).
P. ext. État de disposition amicale envers quelqu'un ou quelque chose. Un enthousiasme, une électricité, une fraternisation dans le public répétant en chœur le refrain (Goncourt, Journal,1876, p. 1143).
Prononc. : [fʀatε ʀnizasjɔ ̃]. Étymol. et Hist. 1792 (M. J. Guillaume, Procès-verbaux du Comité de l'instruction publique pendant la Convention nationale, t. 1, p. 209 ds Frey, p. 127). Dér. de fraterniser*; suff. -(a)tion*. Fréq. abs. littér. : 23.

Wiktionnaire

Nom commun

fraternisation \fʁa.tɛʁ.ni.za.sjɔ̃\ féminin

  1. Action de fraterniser.
    • Ils se montrèrent timides même, et il fallut des présents, de bons services, une fraternisation quotidienne, un long commerce d’amitiés, pour les acclimater à bord. — (Jules Verne, Les Enfants du capitaine Grant, partie 3, chapitre III)
  2. (Politique) Union fraternelle.
    • Les chinois, les arabes, les habitants de l’Inde, de l’Égypte, les Hottentots, les Indiens, les Lapons, et mille autres peuples et peuplades attestent cette malédiction jetée sur tout ce qui s’isole, sur tout ce qui ne coopère pas à la fraternisation universelle. — (Auguste Beauchery, Économie sociale de P. J. Proudhon, Éditeurs Impr. Wilmet-Courtecuisse, 1867)

Nom commun

fraternisation (Royaume-Uni)

  1. Variante de fraternization.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Littré (1872-1877)

FRATERNISATION (fra-tèr-ni-za-sion) s. f.
  • Action de fraterniser.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

FRATERNISATION. Ajoutez : Les barbarismes indiquent la barbarie des mœurs et la perversion des sentiments ; lorsqu'on parle de modérantisme, c'est qu'on ne connaît plus la modération ; et, lorsqu'on invente le mot de fraternisation, la fraternité est bien loin, E. Géruzez, Mélanges et pensées, 1866, p. 394.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « fraternisation »

 Dérivé de fraterniser avec le suffixe -ation.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « fraternisation »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
fraternisation fratɛrnizasjɔ̃

Évolution historique de l’usage du mot « fraternisation »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « fraternisation »

  • Dans la capitale des Flandres, mêmes signes de fraternisation : POSITIVR, VIDÉO. À Lille et à Nîmes, des soignants en colère sont applaudis par la police
  • Au milieu de ce chaos, certaines villes ont fait exception, et plusieurs images de fraternisation entre forces de l'ordre et manifestant.es ont fait le tour des réseaux sociaux, comme ici la cheffe de la police d'Atlanta, Erika Shields, en conversation avec des manifestantes dans la rue: Slate.fr, Mort de George Floyd: des scènes de fraternisation entre policiers et manifestants | Slate.fr
  • Des guerres napoléoniennes du XIXe siècle aux deux guerres mondiales du XXe siècle, l'Allemagne et la France n'ont cessé de se faire la guerre. Les rencontres humaines ont été marquées par la violence et la destruction. Dans l'historiographie, les guerres et les occupations qui y sont associées sont considérées avant tout comme des moments de violence et, depuis quelques années, également comme des moments d'échange culturel. Cependant, jusqu'à présent, la recherche n'a pas accordé suffisamment d'attention à la fraternisation entre les soldats des armées ennemies, mais aussi entre les soldats et la population occupée, qui constituent cependant un aspect important des guerres franco-allemandes des XIXe et XXe siècles. Ces fraternisations témoignent de rencontres qui, malgré les circonstances de la guerre et les obstacles (crimes, géographie, langue et mentalité), n’ont pas seulement été violentes mais aussi pacifistes et amicales. , E. Dubslaff, P. Maurice, M. Williams, Fraternisations franco-allemandes en temps de guerre / Deutsch-französische Fraternisierungen in Kriegszeiten (1799–1945)

Traductions du mot « fraternisation »

Langue Traduction
Anglais fraternization
Espagnol fraternización
Italien fraternizzazione
Allemand verbrüderung
Chinois 框架化
Arabe الأخوة
Portugais confraternização
Russe братание
Japonais 友愛
Basque fraternization
Corse fraternizazione
Source : Google Translate API

Antonymes de « fraternisation »

Partager