La langue française

Égrener

Définitions du mot « égrener »

Trésor de la Langue Française informatisé

ÉGRENER, verbe trans.

A.− Usuel
1. Emploi trans. ou pronom.
a) Domaine de l'agric.Séparer, détacher les grains, les graines (d'un épi, d'une gousse, d'une cosse ou d'une grappe). Égrener du blé, du maïs, des pois, des haricots, du fenouil, de l'anis, du coton, des groseilles, une grenade. De larges talles d'arbustes chargées de baies grasses, qu'ils égrénèrent industriellement dans leurs seaux (Hémon, M. Chapdelaine,1916, p. 91).Ce vieux cul-terreux ne s'imagine même pas qu'on puisse égrener les épis dans une batteuse. Son fils non plus (T'Serstevens, Itinér. esp.,1963, p. 8).C'était magnifique de voir Van Bergen égrener une grappe de muscat d'un coup de dents (Van der Meersch, Empreinte dieu,1936, p. 84).
Emploi pronom. à sens passif. Laisser échapper ses grains. Le blé, le raisin trop mûr s'égrènent. Il faut éviter l'emploi des serpettes pour les cépages qui s'égrènent facilement (Brunet, Matér. vitic.,1909, p. 23).
b) P. ext., littér. [Le compl. désigne des grains non végétaux ou des objets qui leur sont assimilables d'une manière ou d'une autre] Faire passer entre les doigts un à un, déverser l'un après l'autre. Un peuple de jongleurs égrène vers nous, par dizaines de milliers, ses projectiles (Saint-Exup., Pilote guerre,1942, p. 342).Dans le geste compassé des mains qui, à présent, égrenaient sur le cercueil, chacune à son tour, des poignées de sable (Gracq, Syrtes,1951, p. 284).
c) Égrener un chapelet, un rosaire. En faire passer les grains (un à un) entre ses doigts pour compter chaque prière. Synon. dévider.Deux haies sombres de croyants qui égrenaient le chapelet (Jouve, Scène capit.,1935, p. 202).Elle le laissa glisser au bord du banc et s'agenouilla, égrenant son chapelet (Roy, Bonheur occas.,1945, p. 121):
1. Chaque année, je faisais une retraite; toute la journée, j'écoutais les instructions d'un prédicateur, j'assistais à des offices, j'égrenais des chapelets, je méditais. Beauvoir, Mémoires d'une jeune fille rangée,1954, p. 75.
Emploi pronom. à sens passif. Le chapelet d'améthystes s'égrenait dans la poche du gamin comme une défense contre le malin (Aragon, Beaux quart.,1936, p. 55).
Loc. fam. Égrener son chapelet, un chapelet d'injures. Débiter une série d'injures (ou d'apostrophes violentes). L'Italienne égrenait un chapelet d'injures où les imprécations romaines alternaient avec le vocabulaire des boulevards extérieurs (A. Daudet, Femmes d'artistes,1874, p. 72).
P. métaph. ou au fig. Les doigts sont lavés de leur passé coupable en égrenant dans l'eau des chapelets d'étoiles (Rodenbach, Règne silence,1891, p. 79).La voiture avançait en égrenant un joli chapelet de détonations (Duhamel, Terre promise,1934, p. 86).Emploi pronom. Les carillons s'égrenant en des chapelets d'harmoniques bulles (Huysmans, Là-bas,t. 1, 1891, p. 64).
d) [En parlant de sons] Présenter, faire entendre un à un, de façon détachée. Chaque chèvre qui passe égrène en trottinant la note unique de sa clochette (Gide, Journal,1910, p. 292).Faisant place à la voix qui égrène cette chanson (Claudel, Soulier,1944, 1repart., 1rejournée, p. 939).La petite voix chantante et rapide de l'enfant égrenait les mots (Druon, Gdes fam.,t. 2, 1948, p. 176):
2. ... elle écoutait, le cœur serré, l'horloge égrener ses minutes dans le silence opaque. À intervalles réguliers, une goutte d'eau tombait de la pompe, ... Guèvremont, Le Survenant,1945, p. 61.
Emploi pronom. à sens passif. De grêles fragments de sérénades s'égrenaient dans l'air tiède (Maurois, Disraëli,1927, p. 44).Dans ces bruits s'égrenait encore la sonnerie grêle, cassée des signaux d'alarme (Roy, Bonheur occas.,1945, p. 38).
2. Emploi uniquement pronom.
a) S'égrener en... Tomber, s'en aller en (fragments, poussière, etc.). Au-dessus du promontoire, cette espèce de falaise irrégulière, s'égrenant en éclats prismatiques (Verne, Île myst.,1874, p. 23).C'était vrai que le plafond s'égrenait déjà sur le plancher en menus gravats (Céline, Voyage,1932, p. 404).
b) Au fig. [En parlant d'un groupe de personnes ou p. ext. de choses en mouvement] S'éparpiller, se disperser à la suite les uns des autres. Au sortir de l'église, parmi les hommes qui s'égrenaient le long des chemins (Aymé, Jument,1933, p. 210).Comme les chanteurs contournaient les granges et s'égrenaient dans les prairies (Malègue, Augustin,t. 1, 1933, p. 202).Toute une filée de traîneaux s'égrenaient sur la route, dans la nuit bleue argentant le hameau (Guèvremont, Survenant,1945, p. 106):
3. Jacques s'installa sur un banc à l'arrière et laissa s'égrener derrière lui les paysages tandis que se mouvaient lentement les files de péniches. Queneau, Loin de Rueil,1944, p. 88.
B.− TECHNOL. (peint. en bât.) Effacer le grain, faire disparaître les aspérités granuleuses (d'un matériau à peindre). Égrener une planche pour la peindre. Spéc. [Chez les doreurs] Polir la surface d'une pièce passée au jaune. Polir une pièce passée au jaune, en faire disparaître le grain, les aspérités (Adeline, Lex. termes art,1884).
Rem. 1. On rencontre aussi égrainer, rare ou vx, pour égrener (A et B). Attesté par tous les dict. et ds la docum. Non-seulement il faut bien se garder de les égrainer, mais il faut, au contraire, les cueillir avec leurs enveloppes et leurs péduncules (Voy. La Pérouse, t. 1, 1797, p. 217). 2. La docum. atteste égrenure, subst. fém., rare. Picotements de touches; presque le même système de petits empâtements juxtaposés, une égrenure beurrée (Goncourt, Journal, 1861, p. 958).
Prononc. et Orth. : [egʀ əne], (j')égrène [egʀ εn]. Conjug. Devant syllabe muette, change [ə] du rad. en [ε]. Ds Ac. 1694-1932. Les éd. de 1798-1932 consacrent à la forme égrainer [egʀ εne] corresp. à graine, une vedette de renvoi à égrener. C'est aussi l'attitude de Littré, DG, Rob., Lar. Lang. fr. qui privilégient la forme avec [ə] qui ne représente, en fait, que la forme affaiblie de égrainer dans laquelle ai [ε, e] se réduit, en syllabe atone, à e [ə] devant nasale. Pour retarder ce phénomène Fér. 1768 et Fér. Crit. t. 2 1787 écrivent égréner tenant compte de l'harmonis. vocalique avec la finale accentuée [e]. De même Land. 1834 souligne : ,,égrainer et non pas égrener``. Et c'est à égrainer que renvoie, s.v. égrener, Besch. 1845. La famille de graine est particulièrement caractéristique du flottement entre ai [ε, e] et e [ə] en syllabe atone devant nasale. Elle comprend des mots qui ne s'écrivent que d'une façon : grenu, engrener, engrenure, grènetier, grènetis, mais aussi une série de mots aux graph. parallèles : grainage/grenage, grainaille/grenaille, grainette/grenette, grainoir/ grenoir, grainer/grener, égrainer/égrener. Comparez, enfin, 2 graph. d'une même forme pour exprimer deux sens différents : grainier, marchand de graines et grenier, endroit où l'on engrange les graines (cf. Buben 1935, § 38). Étymol. et Hist. 1. 1180-85 esgrener « s'ébrécher » (Raoul de Cambrai, 4493 ds T.-L.); 2. 1600 « faire sortir le grain de l'épi » (O. de Serres, II, 4 ds Gdf. Compl.); 3. 1833 égrener leur rosaire (Sand, Lélia, p. 308); 1842 fig. part. prés. égrenant sur leurs pas de folles épigrammes (Banville, Cariat., p. 35). Dér. de grain*; préf. é-*; dés. -er. Fréq. abs. littér. : 251. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 57, b) 491; xxes. : a) 599, b) 391. Bbg. Dubuc (R.). Ét. terminol. sur certains termes de text. Banque Mots. 1973, no6, p. 186. − Pauli 1921, p. 96.

Trésor de la Langue Française informatisé

ÉGRENER, verbe trans.

A.− Usuel
1. Emploi trans. ou pronom.
a) Domaine de l'agric.Séparer, détacher les grains, les graines (d'un épi, d'une gousse, d'une cosse ou d'une grappe). Égrener du blé, du maïs, des pois, des haricots, du fenouil, de l'anis, du coton, des groseilles, une grenade. De larges talles d'arbustes chargées de baies grasses, qu'ils égrénèrent industriellement dans leurs seaux (Hémon, M. Chapdelaine,1916, p. 91).Ce vieux cul-terreux ne s'imagine même pas qu'on puisse égrener les épis dans une batteuse. Son fils non plus (T'Serstevens, Itinér. esp.,1963, p. 8).C'était magnifique de voir Van Bergen égrener une grappe de muscat d'un coup de dents (Van der Meersch, Empreinte dieu,1936, p. 84).
Emploi pronom. à sens passif. Laisser échapper ses grains. Le blé, le raisin trop mûr s'égrènent. Il faut éviter l'emploi des serpettes pour les cépages qui s'égrènent facilement (Brunet, Matér. vitic.,1909, p. 23).
b) P. ext., littér. [Le compl. désigne des grains non végétaux ou des objets qui leur sont assimilables d'une manière ou d'une autre] Faire passer entre les doigts un à un, déverser l'un après l'autre. Un peuple de jongleurs égrène vers nous, par dizaines de milliers, ses projectiles (Saint-Exup., Pilote guerre,1942, p. 342).Dans le geste compassé des mains qui, à présent, égrenaient sur le cercueil, chacune à son tour, des poignées de sable (Gracq, Syrtes,1951, p. 284).
c) Égrener un chapelet, un rosaire. En faire passer les grains (un à un) entre ses doigts pour compter chaque prière. Synon. dévider.Deux haies sombres de croyants qui égrenaient le chapelet (Jouve, Scène capit.,1935, p. 202).Elle le laissa glisser au bord du banc et s'agenouilla, égrenant son chapelet (Roy, Bonheur occas.,1945, p. 121):
1. Chaque année, je faisais une retraite; toute la journée, j'écoutais les instructions d'un prédicateur, j'assistais à des offices, j'égrenais des chapelets, je méditais. Beauvoir, Mémoires d'une jeune fille rangée,1954, p. 75.
Emploi pronom. à sens passif. Le chapelet d'améthystes s'égrenait dans la poche du gamin comme une défense contre le malin (Aragon, Beaux quart.,1936, p. 55).
Loc. fam. Égrener son chapelet, un chapelet d'injures. Débiter une série d'injures (ou d'apostrophes violentes). L'Italienne égrenait un chapelet d'injures où les imprécations romaines alternaient avec le vocabulaire des boulevards extérieurs (A. Daudet, Femmes d'artistes,1874, p. 72).
P. métaph. ou au fig. Les doigts sont lavés de leur passé coupable en égrenant dans l'eau des chapelets d'étoiles (Rodenbach, Règne silence,1891, p. 79).La voiture avançait en égrenant un joli chapelet de détonations (Duhamel, Terre promise,1934, p. 86).Emploi pronom. Les carillons s'égrenant en des chapelets d'harmoniques bulles (Huysmans, Là-bas,t. 1, 1891, p. 64).
d) [En parlant de sons] Présenter, faire entendre un à un, de façon détachée. Chaque chèvre qui passe égrène en trottinant la note unique de sa clochette (Gide, Journal,1910, p. 292).Faisant place à la voix qui égrène cette chanson (Claudel, Soulier,1944, 1repart., 1rejournée, p. 939).La petite voix chantante et rapide de l'enfant égrenait les mots (Druon, Gdes fam.,t. 2, 1948, p. 176):
2. ... elle écoutait, le cœur serré, l'horloge égrener ses minutes dans le silence opaque. À intervalles réguliers, une goutte d'eau tombait de la pompe, ... Guèvremont, Le Survenant,1945, p. 61.
Emploi pronom. à sens passif. De grêles fragments de sérénades s'égrenaient dans l'air tiède (Maurois, Disraëli,1927, p. 44).Dans ces bruits s'égrenait encore la sonnerie grêle, cassée des signaux d'alarme (Roy, Bonheur occas.,1945, p. 38).
2. Emploi uniquement pronom.
a) S'égrener en... Tomber, s'en aller en (fragments, poussière, etc.). Au-dessus du promontoire, cette espèce de falaise irrégulière, s'égrenant en éclats prismatiques (Verne, Île myst.,1874, p. 23).C'était vrai que le plafond s'égrenait déjà sur le plancher en menus gravats (Céline, Voyage,1932, p. 404).
b) Au fig. [En parlant d'un groupe de personnes ou p. ext. de choses en mouvement] S'éparpiller, se disperser à la suite les uns des autres. Au sortir de l'église, parmi les hommes qui s'égrenaient le long des chemins (Aymé, Jument,1933, p. 210).Comme les chanteurs contournaient les granges et s'égrenaient dans les prairies (Malègue, Augustin,t. 1, 1933, p. 202).Toute une filée de traîneaux s'égrenaient sur la route, dans la nuit bleue argentant le hameau (Guèvremont, Survenant,1945, p. 106):
3. Jacques s'installa sur un banc à l'arrière et laissa s'égrener derrière lui les paysages tandis que se mouvaient lentement les files de péniches. Queneau, Loin de Rueil,1944, p. 88.
B.− TECHNOL. (peint. en bât.) Effacer le grain, faire disparaître les aspérités granuleuses (d'un matériau à peindre). Égrener une planche pour la peindre. Spéc. [Chez les doreurs] Polir la surface d'une pièce passée au jaune. Polir une pièce passée au jaune, en faire disparaître le grain, les aspérités (Adeline, Lex. termes art,1884).
Rem. 1. On rencontre aussi égrainer, rare ou vx, pour égrener (A et B). Attesté par tous les dict. et ds la docum. Non-seulement il faut bien se garder de les égrainer, mais il faut, au contraire, les cueillir avec leurs enveloppes et leurs péduncules (Voy. La Pérouse, t. 1, 1797, p. 217). 2. La docum. atteste égrenure, subst. fém., rare. Picotements de touches; presque le même système de petits empâtements juxtaposés, une égrenure beurrée (Goncourt, Journal, 1861, p. 958).
Prononc. et Orth. : [egʀ əne], (j')égrène [egʀ εn]. Conjug. Devant syllabe muette, change [ə] du rad. en [ε]. Ds Ac. 1694-1932. Les éd. de 1798-1932 consacrent à la forme égrainer [egʀ εne] corresp. à graine, une vedette de renvoi à égrener. C'est aussi l'attitude de Littré, DG, Rob., Lar. Lang. fr. qui privilégient la forme avec [ə] qui ne représente, en fait, que la forme affaiblie de égrainer dans laquelle ai [ε, e] se réduit, en syllabe atone, à e [ə] devant nasale. Pour retarder ce phénomène Fér. 1768 et Fér. Crit. t. 2 1787 écrivent égréner tenant compte de l'harmonis. vocalique avec la finale accentuée [e]. De même Land. 1834 souligne : ,,égrainer et non pas égrener``. Et c'est à égrainer que renvoie, s.v. égrener, Besch. 1845. La famille de graine est particulièrement caractéristique du flottement entre ai [ε, e] et e [ə] en syllabe atone devant nasale. Elle comprend des mots qui ne s'écrivent que d'une façon : grenu, engrener, engrenure, grènetier, grènetis, mais aussi une série de mots aux graph. parallèles : grainage/grenage, grainaille/grenaille, grainette/grenette, grainoir/ grenoir, grainer/grener, égrainer/égrener. Comparez, enfin, 2 graph. d'une même forme pour exprimer deux sens différents : grainier, marchand de graines et grenier, endroit où l'on engrange les graines (cf. Buben 1935, § 38). Étymol. et Hist. 1. 1180-85 esgrener « s'ébrécher » (Raoul de Cambrai, 4493 ds T.-L.); 2. 1600 « faire sortir le grain de l'épi » (O. de Serres, II, 4 ds Gdf. Compl.); 3. 1833 égrener leur rosaire (Sand, Lélia, p. 308); 1842 fig. part. prés. égrenant sur leurs pas de folles épigrammes (Banville, Cariat., p. 35). Dér. de grain*; préf. é-*; dés. -er. Fréq. abs. littér. : 251. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 57, b) 491; xxes. : a) 599, b) 391. Bbg. Dubuc (R.). Ét. terminol. sur certains termes de text. Banque Mots. 1973, no6, p. 186. − Pauli 1921, p. 96.

Wiktionnaire

Verbe

égrener \e.ɡʁə.ne\ transitif 1er groupe (voir la conjugaison) (pronominal : s’égrener)

  1. Dégarnir de ses grains une plante à épi, un fruit à grappe ou à gousse.
    • Des rats pillards qui rôdaient le long des poutrelles égrenaient avec précaution les quelques raisins flétris qui restaient aux vignes. — (Eugène Fromentin, Dominique, L. Hachette et Cie, 1863, réédition Gründ, page 236)
    • Les raisins vendangés vont d'abord subir l’égrappage (ou éraflage) qui consiste à égrener les grappes, de façon aujourd'hui mécanique, afin d'éliminer la rafle qui contient des tannins astringents et râpeux souvent indésirables. — (Martine Camilleri, Vin sur 20, Ellébore, 2005, page 158)
  2. (Figuré) Désagréger un matériau granuleux.
    • En passant par-dessus le mur, nous en avons fait ébouler des pierres et le ciment s’est égrené sous nos mains. — (Gustave Flaubert et Maxime Du Camp, Par les champs et les grèves (Voyage en Bretagne), 1886, Le Livre de poche, 2012, page 174)
  3. (Figuré) Dire des prières, grain à grain, en parlant du chapelet.
    • Toujours, lorsqu’il voyait Mme Bavoil, elle priait ; devant ses fourneaux, lorsqu’elle ravaudait, lorsqu’elle époussetait le ménage, lorsqu’elle ouvrait la porte, partout, elle égrenait son rosaire, sans trêve. — (Joris-Karl Huysmans, La Cathédrale, Plon-Nourrit, 1915)
  4. (Par extension) (Familier) Compter une période par unité de temps.
    • Il vivait là, en face des tours, n’entendant que le cri des corneilles et la sonnerie des heures qui s’égrenaient, une à une, dans le silence et l’abandon de la place. — (Joris-Karl Huysmans, La Cathédrale, Plon-Nourrit, 1915)
    • Les heures de l’après-midi s’égrenèrent une à une sans que nous puissions vraiment bien nous apercevoir de leur nombre. — (Dieudonné Costes & Maurice Bellonte, Paris-New-York, 1930)
  5. (Figuré) Dire ou énoncer un à un.
    • À son bras était accrochée madame la mairesse, grassouillette, femme très dévote, égrenant tantôt des chapelets, tantôt des commérages. — (Rodolphe Girard, Marie Calumet, Montréal, 1904, ch. XX)
    • Benjamin prit place dans la bulle, à côté du pilote, ajusta son casque de vol et régla le laryngophone, pendant que le second maître, un happeur gainé de plastique transparent à la main, finissait d’égrener sa check-list avant le départ. — (Jean-Hubert Levame, Putsch: Algérie, 22 avril 1961 : récit, Éditions Heimdal, 1997, page 97)
    • Agressif ou flatteur, impromptu ou acharné, le dragueur égrène tout au long de son infructueuse quête sa concupiscente litanie. — (Djamila Saadi-Mokrane, « Petit lexique du dragueur algérois », dans La virilité en islam, sous la direction de Nadia Tazi & Fethi Benslama, Éditions de l'Aube & Intersignes, 1998, réédition de poche : Éditions de l'Aube, 2004, page 261)
    • Il suffit d’égrener les violentes polémiques qui se sont succédé depuis l’automne pour s’en convaincre — (Alain Duhamel, « 2010 : La berlusconisation du débat ? » dans Libération)
  6. (Pronominal) (Figuré) Se séparer de sa troupe.
    • Ce régiment s’égrène dans sa marche.
    • Mademoiselle, haussant les épaules, nous rentre à l’hôtel, traînardes, égrenées, si musardes qu’elle doit toujours en attendre quelqu’une au détour des rues. — (Willy [Henry Gauthier-Villars] et Sidonie-Gabrielle Colette, Claudine à l’école, Le Livre de Poche, 1900, page 188)
  7. (Cuisine) Séparer les grains de semoule ou de riz avec une fourchette pour la préparation d’un taboulé, d’un couscous ou autre.
    • Exemple d’utilisation manquant. (Ajouter)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

ÉGRENER. v. tr.
Dégarnir de ses grains une plante à épi, un fruit à grappe ou à gousse. Égrener des épis. Égrener du blé. Égrener du fenouil, de l'anis. Ce blé est trop mur, il s'égrène. Égrener du raisin. Quand on tarde trop à vendanger, le raisin s'égrène. On écrit aussi ÉGRAINER. Fig., Égrener son chapelet, Le dire grain à grain.

S'ÉGRENER signifie, figurément, Se séparer de sa troupe. Ce régiment s'égrène dans sa marche.

Littré (1872-1877)

ÉGRENER (é-gre-né. La syllabe gre prend un accent grave quand la syllabe qui suit est muette : j'égrènerai) v. a.
  • 1Faire sortir le grain de l'épi, la graine des plantes ; détacher les raisins de la grappe. Égrener de l'anis, des raisins.
  • 2Enlever légèrement les grains de la surface d'une pièce qu'on met en couleur.

    Terme de doreur. Unir la surface d'une pièce passée au jaune, et enlever les grains ou les poils de brosse.

  • 3Égrener son chapelet, en faire passer les grains entre ses doigts.
  • 4 V. n. Se dit d'un rasoir lorsqu'on l'ébrèche pour voir s'il est bon. Ce rasoir égrène bien.
  • 5S'égrener, v. réfl. Tomber en grains. Ce blé est trop mûr, il s'égrène.

HISTORIQUE

XIIe s. Es deux barons nen ot que corecier [se courroucer], Bien se requierent li hardi chevalier ; De lor espées font esgrener [écailler] l'acier, Et les vers elmes [haumes] embarer et trenchier, Raoul de C. 176.

XVe s. Envie le ronge et esgraine, Deschamps, Poésies mss. dans LACURNE.

XVIe s. J'ai moi mesme esgrené un espi de froment dans lequel se treuverent quelques graines d'ivroie, De Serres, 104.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

ÉGRENER. Ajoutez :
6 Terme de peintre en bâtiment. Enlever les grains du plâtre, les aspérités pour appliquer la peinture.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « égrener »

Verbe dérivé de grener avec le préfixe é-.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

É- pour es- préfixe, et grain.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « égrener »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
égrener egrene

Évolution historique de l’usage du mot « égrener »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « égrener »

  • Quand on porte un chagrin, il faut le porter loin pour le laisser un peu s'égrener sur la route. De Maurice Magre / Les Belles de nuit
  • A force de spéculer pendant quatre jours sur les équilibres internes de la majorité, le respect de la parité et le débauchage de poids lourds politiques, on en aurait presque oublié une règle simple : un remaniement n'est réussi que s'il est compris. Que devaient-ils donc retenir, ces Français qui ont vu partir vendredi dernier un Premier ministre populaire, en entendant ce lundi soir le secrétaire général de l'Elysée, Alexis Kohler, égrener les noms des 31 personnes chargées de les diriger jusqu'en 2022 ? Comment leur expliquer que la nouvelle équipe incarne non pas un changement de ligne politique, mais une "évolution de la méthode", selon l'expression du nouveau chef du gouvernement Jean Castex dans le Journal du Dimanche ?  LExpress.fr, Remaniement : quelques grandes gueules mais pas de révolution - L'Express
  • Cantonnés à égrener toujours les mêmes répliques, les fans de la série d’Alexandre Astier sont devenus la bête noire de l’Internet francophone. Comment la communauté de Kaamelott s’est-elle retrouvée enlisée dans ce cliché ? Numerama, Pourquoi tout le monde déteste-t-il les fans de Kaamelott ?
  • La magie et le sens profond de ce concert multiculturel, intitulé The Sound of Resilience, ne résidaient pas dans le brio des œuvres interprétées, mais dans les images et la fabuleuse symbolique des signes. Tout n’était que symboles dont on peut égrener la séquence. L'Orient-Le Jour, Baalbeck, ou le dernier soupir du phénix - L'Orient-Le Jour
  • Au lendemain de victoires retentissantes pour les écologistes – et l’écologie – aux élections municipales, Emmanuel Macron a rendu public le « filtre » auquel seront soumises les propositions de la Convention citoyenne pour le climat (CCC). En deux mots : lui-même. Dans un jardin de l’Élysée aussi verdoyant que les discours du Président, la plupart des 150 citoyens ayant participé à cette aventure l’ont écouté égrener à la fois son propre bilan et son avis sur leurs neuf mois de travail. Après les compliments sur « l’intelligence collective », cette expérience de « démocratie délibérative qui enrichit la démocratie parlementaire » et « l’ambition de ce projet humaniste », Emmanuel Macron a asséné que « le temps est venu de faire, d’agir ». Un aveu que le bilan écolo de ses trois ans de gouvernance n’était que des paroles ? Politis.fr, Macron fait son marché citoyen par Vanina Delmas | Politis
  • On l'avait montré et expliqué, cette fonction « Handwashing » (dans la bêta) prend la forme d'un compteur qui va égrener les 20 secondes nécessaires à un bon nettoyage des mains (voire L'Apple Watch (ne) s'en lave (pas) les mains). WatchGeneration, watchOS 7 : la Covid-19 n'a pas été à l'origine de la fonction Laver les mains | WatchGeneration

Traductions du mot « égrener »

Langue Traduction
Anglais shell out
Espagnol pagar
Italien sborsare
Allemand berappen
Chinois 掏出
Arabe بصق
Portugais desembolsar
Russe раскошеливаться
Japonais シェルアウト
Basque maskorra
Corse scuscia
Source : Google Translate API

Synonymes de « égrener »

Source : synonymes de égrener sur lebonsynonyme.fr

Égrener

Retour au sommaire ➦

Partager