La langue française

Accueil > Orthographe > « En son for intérieur » ou « en son fort intérieur » ? - orthographe

« En son for intérieur » ou « en son fort intérieur » ? - orthographe

Sommaire

  • On écrit « en son for intérieur » ou « en son fort intérieur » ?
  • Exemples d'usage de « en son for intérieur »

"Elle savait qu'en son for intérieur elle ne l'aimait plus."

Nous voici en présence d'une des subtilités de la langue française qui font qu'on l'aime tant ! Faut-il écrire « for intérieur » ou « fort intérieur » ? On vous explique tout dans cet article.

On écrit « en son for intérieur » ou « en son fort intérieur » ?

On écrit « en son for intérieur » : bien qu'on soit naturellement tenté d'écrire « fort » avec un « t », il s'agit bien ici de « en son for intérieur » et c'est uniquement dans cette expression qu'on verra l'orthographe sans « t ».

Comment se fait-il ? L'expression « en son for intérieur » signifie : dans sa conscience, au fond de soi, dans le secret de sa pensée. Ici, « for » n'a pas de « t » car il provient du mot forum, qui en latin désigne un lieu public où l'on débat. D'où l'expression qui désigne en quelque sorte un débat intérieur avec soi-même.

Selon le Robert, on retrouve dans le gascon le mot « for » dès le début du XIIIe siècle, ayant le sens de « loi » ou « coutume ». Au XVIIe siècle, on trouve l'usage de « for » dans les tribunaux de l'Église et plus tard dans les juridictions civiles. Aujourd'hui on ne le trouve plus que dans l'expression « en son for intérieur. »

Exemples d'usage de « en son for intérieur »

Comment veut-on que des hommes à qui l'on ordonne le meurtre et l'incendie gardent dans leur for intérieur une idée nette du droit et du devoir ?

Numa Denis Fustel de Coulanges, Questions contemporaines, 1916

Mais en son for intérieur, il mûrissait un projet qu’il mit au point en quelques mois.

Michel Spielmann, Nouvelles perverses, 2010

Il n’aimait certes pas l’ambiance parisienne, mais visiblement dans son for intérieur, il était décidé à suivre l’exemple de son père.

Charles Ehrmann, Les devoirs de mémoire d’un homme d’honneur, 2005

Est-ce que ce mot correspond à l'idée que vous vous faisiez (en mon for intérieur, je me mis immédiatement à m'adresser directement à Spielvogel) de moi en ce temps-là ?

Philip Roth, Ma vie d'homme

C'est étrange, maintenant que j'ai un mari. Je l'entends dormir et j'ai peur toute seule. Il ne me laisse pas pénétrer dans son for intérieur et cela m'afflige.

Simone de Beauvoir, Le deuxième sexe

Vous savez désormais tout sur ce curieux mot qui a perdu son « t » ! N'hésitez pas à partager cet article s'il vous a été utile et à parcourir notre section orthographe pour continuer à améliorer votre français.

Pour soutenir notre travail, vous pouvez aussi partager cet article et laisser un commentaire.

S'inscrire à notre lettre d'information

Inscrivez-vous à notre lettre d'information pour recevoir tous les nouveaux articles de lalanguefrancaise.com, gratuitement. Vous pouvez vous désabonner à tout moment.


Commentaires

Labidi Tarek

C’est intéressant

Répondre
amyas

Dans son roman  » Gros câlin », Romain Gary, écrit plusieurs fois » fort intérieur ».
Ce mot était il orthographié de 2 façons, au siècle dernier?
Ou bien est ce plutôt, un jeu de mots de de l l’auteur, ce dernier étant connu pour ses subtilités ?

Répondre
La langue française

Je pense que dans ce cas c’était intentionnel de la part de l’auteur, mais merci de votre signalement.

Nicolas.

Répondre
M'Bokolo

???

Répondre
Sillard

S’amuser avec la langue française

Répondre
Patrice

J’aimerai tenter d’apporter un éclairage un peu différent, ou tout au moins complémentaire, à ce très intéressant texte. En effet, le mot de « for » reste encore utilisé dans quelques expressions juridiques comme « la loi du for » qui en droit international privé signifie la loi du tribunal compétent. Celui-ci doit en effet s’appuyer sur une règle de droit étrangère pour régler un différend intervenu entre des parties étrangères dans son propre pays : par exemple, un couple de Marocains résidents en France mais mariés en vertu de de la loi marocaine. La loi du for est donc en ce cas la loi du tribunal; for étant ici synonyme de tribunal.
Pour en revenir à l’expression « en son for intérieur » , il semble dès lors probable que l’expression désigne le fait de juger en son âme et conscience, dans son tribunal intérieur..

Répondre
Adil

Merci beaucoup, le contenu est trop utile et intéressant.

Répondre
La langue française

Merci à vous et à bientôt !

Nicolas.

Répondre
Jean

En son fort intérieur

Répondre
Djosie

Explications claires et exemples pertinents. Un vrai plaisir !

Répondre

Laisser un commentaire

Vous devez vous connecter pour écrire un commentaire.

Se connecter S'inscrire
Partager