La langue française

Étudié

Définitions du mot « étudié »

Trésor de la Langue Française informatisé

ÉTUDIÉ, ÉE, part. passé et adj.

I.− Part. passé de étudier*.
II.− Emploi adj.
A.− Qui est mûrement réfléchi, soigneusement mis au point. Synon. calculé.La réalité insoupçonnable que cacherait un discours étudié (Proust, J. filles en fleurs,1918, p. 588).Il attachait de l'importance à sa toilette et s'habillait avec une discrétion étudiée (Martin du G., Thib.,Consult., 1928, p. 1072).V. architecture ex. 8 :
Le chapeau à la Maréchale, destiné à faire prime cet hiver, se fait en feutre, ou en velours, ou en tulle. Il est de forme assez étudiée, serrant un peu la tête à la façon des formes Directoire. Mallarmé, Dern. mode,1874, p. 831.
Prix étudié. Prix qui est calculé au plus juste. Nouvel examen de mes prix, qui étaient déjà très étudiés (Romains, Hommes bonne vol.,1938, p. 155).
B.− Qui manque de naturel. Une joie, une douleur étudiée; geste, jeu, langage, maintien étudié. Synon. affecté, feint, préparé; anton. sincère, spontané.Ses mouvements sont comme étudiés pour me plaire et sans réalité (Chardonne, Claire,1931, p. 100).Qu'était-ce donc que ce bruit que j'ai entendu hier soir? demanda-t-elle avec une indifférence étudiée (Green, Moïra,1950, p. 131).
Fréq. abs. littér. : 1 282. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 1 794, b) 2 095; xxes. : a) 1 562, b) 1 859.

Wiktionnaire

Adjectif

étudié \e.ty.dje\

  1. Qui est fait avec soin et application, bien travaillé, bien fini.
    • Un rapport bien étudié.
  2. Qui est feint, recherché, affecté.
    • Une joie, une douleur étudiée.
    • Une langage étudié.
    • Un geste étudié.
    • Le jeu de cet acteur est trop étudié.

Forme de verbe

étudié \e.ty.dje\

  1. Participe passé masculin singulier de étudier.
    • Je colorie. Cette activité permet de préciser une nouvelle fois les différentes graphies du son étudié. — (Christian Lamblin, Lecture CP - Les sons s, gu, ge et leurs graphies, 2015)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

ÉTUDIER. v. intr.
Appliquer son esprit, travailler pour acquérir une connaissance. Il étudie nuit et jour. On ne devient point savant sans étudier. Il signifie particulièrement Faire ses études, suivre un cours régulier d'études. J'étudie à l'Université de Paris. Ses parents n'avaient pas le moyen de le faire étudier. En termes de Musique, il signifie S'exercer sur un instrument de musique. Ce pianiste étudie plusieurs heures par jour. Il est aussi verbe transitif et alors il signifie S'exercer, s'appliquer à apprendre une science, un art à comprendre à fond, un auteur, à connaître toutes les circonstances d'une affaire, les causes d'un phénomène, etc. Étudier la physique, l'histoire, l'architecture, la médecine, le droit. C'est un auteur que j'ai peu étudié. Il étudie l'Écriture sainte. Il connaît bien cette affaire, il l'a beaucoup étudiée. Étudier une classe de phénomènes. Étudier la nature. Étudier les maladies des enfants. Il signifie particulièrement Tâcher de fixer dans sa mémoire, d'apprendre par cœur. Étudier une leçon. Étudier les conjugaisons grecques. Étudier son rôle. Étudier un discours signifie quelquefois Le méditer, le préparer, le composer avec soin. Cette partie de votre discours demandait à être plus étudiée. En termes de Peinture et de Sculpture, Étudier une draperie, une pose, l'agencement d'un groupe, Se bien assurer de leur effet, avant l'exécution définitive. En termes d'Architecture et dans les travaux d'ingénieur, Étudier un projet, un plan, Vérifier si toutes les parties en sont combinées avec ordre et justesse, et s'il s'accorde bien avec les moyens d'exécution. Il signifie par extension Observer avec soin l'humeur, les façons de faire, les inclinations d'une personne. J'ai longtemps étudié cet homme-là, et je ne le connais pas encore bien. Un bon précepteur étudie les inclinations de son élève. Étudier le monde. S'étudier soi-même.

S'ÉTUDIER signifie encore S'appliquer, s'exercer à faire quelque chose, méditer de quelle manière on peut s'y prendre. S'étudier à bien faire tout ce qu'on doit faire. S'étudier à bien prononcer. Le participe passé signifie adjectivement Qui est fait avec soin et application, bien travaillé, bien fini. Un rapport bien étudié. Il signifie aussi Qui est feint, recherché, affecté. Une joie, une douleur étudiée. Langage étudié. Geste étudié. Maintien étudié. Le jeu de cet acteur est trop étudié.

Littré (1872-1877)

ÉTUDIÉ (é-tu-di-é, ée) part. passé.
  • 1Qui a été l'objet d'études. Un auteur étudié avec soin. Tacite étudié dans les classes. La botanique étudiée avec ardeur.

    Appris par cœur. Leçon bien, mal étudiée.

  • 2Qui a été médité, composé avec soin. La lecture de tous les bons livres est comme une conversation avec les plus honnêtes gens des siècles passés qui en ont été les auteurs, et même une conversation étudiée en laquelle ils ne nous découvrent que les meilleures de leurs pensées, Descartes, Méth. I, 6. Leur discours étudié ne fit qu'augmenter les soupçons qu'on avait déjà de la trahison, Fléchier, Hist. de Théod. IV, 38. Tout cela était dit avec la rapidité d'un discours étudié, Marivaux, Paysan parv. 6e partie. La tragédie ne représente pas les hommes tels que nous les voyons dans la société ; elle peint un naturel d'un ordre différent, un naturel plus étudié, plus mesuré, plus égal, Condillac, Art d'écr. IV, 5.

    Fig. Feignant des sentiments longtemps étudiés, Voltaire, M. de Cés. II, 4. Si de votre ennemi la haine étudiée, Voltaire, Irène, II, 1.

    Fait, travaillé, fini avec soin. Un dessin, un tableau fort étudié.

  • 3Qui sent l'étude, le travail. N'attendez pas, messieurs, que Je ménage vos esprits, ou que par des figures étudiées je flatte ou j'irrite votre douleur, Fléchier, Dauphine. L'arrangement étudié des expressions, Massillon, Car. Conf. Fontenelle et Lamotte ont écrit en prose avec beaucoup de clarté, d'élégance, de simplicité même, mais Lamotte avec une simplicité plus naturelle, et Fontenelle avec une simplicité plus étudiée, D'Alembert, Éloges, Lamotte.
  • 4Affecté, sans naturel. Des larmes étudiées. Le jeu de cet acteur est étudié. Je n'ai jamais su goûter cette tristesse étudiée, Guez de Balzac, liv. VI, lett. 2. N'attendez pas de cette princesse des discours étudiés et magnifiques, Bossuet, Duch. d'Orl. Sans pitié, sans douleur, au moins étudiée, Racine, Andr. v, 1. (Cette expression de Racine fut critiquée dans le temps ; à tort ; car, bonne en soi, elle était déjà dans l'usage.)

    Il se dit quelquefois des personnes en ce sens. Il n'est point naturel, il est étudié, Dict. de l'Acad.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « étudié »

Du participe passé du verbe étudier.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « étudié »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
étudié etydie

Évolution historique de l’usage du mot « étudié »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « étudié »

  • Je n'ai jamais rien étudié, mais tout vécu et cela m'a appris quelque chose. Antonin Artaud, In revue 84 n° 16
  • Hé Dieu ! si j'eusse étudié Au temps de ma jeunesse folle […] À peu que le cœur ne me fend. François Villon, Testament, XXVI
  • Je ne crois pas qu'avoir étudié soit une si grande chose si l'on n'étudie plus. De Alain
  • Si tu n’as pas étudié, voyage. De Proverbe foulfouldé
  • Il faut avoir beaucoup étudié pour savoir peu. De Montesquieu / Pensées diverses
  • Au-delà des autres noms étudiés (Laurent Blanc dans un premier temps, Rémi Garde, Gabriel Heinze...) et de ceux proposés (Rolland Courbis), le nom de l'entraîneur d'Amiens, Luka Elsner, aurait également fait l'objet d'une réflexion de la direction bordelaise évoque L'Équipe. , Le nom de Luka Elsner également étudié
  • Face à la nette augmentation des réservations de locations de vacances pour l’été, Likibu.com a étudié les prix des locations dans plus de 100 stations balnéaires sur les littoraux français. Cette étude confirme et détaille l’étude départementale et régionale sur la hausse du prix des locations en France métropolitaine communiquée mi Juin. 70% des stations étudiées voient le prix des locations augmenter. TendanceHotellerie , Etude Likibu Eté 2020 : hausse du prix des locations sur le littoral français   -  TendanceHotellerie
  • Ils ont étudié « l’ensemble des personnes ayant reçu au moins six délivrances remboursées d’antipaludéens de synthèse (hydroxychloroquine ou chloroquine) entre le 1er janvier 2019 et le 15 février 2020, dont la dernière au cours du dernier trimestre 2019 ou début 2020 ». , Coronavirus : Les patients habitués à prendre de la chloroquine pas moins touchés par des formes graves, selon une étude

Traductions du mot « étudié »

Langue Traduction
Anglais studied
Espagnol estudió
Italien studiato
Allemand studiert
Chinois 研究过
Arabe درس
Portugais estudou
Russe учился
Japonais 勉強した
Basque aztertu
Corse studiatu
Source : Google Translate API

Synonymes de « étudié »

Source : synonymes de étudié sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « étudié »

Étudié

Retour au sommaire ➦

Partager