La langue française

For

Définitions du mot « for »

Trésor de la Langue Française informatisé

FOR, subst. masc.

Tribunal; p. ext. compétence juridictionnelle (cf. Cap. 1936).
A.− DR. CANON.
1. For extérieur ou for ecclésiastique. Juridiction temporelle de l'Église. Les causes qui dépendent du for ecclésiastique (Lamennais, Religion,1826, p. 142).
2. For intérieur. Pouvoir, autorité que l'Église exerce sur les choses spirituelles.
Rem. On emploie aussi for externe et for interne. L'abbé Sancerre vit retiré chez un curé de campagne dont il est devenu l'ami à Chaux et qui estime qu'en somme « cette affaire n'est que du for interne, non du for externe, puisqu'il n'y a pas de témoignage » (Billy, Introïbo, 1939, p. 223).
B.− Au fig. For intérieur (ou for de la conscience). Tribunal intime; jugement de la conscience. La société, représentée par ses tribunaux, et l'individu, au for de sa conscience, ont imaginé des distinctions et des nuances (Gaultier, Bovarysme,1902, p. 167).Pitt lui-même était résolu, tout au moins en son for intérieur, à y restaurer la monarchie (Lefebvre, Révol. fr.,1963, p. 307):
Nous acceptons de croire que telle grille − comme la psychanalyse − posée sur cette immense masse mouvante qu'on nomme notre « for intérieur », où l'on peut trouver tout ce qu'on veut, la recouvre tout entière et rend compte de tous ses mouvements; et avec quelle satisfaction, quel sentiment de délivrance nous nous sommes laissés convaincre, et sommes restés, pour la plupart d'entre nous, convaincus, que ce « for intérieur », tout récemment encore si fertile en découvertes, n'existait pas, n'était rien : du vide, du vent. Sarraute, Ère soupçon,1956, p. 137.
Prononc. et Orth. : [fɔ:ʀ]. Ds Ac. 1694-1932. Homon. fors. fort et formes de forer. Étymol. et Hist. A. 1. 1611 for « cour de justice » (Cotgr.); 2. 1635 for de consciance, for interieur, for exterieur (Monet). B. 1640 (P. de Marca, Histoire de Bearn, Paris, p. aiiij : en teste de la Compilation des Fors ou Coustumes escrites à la main). A empr. au lat. class. forum « place publique, marché » (v. forum) d'où « tribunal, centre d'assises, juridiction » et au fig. « jugement de la conscience » en lat. chrét. (cordis forum), de là « for intérieur ». B empr. à l'a. gascon for « loi, coutume, privilège » (1235, Ste Croix de Bordeaux, ds A. Luchaire, Rec. de textes de l'a. dial. gascon, p. 120; 1290 Oloron, ibid., p. 54), de même orig.; cf. aux xie-xiies. le lat. médiév. forum « privilège » dans le domaine hispanique ds Du Cange, s.v. forus 2; v. aussi fur. Fréq. abs. littér. : 315. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 219, b) 317; xxes. : a) 183, b) 872.

Wiktionnaire

Nom commun

for \fɔʁ\ masculin

  1. (Droit) Lieu où les tribunaux sont compétents pour exercer leur juridiction.
  2. (Figuré) Jugement. N’est resté en usage que dans les locutions dans et en son for intérieur.
    • Tous ces fors écrits ne sont que la consécration des anciennes Coutumes. Consuetudinum antiquarum descriptionem fieri præcepit, dit le for de Bigorre. — (Émile Cheysson, La coutume du Lavedan, dans L’Organisation De La Famille, 1884, de Frédéric Le Play)

Nom commun

for \Prononciation ?\ masculin

  1. Variante de fuer.
    • Exemple d’utilisation manquant. (Ajouter)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

FOR. n. m.
T. de Droit ancien. Juridiction. Fig., Le for intérieur, Le jugement qu'au fond de soi on porte sur soi-même, le tribunal de la conscience. Je suis sûr que, dans votre for intérieur, vous m'approuvez. Garder son for intérieur.

Littré (1872-1877)

FOR (for) s. m.
  • 1Le for extérieur, l'autorité de la justice humaine. Que les lois de nature, qui obligent toujours au for intérieur, n'obligent pas toujours au for extérieur, Diderot, Opin. des anc. phil. (hobbisme).

    Le for ecclésiastique, la juridiction temporelle de l'Église. Traduire au for ecclésiastique.

    Le for intérieur, l'autorité que l'Église exerce sur les âmes et sur les choses spirituelles.

    Fig. Le for intérieur ou le for de la conscience, le jugement de la propre conscience. Ce dernier obstacle [l'attachement de Philippe IV d'Espagne à l'Autriche], ils ne crurent personne en état de le lever que le cardinal Porto Carrero par le for de la conscience, Saint-Simon, 81, 52. La conscience, le for intérieur [comme l'appelle l'université de Salamanque] est d'une autre espèce ; elle n'a rien de commun avec les lois de l'État, Voltaire, Dict. phil. Aranda.

    For n'est resté dans l'usage qu'en ces locutions.

  • 2Anciennement, coutumes, priviléges, dans certaines contrées. Quelques localités du Béarn avaient leurs fors particuliers.

HISTORIQUE

XIIIe s. Orguel dist : à nesun fuer Ne laissiés ne vous en vengiez, Ren. t. IV, p. 140.

XVe s. Tel feur, telle vente, les XV joies de mariage, p. 8.

XVIe s. Les fors sont proprement les privileges accordez aux villes et aux communautez, Laurière, Gloss. du droit fr.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

FOR, s. m. (Jurisp.) du latm forum, qui signifie marché, place publique, barreau, se dit en notre langue pour jurisdiction. (A)

For-l’Eveque, étoit anciennement le lieu où se tenoit la jurisdiction temporelle de l’évêque de Paris, dont le siége a depuis été transféré dans la premiere cour de l’archevêché ; ce lieu sert présentement de prison, & a toûjours conservé le même nom de l’évêque. (A)

For extérieur, signifie en général l’autorité de la justice humaine, qui s’exerce sur les personnes & sur les biens avec plus ou moins d’étendue, selon la qualité de ceux qui exercent cette justice. Car la justice séculiere a un pouvoir plus étendu que la justice ecclésiastique.

Le for extérieur est opposé au for intérieur ; on entend par celui-ci dans la morale, la voix de la conscience, qui ne fait qu’indiquer ce que la vertu prescrit ou défend. Quelquefois aussi par for intérieur ; on entend le for pénitenciel, ou le tribunal de la pénitence.

L’Eglise a deux sortes de for ; l’un extérieur, l’autre intérieur.

Le for extérieur de l’Eglise est la jurisdiction qui a été accordée par nos rois aux évêques & à certains abbés & chapitres, pour l’exercer sur les ecclésiastiques qui leur sont soûmis ; & pour connoître de certaines matieres ecclésiastiques.

Le for intérieur de l’Eglise est la puissance spirituelle que l’Eglise tient de Dieu, & qu’elle exerce sur les ames & sur les choses purement spirituelles. C’est improprement que l’on qualifie quelquefois cette puissance de jurisdiction ; car l’Eglise n’a par elle-même aucune jurisdiction proprement dite, ni aucun pouvoir coercitif sur les personnes ni sur les biens. Son pouvoir ne s’étend que sur les ames, & se borne à imposer aux fideles des pénitences salutaires, & à les ramener à leur devoir par des censures ecclésiastiques. (A)

For intérieur, est opposé à for extérieur. Voy. ci-devant For extérieur.

For pénitenciel, qu’on appelle aussi improprement tribunal de la pénitence, est la puissance que l’Eglise a d’imposer aux Fideles des pénitences salutaires pour les ramener à leur devoir. (A)

For signifie aussi quelquefois coûtume, ou privilége accordé à quelque ville ou communauté ; ce qui vient soit du mot forum, en tant qu’il signifie place publique ; soit du mot foras, qui signifie dehors ; parce que ces fors & coûtumes sont des lois qui se publient ordinairement dans la place publique. Voyez M. de Marca dans son hist. liv. V. ch. ij. (A)

For de Bearn, ou Fors, ce sont les coûtumes de ce pays. Le for général de Bearn fut confirmé en 1088 par Gaston IV. en la même année où il succéda à Centule son pere. Ainsi c’est par erreur que la confirmation de ce for est communément attribuée à Gaston VII. troisieme seigneur de la maison de Moncade. C’est ce que remarque M. de Marca.

Il y avoit aussi en Béarn des fors particuliers, tel que celui de Morlas, capitale de Béarn, celui d’Oleron, & le for des deux vallées d’Ossan & d’Aspe. Les sujets des différentes parties du Béarn étoient distingués par ces fors ; les uns étoient appellés Béarnois, les autres Mortanois, les autres Ossalois & Aspois.

Marguerite de Béarn ordonna en 1306 que le for général de Béarn, & les autres fors particuliers seroient rédigés en un corps ; que les établissemens & réglemens faits par les seigneurs & leur cour majeure avec les arrêts de cette cour, ceux de la cour souveraine de Morlas, & les usages observés dans tout le pays, seroient compris dans ce volume. Il fut ensuite augmenté des réglemens faits par les comtes Matthieu, Archambaud, Jean & Gaston ; & les praticiens ayant distribué ce livre en titres, & ayant fait une mauvaise conférence d’articles tirés tant du for général que de celui de Morlas, des jugemens & usages, ils le rendirent si obscur qu’Henri d’Albert, II. du nom, roi de Navarre, & seigneur de Béarn, ordonna en 1551 que ces lois ou fors seroient corrigés & rédigés en meilleur ordre, du consentement des états du pays. Voyez M. de Marca, hist. de Béarn, liv. V. ch. j. (A)

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « for »

Du latin forum (« place publique », « tribunal ») donnant au figuré cordis forum (« jugement de la conscience »).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Provenç. for ; espagn. fuero ; portug. et ital. foro ; du latin forum, marché, lieu d'assemblée, barreau, tribunal, dont le radical existe dans le grec φορὰ, action de porter venant du verbe porter. Forum, tribunal, vient de la coutume de tenir les audiences de justice aux lieux et jours de marché, ou du moins à la même place, sur le forum.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « for »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
for fɔr

Évolution historique de l’usage du mot « for »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « for »

  • Le plus horrible, c'est d'être solitaire en son for intérieur. De Stanislaw Jerzy Lec / Nouvelles pensées échevelées
  • Les tyrans emprisonnent l'homme même en son for intérieur. De Stanislaw Jerzy Lec / Nouvelles pensées échevelées
  • Il arrive souvent qu'une douleur soit si intolérable qu'elle ne veut pas guérir, alors une consolation, même venue de notre for intérieur, ne fait que la rendre plus brûlante encore. De Gustav Meyrink / La nuit de Walpurgis
  • Ce matin, je prie et j’invite les catholiques de Paris à prier pour celles et ceux qui ont été tués hier et pour leurs familles, pour les blessés et pour leurs proches et pour ceux qui s’activent pour venir à leur secours, pour les forces de l’ordre soumises à une redoutable tension, pour nos gouvernants et pour notre pays afin qu’ensemble nous demeurions dans l’unité et la paix des cœurs. De André Vingt-Trois / Publié sur le site officiel du diocèse, 14 novembre 2015
  • Les coronavirus forment une vaste famille de virus qui peuvent être pathogènes chez l’animal ou chez l’homme. On sait que, chez l’être humain, plusieurs coronavirus peuvent entraîner des infections respiratoires dont les manifestations vont du simple rhume à des maladies plus graves comme le syndrome respiratoire du Moyen-Orient (MERS) et le syndrome respiratoire aigu sévère (SRAS). Le dernier coronavirus qui a été découvert est responsable de la maladie à coronavirus 2019 (COVID-19). , Maladie à coronavirus 2019 (COVID-19) : questions-réponses 
  • L’utilisation prolongée de masques médicaux peut être inconfortable, mais elle n’entraîne ni intoxication au CO2 ni manque d’oxygène. Au moment de porter un masque médical, veillez à ce qu’il soit correctement ajusté et qu’il soit suffisamment serré pour vous permettre de respirer normalement. Ne réutilisez pas un masque à usage unique et changez-le dès qu’il s’humidifie. , En finir avec les idées reçues
  • C’est pour répondre à ce dernier enjeu qu’a été lancé l’AI Factory for Agrifood. Il cherchera d’une part à accélérer la transformation numérique de ce secteur, et d’autre part à accompagner ces jeunes entreprises à poursuivre leur développement dans l’intelligence artificielle et le cloud computing. Actu IA, Lancement du programme AI Factory For AgriFood de Microsoft, accompagné par Danone

Images d'illustration du mot « for »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « for »

Langue Traduction
Anglais for
Espagnol para
Italien per
Allemand zum
Chinois 对于
Arabe إلى عن على
Portugais para
Russe для
Japonais ために
Basque egiteko
Corse per
Source : Google Translate API

Synonymes de « for »

Source : synonymes de for sur lebonsynonyme.fr

For

Retour au sommaire ➦

Partager