La langue française

Expirateur

Sommaire

Définitions du mot expirateur

Trésor de la Langue Française informatisé

EXPIRATEUR, TRICE, adj.

ANAT., MÉD. [Correspond à expirer I] Qui sert à l'expiration, qui la provoque. Forces expiratrices. Anton. inspirateur.Il s'agit donc d'une convulsion expiratrice épileptiforme (Londe dsNouv. Traité Méd.,fasc. 2, 1928, p. 554):
La première résistance que rencontre le souffle se situe au point où les muscles expirateurs qui le poussent sont freinés par les inspirateurs qui le retiennent. Arts et litt.,t. 1, 1935, p. 3607.
Prononc. et Orth. : [εkspiʀatœ:ʀ], [-tʀis]. Cf. é-1. Ds Ac. dep. 1835. Étymol. et Hist. 1. Adj. 1735 anat. (J. Vincent, L'Anatomie d'Heistler avec les essais de physique sur l'usage des parties du corps humain ds Fr. mod., t. 14, p. 296); 2. subst. masc. 1771 anat. (Trév.). Dér. du rad. de expirer*; suff. -(at)eur2*.

Wiktionnaire

Adjectif

expirateur \ɛk.spi.ʁa.tœʁ\

  1. (Anatomie) (Médecine) Qui sert à l’expiration.
    • Muscles expirateurs.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

EXPIRATEUR. adj. m.
T. d'Anatomie. Qui sert à l'expiration. Muscles expirateurs.

Littré (1872-1877)

EXPIRATEUR (èk-spi-ra-teur) adj. m.
  • Terme d'anatomie. Muscles expirateurs, muscles qui contribuent à l'expiration, en resserrant le thorax.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « expirateur »

Lat. expirare, expirer.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

 Dérivé de expirer avec le suffixe -ateur.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « expirateur »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
expirateur ɛkspiratœr

Évolution historique de l’usage du mot « expirateur »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « expirateur »

  • Le transverse est un muscle expirateur. Activez-le davantage en expirant fortement : comme si vous faisiez de la buée sur une fenêtre en rentrant votre ventre et en contractant votre périnée ! Vital, Ventre plat : 6 exercices d'abdos pour le transverse - Vital
  • Mais au repos, c’est un muscle dit « expirateur » : il a une action réflexe très puissante car il expulse par le haut et par le bas les éléments à chasser. Si on essaie de le contracter seul en « contraction volontaire », on aura beaucoup de mal à le sentir. , A quoi sert le muscle du transverse ? - Question / Réponse d'expert - Psychologie
  • L’éternuement est un phénomène réflexe qui intervient comme un mécanisme de défense. Il se traduit par une expiration brusque –et sonore– par le nez et la bouche. Le diaphragme et les muscles intercostaux, des muscles dits « expirateurs », projettent l’air à très grande vitesse pour évacuer les intrus. Totalement bénin… sauf si on tente de le contenir en se bouchant le nez et en fermant la bouche. Dans ce cas, la forte variation de pression peut se propager en direction de l’oreille interne et des tympans, et engendrer des lésions graves, type perforation. NEON, Est-ce dangereux de retenir un éternuement ? - NEON
  • Pour éliminer les particules, des capteurs envoient un signal au cerveau. Puis, intervient une inspiration importante réalisée par le diaphragme et les muscles intercostaux. Ainsi, environ 2,5 litres d'air sont bloqués par la fermeture des cordes vocales. Après une augmentation de la pression intrapulmonaire, une expulsion de l'air à 200 km/h se manifeste par les muscles expirateurs. Le rôle du nez est similaire à celui de la gorge en cas de toux. Éternuer permet en définitive de nettoyer les cavités nasales. Alors, tout en restant discret et en mettant un mouchoir à proximité de votre nez, ne vous retenez pas ! Pleinevie.fr, Pourquoi éternue-t-on ? - Pleine vie
  • La parole ordinaire, celle de tous les jours, n’est pas un mode optimisé de l’appareil phonatoire. Nous parlons tous avec de nombreux défauts : de l’air dans la voix, une prononciation approximative… cela importe peu, du moment que l’on nous comprenne. On peut différencier deux types de cri : le cri instinctif, réflexe (lorsqu’on nous marche sur le pied), et le cri pour mieux se faire entendre ou pour exprimer des sentiments extrêmes. La musculature interne des cordes vocales, les muscles TA (thyro- arythénoïdiens), sont sous la dépendance du système nerveux central ; ce sont eux qui agissent dans le cri réflexe. Ils se contractent fortement, et la pression de l’air sous la glotte est augmentée par une soudaine activation des muscles expirateurs. Si nous montons dans les aigus en criant, ces muscles TA se tétanisent et agissent comme un véritable sphincter, compressant les ligaments vocaux l’un contre l’autre et écrasant la muqueuse vocale. L’irritation causée peut laisser sans voix pendant quelques jours. Nous avons vu que pour atteindre des notes plus élevées que le registre ordinaire de la voix parlée, il fallait un désengagement progressif des muscles internes des cordes vocales et la mise en action des crico-thyroïdiens, qui se situent entre le cartilage thyroïdien et les cartilages cricoïdiens. Ces muscles, à la différence des TA, ne sont pas sous le contrôle du système nerveux parasympathique mais sous le contrôle de notre intention. Ils interviennent après un certain apprentissage. La conclusion première, mais fondamentale, à retenir de cela est la suivante : On ne crie pas dans l’aigu ! Alors comment s’y prend-on pour « pousser un coup de gueule » sans se faire mal ? Atlantico.fr, Comment hurler sans se faire mal (aux cordes vocales) ? | Atlantico.fr
  • Pourquoi éternue-t-on (sans être malade) ?L'éternuement est un phénomène réflexe produisant une expiration brusque, bruyante et involontaire par le nez et la bouche. Il met en jeu des muscles "expirateurs" comme le diaphragme et les muscles intercostaux. Il permet de chasser les particules et autres pathogènes qui peuvent encombrer le conduit nasal. En 2012, des scientifiques de l'université de Pennsylvanie (États-Unis) ont découvert à ce phénomène une autre fonction, jusqu'alors insoupçonnée : en provoquant une surpression à l'intérieur des poumons jusqu'au nez, l'expiration brutale d'air redynamise le système de circulation du mucus chargé de piéger les poussières et de les éliminer. Sciences et Avenir, Souffrant d'un mal mystérieux, cette jeune fille éternue 12.000 fois par jour - Sciences et Avenir

Traductions du mot « expirateur »

Langue Traduction
Anglais expirator
Espagnol expirador
Italien espiratoria
Allemand expirator
Chinois 讨价还价者
Arabe منتهي الصلاحية
Portugais expirador
Russe экспиратор
Japonais expirator
Basque expirator
Corse espiratore
Source : Google Translate API

Synonymes de « expirateur »

Source : synonymes de expirateur sur lebonsynonyme.fr
Partager