La langue française

Fêlé

Sommaire

  • Définitions du mot fêlé
  • Étymologie de « fêlé »
  • Phonétique de « fêlé »
  • Traductions du mot « fêlé »

Définitions du mot « fêlé »

Trésor de la Langue Française informatisé

FÊLÉ, ÉE, part. passé et adj.

I.− Part. passé de fêler*.
II.− Emploi adj.
A.− [En parlant d'un objet cassant] Qui est fendu sans que les parties soient séparées. Assiette, plat fêlé(e); cloche fêlée. (Quasi-)synon. fissuré.Il s'approcha. À travers un vitrage fêlé, il vit une salle sordide, qui réveilla un souvenir confus dans son esprit (Hugo, N.-D. Paris,1832, p. 411):
... un orgue sans pareil, un instrument ancien, démodé, déglingué, émettant des sons déchirants et criards et, comme les flûtes sont en gros verre de Venise et que beaucoup sont fêlées, l'instrument saute des notes et il sort de la caisse des gémissements... Cendrars, Bourlinguer,1948, p. 160.
Loc. Les pots fêlés sont ceux qui durent le plus (Ac.). Les personnes qui ont une santé délicate vivent plus longtemps que les autres.
B.− P. métaph. et au fig. Qui n'est plus intact. Honneur en soit rendu (...) au Dieu qui (...) dans nos cœurs fêlés verse ses eaux parfaites! (Lamart., Harm.,1830, p. 418).Peu à peu, cet encombrant mobilier devint une source d'interminables ennuis : l'entente déjà fêlée par une vie commune, s'effrita de semaine en semaine (Huysmans, À rebours,1884, p. 92).
Spécialement
1. [En parlant d'une production sonore] Dont le timbre est altéré. (Quasi-)synon. cassé.Voix fêlée. Puis le nain glapissant d'une façon bizarre, De tous les animaux sut imiter la voix, Le bêlement fêlé de la chèvre aux abois (Bouilhet, Melaenis,1857, p. 48).Autour de nous (...) les beuglements (...) des vaches, des sons fêlés de clarines (Malègue, Augustin,t. 2, 1933, p. 481).
Emploi subst. masc. à valeur de neutre. Le lundi, jour des mendiants, ils venaient par bandes (...) des idiots, brimballant leurs sabots qui chantaient le fêlé sur les dalles (Pourrat, Gaspard,1925, p. 86).
2. Fam. [En parlant d'une pers. ou de son entendement] Qui est atteint par la déraison, par une certaine bizarrerie. Avoir la tête fêlée, le cerveau fêlé, le timbre fêlé (Ac.). La justice n'ayant plus rien à faire de cette tête fêlée, la coupa et la jeta à la voirie de Clamart (Vigny, Mém. inéd.,1863, p. 128).Il y a beau temps que monsieur est fêlé, murmura Rose (Zola, Conquête Plassans,1874, p. 1115).Tu as le temps? bon. C'est ce que je disais. Tu as toujours été un peu fêlé. C'est pour ça que je t'aime bien, mon fils était comme ça. (Camus, Exil et Roy.,1957, p. 1614).
Fréq. abs. littér. : 187.

Wiktionnaire

Adjectif

fêlé \fɛ.le\ ou \fe.le\

  1. Qui a une ou plusieurs fêlures.
  2. (Vieilli) (Médecine) Qualifie une poitrine délicate et menacée.
  3. (Musique) Qualifie une voix dont le timbre est altéré.
  4. Qualifie le cerveau d'une personne un peu folle ; (Par extension) fou.
    • Avoir la tête fêlée, le cerveau fêlé, le timbre fêlé.
    • Vraiment, faut être fêlé pour vouloir cette job-là. — (Richard Latendresse, « Malchanceux, ces démocrates! », dans Le journal de Montréal, 1er novembre 2020)
    • Lors de cette conférence, on a vu l’ancien maire de New York se présenter au micro pour impliquer dans la fraude électorale qu’il entend démasquer une ribambelle de vilains, allant du dictateur vénézuélien décédé Hugo Chavez à l’incontournable Bonhomme [sic] sept-heure de la droite fêlée complotiste, George Soros. — (Pierre Martin, « La sombre comédie d’un président qui s’accroche désespérément au pouvoir », Le journal de Québec, 22 novembre 2020)
  5. (Figuré)
    • Pas de personne plus maladroite pour manier les choses de l’état. Elle laissait tomber à terre les événements. Toute sa politique était fêlée. — (Victor Hugo, L’Homme qui rit, 1869, édition 1907)

Nom commun

fêlé \fe.le\ masculin (pour une femme on dit : fêlée)

  1. Personne (du sexe masculin) qui est fêlée.
    • Pour les ivrognes de comptoir, c’était juste un fêlé mythomane qui faisait rire avec ses salades baragouinées en mauvais français. — (Fabrice Gaignault, Vies et mort de Vince Taylor, 2014)

Forme de verbe

fêlé \fɛ.le\ ou \fe.le\

  1. Participe passé masculin singulier de fêler.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

FÊLER. v. tr.
Fendre un vase, un cristal, un verre, un métal, etc., de telle sorte que les pièces en demeurent encore jointes l'une avec l'autre. Il ne faut pas exposer ce vase à la gelée, elle le fêlerait. Ce plat se fêlera, si on l'approche trop du feu. Un pot fêlé. Une cloche fêlée. Un verre fêlé. Prov. et fig., Les pots fêlés sont ceux qui durent le plus, se dit des Personnes qui, étant d'une santé délicate, se ménagent mieux que les autres. Fig., Poitrine fêlée, Poitrine délicate et menacée. Voix fêlée, Voix dont le timbre est altéré. Fig. et fam., Avoir la tête fêlée, le cerveau fêlé, le timbre fêlé, Être un peu fou.

Littré (1872-1877)

FÊLÉ (fê-lé, lée) part. passé.
  • 1Fendu sans séparation, en parlant de parois minces, de bords minces. Semblable à un vase précieux, mais fêlé, d'où s'écoulent toutes les liqueurs les plus délicieuses, le cœur de ce grand capitaine ne pouvait rien garder, Fénelon, Tél. XVI. Perd-on un appui quand on jette un roseau fêlé qui, loin de nous soutenir, nous percerait la main si nous voulions nous y appuyer ? Bossuet, Sermons, Oblig. de l'état religieux, 1. Comme une urne fêlée et dont les flancs arides Laissent fuir l'eau du ciel que l'homme y cherche en vain, Lamartine, Harm. IV, 11.

    Fig. [Dieu] Fait un écho vivant de nos lèvres muettes, Et dans nos cœurs fêlés verse ses eaux parfaites, Lamartine, Harm. III, 6.

    S. m. Ce vase sonne le fêlé.

  • 2 Fig. Avoir la poitrine fêlée, avoir la poitrine en mauvais état.

    Avoir la tête fêlée, le timbre fêlé, être un peu fou. Ma foi, j'en ai quasi la cervelle fêlée, Scarron, Jodelet ou le maître valet, III, 3. La tête de Bonnet me paraît un peu fêlée, Voltaire, Phil. III, 191. Mon timbre commence à être un peu fêlé, et sera bientôt cassé tout à fait, Voltaire, Lett. Mme du Deffant, 22 janv. 1769.

    C'est un pot fêlé, se dit quelquefois d'une personne valétudinaire.

    PROVERBE

    Les pots fêlés sont ceux qui durent le plus, se dit de personnes d'une santé délicate, mais qui se ménagent plus que les autres.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « fêlé »

Participe passé adjectivé de fêler.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « fêlé »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
fêlé fɛle

Traductions du mot « fêlé »

Langue Traduction
Anglais cracked
Espagnol agrietado
Italien incrinato
Allemand geknackt
Chinois 破解
Arabe متصدع
Portugais rachado
Russe треснутый
Japonais 割れた
Basque pitzatu
Corse cracked
Source : Google Translate API
Partager