La langue française

Fouage

Sommaire

  • Définitions du mot fouage
  • Étymologie de « fouage »
  • Phonétique de « fouage »
  • Évolution historique de l’usage du mot « fouage »
  • Citations contenant le mot « fouage »
  • Images d'illustration du mot « fouage »
  • Traductions du mot « fouage »
  • Synonymes de « fouage »

Définitions du mot fouage

Trésor de la Langue Française informatisé

FOUAGE, subst. masc.

HIST. FÉOD. Redevance féodale extraordinaire exigée sur les biens roturiers, répartie par feux ou foyers et qui fut remplacée par un impôt de répartition régulier, la taille, vers 1370. Le fouage (census pro singulis focis exactus) était un cens, ou une espèce de taille, exigé par chaque feu sur les biens roturiers. Avec le fouage graduellement augmenté, se payaient les dettes de la province (Chateaubr., Mém.,t. 1, 1848, p. 199).
REM.
Fouagiste, subst.Personne soumise au fouage. On avait conçu le projet de créer un capital des deniers provenus du fouage et de le constituer en rentes au profit des fouagistes : le fouage n'eût plus été alors qu'un emprunt (Chateaubr., Mém.,t. 1, 1848p. 199).
Prononc. et Orth. : [fwa:ʒ]. Ds Ac. 1694-1878. Étymol. et Hist. xiiies. (Trad. de Guillaume de Tyr, éd. Paulin Paris, II, p. 451 : sur les autres prendra l'en le fouage c'est à dire pour chascun feu I besant). De l'a. fr. fou (feu*), suff. -age*; cf. aussi lat. médiév. fuagium (1189 ds Latham) et foagium (1190, ibid.). Fréq. abs. littér. : 10.

Wiktionnaire

Nom commun

fouage \fwaʒ\ masculin

  1. Redevance due par chaque foyer dans le système féodal.
    • Le fouage (census pro singulis focis exactus) était un cens, ou une espèce de taille, exigé par chaque feu sur les biens roturiers. Avec le fouage graduellement augmenté, se payaient les dettes de la province. — (François-René de Chateaubriand, Mémoires d’outre-tombe, t. 1, 1848)
    • Les receveurs de circonscription n’avaient pas à se mêler de la « cueillette » des deniers du fouage. — (Jean Kerhervé, L’État breton aux 14e et 15e siècles : les ducs, l’argent et les hommes, volume 2, 1987)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Littré (1872-1877)

FOUAGE (fou-a-j') s. m.
  • Redevance féodale exigée pour chaque feu sur les biens roturiers.

HISTORIQUE

XIVe s. Car s'il eüssent esté sage, Il fussent quittes du fouage Dont li rois chascun an les plume, Du Cange, foagium.

XVe s. Pour ce souloit il estre apelé fouage, car ceus le paient principalement qui tienent feu et lieu, Du Cange, ib.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « fouage »

(XIIIe siècle) Attesté en latin médiéval sous la forme fuagium (1189), de l’ancien français fouer (« faire du feu ») et -age ; plus avant, du latin focus (« feu »).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Prov. fogatge, foguatge ; espagn. fogage ; du bas-latin focaticum, de focus, foyer (voy. FEU).

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « fouage »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
fouage fuaʒ

Évolution historique de l’usage du mot « fouage »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « fouage »

  • À quelques mètres également se trouve la place des Bons-Amis. Une sculpture, à l’angle de la rue du Docteur-Vernhes, a immortalisé ces cinq hommes qui ont mené, en 1381, la révolte contre un nouveau droit de fouage. midilibre.fr, Ces insurrections biterroises autour de la place de la Révolution - midilibre.fr
  • Tout commence avec Philippe IV dit le Bel (1285-1314) qui ne peut plus vivre de son domaine. Il s’efforce d’abord de transformer le service militaire en impôt : mieux vaut des rachats au service fourni par l’ost royal. Au contingent féodal, de fidélité douteuse et de composition incertaine, va succéder l’armée soldée. Aussi, selon les circonstances, le roi réclame-t-il la convocation militaire ici, l’aide financière là. C’est le « fouage », tant par « feu », la communauté d’habitants répartissant elle-même la charge selon le principe « le fort porte le faible ». Il est aisé pour l’agent du fisc de compter les « feux » (équivalent de nos « ménages » statistiques) et de choisir un notable chargé de payer la somme globale due par la communauté. Contrepoints, La naissance de l’impôt en France | Contrepoints
  • La Bretagne jouit au XVIe siècle d’une prospérité assez équitablement répartie sur son espace, fondée sur le commerce maritime et sur l’industrie toilière : les recettes de Saint-Mathieu-Morlaix, par exemple, passent de 128 livres annuelles en moyenne pour la période qui s’étend de 1512 à 1539, à 1549 livres par an entre 1570 et 1590. La population de la province, en croissance depuis le début du siècle, dépassait probablement les 1,6 millions d’âmes avant la guerre de la Ligue. Le chanoine Moreau et Noël du Fail, ainsi que d’autres chroniqueurs contemporains de l’époque, décrivent des paysans plutôt aisés, certains parfois mieux lotis qu’une petite noblesse bretonne nombreuse et paupérisée. C’est qu’à partir des années 1550, le poids réel du fouage payé par les paroisses rurales diminue à mesure que s’effectue la hausse des prix. Cet impôt direct, dont la croissance démographique vient diminuer la charge par feu, c’est-à-dire par foyer, est en effet divisé par trois entre 1550 et 1587. Dans les faits, les impôts roturiers s’allègent même vis-à-vis des charges de la noblesse. , La Bretagne à la fin du XVIe siècle, une province nommée « Pérou »
  • Son succès est tel que le roi le fait entrer à son conseil en 1442. Jacques Cœur va pouvoir entreprendre plusieurs réformes, en supprimant les péages intérieurs pour favoriser le commerce, en créant de nouvelles monnaies, ou encore en rétablissant des impôts (la taille, le fouage, la gabelle) pour renflouer les finances publiques. Aventurier, Jacques Cœur développe également le commerce en Méditerranée, inondant le royaume de marchandises luxueuses. , [À l’origine] Premier "vrai" ministre des Finances au Moyen-Âge, Jacques Cœur réussit à redresser le budget de l’État

Images d'illustration du mot « fouage »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « fouage »

Langue Traduction
Anglais digging
Espagnol excavación
Italien scavando
Allemand graben
Chinois 挖掘
Arabe حفر
Portugais escavação
Russe копание
Japonais 掘る
Basque jaurlaritzak
Corse scavà
Source : Google Translate API

Synonymes de « fouage »

Source : synonymes de fouage sur lebonsynonyme.fr
Partager