Emmurer : définition de emmurer


Emmurer : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

EMMURER, verbe trans.

A.− [Le compl. d'obj. désigne une pers.] Enfermer quelqu'un dans un endroit que l'on murait. On emmurait les hérétiques au Moyen Âge (DG) :
1. Puis on sacrifie un bœuf, et une jeune épouse du souverain défunt est déposée aux pieds du mort pour être emmurée vive dans la hutte. Lowie, Manuel d'anthropol. culturelle,1936, p. 323.
P. métaph. ou au fig. Enfermer, isoler. Là où la vie emmure, l'intelligence perce une issue (Proust, Temps retr.,1922, p. 905):
2. Telle l'aristocratie, en sa construction lourde, percée de rares fenêtres, laissant entrer peu de jour, montrant le même manque d'envolée, mais aussi la même puissance massive et aveuglée que l'architecture romane, enferme toute l'histoire, l'emmure, la renfrogne. Proust, Le Côté de Guermantes 2,1921, p. 537.
Emploi pronom. réfl. « Mais comment ne voyez-vous pas, cher, que tant que vous mettrez tout de vous sur le même plan, vous vous emmurez vous-même dans un insoluble que vous même créez de toutes pièces? » (Du Bos, Journal,1928, p. 142).
B.− [Le compl. d'obj. désigne une chose] Rare. Enfermer quelque chose dans des murs. Dans ce cas, il faut isoler la conduite par une pipe en fer forgé ou en cuivre qu'on emmure dans la maçonnerie (Quéret, Industr. gaz,1923, p. 239).
Rem. 1. Certains dict. enregistrent le sens vx « entourer un lieu de murs, de murailles ». Emmurer une ville. 2. On rencontre ds la docum. le subst. masc. emmurage. Action d'emmurer. Il ne s'agit décidément plus d'emmurage, de tombe anticipée, de sépulcre avant la lettre! (Huysmans, Oblat, t. 1, 1903, p. 173).
Prononc. et Orth. : [ɑ ̃myʀe], (j')emmure [ɑ ̃my:ʀ]. Ds Ac. 1932. Étymol. et Hist. 1176-84 part. passé enmuré « entouré de murs » (G. d'Arras, Ille et Galeron, 4936 ds T.-L.). Dér. de mur*; préf. en-*; dés. -er. Fréq. abs. littér. : 13.
DÉR.
Emmurement, subst. masc.Emprisonnement de longue durée. La prison à laquelle ils avaient condamné Jeanne, la prison expiatoire, l'emmurement salutaire, c'était la chartre d'église, les cachots de l'officialité (France, J. d'Arc,t. 2, 1908, p. 372). [ɑ ̃myʀmɑ ̃]. 1reattest. 1900 (Nouv. Lar. ill.); du rad. de emmurer, suff. -(e)ment*. Fréq. abs. littér. : 1.

Emmurer : définition du Wiktionnaire

Verbe

emmurer \ɑ̃.my.ʁe\ transitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. Enfermer entre des murs.
  2. (Figuré) (Justice) Emprisonner ; maintenir en prison.
    • Okané, emmurée depuis toujours dans ces méandres de méfiance, de dureté et de haine sentait la coquille de son âme peu à peu se fendre, son cœur s’ouvrir jusqu’à l’éclosion. — (Genjirō Yoshida, La Femme de Seisaku, traduit par Hiroto Kano et Ana Lazarée, édition Stalker, 2007, page 27)
    • Je suis emmurée. Emmurée dans ma vie, emmurée dans mon esprit. — (Rachel Offen, Le désert des espoirs, Le Manuscrit, 2004, page 33)
    • Est-ce à dire que cette architecture ait précédé et informé la rédaction ? On s’en enquerra auprès d’un proustologue, le premier intéressé s’étant emmuré dans un silence revêche depuis 1922. — (François Bégaudeau, Antimanuel de littérature, Rosny-sous-Bois : éd. Bréal, 2008, p. 127.)
  3. Supplicier un condamné, en l'enfermant dans un cachot que l’on mure.
    • Exemple d’utilisation manquant. (Ajouter)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Emmurer : définition du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

EMMURER. v. tr.
Enfermer entre des murs. Il se dit spécialement en parlant d'un Supplice d'autrefois qui consistait à enfermer un condamné dans un cachot que l'on murait. Le participe passé s'emploie comme nom. Les emmurés de Carcassonne.

Emmurer : définition du Littré (1872-1877)

EMMURER (an-mu-ré) v. a.
  • Enfermer entre des murailles.

    Entourer de murailles.

HISTORIQUE

XIIIe s. À ce conseil se tint li rois, si fit que fols ; mieux lui venist l'avoir enmurée [une femme], Chron. de Rains, p. 7.

XVe s. Le marquis lui promettoit [à la reine de Hongrie] que, si par force il la prenoit, il la feroit emmurer en une tour, Froissart, II, II, 233.

XVIe s. Il alla mettre le siege de vant la ville de Chalcedoine, laquelle il emmura tout à l'entour, Amyot, Alc. 61. C'est une longue vallée emmurée de costé et d'autre de grandes et hautes montagnes, Amyot, Flam. 4. Il semble qu'ils soient emmurés dedans leur harnois, comme dedans une prison de fer, Amyot, Lucull. 53. Je crois qu'on trouvera quelque invention de nous emmurer [d'une armure défensive] pour nous en garantir [des balles], Montaigne, II, 94.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

EMMURER. - HIST. Ajoutez :

XIVe s. Les pauvres religieuses emmurées de l'église de Saint-Mahieu près de Rouen, Mandements de Charles V, 1376, Paris 1874, p. 656.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « emmurer »

Étymologie de emmurer - Littré

En 1, et mur ; provenç. enmurar, emurar.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de emmurer - Wiktionnaire

 Dérivé de murer avec le préfixe en-.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « emmurer »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
emmurer ɑ̃myre play_arrow

Conjugaison du verbe « emmurer »

→ Voir les tables de conjugaisons du verbe emmurer

Évolution historique de l’usage du mot « emmurer »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « emmurer »

  • Certains poussent très loin le talent de réinterprétation de leur propre parcours au point de s’emmurer vivant dans une prison mentale bien plus hermétique que les murs de béton, les barreaux aux fenêtres et les portes cadenassées des maisons d’arrêt. Qui croient-ils tromper, quand ils finissent par douter de ce qu’ils ont vécu pour donner corps à leurs croyances ? Pressenza, Quartier de haute sérénité
  • Le président actuellement au centre d’une controverse nationale a-t-il l’humilité d’envisager ces différents aspects des déboires que lui vaut une fronde à l’ampleur inédite au pays ? Ou va-t-il s’emmurer dans la dignité d’un descendant de Soundjata Keïta, dont il n’incarne aucune des gestes de la lignée, ou d’une fonction qu’il aura largement contribué à décrédibiliser ? , De la hauteur, Monsieur le Président ! - Bamada.net
  • Une génération revenue de l’enfer qui aurait pu s’emmurer dans le cynisme. Se dire qu’après tout, au moment fatidique, où était l’humanité ? Qu’alors, pourquoi, après tout, se préoccuper du sort des autres, du sort du reste de l’humanité ? Une génération qui, pourtant, choisira d’être de tous les combats pour l’affirmation de la dignité de chaque être humain. Partout. Sans jamais demander au préalable aux persécutés, aux exclus, aux malmenés de montrer d’abord patte blanche, de produire d’abord un certificat de sainteté préalable à tout geste de solidarité: « Nous ne pouvons pas dormir tranquillement, dira Elie Wiesel, lorsque quelque part, quelqu’un souffre ; lorsque quelqu’un quelque part est l’objet de persécution. » La Règle du Jeu, David Gakunzi, Racisme : Madame Simone Veil, au secours ! - La Règle du Jeu - Littérature, Philosophie, Politique, Arts
  • À Aiglemont, un mur est au cœur d'une querelle entre un maire et son administré. Ce dernier accuse l'édile dans une pétition de vouloir emmurer l'accès de sa maison vers la rue.   France 3 Grand Est, Insolite : dans les Ardennes, un octogénaire accuse son maire de vouloir l'emmurer
  • «Ce Liban, s’il n’était d’abord liberté, ne serait rien. Nous nous sommes faits par une permanente complicité avec tout le vaste monde ; nous sommes le produit d’une universelle conjuration des pensées et des richesses des peuples. C’est ce qui fait l’originalité et l’authentique grandeur de notre mission. Notre destin, si nous ne voulons pas trahir notre vocation, est de maintenir les communications ouvertes. Et ne nous demandez pas de nous emmurer avec vous !  » L'Orient-Le Jour, Préservez-moi de mes alliés... - L'Orient-Le Jour

Traductions du mot « emmurer »

Langue Traduction
Corse parete
Basque horma gora
Japonais
Russe замуровать
Portugais parede acima
Arabe ارفع الحائط
Chinois 围起来
Allemand vermauern
Italien murare
Espagnol tabicar
Anglais wall up
Source : Google Translate API

Synonymes de « emmurer »

Source : synonymes de emmurer sur lebonsynonyme.fr

Mots similaires