Embrun : définition de embrun


Embrun : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

EMBRUN, subst. masc.

Poussière d'eau enlevée par le vent à la crête des vagues ou formée par les vagues qui se brisent. Au bout de la jetée (...) les paquets de mer vaporisaient de l'embrun (Hamp, Marée,1908, p. 34).Le vent chassait au visage un embrun humide et frais (Van der Meersch, Empreinte dieu,1936, p. 137):
... les crêtes déferlaient plus vives, les embruns, enfants du désespoir, s'éparpillaient et voltigeaient. Un nuage de mer fuyait sur la mer... Queffélec, Un Recteur de l'île de Sein,1944, p. 96.
P. métaph. Des avalanches de pierres qui (...) ravageaient la paroi décharnée et faisaient jaillir de l'abîme de monstrueux embruns de fumée (Peyré, Matterhorn,1939, p. 235).La bête [le cheval] renâcla dans le seau, elle se lava les narines et souffla des embruns dans le soleil (Giono, Hussard,1951, p. 26).
Prononc. et Orth. : [ɑ ̃bʀ œ ̃]. Ds Ac. 1932. Au plur. ds Dub. Étymol. et Hist. Début xvies. anbrun (J. Lemaire de Belges, Poésies attribuées, éd. Stecher, t. IV, p. 368 : Donc plaise à dieu que monseigneur dambrum Face de temps nubileux et danbrun. Une saison si belle ... Que les brouillas de discorde hors en gecte) ex. isolé; 1828 embrun (Lav.). Empr. au prov.embrum, déverbal de embruma « bruiner » (Mistral), correspondant à embrumer*. Fréq. abs. littér. : 56. Bbg. Quem. 2es. t. 4 1972.

Embrun : définition du Wiktionnaire

Nom commun

embrun \ɑ̃.bʁœ̃\ masculin

  1. (Surtout au pluriel) Pluie fine que forme ou que projette la vague en déferlant.
    • Jasper Hobson regarda à travers les embruns qui passaient au-dessus de lui comme des nappes liquides. — (Jules Verne, Le Pays des fourrures, J. Hetzel et Cie, Paris, 1873)
    • Il fallait le voir, debout à la barre, sa figure sombre frappée par les embruns, enlever sa chaloupe qui se cabrait sur la houle. — (Octave Mirbeau, Les Eaux muettes dans Lettres de ma chaumière, A. Laurent, 1886, p. 112)
    • Brusquement, au coin de la rue, le vent le souffleta, un embrun âpre le couvrit de poussière d’eau ; il aperçut la plage minuscule, tout en galets, que la marée, par vagues courtes et drues, couvrait presque jusqu’à battre le pied des falaises. — (Paul Margueritte, À la mer, 1895, III)
    • Comme il commençait à faire chaud et qu’elle se déshabillait derrière son rideau avec la porte entr’ouverte retenue par un simple crochet, elle vit soudain entrer Joseph, comme un embrun. — (Jules Supervielle, Le voleur d’enfants, Gallimard, 1926, collection Folio, page 151.)
    • Les rafales d’une violence inouïe, accès de colère de Wottan ou de Thor, tombent des hauteurs en sifflant et soulèvent des tourbillons d’embruns qui sillonnent la mer. — (Jean-Baptiste Charcot, Dans la mer du Groenland, 1928)
  2. (Figuré) Crachin, fine pluie de quelque chose.
    • Et nos corps écorchés s’immolaient en riant sous les embruns glacés d’une chambre océan. — (Hubert-Félix Thiéfaine, Un automne à Tanger dans Chroniques bluesymentales, 1990)
    • Clémentine pouffa et, comme elle avait oublié de mettre sa main devant sa bouche, elle expédia des embruns de fromage autour de son assiette. — (Jacques Bens, Lente sortie de l’ombre, Stock, 1998, p. 178)
    • Les hormones (2,4-D; 2,4-DB; 2,4-MCPA; 2,4-MCPB, fluroxypyr, piclorame...) peuvent provoquer des phytotoxicités importantes par leurs vapeurs ou les embruns de pulvérisation. Il est déconseillé de les utiliser par forte chaleur. — (Éliane Lachuer, Les Produits phytosanitaires : Distribution et application, Educagri, 2012, vol. 1, p. 192)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Embrun : définition du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

EMBRUN. n. m.
Ciel couvert de brouillard. Il désigne plus ordinairement une Sorte de pluie fine que forme ou que projette la vague en déferlant.

Embrun : définition du Littré (1872-1877)

EMBRUN (an-brun) s. m.
  • Terme de marine. Ciel couvert de brouillards.

    Pluie fine qui résulte du vent ou du choc des lames.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

EMBRUN. Ajoutez :
2Nom d'un vent dans les Pyrénées. Malheureusement l'embrun ou le vent de l'avalanche, dont la plus grande partie alla s'engouffrer dans le petit lac d'Oncet [au pic du Midi] et le fit déborder, brisa et tordit l'abri météorologique, Acad. des sc. Comptes rend. t. LXXXII, p. 141.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « embrun »

Étymologie de embrun - Wiktionnaire

De l’occitan embrum, déverbal de embruma (« bruiner »), correspondant à embrumer.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « embrun »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
embrun ɑ̃brœ̃ play_arrow

Évolution historique de l’usage du mot « embrun »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « embrun »

  • C'est en effet la Turquie moderne, ce roc battu des embruns, sur lequel se brisera définitivement la vague islamiste. De Alexandre Adler / Rendez-vous avec l’Islam

Images d'illustration du mot « embrun »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « embrun »

Langue Traduction
Corse spray
Basque spray
Japonais 噴射
Russe спрей
Portugais spray
Arabe رذاذ
Chinois 喷雾
Allemand sprühen
Italien spray
Espagnol rociar
Anglais spray
Source : Google Translate API

Mots similaires