La langue française

Empailler

Définitions du mot « empailler »

Trésor de la Langue Française informatisé

EMPAILLER, verbe trans.

A.− [L'obj. désigne un siège] Garnir de paille. Empailler des chaises (Ac.1798-1932).
B.− [L'obj. désigne un inanimé concr.] Envelopper de paille pour protéger des heurts. Il faut bien empailler ces ballots, ces boîtes, ces porcelaines (Ac. 1798-1932).
C.− HORTIC. [L'obj. désigne un plant, un jeune arbre] Entourer de paille pour protéger des intempéries ou des dégradations :
Je ne professais pas plus de répugnance pour cette hypocrisie défensive, que le jardinier des Jussat n'en avait eu à empailler les groseillers du jardin afin de conserver à travers les neiges et les gelées la fraîcheur de leurs fruits. Bourget, Disciple,1889, p. 112.
D.− [L'obj. désigne un animal mort] Emplir de paille la peau des animaux pour conserver leur apparence naturelle. Synon. naturaliser.Le talent singulier qu'il avait d'empailler les bêtes des champs lui valait une considération à quoi il était fort sensible (Genevoix, Raboliot,1925, p. 119).
P. métaph. Ça serait encore gracieux de garder le bonheur pour toi toute seule! C'est ça... Empaillez-le donc tout de suite, votre bonheur; mettez-le donc sous verre ou dans un bocal pour que personne n'y touche! (Sue, Juif errant,1844-45, p. 47).
Prononc. et Orth. : [ɑ ̃pɑje] ou [ɑ ̃paje], (j')empaille [ɑ ̃pɑ:(a)j]. [ɑ] post. ds Fér. 1768, Fér. Crit. 1787, Land. 1834, Passy 1914, Pt Rob., Warn. 1968. Le timbre post. s'explique d'apr. empaille où l'[ɑ] est en syll. tonique et maintient plus facilement son timbre. [a] ant. ds Littré, DG, Dub. et Lar. Lang. fr. (cf. -aille). Le verbe est admis ds Ac. 1694-1932. Étymol. et Hist. 1543 « mêlé de paille » (A. Pierre, Const. Ces., IX ds Gdf. : et fermez les trous de mortier empaillé); 1611 empaillé « rempli de paille » (Cotgr.); 1660 empailler « bourrer de paille » (Oudin); 1680 « garnir, couvrir de paille » (Fur.). Dér. de paille*; préf. em- (en-*). Fréq. abs. littér. : 31. Bbg. Pauli 1921, p. 37 (s.v. empaillé).

Wiktionnaire

Verbe

empailler transitif \ɑ̃.pɑ.je\ 1er groupe (voir la conjugaison) (pronominal : s’empailler)

  1. Garnir de paille.
    • Empailler des chaises.
  2. Envelopper de paille.
    • Il faut bien empailler ces ballots, ces boîtes, ces porcelaines.
  3. (En particulier) (Jardinage) Mettre de la paille autour d’une plante, d’un jeune arbre.
    • Empaillez vos rosiers.
  4. Remplir de paille.
  5. (Par extension) Préparer des animaux morts de manière à leur conserver plus ou moins l’apparence de la vie.
    • On empaille la peau d’animaux rares qu’on veut conserver.
    • M. Varichkine, enfin, qui a eu la généreuse pensée d’inviter les Commissaires du Peuple à faire empailler un bourgeois russe et à conserver ce rara avis dans le musée ethnographique de Moscou, avant que la race n’en ait complètement disparu. — (Maurice Dekobra, La Madone des sleepings, 1925, réédition Le Livre de Poche, pages 77-78)
    • (Figuré) (Ironique) Mais pour qu'une grammaire française soit respectée, il faut premièrement que la langue française continue à être employée et, ceux qui s'efforcent de l'empailler en conviendront, cette condition suppose l'existence d'un certain nombre de Français. — (Ludovic Naudeau, La France se regarde : le Problème de la natalité, Librairie Hachette, Paris, 1931)
  6. (Argot) Tromper, escroquer.
    • Ce bon ménage d’effondrés ne nous empaillerait pas sur les bords ? — (Frédéric Dard, Moi, vous me connaissez ?, Fleuve noir, Paris, 1971)
  7. (Pronominal) Débattre vivement, sans courtoisie.
    • Ainsi, tandis qu’on s’empaillait encore à propos de Mitterrand, on faillit ne pas entendre le ministère suisse de la Justice confesser en douce, […], que c’est bien lui qui avait balancé Polanski à son homologue US, et non l’inverse. — (Pierre Marcelle, Nos élites et leurs zélotes, "Libération", samedi 24 octobre 2009)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

EMPAILLER. v. tr.
Garnir de paille. Empailler des chaises. Il signifie aussi Envelopper de paille. Il faut bien empailler ces ballots, ces boîtes, ces porcelaines. Il signifie particulièrement, en termes de Jardinage, Mettre de la paille autour d'une plante, d'un jeune arbre. Empaillez vos rosiers. Il signifie encore Remplir de paille. On empaille la peau d'animaux rares qu'on veut conserver. Par extension, Empailler des animaux, Préparer des animaux morts de manière à leur conserver plus ou moins l'apparence de la vie. Un oiseau empaillé. On dit aussi dans le même sens NATURALISER.

Littré (1872-1877)

EMPAILLER (an-pa-llé, ll mouillées, et non anpa-yé) v. a.
  • 1Garnir de paille. Empailler des chaises. Empailler des ballots.
  • 2Empailler des animaux, garnir leur peau de manière à conserver les formes qu'ils avaient dans l'état de vie.
  • 3 Terme de jardinage. Entourer de paille des arbres pour les protéger contre les rayons solaires, contre le froid, les atteintes des animaux ou des instruments.

    Envelopper des légumes pour les étioler et les faire blanchir.

    Empailler des cloches de verre, mettre de la paille entre des cloches pour les transporter sans courir le risque de les casser.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

EMPAILLER, v. act. (Jardin.) se dit des cloches en les retirant de dessous les couches, & les emboîtant les unes dans les autres avec de la paille entre deux pour les emporter. On empaille aussi des piés d’artichaux & de cardons pour les faire blanchir.

Souvent pour préserver la tige d’un arbre de l’ardeur du soleil, sur-tout sur des terrasses & endroits élevés, entourés de murs, on l’empaille avec de longues gerbes. (K)

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « empailler »

 Dérivé de paille avec le préfixe en- et le suffixe -er.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

En 1, et paille.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « empailler »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
empailler ɑ̃paje

Évolution historique de l’usage du mot « empailler »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « empailler »

  • Mamie, je t'aime tellement que quand tu seras morte, je te ferais empailler... De Paroles d’enfant / Enfandises.com
  • Y'a de ces sherpas pas chers payés qui portent à Porta de quoi empailler... lindependant.fr, Aude et Pyrénées-Orientales : des cartouches de cigarettes par centaines et du tabac à chicha saisis sur des chemins de montagne - lindependant.fr
  • Père et fils sont habitués avec les animaux morts. « Nous pouvons empailler n’importe quel animal et même des poissons et des oiseaux, mais pas des humains (rires), confie Sahzad. J’aime bien les animaux et la taxidermie est une façon de leur redonner vie. » Une fois empaillés, il n’y a aucune odeur ou de décomposition du spécimen. « Si c’est bien conservé, ils durent une éternité.» Le Defi Media Group, Les Bhugeloo, taxidermistes : pour donner une nouvelle vie aux trophées | Defimedia

Images d'illustration du mot « empailler »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « empailler »

Langue Traduction
Anglais stuff
Espagnol cosas
Italien cose
Allemand sachen
Chinois 东西
Arabe أمور
Portugais coisa
Russe материал
Japonais もの
Basque gauza
Corse affari
Source : Google Translate API

Synonymes de « empailler »

Source : synonymes de empailler sur lebonsynonyme.fr

Empailler

Retour au sommaire ➦

Partager