La langue française

Empêtré

Sommaire

  • Définitions du mot empêtré
  • Étymologie de « empêtré »
  • Phonétique de « empêtré »
  • Évolution historique de l’usage du mot « empêtré »
  • Citations contenant le mot « empêtré »
  • Traductions du mot « empêtré »
  • Synonymes de « empêtré »
  • Antonymes de « empêtré »

Définitions du mot empêtré

Trésor de la Langue Française informatisé

EMPÊTRÉ, ÉE, part. passé et adj.

I.− Part. passé de empêtrer*.
II.− Emploi adj.
A.− [En parlant d'une pers. ou d'un animal; correspond à empêtrer A]
1. [Avec une const. prép.]
a) Empêtré dans.Qui est pris dans des liens, dans un obstacle. On est tout empêtré dans l'enchevêtrement confus de ramures (Gide, Retour Tchad,1928, p. 870).Un cheval fou tout empêtré dans ses guides danse dans un pré (Giono, Gd troupeau,1931, p. 248).
b) Empêtré de.Qui est gêné par un encombrement. Le bon Tartarin empêtré de son fourniment (A. Daudet, Tartarin Alpes,1885, p. 102).
2. [Sans prép.] Qui est pris dans des liens, dans un obstacle. Le braconnier était dessus, décoiffait le lapin empêtré (Genevoix, Raboliot,1925, p. 285).Empêtré, il [l'homme] essayait de se dégager des barbelés (Malraux, Cond. hum.,1933, p. 384).
B.− Au fig. [En parlant d'une pers.; correspond à empêtrer B]
1. [Avec une constr. prép.]
a) Empêtré dans.Qui est embarrassé, enfoncé dans. Un enfant empêtré dans son mensonge (Mauriac, Nœud vip.,1932, p. 243).Camille est complètement empêtré dans ses affaires (Drieu La Roch., Rév. bourg.,1937, p. 193).
b) Empêtré de.Qui est encombré de. Mères de famille qui (...) se trouvent empêtrées de filles difficiles à marier (Balzac, Melmoth,1835, p. 333).
c) Rare et métaph. Empêtré à.Cette existence empêtrée aux choses (Gracq, Syrtes,1951, p. 285).
2. [Sans prép.] Qui est embarrassé. Synon. balourd, gauche, gêné.L'air bonhomme et un peu empêtré (Rivière, Corresp.[avec Alain Fournier], 1909, p. 87).
Emploi subst. Depuis mon retour j'ai écrit XV pages, ce qui est bien joli pour un empêtré comme moi (Flaub., Corresp.,1860, p. 378).

Wiktionnaire

Adjectif

empêtré \ɑ̃.pɛ.tʁe\

  1. Pris dans des entraves, dans des longes, dans des lacets, etc.
    • Un cheval empêtré.
    • Les deux officiers empêtrés de clubs de golf et de raquettes de tennis allaient à Karthoum. — (Georges Simenon, Le Blanc à lunettes, ch. I, Gallimard, 1937)
  2. (Figuré) Gêné, contraint.
    • Empêtré d’une jeune femme. — (Madame de Sévigné, 432)
    • On est quelquefois empêtré dans son orgueil. — (Madame de Sévigné, 441)
    • Je vis sortir M. le duc de Chartres d’une porte de derrière de son appartement, l’air fort empêtré et triste. — (Louis de Rouvroy, duc de Saint-Simon, 2, 43)
    • M. d’Albret, assez gauche et assez empêtré de son naturel, n’osa presque plus se montrer. — (Louis de Rouvroy, duc de Saint-Simon, 59, 243)
  3. (Zoologie) Se dit des animaux à membres courts, comme les phoques, et des oiseaux dont les pieds sont situés à l’arrière du corps.

Forme de verbe

empêtré \ɑ̃.pɛ.tʁe\

  1. Participe passé masculin singulier du verbe empêtrer.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

EMPÊTRER. v. tr.
Engager dans des entraves, dans ce qui gêne. Il se dit proprement en parlant des Pieds, des jambes. Il s'est empêtré les pieds. Ce cheval s'est empêtre dans ses traits. Il s'est empêtré. Fig., Empêtrer quelqu'un dans une méchante affaire. Pourquoi m'avez-vous empêtré de cet homme-là? S'empêtrer dans un discours. S'empêtrer sottement. Fig. et fam., Avoir l'air empêtré, tout empêtré, Avoir le maintien embarrassé.

Littré (1872-1877)

EMPÊTRÉ (an-pê-tré, trée) part. passé.
  • 1Pris dans des entraves, dans des longes, dans des lacets. Un cheval empêtré.
  • 2 Fig. Gêné, contraint. Empêtré d'une jeune femme, Sévigné, 432. On est quelquefois empêtré dans son orgueil, Sévigné, 441. Je vis sortir M. le duc de Chartres d'une porte de derrière de son appartement, l'air fort empêtré et triste, Saint-Simon, 2, 43. M. d'Albret, assez gauche et assez empêtré de son naturel, n'osa presque plus se montrer, Saint-Simon, 59, 243.
  • 3 Terme de zoologie. Se dit des animaux à membres courts, comme les phoques, et des oiseaux dont les pieds sont situés à l'arrière du corps.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « empêtré »

Participe passé de empêtrer.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « empêtré »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
empêtré ɑ̃pɛtre

Évolution historique de l’usage du mot « empêtré »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « empêtré »

  • Les hommes sont empêtrés dans leurs fantasmes comme des spaghettis dans du parmesan fondu. De Frédéric Dard / Réflexions jubilatoires sur l’existence

Traductions du mot « empêtré »

Langue Traduction
Anglais entangled
Espagnol enredado
Italien impigliati
Allemand verstrickt
Chinois 纠缠
Arabe متشابكا
Portugais enredado
Russe запутанными
Japonais もつれた
Basque entangled
Corse ingannatu
Source : Google Translate API

Synonymes de « empêtré »

Source : synonymes de empêtré sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « empêtré »

Partager