Embrener : définition de embrener


Embrener : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

EMBRENER, verbe trans.

A.− Pop. et vieilli. Salir d'excréments. Synon. souiller.Elle [la patiente] est embrenée d'ordures (Huysmans, Cathédr.,1898, p. 432).Il lui arrivait souvent de « faire son gros », comme elle dit, dans ses culottes, (...). Le surprenant, c'est qu'il acceptait d'en rester embrené jusqu'au soir (Gide, Journal,1943, p. 214).
Au part. passé. [P. anal. d'aspect] J'ai passé la plus grande partie [du mois] embrenné [sic] de cataplasmes (Flaub., Corresp.,1865, p. 51).Miroton embrené de moutarde (Huysmans, En mén.,1881, p. 107).
B.− Au fig. Synon. pop. emmerder.Il embrenait tout le monde avec ses exploits (La Varende, Am. Bonneville,1955, p. 26).
Emploi pronom. réfl., vieilli. ,,S'embrener dans quelque affaire. S'engager mal à propos dans une vilaine affaire`` (Ac. 1798-1878).
Rem. On rencontre ds la docum. embrené, ée en emploi adj. a) Sali d'excréments. Ah! les lieux de théâtre! ces lieux cent fois plus sales, plus embrenés que les chiotes des quais (Goncourt, Journal, 1889, p. 933). Le siège est tout embrené (Gide, Journal, 1943, p. 201). b) Au fig. J'ai été pur dans un temps où tout était embrené (Courier, Lettres Fr. et It., 1816, p. 874).
Prononc. : [ɑ ̃brəne]. Étymol. et Hist. 1532 (Rabelais, Pantagruel, éd. Ch. Marty-Laveaux, chap. XXXIII, t. 1, p. 381). Dér. de bren anc. forme de bran*; préf. em-, en-*; dés. -er. Fréq. abs. littér. : 12.

Embrener : définition du Wiktionnaire

Verbe

embrener \ɑ̃.bʁə.ne\ transitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. (Familier) (Vieilli) Salir de matière fécale.
    • Alors ça ! Tu prétends, toi… faire la Circé ?
      Tu veux mêler les drogues, nous ensorceler
      Et puis embrener notre troupe de copains !
      — (Aristophane, Ploutos, dieu du fric, 388 av. J.-C., traduit du grec ancien par Michel Host, 2012, p. 31)
  2. (Figuré) (Vieilli) Dénaturer, déformer, altérer.
    • À partir de ce moment, on ne publia plus de recueil de vers à l’occasion d’épousailles, d’entrées au couvent, de promotions militaires, de décès de gens, chiens, chats ou perroquets que je les embrenasse de compositions de ma manière, dans le mode grave ou facétieux. — (Carlo Gozzi, Mémoires inutiles, traduction de Nino Franck, Rencontre, 1970, p. 63)
  3. (Figuré) (Vieilli) Se fourvoyer, s’embourber dans une mauvaise affaire.
    • Il avait épousé ma tante, mais, s’il fit ce coup, je ne puis que je ne le blâme et que je n’en die le vrai. Le seigneur des Cars se trouva aussi embrené avec lui, lequel fut aussi disgracié. — (Brantôme [Pierre de Bourdeille], Œuvres complètes de Pierre de Bourdeille seigneur de Brantôme, t. IV, édition de Ludovic Lalanne, Mme Vve J. Renouard, 1864-1882, p. 289)
  4. (Mégisserie) Faire subir à une peau l'action de l'embrenage
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Embrener : définition du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

EMBRENER. v. tr.
Salir de matière fécale. Il est familier.

Embrener : définition du Littré (1872-1877)

EMBRENER (an-bre-né. La syllabe bre prend un accent grave quand la syllabe qui suit est muette : il embrène, il embrènera)
  • 1 V. a. Salir de bran. Mot populaire. Il ne se dit que des petits enfants.

    Fig. et par plaisanterie. La muse… De miel vous embrène le bec, Régnier, Mac.

  • 2S'embrener, v. réfl. Se dit d'un enfant qui se salit.

    Fig. Se fourvoyer, s'embourber dans une mauvaise affaire.

HISTORIQUE

XVIe s. Enfans, poules et les coulombs [pigeons] Embrenent et souillentles maisons, Leroux de Lincy, Prov. t. I, p. 216. Tant plus elle s'efforce de soy depestrer de la poix, tant plus elle s'en embrene, Rabelais, t. III, p. 198, dans LACURNE. Le seigneur des Cars se trouva aussi embrenné avec luy, lequel fut aussi disgracié, Brantôme, Cap. fr. t. III, p. 149.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « embrener »

Étymologie de embrener - Littré

En 1, et bran ; bourguig. ambrenai ; picard, imbranger, barbouiller, noircir.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de embrener - Wiktionnaire

(Date à préciser) De bren, « salissure, matière fécale », variante de bran.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « embrener »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
embrener ɑ̃brene play_arrow

Évolution historique de l’usage du mot « embrener »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « embrener »

  • Vous qui nous taxez d’utopistes, ayez l’honnêteté de conve­nir qu’en matière d’utopie vous avez choi­si la pire : la croyance en une éco­no­mie libé­ra­trice, en un pro­grès tech­nique condui­sant au bon­heur. Vous vous êtes mis jusqu’au cou dans la merde et vous trai­tez de songe-creux, de chi­mé­riques, celles et ceux qui s’en échappent pour aller défri­cher une terre où ils pour­ront res­pi­rer sans ris­quer de s’embrener1. BALLAST, BALLAST | Fonder des territoires — par Raoul Vaneigem

Images d'illustration du mot « embrener »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « embrener »

Langue Traduction
Corse abbrazza
Basque besarkada
Japonais 擁する
Russe объятия
Portugais abraço
Arabe تعانق
Chinois 拥抱
Allemand umarmung
Italien abbraccio
Espagnol abrazo
Anglais embrace
Source : Google Translate API

Synonymes de « embrener »

Source : synonymes de embrener sur lebonsynonyme.fr

Mots similaires